Renault K-ZE, la voiture électrique enfin abordable.

Au Mondial de Paris 2018, Renault a annoncé lancer un vaste programme de production de voitures électriques abordables pour le marché chinois. À cette occasion, POA interviewe Jean-Luc Moreau, ministre du Développement durable de POA, qui nous explique les enjeux de cette stratégie et l’évolution à venir du marché de l’électrique dans le monde.

L’avis des Petits Observateurs !

36 commentaires au sujet de « Renault K-ZE, la voiture électrique enfin abordable. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sam'

    J’ai revu récemment le film « démolution man » avec Stallone. J’ai peur qu’on finisse dans un monde comme ça, celui du docteur Cocteau… plus de viande, plus de gros mots (sinon des amendes), plus de sexe, et bien sur des voitures autonomes qui n’en font qu’à leur tête (freine putain de caisse de merde, et il finit dans un plan d’eau). Bref voilà.

    Répondre
  2. Pascal DeVillers

    Bonjour ,
    Je dois avouer que j’ai du mal à me faire une idée sur le sujet , il y a tant d’experts qui se contredisent avec des arguments qui somme toute tiennent la route dans les deux cas , c’est d’ailleurs là que se cache peut être la réalité de demain.
    Mais ce qui est sûre c’est que le petit monde idyllique full electrique décrit par Monsieur MOREAU risque de ne pas l’être autant qu’il le pense.
    Ce que je crois personnellement, c’est que la réalité automobile de demain sera un mixte entre électrique de tous genres, thermique et hybride.
    Une solution pour chaque utilisation.
    Pascal

    Répondre
    1. Francois

      Bonjour,
      C’est ce que je pense également concernant les différentes sortes de motorisations avec une question subsidiaire d’importance….Que nous prépare les têtes pensantes ( ? ) de l’état pour compenser le manque a gagner futur des taxes sur les carburants fossiles conséquence d’un transfert partiel du parc thermique vers l’électrique…? je crains que le cout du kw/h de charge explose a plus ou moins long terme …
      Francois

    2. Bonnin Christophe

      Pour répondre à François au sujet des taxes sur l’électricité pour la voiture électrique… Il me semble bien que le compteur Linky que vous avez maintenant chez vous rendra possible justement la facturation de la TCIPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, remplaçant la TIPP). Donc, rassurez vous… Ce sera bien au programme du monde merveilleux de l’électrique.

      Comme on dit, l’intérêt financier d’un produit aujourd’hui ne présage pas de ses performances future.

    3. Pascal DeVillers

      Bonjour,
      Il est sûr que l’état va vouloir récupérer sa part du gâteau. Une fois après avoir bien appâte le citoyen par des primes et bonifications à tout va pour s’électrifier le piège se refermera sur notre prise de courant .
      Une puce dans le véhicule enverra un signal au compteur que c’est une charge automobile et le kW/h sera taxé au motif qu’il faut bien financer les nouveaux équipements de production et d’alimentation nécessaires a la recharge des véhicules dutilitaires parc national .
      A ce sujet je me demande combien de temps vont encore durer les avantages donnés à l’E85 .
      Je lisais dernièrement un article dans la presse qui disait que la consommation sur ce carburant explosait, mon petit doigt me dit que BERCY va bientôt y prêtre son nez d’autant que beaucoup s’équipent hors la loi pour la conversion , car je crois que la puissance initiale du véhicule ne doit pas dépasser les 14 CV fiscaux, ce sera peut été un nouveau point de vérification ajouté au contrôle technique.
      Pascal

    4. Pascal DeVillers

      Corrections:
      1) Des véhicules du parc national.
      2) Ce sera peut être
      Sacré correcteur automatique. …

  3. GUILLAUME

    Toujours très content d’entendre Jean Luc MOREAU qui n’a pas attendu de prendre le »train EN MARCHE » de l’électrique pour s’y intéresser!même si je le trouve un brin optimiste je pense qu’i faudra y passer sous une forme (batteries) ou une autre(pile à combustible) à l’avenir.Impatient de le retrouver dimanche sur RMC ou au SALON vendredi!

    Répondre
  4. Kerichen

    le tout électrique oui mais pour qui ?
    A la lecture de toutes les informations parlant du dieselgate et de l’interdiction des grands centres villes à ce type d’énergie il est évident que le choix de l’électrique vient tout naturellement à l’esprit.
    Malheureusement on nous parle d’horizon 2025 pour trouver cela dans une majorité de véhicules, et malgré les propos de Jean-Luc Moreau sur l’autonomie qui ne serait plus aujourd’hui l’élément bloquant dans l’achat, tous les français n’habitent pas au centre du pays et si on doit se rendre de la Bretagne à la Franche-Comté pour des trajets de plus de 1000 km il est inenvisageable de devoir s’arrêter 2 nuits pour recharger, même en ayant une Tesla à 100000€ ! Sur de grands trajets le diesel reste encore une source d’énergie compétitive, sauf à voir par une volonté politique son prix exploser. Et en parlant d’explosion il faut aussi rappeler que ce carburant ne s’enflamme pas contrairement à l’essence, argument mis en avant chez les plaisanciers lors du choix entre moteur essence et moteur diesel.
    De plus l’énergie électrique provient toujours majoritairement en France de nos centrales nucléaires donc vouloir de l’électrique partout risque de poser rapidement de gros problèmes en particulier lors d’hivers rigoureux où on devra choisir entre charger sa voiture pour se rendre le lendemain au travail, chauffer sa chambre, ou cuire sa pizza. Il est difficile de se donner une bonne conscience écologique en roulant sur un vélo à assistance électrique chargé depuis une centrale nucléaire !
    2025 c’est effectivement demain mais comme nous sommes de plus en plus nombreux à financer nos véhicules en LOA ou LLD sur des durées de 3-4 ans ça veut dire que nous aurons d’ici cette date tous changer de véhicule au moins une fois.
    Comme l’a écrit ci-dessous un petit observateur je pense qu’aujourd’hui en France seul Toyota par son circuit de distribution, est en mesure de proposer à tous grâce à ses véhicules hybrides, rechargeables ou pas, une gamme complète, cohérente, généraliste donc abordable et que la majorité de leurs concurrents ont des craintes à avoir dans les 4-5 prochaines années d’ici qu’ils soient en mesure de faire de même.

    Répondre
    1. Jules

      Une recharge à 80 % sur une tesla prend 30 minutes environ sur une borne supercharger.
      La recharge rapide (i.e puissance supérieur à 100 KW) rend l’argument du manque d’autonomie fallacieux, puisque précisément cela rend possible les longs trajets moyennant une pause de 30 minutes tous les 250 ou 300 km pour recharger.
      Concernant la capacité du réseau électrique, celle existante serait déjà suffisante :
      https://www.automobile-propre.com/voitures-electriques-reseau-electrique-2030/

    2. Franck

      30mn environ pour 80 %…je n’ai jamais réussi a moins de 40 mn (P85D) sans compter le temps détour pour se rendre au super chargeur…. 300 km ce n’est pas une autonomie au long court, avec une 508 hdi 2.2 c’est minimum 1000 km.
      Rouler avec un VE est vraiment super a tous niveaux sauf pour les longs trajets pour lesquels les thermiques ont encore des arguments a faire valoir

  5. Viggo

    C’est beau d’avoir autant de certitudes : l’électrique c’est propre, c’est agréable et deviendra abordable, allons y !
    Ce type de discours comportant très peu de doutes ressemble à celui que tenaient les pro diesel il y a 25/30 ans : ça consomme moins (donc « pollue moins »), c’est plus solide, c’est agréable (le couple) : allez-y !
    Par ailleurs ceux qui admettent l’idée que l’électrique génère une pollution (ceux qui parlent de véhicule propre ignore volontairement cette réalité) reconnaissent que la pollution va aller des villes vers les campagne (lieu de production d’électricité) : ça promet encore une belle fracture entre les urbains et les ruraux …

    Répondre
  6. aimelauto

    la voiture abordable ….en Chine ???
    le niveau de vie s’élève, l’attrait de l’automobile assez nouveau pour les générations donnent « envie » aux acheteurs de prétendre à mieux (les marques chinoises démontrent cette montée en gamme avec leurs nouveaux Suv), et face à Renault (comme l’echec de Psa) s’offre des marques locales aussi abouties (les progres des marques chinoises sont évidentes depuis 5/6 ans), souvent moins chères et mieux équipées (les Asiatiques en général sont friands d’écrans et appli.dont leurs modéles sont équipés en masse)…..et avec des gammes full-electrique complètes et diversifiées.
    De plus, la réputation tres moyenne de la production francaise n’attire pas (les anciennes taxis ZX brinquebalantes et mal fabriqués n’arrangent pas l’image des produits d’ici), comme en Inde et l’echec de la Kwid face aux Suzuki-Maruti plus fiables et mieux fabriqués n’a pas laissé sa chance au losange.

    .

    Répondre
  7. Stéphane.nc

    Excellent reportage. Merci
    Avec une trentaine de milliers de Km en Zoé , je me retrouve bien dans ce que dit JL Moreau.
    Une fois de plus, ce n’est pas une punition. Conduire un VE est un vrai plaisir (et en montagne c’est le pied: du couple instantané pour monter, régénération et frein moteur ++ en descente….sans les odeurs).
    Au fait, quand vous trouverez une série 3 ou Série 5 qui propose ce package vous me faites signe : https://youtu.be/PpNlAU1Mf1w
    10 ans d’avance, il a raison M le Ministre. Sans parler des performances qui sont de loin supérieures à 90% de la gamme BMW . Et encore, il faudrait voir si le modele motorsport peut suivre….
    « Les radicaux inventent de nouvelles idées. Quand elles sont usées les conservateurs les adoptent » Mark Twain.
    Mais qu’est ce que ça peut pleurnicher dans l’intervalle……

    Répondre
  8. Huiledecannes

    Complètement hors-sujet mais dommage d’être passé à côté de l’expo Dingo sans s’arrêter sur ce génie de la mise en scène et du cadrage.
    Le passage du thermique à l’électrique va peut-être être aussi brutal que celui de l’argentique au numérique, mais les photos de Dingo sont là pour nous rappeler qu’avec chaque technologie l’art est un moteur pour l’homme ! Merci Dingo !

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Je suis bien content d’apprendre que ce photographe officie toujours. Je l’avais découvert à l’époque où je lisais RétroViseur et ses photos m’enthousiasmaient.

  9. De Wispelaere

    L’avenir appartient aux audacieux !
    Laissons donc aux pros de la distribution comme Total par exemple le soin de créer un réseau de stations service pour nos autos électriques ! Et tout ira … pour le mieux !

    Répondre
  10. Adn31

    70 % du prix de notre plein de gasoil sont des taxes de l’État. Cette manne financière est énorme et indispensable pour l’état, Combien coûtera la recharge de ma voiture électrique demain avec 70 % de taxes sur l’électricité…?

    Répondre
  11. Franck

    ….pas vraiment convainquant… trop d’approximations … un futur séduisant mais pas aussi idyllique… j’aimerai tellement pourtant que tout se passe aussi bien.
    Il m’arrive de rouler en full électrique, ( Tesla ) et bien, hors agglomeration ou zone peri urbaine, l’autonomie reste un vrai problème, sauf a rouler a 90 km/h maxi… Les charges rapides sont évidement intéressantes lorsque l’on peut disposer de super chargeurs, mais revers de la médaille, les batteries ont tendance a se décharger un peu plus vite.( on perd entre 5 et 10 % d’autonomie ) et puis inutile d’espérer dépasser 80/85% de taux de charges , ce qui devient beaucoup trop long…
    En France et ailleurs il manque un vrai réseau d bornes fonctionnant avec une seule et meme carte et je n’ose imaginer les temps d’attentes lorsque le parc VE sera conséquent..( ex: 5 bornes déjà occupées et 10 VE en file d’attente….ça plombe la journée…
    Je pense a tous les citadins qui auront comme seules possibilités de recharge que les bornes public…dont beaucoup fonctionnent mal ou pas du tout ….
    Precision en passant le réseau électrique en France fait partie des meilleurs technologiquement contrairement aux USA ou Canada ou c’est franchement Jurassique Parc, avec une qualité de distribution aléatoire et une sécurité très perfectible, donc rien n »empêche de développer un réseau de chargeurs performants.
    J’espère que dans un avenir proche des infrastructures cohérentes seront mises en place pour permettre aux VE de dépasser le cadre marginal actuel qui est bien trop élitiste …

    Répondre
  12. Thierry

    Et bien j’ai regardé avec intérêt, car avec madame nous avons décidé de sauter le pas !
    Samedi nous allons probablement signer pour une Zoë.
    Comme dit dans les commentaires, tant qu’à y aller (façon de parler) on ira dans un immédiat propre, même si on peut parler des heures et des heures … comme tous ces spécialistes qui me traumatisaient petits lors de la crise du pétrole de 74 ! j’imaginais ne jamais avoir de Mobylette faute de carburant.

    Répondre
  13. Adrien31

    70 % du prix de notre plein de gasoil sont des taxes de l’État. Cette manne financière est énorme et indispensable pour l’état, Combien coûtera la recharge de ma voiture électrique demain avec 70 % de taxes sur l’électricité…?

    Répondre
  14. Marc B

    Discours très optimiste…ou pas…car les échéances sont floues…2025…2030…

    J’aimerais tant y croire car la motorisation électrique est réjouissante si l’autonomie n’est plus un souci. Mécanique simple et saine, moteur réactif et doux, zéro émission sur place, facilités pour les designers…

    Là dessus je suis comme St Thomas, et pour l’instant le compte n’y est pas, trop peu de choix à l’achat sans parler de prix…

    La jaguar type e électrique…J’adore ! Mais un peu cher et peu d’autonomie…

    Répondre
  15. Outdoor74

    Bonjour,
    je trouve l’esthétique de ce véhicule réussie, pas trop torturée et pas trop « véhicule électrique ». Hormis le bleu omniprésent, mais qui finira par disparaître, j’espère. J’aime aussi les feux et phares pas trop compliqués, sans leds verticaux ou autre.

    Pour un budget sensiblement identique au Duster, avec une autonomie de 300 / 400 km, il me plairait bien. Les 4 roues sont elles motrices ? Anecdotique pour certains, critère pour mon petit cas personnel.

    Sujet très intéressant. Surtout en le regardant en parallèle de celui sur l’hydrogène.

    Répondre
  16. Mat Ador

    Oui, si j’osai le jeu de mots je dirai que Monsieur Moreau est un médoc anti moro-cité.
    Et ça fait un bien fou de l’écouter même si cela donne le tournis de le suivre au pas de course sur travelling rail à travers tout le salon et sous les sauts de cabri de notre premier Ministre ponctuant chacune de ses prédictions…
    On peut en effet envisager l’avenir proche sous cet angle, n’empêche que je ne me déciderai à investir dans un full électrique que lorsque je serai certain de parvenir à faire le plein au moins aussi rapidement qu’avec mon vieux tromblon hybride à moitié fumant, celui-là même qui, hier encore, était félicité pour sa frugalité…
    Pour cela Monsieur plus, il faudra que le réseau progresse encore un tout petit peu en proximité, en quantité, en disponibilité et en simplicité de service… L’autonomie est, je pense, un critère qui passe au second plan, ceux qui font de la bécane comprendront. Tout comme le prix qui doit théoriquement se compenser par moins de consommables, d’entretien et une plus grande fiabilité, et tant pis si de le dire je passe pour un privilégié…
    Je voudrai enfin préciser à notre ami pessi-Learch que lorsque le réseau est au bord de la rupture le 15 janvier à 18h00, et rassurons-nous ce n’est pas parce que cent mille abonnés regardent POA en même temps, le même réseau disperse dans la nature quasiment la même quantité de térawatts quelques heures plus tard lorsque tout le monde pionce du sommeil du juste… Je ne saurai vous dire pourquoi, mais mon petit doigt me dit que le stockage tampon sous les bornes, 10h00 par jour c’est pas rien nom de Dieu, pourrait se faire grâce à l’hydrogène…

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Parcourir, pour les trois électrons libres dans le champ, les allées du mondial de la mobilité au pas de charge (sic) est un paradoxe qu’il faudra m’expliquer.
      🙂
      PS : J’adresse particulièrement mes félicitations à l’adresse du quatrième hors champ, 36.15, qui réalise cette performance durant toute la séquence pour notre plus grand confort en Moon-walk et à reculons siouplé…

      C’est ça la Classe…

    2. Learch

      Ce n’est pas seulement une histoire d’approvisionnement de futur parc automobile électrique de plusieurs millions d’unités (bien que), c’est aussi, avant tout, une histoire de compréhension/point de vue : tant que le grand public ne considérera/ »verra » que les émissions émises par les moteurs, en gros celle qui sorte du pot d’échappement, il croira faire le bien tout en continuant à faire le mal, voir à l’aggraver. Ce rejet là c’est pinuts par rapport au rejet total mondial. C’est gênant pour nos poumons à la rigueur (d’où le diesel-bashing, justifié).

      Il faut absolument que l’on parle de quantité de CO2 émis par produit. Fabriquer une voiture électrique rejette énormément de CO2. C’est valable pour tout produit manufacturé. Sans parler de son recyclage, en particulier les batteries (là Mr Moreau édulcore à fond…). Je rappelle que, comme les nuages radioactifs, les particules de pollution n’ont pas de frontière. Une batterie fabriquée en Chine réchauffe l’été parisien.

      A l’heure de la SURmatérialisation que l’on fait passer pour de la dématérialisation (alors que l’on a jamais été autant entouré d’objets manufacturés, la plupart high-tech, qui plus est quasiment tous électriques, dont certains remplacent des solutions traditionnelles bien moins polluantes), je m’inquiète que l’on fasse passer une voiture électrique ou hybride comme étant « propre/zéro émission », comme étant la solution pour un futur sans pollution ni dérèglement météorologique. C’est une blague publicitaire.

      Maintenant chacun a le droit de croire aux slogans de la réclame… (Monsieur Moreau est par ailleurs très bon en tant que crieur de bonne foi).

      Personnellement je préfère penser au changement de paradigme, ma pensée rejoint donc l’appel des 15.000 scientifiques lors de la COP23 ou plus récemment l’appel du Ministre d’Etat de l’Ecologie et d’Ushuaïa (pour qui je n’ai aucune admiration ou respect) ou encore les conseils à déduire des propos de Mrs Jancovici, Bihouix ou Pitron (qui a écrit « La guerre des métaux rares »).

      Je ne suis pas naïf : on va bientôt voir dans tous les catalogues des constructeurs automobiles, des SUV de 2 tonnes full-électrique avec une jolie pub le mettant en scène dans une forêt idyllique entourée d’arbres centenaires au feuillage très vert et d’animaux sauvages en pleine forme, pour la plus grande joie des enfants à bord. Et en voyant ce catalogue bien imprimé, les futurs acheteurs ressentiront un bien-être profond, lié à la sensation d’avoir bien agi :o)

      Tout le monde parle de « virage écologique », le monde, le milieu de l’automobile n’en est absolument pas là, pour l’instant, ne sachant quoi faire, il a simplement remplacé les moteurs atmosphériques polluants par des électriques polluants, les non-autonomes par des autonomes, l’acier par l’alu, mais n’a entamé aucun virage… Les automobiles sont toujours les mêmes, sur la lancée de celles créées par la société du pétrole, qui est en train de disparaître par obligation… Le futur reste à inventer… et peut-être que les automobiles telles qu’on les conçoit aujourd’hui n’en ferons pas partie ou alors de façon méconnaissable. L’affiche du Salon de l’Auto est d’une façon, prémonitoire. J’ai hâte de voir ces autos du futur.

  17. Pablo

    C’est une impression, ou on ne parle plus que de l’électrique rechargeable ou hybride plug machin aujourd’hui?
    Ma toy hybride est déjà obsolète?
    Franchement pour les raisons évoquées de bornes et d’accessibilité , je reprendrais si c’était à refaire une hy/thermique.

    Le coût de l’installation du chargeur à la maison (nous ne sommes pas tous en grande ville) et celui de la location de batterie, m’effraient un chouya (peut être à tort).

    Répondre
  18. Learch

    Qu’il est beau le petit monde électrique rêvé du Ministre Moreau…

    Je ne reparlerai pas des métaux rares qui s’épuisent et qui ne sont pas récupérables… passons sur ce très léger détail… Je ne reparlerai pas non plus du recyclage des batteries qui se fera au Bengladesh ou en Ethiopie pour des raisons de coûts (comme cela a été le cas avec l’électronique obsolète de l’occident, vous connaissez tous les images…)

    Je voudrais évoquer une vision des choses qui n’est pas dans ce reportage et qui est rarement évoqué :

    Avec le pétrole, les pays qui possèdent des puits influencent le monde. Inutile de vous dire que si l’OPEP décide demain d’augmenter les prix des barils, ce sera une crise économique mondiale. Ils sont surveillés comme le lait sur le feu par le monde entier et surtout par le duo USA-Arabie Saoudite.

    Avec les voitures électriques (et beaucoup d’autres appareils dont ceux des GAFA), se profile exactement le même problème mais en pire : ce ne sera pas un groupe de pays qui pourra créer une crise économique mondiale mais un seul : la Chine. Ils sont en train, ils ont commencé, de mettre main basse sur tous les plus grand gisements de métaux rares de la planète, indispensables aux batteries mais aussi au moteurs présents et futurs. Ils ont de plus dore et déjà le monopole de la production de certaines « terres rares » (plus de 90% des 15 terres rares indispensables au high-tech pour être précis). Si un matin Mr Ping décide d’augmenter le prix à l’export des terres rares de 30%, nous nous retrouvons tous dans une mouise sans précédent voir à la soupe populaire (ceci est une scénario du futur qui ne se produira jamais hein, bien entendu, nous ne sommes pas assez stupides pour que notre économie repose quasi-exclusivement sur des appareils high-tech et/ou à batterie(s)).

    En plus de ces très légers petits problèmes qui vont redistribuer les cartes des influences macroéconomiques et géostratégiques mondiales, se pose un autre petit souci : si nous passons tous à la bagnole électrique, qu’est-ce qui va produire toute cette électricité ? (je rappelle que l’hiver dernier le réseau électrique français était à la limite). Les barrages ? Non, pluviométrie en berne avec le réchauffement climatique… Les centrales nucléaires ? Non, les politiciens n’oseront jamais en construire encore et de plus avec le niveau des eaux des fleuves en berne, il y aura une pénurie de sites pour en accueillir (car il faut énormément d’eau pour refroidir un réacteur nucléaire)… Les éoliennes ? Laissez-moi rire et en plus on retombe sur les métaux rares chinois… Les panneaux solaires ? Je ris encore et on retombe encore sur les métaux rares chinois… Alors ?

    Alors le beau petit pays de bisounours du Ministre Moreau n’existera jamais. Mais c’est beau de rêver en en faisant la promotion. Je nuance : il existera peut-être en Chine et chez ses alliés, ailleurs, non. Ou alors avec des bagnoles à des prix stratosphériques que même notre Président ne pourra se payer (je parle du faux président, pas du vrai qui possède une Lancia).

    Répondre
    1. Bonnin Christophe

      Tu as peut être raison, mais cela n’a plus d’importance… puisque de toute façon, on y va !!!

    2. Learch

      Dans le mur ? Ah oui on y va :o)
      Et je peux vous assurer que je ne suis ni dépressif, ni pessimiste de nature…
      J’espère avoir tord, de tout coeur.

    3. VIVANT

      Une accumulation de certitudes incantatoires. Désolé, le monde décrit par le Docteur Moreau ressemble définitivement à une île déconnectée de toutes réalités. Il ne s’agît plus de convictions, de préférences, de passions, toutes respectables à commencer par les individus qui les incarnent, mais notre temps d’abondance arrive à son terme. Je ne déroulerais pas dans ce commentaire de discours catastrophiste. Pas le lieu, peut-être pas les bons interlocuteurs. En terre Bagnolarde l’approvisionnement énergétique déjà perfectible semble inépuisable. Nous passerions donc du fossile à l’électrique en appuyant sur un interrupteur, sans remettre en cause le moindre fonctionnement de civilisation ? Le ministre Moreau dans son allocution fait référence au terme employé par Carlos Ghon qui évoquait les tarifs de véhicules électriques « affordable » (abordables). Je vous propose un autre anglicisme moins séduisant mais peut être davantage salutaire pour qui ne détourne pas les yeux du chemin que l’humanité semble emprunter, celui de »collapse » donnant en français le dérivé : Collapsologie. Ce terme qui renvoie à la principale étude planétaire documentée sur l’état de nos sociétés peut alimenter à lui seul, et sans aucune limite de ressource, nos consciences afin que nos passions ne s’éteignent pas au bord de la route par trop de certitude. Salutation à Learch (que je ne connais pas) ainsi qu’au Président R et ses ami(e)s.

    4. Yves

      Les propos de Learch me semblent frappés au coin du bon sens. Je partage depuis longtemps ses opinions sur ce sujet. Que la Chine s’équipe en électrique, c’est logique; ils détiennent les métaux rares. Quand le monde occidental roulera en électrique, il sera dépendant du bon vouloir des Chinois. Des petits malins ces Chinois.

      Je ne crois pas à cette vision de M. Moreau et du Premier Ministre de la prolifération exponentielle du véhicule électrique dans un proche avenir. De plus, je ne le souhaite absolument pas. Dans 10000 ou 50000 ans, nos lointains héritiers se retrouveront avec un beau stock de déchets nucléaires. À choisir, je préfère les déchets liés aux carburants fossiles.

      Je concède que dans les centres villes, le véhicule électrique est judicieux pour la voirie et les transports en commun. La pollution est simplement « déplacée ». Mais en dehors des villes, j’espère profiter encore longtemps de mon moteur à explosion.

      Il serait temps de faire de la pédagogie pour expliquer aux écolos que le véhicule électrique pollue. Les vrais écolos, se sont les motoristes qui ont fait des progrès considérables sur le rendement des moteurs et leur dépollution.

    5. Learch

      Salutations à Vivant et Yves !

      Juste deux remarques :

      La société du pétrole est définitivement morte. Vouloir continuer à utiliser de l’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon) c’est à coup sûr détruire la biosphère de cette planète et nous détruire également, directement (ressources en nourriture et eau devenue rares) ou indirectement (guerres civiles et/ou thermonucléaires ayant pour bases les mêmes raisons que celles entres les parenthèses précédentes). Et les survivants (peut-être nos petit-enfants) ne seront pas à envier.

      Ensuite, ce n’est pas pour le défendre, loin de là, mais on a vite fait de caricaturer Trump et son anti-écologisme. On aime bien caricaturer surtout lorsque l’on veut que tout le monde soit contre celui que l’on caricature. En fait il n’est pas assez stupide pour croire que le réchauffement climatique n’existe pas, on ne devient pas président des USA avec un Q.I. d’huître, simplement, en continuant à promouvoir les énergies fossiles, il empêche son pays d’être pieds et mains liés aux Chinois sur le plan de l’énergie. Ce qui serait la double peine : USA à la deuxième place et communistes (en fait des bolchéviques) vainqueurs au final, dans la dernière ligne droite, de la guerre froide, alors que les USA pensaient avoir course gagnée !
      Le gros problème étant la Silicon Valley qui est déjà pieds et mains liés… Les GAFA ont du soucis à se faire…

      Quant à nous, Français, nous avons notre nucléaire et c’est tout. Oui mais le pic de l’extraction d’uranium est pour bientôt… nos soldats pourront bientôt rentrer du Mali… il est beau le monde de l’électrique, non ?

    1. Learch

      Mince, du coup je m’excuse pour le commentaire personnel ci-dessus…

      On va y arriver ! Mais pas comme ça.