Citroën C5 Aircross : un matelas dans la voiture

Visitez avec nous le Mondial de l’Automobile 2018 à Paris et découvrez les 20 voitures à ne pas manquer cette année en compagnie de POA avec Cédric Fréour, Julien Rosburger et Renaud Roubaudi.  Claude Cocca en charge de la synthèse client chez Citroën nous raconte le confort du C5 Aircross.

L’avis des Petits Observateurs !

10 commentaires au sujet de « Citroën C5 Aircross : un matelas dans la voiture »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Scan

    Sans être, comme beaucoup ici, adepte des SUV, j’ai une tendresse particulière pour Citroën qui me donne envie de trouver que ce C5 Aircroos est une bonne caisse. Au plan technique, peu de doute : base commune avec un 3008 encensé, siège confortables (essayés au Mondial par mon postérieur en personne), amortisseurs à butée hydraulique ayant retenu l’attention sur le Cactus phase 2, etc.

    Pourtant, s’il s’agit d’être clairvoyant cinq petites minutes, je pense que ça ne va pas marcher pour quelques raisons :

    * d’abord, une grande partie de la clientèle cible a déjà craqué pour un 3008, et PSA ne pourra s’en prendre qu’à lui-même : le lancement du C5 Aircross, qui roule déjà en Chine depuis des mois voire des années, n’a été retardé en Europe que de façon artificielle, justement pour permettre à son frère au Lion de bénéficier du meilleur lancement. L’histoire montre que c’est, d’ailleurs, au-delà de tout ce qui avait été espéré.

    * ensuite, et surtout, ce C5 Aircross fait un grand écart scabreux et à plusieurs dimensions entre :
    – l’adéquation entre la clientèle cible et le positionnement, l’image actuelle de Citroën (même si elle remonte);
    – l’adéquation entre un design pop et jeune et le créneau semi-premium de ce type de SUV et des profils sociologiques qui en font l’acquisition ou souscrivent un contrat de LLD. Le dessin du véhicule se prend moins au sérieux que le prix et le créneau visés. Le style actuel de la marque aux chevrons convient mieux aux petits segments qu’aux grands. On le voit, le design du concept C-Experience, tout aussi prometteur qu’il fût, est déjà en décalage avec le design SUV-isant actuel de Citroën. Preuve en est la nécessité, au moment du lancement de la C4 Cactus phase 2, d’en précéder ostensiblement le nom du mot berline…
    Tout cela fait qu’à mon avis, les clients qui cochent toutes ces cases seront au final assez rares . Et c’est bien dommage, car, qu’on l’aime ou pas, le style actuel de Citroën est bien plus sincère, cohérent, authentique que les préoccupantes divagations stylistiques de DS.

    Répondre
  2. DD-69

    Je crois bien avoir avoir aperçu furtivement Mr le Président en pleine interview dans la C5 aircross lors l’emission TURBO – M6 de ce matin. En contre-champ de cette vidéo à 3min32s. Enfin la reconnaissance nationale. Vive la république automobile!

    Répondre
  3. Frankreich

    Les amortisseurs à 2x butée hydraulique son-ils vraiment une innovation/exclu Citroën. Je crois que la Megane RS est équipée du même dispositif, mais est-ce bien le même

    Répondre
  4. Learch

    L’interface homme-machine libère l’esprit des conducteurs ???!!! Ah bon ?
    Combien de conducteurs restent zen en contemplant tous ces gadgets, ces options de conduites, ces écrans avec ces boutons virtuels, ces réglages ?
    Et pourtant je n’ai aucun a priori négatif vis à vis de la technologie que je l’utilise dans la vie de tous les jours…
    Imposer la technologie comme interface entre l’homme et l’automobile est à mon avis une énorme erreur.
    La technologie devrait rester une assistance passive invisible et discrète. Comme l’ABS par exemple.
    Et puis d’où vient cette idée saugrenue que l’on a besoin d’être assisté ??!! On est pas des gamins !!! Si ?
    On doit être assisté et on doit être puni (radars etc). C’est sûr que comme ça on va nous responsabiliser…

    Répondre
  5. Louis de Lyon

    Testé aussi aujourd’hui (mais je vous ai raté …) la comparaison entre C5 Aircross, 5008 et DS7 sur le plan du confort et l’ambiance intérieure : bluffant comme PSA arrive à faire différent avec un grand nombre d’éléments en commun ! Effectivement, le moelleux du Citroën paraît bien supérieur (mais les sièges massants du DS7 valent aussi leur pesant d’or) … à confirmer sur la route !

    Répondre
  6. Francois

    Je ne suis pas fan de SUV, mais bon cela semble sympathique, après faut voir volant en main et quelques milliers de kilomètres . Une bonne chose, il n’essaie pas de passer pour plus qu’il est….

    Intéressant cette petite leçon de confort made in Citroen…..qui ne semble pas être dans les genes de DS

    Répondre
  7. ques

    des plastiques durs façon Dacia sur une voiture de 40 000 €, c’est pas bien. A ce prix (après négo) la C6 avait des plastiques bien supérieurs en qualité perçue, et une suspension hydraulique au top. Résultat, elle s’est très mal vendue. Donc on fait mode, plastoco rigolo, sièges à double mousse et hop ça va mieux marcher. Il faut prendre le client pour ce qu’il est !

    Répondre