Renault Fuego Turbo : une voiture de prestige de collection

Découvrez la Renault Fugeo Turbo du petit observateur Thomas. Si vous aussi vous avez une voiture, moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à ParisPour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

L’avis des Petits Observateurs !

20 commentaires au sujet de « Renault Fuego Turbo : une voiture de prestige de collection »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. yves-pierre artaud

    Renault fuego turbo essence première main, 138000 kms d’origine , bon etat general, jamais accidentée, non fumeur, couche au garage. à vendre au plus offrant.

    Répondre
  2. BUSSY

    Quand j’ai commencé à regarder POA, je pensais que vous proposiez une émission différente. Jaguar, Mercedes….etc
    Des voitures classes mais accessible. Des trucs de passionnés.
    Vous vendez la XJ40 comme une voiture d’exception. Là je suis d’accord.
    Mais la Fuego…..sérieusement? Voir même une renault? C’est un sujet?

    C’est clair je je regarderai plus vos diffusions.

    Répondre
  3. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    j’ai fait une découverte en regardant cette vidéo, je n’avais jamais réalisé jusque là que la FUEGO était la version coupé de la R18.
    Et maintenant que cela a été dit on retrouve bien la filiation esthétique entre les deux voitures principalement sur la face avant.
    Et puis j’ai une question , à qui s’adresse le MERCI LUIGI en rouge sur la bâche du camion blanc au début de la video ?
    Encore un beau mercredi ,merci.
    Pascal

    Répondre
  4. Dubby Tatiff

    Il est vrai qu’à l’époque, rouler en Golf GTI était plus valorisant. Cette voiture a sonné le glas de pas mal de sportives bon marché comme la Fuego, les petites anglaises, les Capri, etc …

    Je me souviens que la Fuego diesel avait suscité pas mal d’incompréhension. Un diesel dans une voiture présentée comme sportive ?

    En revanche, j’aimais plutôt bien la ligne (sans trop le clamer sur les toits à l’époque) et je continue de l’apprécier.

    Répondre
    1. leparisien017

      D’accord avec ce commentaire. La Fuego (qui n’est qu’une R18 coupé) a vite été ringardisée par les Golf puis 205 GTI
      Je trouve pour ma part la ligne toujours aussi moche (avec son gros derrière) sans parler des versions bas de gamme dépouillées et sans aucun caractère sportif
      Je me rappelle (je devais avoir 7/8 ans) avoir affreusement vexé mon cousin très fier de sa fuego bleue GTL après lui avoir demandé « à combien elle monte? » (j’avais lu sur l’auto journal qu’elle plafonnait à 150).
      Réponse outrée de mon cousin « on ne parle pas comme cela ».

  5. Nabuchodonosor

    Merci Thomas de nous avoir présenté votre auto : En vérité, peu d’entre-elles passent à la postérité :

    Dialogue KDO :
    « Riper : C’est quoi cette caisse pourrie ?
    Bullit : Cette caisse pourrie comme vous dites c’est une voiture de collection de prestige
    Il n’y en a plus que trois qui roulent dans le monde et moi j’ai la numéro quatre.
    Riper : Et ça s’appelle comment ça ?
    Bullit : Une Fueeego ! »

    Ringo !

    Répondre
  6. Arnaud T

    Quelle surprise, une Fuego, j’avais complètement oublié cette voiture. On en a le sourire aux lèvres, comme le Président. Dommage qu’Audiman ne soit pas passé dans le coin, il nous aurait donné son avis sur les sièges. En tous les cas, les connaissances de son propriétaire sont impressionnantes, on sent sa passion pour la marque et il la communique bien.

    Répondre
  7. Pierre_

    Superbe,
    Thomas est un Fin Observateur, précis, carré, curieux de son auto. Technicien émérite.
    Un bon copain a une Fuego d’époque, qu’il possède encore à ce jour, elle est toujours roulante, et aujourd’hui encore nous le chambrons pour ce choix. Nous riions de ce modèle dans ces années 80, tant il était décalé, à part !
    Pour faire court, on n’aimait pas cette Auto.
    C’est con, pourtant les débats sur le sujet furent nombreux et toujours amusants.
    Un bon souvenir pour sur. Philippe si tu lis ces lignes… !
    Merci Thomas.
    Merci POA.

    Répondre
  8. 24heures (X350)

    Ça va faire bientôt 40 ans que j’aime (toujours) la Fuego, en fait depuis gamin quand elle est sortie, et pourtant je suis « Jaguariste » aujourd’hui. Comme quoi…
    Une voiture très moderne avec mes yeux de l’époque.
    Juste un doute sur l’inauguration du plip : OK c’était Renault mais la 30 ou la 20 ne l’avaient pas eu juste avant? (Pas le temps de me replonger dans ma collection de catalogues…)

    Répondre
  9. MF67

    Bel exemplaire ! Il est marrant de constater qu’elle reprenait la base de la R18, et qu’elle était destinée à remplacer le duo R15/R17, lui-même reprenant la base de la R12…
    Voiture originale, même si je ne l’ai jamais trouvée véritablement belle, elle a le mérite d’avoir été dessinée par Robert Opron, à qui l’on doit le restylage de la DS en ’68, la GS, la SM, la CX et la R25 que j’adorais. Un des meilleurs designers français incontestablement.

    Mais elle est aujourd’hui relativement rare, et rappelle vraiment les années 80, ce qui lui donne un certain charme !

    Répondre
  10. PK

    Superbe Fuego, en Turbo j’adore !!!!!

    Je ne comprends pas pourquoi (désolé…) elle a une image aussi négative cette voiture.

    J’adore les reportages de POA le mercredi, restez comme ça.

    Répondre
  11. PhareOuest

    Très joli exemplaire cette turbo….. hayon bulle entièrement vitré , première voiture au monde à recevoir un système de télécommande sans clé avec centralisation, mais aussi la plate-forme de nombreuses pièces mécaniques et l’essieu arrière rigide de la 18

    Répondre
  12. Learch

    La beauté cachée
    Des laids des laids
    Se voit sans
    Délai délai…
    heu… pour moi le délai est encore trop court, je n’arrive toujours pas à m’y faire à ce Coupé Renault 18…. mais l’intérieur me rappelle plein de souvenirs d’adolescence… sur d’autres modèles Renault 80’s… le freinage ? Je crois qu’elle avait le même défaut que la 18 Turbo que j’avais conduit : elle piquait du nez :o) Mais les défauts des voitures de l’époque faisaient tout leur charme…

    (il a crié quoi le gars à scooter ? :o))

    Répondre
  13. chapman

    Merci Thomas de nous avoir présenter votre Fuego. Si souvent décriée et moquée à l’époque. Quand on dit Porche du pauvre, je rigole. La 924 fut aussi la Porche du pauvre et sa cote aujourd’hui ne décolle guerre.
    Moi je l’aimais bien même si par conformisme je riais aux moqueries avec la meute.

    Répondre
  14. ques

    Un peu comme la R14, même neuve, elle était déjà loupée la Fuego, pardon Mr Opron ! J’ai des souvenirs, voir passer une Fuego, ça faisait marrer ! La Porsche du pauvre, a-t-on aussi entendu. Avec le temps, la patine, elle s’est un peu bonifiée. Et que de logos turbo ! comme sur la r5 ! les années bonheur, Patrick si tu nous lis……..

    Répondre