Nous avons roulé en voiture à hydrogène et fait le plein en 5 mn

L’hydrogène est-il un carburant de substitution intéressant face au pétrole ?

Comment le produit-on ? Comment le distribue-t-on ? Comment fonctionne-t-il dans une voiture ? La conduite d’un véhicule hydrogène est-elle sure ? Y a-t-il différente façon de le produire ? Où peut-on faire le plein en France en 2018 ? Combien ça coûte ? Quels constructeurs proposent des voitures à hydrogène ? Quelle est la position de l’état français face à cette énergie ?

Toutes ces questions et d’autres nous nous les posons chez POA, c’est pourquoi nous avons voulu en savoir plus avec l’aide de notre journaliste Matthieu Lauraux, Secrétaire d’État en charge des nouvelles mobilités chez POA, qui a déjà un écrit un article à ce sujet  : l’Hydrogène a-t-il un avenir ?

 Qui roule en hydrogène aujourd’hui en France ?

De façon pragmatique, nous avons voulu rencontrer un conducteur de voiture à hydrogène et nous avons découvert que la société Hype opérait une flotte de 75  taxi à hydrogène à Paris, des Hyundai IX35. Hype a été lancée en décembre 2015 pendant la COP 21, par la Société du Taxi Electrique parisien (« STEP »).

 Abdou, l’homme au monde qui a effectué le plus de kilomètres en hydrogène

Nous avons donc interviewé Monsieur Abdou,un chaffeur de Taxi chez Hype qui conduit depuis plus de deux ans un Hyundai IX35. Il serait la personne au monde a avoir effectué le plus de kilomètres en hydrogène en Hyundai IX35. Son témoignage et son ressenti sont donc précieux. En parallèle, nous avons demandé à Mathieu Lauraux de nous éclaircir sur les forces et faiblesses de l’hydrogène.

Un plein d’hydrogène à l’Alma en 5 min

Puis nous sommes partis faire le plein en direct à la station de la place de l’Alma à Paris, histoire de vous faire partager notre expérience de la vraie vie. Enfin, Hyundai étant en pointe sur l’offre de voiture à hydrogène, nous en avons profité pour rencontrer son DG français, Lionel French-Kheog, qui nous livre la stratégie d’Hyundai et nous parle du Nexo le prochain modèle à hydrogène qui arrive ces mois-ci en concessions.

 

700 km d’autonomie annoncée pour le prochain Nexo

 

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Nous avons roulé en voiture à hydrogène et fait le plein en 5 mn »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. MATHIEU

    Bonjour
    Tout d’abord merci pour votre intérêt pour l’hydrogène sur POA, on attendait cela depuis longtemps en tout cas moi. Car les peu d’articles que l’on peut lire sur le sujet son tous très critique sur le sujet. Les taxi Hype sont très intéressants car on les voit sur Paris de plus en plus et on voit la fiabilité des plus anciennes Hyundai qui tourne depuis la cop21. J’attends avec la plus grande impatience l’essai de la Nexo sur POA.
    Honnêtement j’ai vu les prix 70k€ environs pour la Nexo, je me dit c’est juste le prix d’un gros SUV diesel aussi bien équipée de marque premium.
    Il y a quelque années Toyota s’est lancé dans l’hybride aujourd’hui ils en vendent comme des petits pain …

    Répondre
  2. antony

    http://www.autonews.fr/voiture-bio/renault-quick-drop-20696
    Sans un lobby des pétroliers et autres constructeurs préférant : « chacun sa prise »
    Changement de batterie 3 minutes et made in France svp.
    3 arguments :
    Emploi : limiter les batteries en kilométrages, on repense les stations service, donc des emplois.
    Sécurité routière : Une pause obligatoire toutes les 2 ou 3 heures, car peu d’autonomie, mais facilitées par les stations de changements rapide.
    Coût : plus une idée est développée. Moins elle reviens cher pour les fabricants et les utilisateurs.
    En attendant, les transports en communs et le vélo pour les trajets de moins de 15 mins c’est très bien aussi, pour ceux qui on ces solutions…

    Répondre
  3. aimelauto

    Hyundai démontre une fois de plus sa compétitivité dans le monde automobile !…………………………….
    …………..alors qu’avec Toyota ce sont les précurseurs , qui proposent des modéles hydrogene à la vente, tandis qu’encore on trouve des constructeurs qui ont vingt ans de retard en ne proposant meme pas ‘d’hybrides !! (PSA, Fiat, Renault….)……….!!!

    Les coréens ont fait un travail fantastique tant dans leur économie industrielle nationale que dans l’automobile……il y a 25 ans totalement inconnue en dehors d’Asie. Ce sont vraiment des cas d’école tant leur travail et leur pénétration internationale a été réussie……chapeau !!

    Répondre
  4. Georges Piat

    La pollution, en général, est gérée par la politique et dans le souci de gagner de l’argent, d’être rentable. On a zappé la santé de tout le monde.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Mon petit doigt me dit qu’ils vont maintenir le dispositif sous perfusion, voir l’étoffer un peu, au moins jusqu’à l’été 2024…
      🙂

  5. ThierryH

    Monsieur le tout nouveau secrétaire d’état, il y a au moins deux grosses erreurs dans votre vidéo.

    Une pile à combustible coûte chère à cause du platine qu’il faut pour la construire. C’est faux. On parle là d’une membrane d’une finesse extrême qui ne doit pas dépasser les quelques euros de matière première. Non, si ces véhicules sont actuellement très chers, c’est bien parce que les constructeurs essaient d’obtenir un semblant de retour sur l’investissement réalisé pour en définitive ne vendre que quelques centaines d’exemplaires par an. S’il en vendaient par millions, ils coûteraient moins chers que des véhicules à moteurs thermiques, bien plus complexes à construire.
    Au Mali, un village utilise de l’hydrogène naturel pour sa production d’électricité. Cette production pourrait à terme couvrir les besoins en électricité de tout le pays, voire même être excédentaire et être vendue à l’exportation.
    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable/au-mali-de-l-electricite-a-partir-de-l-hydrogene-naturel_102539
    L’hydrogène naturel n’existe pas dans la nature. C’est faux. Les entrailles de la Terre en produisent des quantités gigantesques en permanence et de façon durable. Notre planète est essentiellement composée de fer qui, comme chacun sait, rouille en présence d’eau. Or de l’eau, il y en a partout. Tellement qu’elle s’infiltre profondément et va gentiment caresser out ce fer. Le fer capture l’oxygène de l’eau pour se transformer en oxyde de fer plus communément appelé « rouille » et l’hydrogène restant se transforme en dihydrogène. Évidemment, comme il s’agit d’un gaz, va finir par remonter à la surface en suivant des veines, voire en remplissant des cavités au passage. Il suffirait donc d’aller le chercher dans ces cavités ou de piéger ces veines pour pouvoir capter du dihydrogène naturel, tout comme nous le faisons déjà pour le gaz naturel fossile.
    Au Mali, il y a une ville qui exploite une source de dihydrogène naturel.

    Répondre
  6. Arnaud T

    Explications très claires, je comprends mieux pourquoi ce n’est pas si simple, contrairement à ce que j’ai souvent entendu : « l’hydrogène fonctionne depuis longtemps, on ne le développe pas à cause du lobby pétrolier ». Cela ne fait que renforcer ma conviction que les énergies de demain seront multiples et adaptées aux usages. Et que le bon vieux vélo a toujours de l’avenir.

    Répondre
  7. Pecheur

    Mais pourquoi la station d’hydrogène à t’elle l’air d’une friche qui enlaidit Paris. D’autant plus , qu’aujourd’hui il s’agit surtout de communication!
    Ne sait-on pus faire rêver?
    Les stations essence dans les années 50 traçaient une voie vers le futur, et promettaient un avenir radieux.
    Ou bien s’il l’on veut répondre à une angoisse environnementale ne devrait-on pas avoir un design qui suggère la possibilité d’avoir un une ville plus propre ou la voiture trouverait une juste place, plus harmonieuse. Et tout simplement un espace qui attire la sympathie et la curiosité…

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Pecheur :
      Parce que cette station aura sans doutes été montée à la hâte à l’occasion de la COP21 et que les choses sont restées en l’état depuis lors…
      C’est du moins l’impression laissée par le reportage, ce qui a provoqué ma réflexion quelque-peu désabusée d’hier soir…
      Cela laisse un goût de bricolage médiatique improvisé mais pas celui d’une réelle politique énergétique/environnement de type gagnant/gagnant à terme…

    2. Pierre_

      En effet cette station semble être ‘tombée du camion’, déposée là en passant, en attendant.
      Leurre, effet d’annonce? Fort possible… !
      Ces chercheurs devront s’armer de patience.
      Cdlt.

  8. PhareOuest

    Certes le chargement d un véhicule a hydrogène se fait en 5 minutes contre 3 heures pour un véhicule électrique , ce qui fait que les véhicules a hydrogène on plus d autonomie mais avec une consommation de plus du triple .
    Pour obtenir l’équivalent énergétique d’un camion-citerne d’essence il faut 22 camions identiques d’hydrogène à
    200 bars (le mode de transport routier le plus fréquent) ou 3 camions-citernes d’hydrogène liquéfié (3,5 t d’hydrogène liquide). De plus, pour les bonbonnes à 200 bars, on ne livre que 80 % du contenu de la citerne. Imaginez le nombre de camions qu’il faudrait sur les routes pour desservir un réseau de stations-services.

    Répondre
  9. Pascal MOORE

    Petit à petit, tout évolue mais on voit bien que pour séduire une population de masse, il faudra nettement réduire les coûts afin que chaque personne puisse faire le plein et acheter un véhicule à un prix équivalent aux automobiles d’aujourd’hui. Cela fait plaisir de voir que la technologie évolue et bravo aux entrepreneurs qui ont investi des sommes folles pour développer ce système qui serait idéal dans un monde parfait….Merci POA pour ce reportage High-tech !!!

    Répondre
  10. Learch

    Bienvenue au Ministre de l’Automobilité et des nouvelles Technologies !
    Mais c’est quand même une vieille technologie, il y avait déjà des piles à combustible à hydrogène dans les vaisseaux des missions Apollo… il y a un demi-siècle donc.
    Du platine ? C’est aussi rare que l’or ! Si cette technologie ne peut pas se passer du platine dans le futur, ce n’est même pas la peine d’y penser.

    Je vais faire à nouveau le pénible mais une énergie qui fonctionne à l’éolien (grâce au vent donc), n’est pas « propre » ! Il faut bien la construire l’éolienne, non ? C’est une machine comme une autre qui utilise des ressources naturelles pour sa construction comme les autres, car qui dit construction industrielle dit pollution…. ça me rappelle les videos d’un youtubeur connu qui dit montrer comment vivre en autonomie et en respectant l’écosystème, mais qui utilise des moteurs électriques, des batteries, des panneaux solaires, des machins électroniques, des moteurs électriques qu’il achète neufs sur des sites pas chers chinois… hum. Bref.

    Bien entendu absence du Premier Ministre, une auto qui fonctionne à l’eau, très peu pour lui…

    Répondre
  11. Nabuchodonosor

    Comme tout cela parait bien laborieux…

    Une seule station publique à Paris, une dizaine pour tout le pays, un prix de 15,00 € du kilo (Les parisiens en reversent dont 5,00 € à l’Alma) ce qui revient peu ou prou au même prix que l’essence qui elle génère 60% de taxes quand l’hydrogène requiert déjà l’aide du contribuable pour sa seule distribution… Tout cela trois ans après que les projecteurs de la COP 21 s’en soient retournés…

    Désolé d’être un peu d’humeur chafouin ce soir, mais que voulez-vous j’ai passé une telle journée de merde qu’il faut bien que je me défoule un peu…
    aussi je crois que je vais aller noyer un peu d’eau dans de l’anisette…

    Répondre
  12. chapman

    Oh mais il date un peu votre reportage……vous savez qu’Hulot n’est plus ministre? hi hi……ben oui quoi, on a bien compris qu’il fallait un peu de temps entre la production et la présentation de vos petites vidéos magiques.
    Bienvenue à Mathieu, jeune secrétaire d’état encore impressionné par la caméra.
    Bon sinon, l’hydrogène, c’est pas ce qui faisait boum dans les cigares volants du baron Von Zeppelin ?
    Il y a quand même intérêt à bien protéger le réservoir non?

    Répondre