Renault Safrane : j’ai changé le moteur pour 400 Euros !

Découvrez la Renault Safrane du petit observateur Guillaume. Si vous aussi vous avez une voiture, moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à ParisPour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

L’avis des Petits Observateurs !

28 commentaires au sujet de « Renault Safrane : j’ai changé le moteur pour 400 Euros ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pierre_

    Un jour ‘ordinaire et sans chichi’ pour Guillaume
    Bien roulé?
    _Parfait nickel, aucun souci.
    Un détail qui te fais aimer la voiture?
    _Non y a pas de petit détail, l’avant est joli mais elle est un peu raté en restylage à l’arrière, dommage, non
    elle est tout à fait normal.
    Alors tu as changé le moteur, mais comment ?
    _Ouai j’avais une revue technique ouai, et pi Brice… et pour le remontage c’est plus facile.
    _Elle a bien redémarré mais j’avais oublié un joint sur l’échappement.
    _Roulé 7 à 800km, une pause, et pas fatigué.
    Alors tu veux être dans l’automobile plus tard?
    _Non non pas du tout, dans l’aviation.

    Guillaume a 22 ans, et c’est vraiment bien.
    Grand moment.
    Merci POA

    Répondre
  2. Gérard Mansoif

    Bonjour
    La safrane phase2 rime pour moi avec ma première visite au mondial de l’automobile en 1996. (j’ai d’ailleurs toujours l’affiche)
    Cette version restylee visait aussi à la différencier visuellement de la laguna, dont la ligne était à la fois trop ressemblante et beaucoup moins pataude.
    Les versions à calandre chromée me faisaient rêver…
    Mon père acheta une Rte 2.0 boîte longue en 1998, mes premières armes en conduite accompagnée et de jeune conducteur.
    Aucune reprise, une seconde qui tirait jusqu’à 110…. Une fois lancée en revanche un vrai corail capable de faire des allers retours Paris-Clermont en une journée sans fatigue.
    Une velsatis l’a remplacée en 2002 dans notre garage, mais c’est une autre histoire.
    Merci Renault pour cette voiture à vivre

    Répondre
  3. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    Et bien moi la description du fonctionnement des sièges ergomatic m’a franchement actionné les zygomatiques.
    Parce que c’est là que l’on voit bien que c’est une voiture de conception purement gauloise ,quel autre pays aurait pu proposer sur le marché mondiale une voiture qui ait en option des sièges qui permettaient de gonfler les parties q’on veut.
    Tu m’étonnes que les Ministres l’appréciaient cette voiture.
    Bon à par ça, safrane bien en cas d’urgence ?
    Pascal

    Répondre
    1. Gérald

      Incroyable mais j’ai le souvenir de ce titre dans la presse auto de l’époque, peut-être pour l’essai de la bi-turbo; Safrane, ça freine !!! Reste à trouver le mag, auto-hebdo, échappement…je sèche !

    2. Gérald Huiledecannes

      Oui celui-là, celui qui commente assidûment ! Vous me donnez l’occasion de m’attribuer un pseudo, on est au moins deux Gérald désormais par ici, sauf que je roule pas encore en DS, et si un jour j’en ai une ça sera la déesse, l’unique !
      Par contre mon Gtv n’a pas pris de poids comme moi pendant les vacances, je vous rend donc les 200 cm3, c’est un 3 litres !

    3. Pascal DeVillers

      Bonjour Gerald,
      Pour le retour d’infos , moi aussi j’ai une Alfa depuis 2 ans .
      Moins ancienne que la votre c’est un coupé BRERA de 2008.
      Alfistement votre ….
      Pascal

  4. Arnaud T

    Je me souviens, à propos d’une ministre fraîchement nommée, un de ses amis affirmer qu’elle avait déjà la « safranite ». Ce n’était pas très sympa pour la ministre mais plutôt élogieux pour la voiture. On en voit encore sur la route, elle a un côté un peu intemporel. Le père d’un ami en a eu une, j’ai eu l’occasion de la conduire. Avec ses sièges en cuir et son 2,2 litres essence, c’était la voiture statutaire par excellence.

    Répondre
  5. Vincent DK5

    Tout cela me rappelle ma regrettée 605 concurrente, et ce moelleux commun, ce gout du discret, cossu mais pas forcément copié sur la concurrence. Une Safrane, comme une 605 ou une XM contemporaine, dégage encore, à condition de ne pas être défraichie comme la plupart des survivantes, une prestance, une classe, qui-c6 exceptée-ne se retrouve pas autant dans leurs descendantes

    Répondre
  6. MF67

    Merci à POA de nous faire redécouvrir ces voitures un peu oubliées !
    Je me souviens qu’un cousin de mon père avait une Safrane il y a plus d’une dizaine d’années. Elle était assez jolie.

    Répondre
  7. Georges Piat

    Heureusement qu’il est là Guillaume parce des Renault Safrane, il n’y en a plus beaucoup sur les routes. Parfois, je me demande où sont passées ces voitures, pourtant construites à tant d’exemplaires. Elles ne sont pas toutes cassées quand même ?
    Merci Guillaume, ç’est super cette aventure. Beau le bruit du 5 cylindres.

    Répondre
  8. Dubby Tatiff

    En fait, ce qui me surprend ce ne sont pas les deux casses moteurs qu’effectivement j’attribue à un défaut d’entretien, mais plutôt la qualité de l’accastillage et de l’électronique embarquée qui ne semblent pas présenter de défauts de fonctionnement après toutes ces années.

    Cela bat en brèche la mauvaise réputation de fiabilité des voitures françaises. Après tout la Lexus âgée de 25 que l’on nous a présenté récemment sur POA avait des pannes d’ordinateur de bord.

    Répondre
  9. Gérald

    Je ne trouve pas le restylage arrière si disgracieux, au contraire il allège la malle arrière qui était vraiment pesante sur la première version,.
    Je crois que cette disposition des feux a été inaugurée sur la série 5, c’était une mini révolution, les feux n’étaient plus rectangulaires !

    Répondre
  10. R2U

    J’ai eu une Safrane 2.2 essence de 93, je l’ai utilisé 13 ans et je la regrette encore. Quel confort!
    A mon avis c’est dernière grosse berline réussie de Renault, depuis c’est autre chose…

    Répondre
  11. Learch

    Après l’EQC 400, le moteur c’est 400. Aussi.

    Plus le prix de l’essence augmentera, plus y aura, sur le marché de l’occasion, de ces grosses berlines multi-optionées dévoreuses de bitume et de Sans Plomb, à des prix ridicules. Elles sont les SM de notre temps.

    Répondre
  12. arnold

    Bon choix en effet…….l’intelligence de profiter de la dégringolade financière de ces grandes routières
    francaises, au même titre que les 607, C5, C6 et autres Velsatis.
    Par-contre, je suis surpris qu’elle en soit à son troisième moteur……s’il y a bien un moteur solide, c’est
    ce 5 cylindres Volvo, même à 286000 ! Sans doute un manque de soins du précédent propriétaire.

    Répondre
  13. ques

    J’adore la Safrane, j’en ai eu deux, la 4 et la 5 cylindres essence phase 2. c’est juste un peu bruyant par rapport aux auto actuelles mais en confort, on ne fait toujours pas mieux en 2018, même sur des routières cossues à 80 000 €.
    Et en méca, c’est increvable et facile à réparer.
    Enfin, c’est le véhicule discret par excellence, sans être moche du tout !

    Répondre
  14. Nabuchodonosor

    C’est une auto de gouvernement ça, la Safrane. Le club des Safranes disait-on à l’époque en parlant d’un élu, d’un préfet… Je crois même me souvenir avoir vu deux Présidents opposés sur l’échiquier politique, dedans, mais pas en même temps évidemment…
    Très bon choix Guillaume et félicitations pour vos gros travaux mécaniques, ce dont, je vous l’avoue, être parfaitement incapable…
    🙂
    Vive le mercredi et vivement la semaine des quatre mercredis ?

    Répondre
    1. PhareOuest

      J’ai un V70 avec ce 5 cylindres alimenté au gpl, et malgré ses 435000km, il est toujours vaillant et melodieux

    2. Nabuchodonosor

      Après relecture et devant les nombreuses déclarations d’amour des Petits Observateurs à la Safrane, me sont revenues en mémoire deux petites choses datant du lancement du porte-étendard Renault, le dernier sous l’ère Levy, je crois.

      – Renault prétendait mettre fin une fois pour toute à l’hégémonie allemande sur le haut de gamme en lançant sa Safrane, forte d’une Französische Qualität, désormais comparable…
      – La nouvelle SA Renault qui, à une exception ou deux près (Fuego, Clio…etc.), badgeait ses productions d’un code alphanumérique (R+nombre), communiqua à l’envie que le choix de Safrane, épice de luxe s’il en est, sortait en fait tout droit d’un puissant calculateur maison… Et oui, cela faisait moderne de communiquer de la sorte à l’époque…

      Malheureusement les Allemands n’avalèrent jamais leurs saucisses de travers…
      Ach…
      🙂

    3. SIL

      Bonjour à tous,
      La Safrane et sa version Bi-turbo…… gamin j’étais fier que Renault fasse une berline avec un vrai moteur (je me rappelle d’un chouette article dans Option Auto – que j’achetais pour la rubrique de notre cher Patrice Verges).
      J’ai un copain (grand spécialiste Alpine dans le sud de la France) qui à mis un V6 bi-turbo de Safrane dans une Alpine A310, il tourne comme une horloge.