NOUVEAU CYCLE WLTP : Le grand flou continue

Cédric Fréour reçoit Jean Pagezy, PCA Services, Partenaires de POA, à propos du nouveau cycle d’homologation mondial WLTP :
Hausse artificielle des immatriculations hexagonales en août (+40%), inquiétudes fiscales croissantes… Les bouleversements annoncés par Jean Pagezy depuis plus d’un an sont hélas bien là. Avec pédagogie, « Mr Economie de POA » nous livre son analyse de la situation, nous renouvèle ses pronostics pour 2019 et nous donne ses meilleurs conseils d’achats. Bref, pour tout comprendre sur l’entrée en vigueur du nouveau cycle d’homologation WLTP en France, c’est de nouveau ici !

L’avis des Petits Observateurs !

9 commentaires au sujet de « NOUVEAU CYCLE WLTP : Le grand flou continue »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. yaros78

    Félicitations à Cédric et Jean Pagesy, un des meilleurs commentaires parmi ceux (rares…) publiés sur ce sujet. Ce qui est ahurissant, c’est l’irresponsabilité des pouvoirs publics français et européens par rapport à un secteur aussi stratégique pour l’emploi et l’économie que l’automobile, et le mépris pour les automobilistes, qui subissent les oukases d’une technocratie aussi arrogante qu’incompétente. Ce sont les gouvernements français successifs qui, jusqu’au début de la décennie, ont favorisé outrageusement le diesel, conduisant à une déformation de l’offre industrielle et aussi du raffinage qui aujourd’hui fait place à une désaffection qui fait perdre une valeur considérable aux véhicules diesel existants qui doivent au mieux être bradés si l’on veut les vendre. On exhorte les consommateurs à acheter des voitures essence, mais la nouvelle réglementation, si elle est appliquée, conduira à imposer un malus de 3 à 4000 EUR à une voiture essence de 20.000 EUR tout en favorisant les modèles diesel par ailleurs discrédités qui émettent moins de CO2. Comment le secteur automobile peut-il supporter des chocs aussi forts et aussi absurdes? Donc, ou bien on provoque une crise majeure d’un secteur industriel essentiel, ou bien on décide de reculer en rase campagne en attendant des jours meilleurs…
    En tout cas, heureusement qu’il existe des sites comme POA qui sera un des premiers, sinon le seul, à avoir expliqué en termes simples ces aberrations.

    Répondre
  2. Pablo

    Effectivement, c’est un horizon bien flou qui se présente.
    Merci pour vos lumières dans ce brouillard. Faisons confiance à Bercy pour nous pondre un montage bien alambiqué.
    Mais bon vont-ils prendre le risque de tuer la poule aux œufs d’or …

    Répondre
    1. Vincent

      Ils ne veulent pas tuer la poule aux oeufs d’or.
      En revanche, ils aiment bien lui donner des coups de marteau sur la tête.

  3. Arnaud

    Et pendant ce temps, tous les pays asiatiques ou presque (énorme marché) tournent avec des moteurs aux normes très différentes et la pollution qui va avec. Sans parler des Amériques.
    Ces nouvelles normes ne résolvent rien : vu la faible distance des principaux déplacements dans nos contrées, offrons plutôt une vraie offre alternative à la voiture pure thermique sur les courts trajets : Hybridation, transports en commun, vélo électrique (le solex des temps moderne en fait)…
    Gardons l’auto pour le long et les promenades du dimanche en ancienne.

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Votre question reste donc pour le moment sans réponse.

    Ce qui est à peine imaginable c’est de nous savoir nous, les consommateurs disons « avertis » (la catégorie incluant aussi bien les petits observateurs que les journalistes, les blogueurs influents, les loueurs LLD, etc.), incapables de discernement, et de penser que chaque jour les constructeurs automobiles (la catégorie incluant entre-autre, toute la supply chain) planifient la production de milliers de véhicules sur leurs lignes de montage, forts de ces mêmes interrogations…

    C’est une mauvaise blague ou bien ?
    Non ?
    … En attendant je conserve mon vieux tas de tôle et, comme Elon, m’en vais aller me fumer un pet’.

    Nabu (certes, mais qui n’est pas tout seul)

    Répondre
  5. Avgas

    En Espagne, aprés des chffres records d’immatricualtions au mois d’Aôut , le gouvernent à décidé de repousser à 2020 la nouvelle fiscalité.
    Sept particuliers sur 10 qui rentrent dans une concession veulent désormais une éssence. L’usine VW de Landaben qui produit la Polo est en chômage technique pour 2 semaines par manque de moteurs essence. L’usine de Seat pourrait subir le même sort.

    Répondre
  6. Learch

    Je comprends que les dirigeants aient choisi le porte-monnaie comme moyen de diminuer la consommation de gazole ou d’essence.
    Donc on s’achemine à plus ou moins long terme, comme je le disais il y a quelques mois, à la classification de l’automobile comme objet coûtant très cher, que seule une minorité pourra posséder. Si c’est pour sauver la planète ok, pourquoi pas revenir dans les années avant guerre où seuls une certaine élite pouvaient s’acheter une Bugatti ou un cyclecar… bien qu’en tant que bagnolard tombé dans un tonneau de Super étant petit, ça me fait mal…

    Par contre, partant de cette éventualité, nos dirigeants ont intérêt à faire une méga-campagne d’explication, de vulgarisation pour faire accepter leur nouvelles normes, sinon un sentiment d’injustice réel va exister. En France, pays qui s’est construit sur la révolution, ce n’est pas judicieux de laisser un tél sentiment de propager… surtout qu’il existe déjà pour d’autres raisons et que le gouvernement actuel n’est pas le mieux placé pour ne pas amplifier ce sentiment…

    D’un autre côté, que l’automobiliste soit, à nouveau, la vache à lait, l’imbécile sur qui il est facile de taper en cas de problème, ne sera acceptable que si les mêmes efforts de contraintes réglementaires soient appliquées aux autres rejeteurs de CO2 dans le monde : je rappelle que le kérosène des avions ne coûte rien car il n’est pas taxé, je rappelle que beaucoup de centrales électriques à charbon ou à gaz sont actuellement utilisées, je rappelle que l’économie mondialisée (la Chine comme usine de la planète) oblige les pays à utiliser un nombre énorme de cargos porte-conteneurs, d’avions, de trains (pas tous électriques…). Bref, en tapant sur l’automobiliste nos dirigeants ne remettent pas en question certains dogmes, ils font dans la facilité… inefficace (le transport, tous modes de transports compris, ne représente que 30% des émissions de CO2 mondiales).

    Et dire que certains croient que tout va s’arranger… Une fois de plus, je le dit : seuls les citoyens et certains scientifiques à la parole libre, pourrons faire bouger réellement les choses…

    Répondre
  7. Hugo

    On va contraindre les gens à acheter des voitures neuves et les mettre dans la m—e. Ca va précipiter le peuple dans une misère insupportable. Mais ça c’est rien car on va se prendre une grosse claque des conséquences de la destruction des insectes… Ca va faire encore plus mal !!! On va s’apercevoir des véritables problèmes que sont les produits phytosanitaires domestiques et industriel, le plastique, les ogm et les composants des produits technologiques. Même si Hulot est un égoïste et égocentrique vendu aux entreprises pétrochimiques il connaît le sujet et son attitude n’est pas qu’un coup de com. Bref… tout ça pour dire que le sujet wltp aura des conséquences économiques mais l’économie ultralibérale est la cause de la destruction de la planète.

    Répondre