Mercedes EQC : l’électrique selon Mercedes

POA vous emmène à la présentation de la Mercedes EQC qui signe le lancement de la nouvelle gamme électrique de Mercedes. Cédric Fréour et Julien Rosburger nous livrent leurs premières impressions…

L’avis des Petits Observateurs !

30 commentaires au sujet de « Mercedes EQC : l’électrique selon Mercedes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. JFR

    Et bien moi je trouve pour une fois que nous avons avec le Mercedes EQC enfin un véhicule 100% éléctrique qui ressemble… à une vraie voiture! Au risque de choquer tout le monde, j’en ai marre de ces soucoupes volantes sans style (si ce n’est que celui de nous faire croire que c’est le futur de l’automobile). Et par dessus tout j’en ai marre de ce dictat parisien bobo et de tous ces bien-pensants pour lesquels l’automobile du futur doit être uniquement et obligatoirement non polluante, moche, faite de matériaux recyclés, sans puissance, sans style, et sans plaisir!
    Balivernes! Il y a une alternative à cela, afin d’allier plaisir de conduire, sensations, beauté et style, technologie moderne aux impératifs écologiques auxquels nous n’échapperons pas si nous voulons pérenniser nos ressources et nous assurer un cadre de vie sain.
    Et si le EQC est le premier ambassadeur du genre, alors longue vie au EQC!
    Oui j’aime conduire, oui j’aime les moteurs puissants, oui j’aime les intérieurs bien finis et les matériaux flatteurs à l’oeil, oui j’aime jes belles lignes et le chrome, oui j’aime les franches accélérations et enfiler les routes sinueuses au volant d’une voiture sympathique, oui j’aime prendre du plaisir au volant! Cela fait-il de moi un paria? Non. Définitivement non. Ais-je mauvaise conscience? Non. Définitevement non. Suis-je égoiste? Sans doute, mais je l’assume.
    Le Mercedes EQC permetta j’en suis certain, à nombre de conducteurs avides de sensations automobiles de continuer à assouvir leur plaisir tout en laissant une empreinte carbonne diminuéee et ce, sans être victimes de la dictature du bien-pensant.
    Quant au style de ce SUV, je le trouve plutôt équilibré et réussi, … mais ça c’est une affaire de goût.
    Allez, je vous laisse et m’en vais à confesse…
    goPOA

    Répondre
  2. Georges Piat

    J’aime le rappel des échappements avec les 2 petits traits de chrome.
    Voiture hyper classique, fluide, superbe et pourtant presque sans saveur…

    Répondre
  3. Dubby Tatiff

    Concernant la remarque de Cédric sur le tunnel de transmission, je me demandais si ce n’était pas le signe du ré-emploi d’une plateforme d’un véhicule thermique afin de minimiser les coûts de développement de cet EQC.

    Mais si on observe du mieux que l’on puisse faire en n’étant pas ingénieur automobile les dessins techniques du EQC disponibles sur le net, il semble que ce tunnel abrite non seulement des passages de câbles électrique mais également une imposante pièce de renfort qui rigidifie le châssis.

    Répondre
  4. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    En voyant cette automobile comme d’autre du même gabarit, j’ai comme un problème de conscience.
    Toutes ces grosses voitures qui pour avoir intégrer une motricité électrique arborent le logo écologique .
    Comme si cela était suffisant .
    Quand je vois la débauche de la surabondance d’équipements la chose atteint 2,5 tonnes , alors oui, il faut bien les 400 CV pour déplacer ce char d’assaut assez laid au demeurant.
    Et quel intérêt pour un engin de cette sorte de faire le 0 à 100 en 5 secondes !
    Alors oui, elle sera zéro émission mais il va en falloir des centrales pour recharger les 400 cv.
    Je ne suis pas optimiste quant à la prise de conscience de l’industrie automobile sur les vrais enjeux écologiques que nous affrontons.
    Pour l’intant ils sont toujours sur le schéma du toujours plus vers la croissance jusqu’à l’excroissance.
    L’écologie c’est aussi dans la philosophie de construction de la voiture et la je ne la sens pas.
    Tout cela va se terminer très mal comme dans la Grande bouffe , Marcello MASTROIANI mourant repu de nourriture dans sa BUGATTI bleue moteur tournant dans le jardin au milieu d’une atmosphère glaciale.
    https://www.google.com/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.revistadeartes.com.ar%2Fimages%2Fxxix_cine_lagrancomilona_muertemarcello.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.revistadeartes.com.ar%2Fxxix_cine_ugo_tognazzi_cuenta_filmacion_lagrancomilona.html&docid=AjVoOvm0eZzrJM&tbnid=oBVyoBwreDK3rM%3A&vet=1&w=600&h=489&bih=800&biw=1280&ved=2ahUKEwjp1aja66TdAhUIxxoKHVkpB_EQxiAoEnoECAEQKQ&iact=c&ictx=1
    Pascal

    Répondre
  5. Frankreich

    Lorsque j’ai vu les 1eres images de cet EQC sur d’autres sites, j’ai cru d’abord à une Ssangyong ou une chinoise quelconque. Le style est tellement banal, alors oui le conservatisme allemand tout ça, mais on dirait vraiment trop un GLC restylé.
    Il n’y a pas que Jaguar ou BM qui ont montré la voie d’un dessin revu et adapté aux spécifications techniques de l’électrique, il y a d’abord Tesla. Les chocs de la Model S pour l’intérieur il y a presque 10 ans puis du Model X pour la ligne (et les portes) n’est pas là. Celle-ci semble prendre la suite de la 106 électrique, pas tenter de relever le gant pour aller mettre la pâtée à Tesla.
    Les concepts électriques récents de Mercedes étaient tellement prometeurs et osés que je ne comprends pas cet excès de conservatisme.
    Petit détail marrant, il offre les mêmes specs quasiment qu’un XC90 T8, env 400ch, 5 sec et quelques pour le 0 à 100, pas loin de 2,5t. Et j’imagine que le tarif va être proche. Je prends le T8 personnellement.

    Répondre
  6. damien

    Il me semble que la JAGUAR est beaucoup plus intéressante. Et l’appli magique pour recharger, ça me parait être un discours, et pas du tout la réalité.
    On est d’accord sur le fait que les voitures électriques prennent de la place. SUV + élec….bon bah tant pis….

    Répondre
  7. Christophe BONNIN

    Donc… Un GLC électrique de 2.5 Tonnes à mettre en mouvement. C’est çà le progrès ? Consommer encore plus d »énergie ?

    Je pense que même Mercedes n’y croit pas vraiment, en fait. Espérons qu’ils n’en vendent pas trop quand même (mais normalement, il n’y a pas trop de risques).

    Le monde n’est toujours pas prêt à affronter la réalité.

    Pour moi… Ce EQC n’est pas une révolution… C’est un Pschitt monumentale. Mais ce n’est pas étonnant. Si un changement de mentalité devait avoir lieu dans l’automobile, je pense qu’il y a plus de chances que cela vienne du Japon que de l’allemagne.

    Répondre
  8. Gran Turisto

    L’EQ, l’E-tron…
    Mon petit doigt me dit que les Allemands vont bientôt nous proposer des hybrides électrique-biogaz…
    Je ne vois pas d’autre explication!

    Répondre
  9. jules

    Fausses sorties d’échappement ?
    Fausses prises d’air ?
    Calandre traditionnelle ?
    Tunnel centrale de transmission à l’arrière ?
    Communication sur la base de la norme NEDC obsolète ?
    Tout cela est étrange et un peu ridicule.
    On a le sentiment que la marque n’assume pas à 100 % le fait de commercialiser un véhicule électrique.
    Pourtant les clients demandent ces VE différents et vertueux, qui se démarquent dans la circulation automobile actuelle standardisée, polluante et nocive pour la planète et pour notre santé.
    L’image du VE est valorisante et il me semble que les consommateurs revendiquent cette différence.
    L’achat d’un VE est par définition un acte militant.
    En reprenant les « codes » des véhicules thermique, MERCEDES est culturellement en décalage avec la « cible » de ce produit.
    La marque est en retard sur son époque …

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Oui, je suis d’accord. C’est un peu étrange.

      Il ne faut jamais oublier l’acronyme célèbre de Raymond Loewy : MAYA (Most Advanced, Yet Acceptable). Le dessin des voitures électriques actuelles ne se différencie pas de celui de leurs mères thermique et n’exploite pas encore pleinement les possibilités permises par l’architecture électrique. Et c’est bien normal finalement, une trop grosse rupture de style pourrait déstabiliser les clients. Après tout, les première voitures ressemblaient à des fiacres. Les constructeurs et les clients partaient alors de ce qu’ils connaissaient en commun.

      J’imagine que Mercedes a fait les études de marché nécessaire pour définir leurs choix de style qui correspondent aux désirs de leurs clientèle. Toutefois, je note que Tesla est déjà dans l’étape suivante en ayant supprimé sa calandre sur son Model 3.

    2. Marc B

      C’est très vrai, mais pour la vendre le prix qu’elle risque de coûter (j’ai peut être loupé une info dans le reportage mais je ne crois pas connaître le prix du jouet) il faut certainement apposer l’étoile Mercedes et surtout le conservatisme premium allemand qui va avec. On voit une mercedes et non une nouvelle marque dans cette voiture.

      Je dis ça mais en même temps BMW montre le contraire avec sa marque « i », je ne sais pas si les chiffres de vente sont satisfaisant, sans doute que non si Mercedes joue la carte de l’électrique qui passe pour une thermique…

  10. Fils de Pub

    EQ pour Electric Intelligence…
    Contrairement aux impôts, ça ne coule pas de source.

    Nous ne doutons à aucun instant de la marge de progression importante qu’il reste à franchir à l’intelligence artificielle mais en attendant la Mère Cédes la place en effet au-dessous de la ceinture. Et mon petit doigt me dit que l’on n’a pas fini d’entendre parler d’histoires d’EQ…

    Répondre
  11. pcur

    Certes le look n’est pas extraordinaire (je préfère l’audi ou la jaguar sur ce plan) mais n’oublions quand même pas que la principale concurrente visée (Tesla Model X) n’est quand même pas un premier prix de beauté !

    Répondre
  12. Dubby Tatiff

    Entre l’EQ et l’E-tron, nos amis allemands font preuve d’un sens de l’humour pan-européen involontaire.

    Toutefois, n’allons pas imaginer que nous, Français, ayons l’esprit mal tourné. Un ancien directeur commercial des placard KAZED m’expliquait qu’on se moquait pas mal d’eux en Italie car la prononciation de la marque en italien ressemblait à celle d’un mot argotique désignant l’organe reproducteur masculin de l’homme.

    Répondre
    1. Learch

      L’EQ c’est électrique ? Le lobby des objets vibrants divers et variés aurait-il gagné ?

      A quand l’EQBC ?

      Bon là c’est sûr, après être devenue la voiture idéale des dealers de banlieue, l’image d’excellence de Mercedes en France, c’est terminé.

      Faut positiver : on se marre bien.

    2. Gérald

      il faudrait surtout pas que l’on arrive à l’EQPT…bon je sors, mais bon ils auraient pu faire un QCM avant de choisir le nom…

  13. chapman

    Si c’est pour répondre à Tesla, ça me semble raté. Elle ne se distinguera pas dans la circulation. À part ça, elle a l’air très bien…. Pour les riches écolos :-))

    Répondre
  14. Nabuchodonosor

    Il y a visiblement deux écoles de style qui s’opposent lorsqu’il s’agit de faire le grand plongeon de la rupture technologique.
    Toyota, Honda pour leurs hybrides, Renault, Nissan pour leurs électriques, nous avaient habitués à innover, pas toujours pour le meilleur, mais au moins leurs produits se distinguaient au premier coup d’œil des vieilles suceuses de fossiles liquide.

    Sur l’autre plongeoir, celui de l’école « hé-ho, une rupture à la fois », derrière l’étalon Tesla, il y aura dorénavant l’EQ…
    C’est ce qui s’appelle, passez-moi l’expression : « Savoir conserver le fil à la patte ».
    😉
    E-nabu

    Répondre
    1. Mat Ador

      Voyez l’I-PACE de Jaguar, directement concurrente de l’EQ.
      son style propose une rupture dans la gamme qui, selon les codes établis, hésite entre une compacte allongée, une berline et un crossover…
      Pas dit que la clientèle visée, suive.
      Bien que les codes des vieux thermiques suintent de partout su style de l’EQ, ce dernier demeure plus statutaire.
      Et à 80k€ le morceau, cela peut faire la différence…
      L’avenir nous le dira.

  15. LouMascoun

    J’ai suivie la conférence de presse… le Made in Germany n’a vraiment plus la cote on dirait!
    Mercedes venant se racheter une virginité en contrée suédoise, c’était troublant!
    Sensation vraiment étrange de voir le patron d’un groupe allemand promouvoir l’économie de la Suède, le mode de vie de ses habitants, la nature scandinave…
    La chambre du commerce de Stockholm n’aurait pas fait mieux!
    Volvo était la cible?
    Quel a été votre ressenti sur place?

    Une voiture ca se juge en vrai, en trois-dimensions, avec distance…
    donc il est toujours délicat d’avoir un avis définitif sur le design en ne voyant que des photos ou d’après une video (même brillantissime soit-elle!)
    Je prends des pincettes donc, en jugeant étrange cette face avant, « mix des deux mondes » comme il est dit avec justesse:
    On a l’impression qu’une calandre traditionelle (avec sa dose requise de chrome) a été placé dans une seconde grille d’un monde plus comtemporain (noir brillant, connection de la signature lumineuse)
    Etrange pour une électrique aussi c’est l’arrière avec sa barrre de chrome dans la partie inférieure qui fait tellement penser aux « fake » double sorties d’échappement présentes sur tous les modèles thermiques germaniques, et qui m’agace au plus haut point (cf les videos d’essais hilarantes sur la chaine carwow)

    Enfin, cette facheuse tendance à mettre du bleu un peu partout pour dire « je suis une voiture électrique »… Argh!

    Pour clore ma diatribe, on peut questionner le bénéfice d’avoir ce modèle si proche d’un GLC qui prend un sérieux coup de vieux, mais offre l’autonomie et un volume intérieur supérieur…

    Répondre
    1. Cédric

      Pour posséder une Model S depuis un an, et ancien propriétaire de Mercedes (coupés principalement, dans mes jeunes zannées ^^), j’attendais quand même mieux de Mercedes. Je trouve qu’il ont été beaucoup trop conservateurs avec l’EQC. Le i-Pace m’a beaucoup plus convaincu, comme d’autres petits observateurs apparemment ^^.

      Mais j’ai l’impression que les Allemands (Mercedes avec l’EQC et Porsche avec le Taycan) comme les Suédois (i-Pace) négligent un point crucial avec l’électrique « haut de gamme » actuel (Cédric et Julien l’évoquent durant la vidéo) : le nerf de la guerre c’est le réseau de recharge et le logiciel autour de la voiture.

      A défaut de disposer d’un réseau de recharge rapide comme Tesla, et en attendant Ionity, les constructeurs devraient au moins dans un premier temps s’associer avec des services déjà bien en place comme ChargeMap ou KiwihPass pour au moins fournir un service de qualité en matière de charge conventionnelle (non rapide donc). C’est déjà cela.

      Pour terminer sur une note optimiste, la disponibilité, d’ici donc environ un an, de l’EQC, va permettre sans doute à Mercedes de rafiner leur application et leurs partenariats avec ces fameux réseaux de recharges pour disposer d’un « produit fini » lors de la commercialisation.