Honda S2000 : un pur sang sans descendance

Patrice Vergès. Produite une petite dizaine d’années, la Honda S2000 est devenue une voiture mythique dont les passionnés espèrent toujours et en vain une nouvelle version dont seulement 540 exemplaires ont été vendus dans notre beau pays.

Sous une robe assez conventionnelle de roadster sportif, la Honda S2000 cache des dessous très sophistiqués

Un essai de Honda S2000 ne s’oublie pas même s’il date de presque 20 ans. Un jouet mobile à la précision de conduite chirurgicale mu par un moteur fascinant à deux visages dont la sonorité mute brusquement à près de 6000 tr/mn. Passé ce régime, il s’envole dans un interminable hurlement aigu de moto à plus de 9000 tr/mn. Rien que pour le plaisir des oreilles, nous avions tous tiré jusqu’au rupteur au delà de ce régime. Possesseur d’une S2000, Patrice préfère épargner davantage sa monture.  » Depuis que je l’ai achetée en 2005, j’ai parcouru avec 11 000 km sans aucun problème. Même si à 55 000 km, elle est dans l’état du neuf, je n’oublie pas qu’elle a quand même 18 ans puisqu’elle est du millésime 2000. Je fais vidanger tous ses circuits une fois par an et ne tire pas au delà de 8000 tr/mn. Déjà à ce régime, le bruit du moteur est magnifique ».

Sa silhouette très pure n’avoue pas ses 20 ans. Les belles jantes Team Dynamics ne sont pas d’origine

Une voiture d’ingénieurs

Produite à un peu plus de 112 000 exemplaires entre 1999 et 2009, la S2000 est, comme on dit, une voiture d’ingénieurs. Honda avait voulu en faire une vitrine de sa technologie et de son savoir-faire. Sous une silhouette assez conventionnelle inspirée du concept-car SSM, elle cachait de très beaux dessous. D’abord un moteur atmosphérique de type VTEC tout en alliage léger délivrant 240 chevaux pour 2 litres seulement. Une sacrée puissance il y a 20 ans ! Il était monté en position centrale avant (propulsion) dans un volumineux châssis caissonné en X très rigide où étaient accrochées des suspensions à double triangulations. Le tout offrait une répartition idéale des masses avec 50/50 de ses 1250 kilos.

Le compte-tours digital qui grimpe à 9000 tr/mn est dans l’esprit des F1 Honda de l’époque. L’instrumentation comme sur toutes les Honda est réduite au minimum.

Compact, bas, ce roadster était bien équipée (glaces et capote électriques, sièges Recaro). Il était crédité de 241 km/h en pointe avec des accélérations très toniques (1000 mètres en moins 28 secondes). Avec un couple maxi perché à 7 500 tr/mn, il fallait évidemment solliciter la mécanique pour atteindre ses performances. Heureusement, elle adorait ça. Voiture passion mettant en avant le plaisir de pilotage, sans trop de compromis, bien que plus puissante, la S2000 a eu moins de succès chez nous qu’une Porsche Boxster ou BMW Z3  certainement à cause de son prix plus élevé de 250 000 francs en 1999 (environ 75 000 euros 2018). Néanmoins, elle est devenue une voiture mythique comptant de nombreux clubs qui se sont crées autour même en France.

Petit bouton poussoir de démarrage à gauche du volant qui lance les 4 pistons et 16 soupapes

Sièges Récaro qui tiennent bien le corps, épais châssis en X qui prend beaucoup de place dans l’habitacle

Plaisir de pilotage

Face à ce compte-tours digital qui s’inspire de celui des F1 de l’époque, la main posé sur ce minuscule levier de vitesses au pommeau en titane (6 rapports) dont le court débattement de 4 cm consent des passages hyper rapides, sa conduire est un pur bonheur. Déjà par son nom, sa sonorité magique, elle m’a fait songer au cabriolet S800 essayé pour POA il y a quelques années. Mais avec 240 chevaux contre 70, c’est un autre monde ! Coté pilotage, même si elle est franche, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une propulsion sans artifice électronique pour passer la puissance au sol excepté un autobloquant.

Le minuscule levier de vitesses se caractérise par sa précision quasi chirurgicale

C’est une S2000 et c’est marqué sur le passage de porte

Derrière son petit volant, Patrice est un homme heureux  » J’ai toujours aimé les anciennes dont j’ai possédé quelques exemplaires. Jai couru en rallye historique avec une MGA puis j’ai possédé une TR4 ainsi qu’une De Tomaso Pantera qui consommait 35 litres aux 100 ! Quand la S2000 est sortie en 1999, sa ligne très pure m’a tout de suite séduit de même qu’elle s’appelle Honda qui est un gage de solidité. La piloter est un plaisir. Sa tenue de route est excellente, elle vire à plat d’une manière très stable. Mais il n’y a pas d’anti-patinage et c’est une propulsion. Sous la pluie, il faut être prudent ».

Le moteur 2 litres est monté presque au centre de la voiture pour offrir une répartition idéale des masses

Elle restera dans la famille

On s’arrête pour prendre des photos à l’ombre de quelques pins maritimes. Ca va cogner dur aujourd’hui ! C’est vrai que la S2000 n’avoue pas d’âge d’autant que la sienne est chaussée de jantes de 17 pouces contre 16 qui équipaient les premières S2000.   Sa silhouette menue (hauteur 1,28 m) est encore d’une rare pureté qu’aucun appendice aérodynamique ne vient altérer. Un dernier regard sous ses dessous et ses épaisses sorties d’échappement avant de la quitter. Même si Patrice, amateur de belles autos rêve d’une Jaguar XK 140, sa S2000 le rend totalement heureux.  » C’est une voiture fabuleuse dont je ne me séparerai jamais. Elle restera dans la famille…  »

Patrice ne vendra jamais sa S2000. C’est pour la vie et même au delà !

Les échappements émettent deux sons différents. Assez discret en dessous 5500 tr/mn puis aigu proche d’un bruit de moto passé ce régime

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « Honda S2000 : un pur sang sans descendance »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. lebagno

    Le moteur de la s2000 n’ est absolument pas creux, ou alors il a été mal rôdé. il fait en effet preuve d’ une souplesse étonnante aux régimes classiques en permettant de déposer bon nombre de véhicules. Honda a justement réussi la prouesse de réaliser un moteur souple est très puissant. A noter que le 1000 mètres est réalisé en moins de 26 secondes sur les véhicules bien rôdé. pour le roder il ne faut en effet pas hésiter à taper dedans, la s2000 ne demande que ça. La s2000 est et restera un véhicule mythique à plus d’ un titre

    Répondre
  2. Dubby Tatiff

    Dans les années 90, ce moteur VTEC me faisait rêver (du moins sur le papier). Sa promesse était d’offrir de la sportivité, du caractère et des sensation inédites pour un budget très raisonnable. L’idée de pouvoir prendre 9000 tours/min sur une Honda Civic, l’équivalent d’une Golf de l’époque, était puissamment évocateur. Ca reste ancré dans ma mémoire. Je n’ai jamais eu l’occasion de conduire un voiture équipé de ce moteur. Cela continue de titiller ma curiosité.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Disons que le VTEC parait plus cohérent sous le capot d’une S2000 que dans celui d’une Civic qui est avant tout une berline, par nature beaucoup plus polyvalente.
      Pour en tirer toute sa quintessence il faut grimper dans les tours car au dessous de 6000 tr/min le moteur Honda est creux, désespérément creux.
      Les départs arrêtés au feu rouge peuvent faire illusion, mais circuler en ville ou en périphérie dans une Civic chargée et un trafic en accordéon est d’une affliction consternante.
      Le VTEC se déguste au grand air dans une auto d’égoïste telle que la S2K qui par son équilibre et sa précision le lui rend bien.
      🙂

  3. Nabuchodonosor

    Après lecture de votre article Oncle Pat’, me vint tout d’abord l’envie de déverser d’un seau tout le flot de ce que je sais du mythe pour en chérir un exemplaire…
    Puis, reprenant mes esprits, je me contenterai de vous dire merci.

    Merci pour elle et pour toutes les bonnes fées qui se sont penchées sur son berceau.

    Voilà quinze ans que je me régale la belle saison venue sur nos petites routes de montagne quand nous partons en balade tous deux et que nos corps enlacés ne font plus qu’un… Un peu caractérielle parfois mais toujours possessive, notre relation est fusionnelle. Pour le reste je n’ai en définitive aucune excuse, aucun alibi, rien de rationnel à vous conter, l’amour se vit il ne s’explique pas.

    NabuS2K

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Cent-vingt chevaux au litre, deux cent quarante la haut à neuf mille, sans nuls doutes la dernière des vraies atmos sans aucuns garde-fous, hormis l’ABS.

      Patrice est dans une position parfaite, le coude droit posé sur le large tunnel central, la main gantée serrant fermement le court sélecteur à la précision diabolique, le pouce gauche calé dans le renfoncement de la jante épaisse du volant, le pied gauche enfonçant la pédale d’embrayage dans le plancher et le droit prêt à prendre le relais pour faire bondir et hurler le VTEC de toutes ses soupapes levées…

      Il ne reste maintenant plus que le feu passe au vert.

      L’attente est insoutenable et la banane qui tend les traits émaciés de notre gentleman driver du jour sous ses Aviators Classic, ne laisse rien transparaître du frisson qui va d’un instant à l’autre lui remonter dans toute l’échine alors que l’adrénaline lui gonfle déjà les veines.

      GAZZZ !

  4. Learch

    Mythique !
    Les moto-ristes nippons au sommet de leur art, taux de compression et régime maxi de compétition fabriqués industriellement (sans parler du Vtec) …
    Ils nous avaient déjà fait le coup dans les sixties avec la S800, ils ont recommencés dans les années 2000 !
    ブラボー !

    Répondre
  5. Dominique

    Ah, on ne le dira jamais assez la HONDA S2000 est l’une des plus belles sportives de son temps. Par ses performances, elle est encore très actuelle. Merci pour ce reportage. !

    Répondre
  6. Viggo

    Propriétaire d’un Boxtser « one » de 204ch, j’ai beaucoup d’admiration pour la S2000 ! Un ami 100% Honda rêve d’en avoir une mais pas d’essayer mon Boxster … faut croire que le S2000 attire des conducteurs plus radicaux !

    Répondre
  7. Francois

    Bonjour,
    Superbe ! Voila une auto comme je les aime, Elle ne fait pas semblant, noblesse de la mécanique a tous niveaux, sans compromis, un caractère affirmé qui attend un conducteur aguerri et respectueux… Comme on est loin de l’insipidité et de la platitude que l’on voit aujourd’hui…

    Oui Patrice, je comprends cette passion irrationnelle pour ce qui est et restera un des derniers grands monument de l’automobile

    François

    Répondre
    1. SIL

      Bonjour à tous,
      superbe auto, sans concessions.
      Effectivement Honda a eu une époque fort glorieuse (Les années Senna), il y avait les Civic Vtec, CRX Vtec, La NSX et la S2000…… le design de ces autos était superbe, encore aujourd’hui je trouve que la S2000 est d’actualité.

      Merci