Souvenirs d’Autos (189) : Roadtrip à Goodwood (Ep 3/3)

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Voici le dernier épisode de l’aventure de Régis… Merci à lui de nous faire ce magnifique cadeau !

 

Dimanche 9 Septembre. Le temps est très beau mais nous savons que cela doit se couvrir. Nous devons repartir de Goodwood à 14h00 en prenant une marge pour être certains de ne pas manquer notre navette Eurotunnel à Folkestone. Nous avons prévus de dormir à Béthune, à environ une heure de Calais direction Reims. Nous retrouvons Dennis au petit déjeuner et lui restituons son badge du GRRC et ses accès aux paddocks tout en le remerciant chaleureusement. Dennis est costumé en officier de la RAF de la Second Guerre mondiale et son épouse Mary arbore un style « années 40 » très authentique. Nous faisons les niveaux, il me faut rajouter environ ½ litre, rien d’anormal. J’ai remplacé mon panama par une casquette à carreaux et mon blazer par la veste en tweed. Cela fait plus couleur locale. Puis nous prenons congés de nos hôtes ainsi que de Dennis et Mary à qui nous promettons de revenir un jour !

 

Le plein fait nous repartons pour Goodwood. La magie opère toujours, l’ambiance est encore au rendez-vous même si le temps se couvre. Nous profitons de nos dernières courses et faisons un dernier tour des stands : passage au stand SU obligé, ainsi qu’une multitude de boutiques éphémères qui vendent des vêtements, chaussures, gants, casquettes ainsi que des accessoires aux couleurs de la GULF ou griffés Aston Martin Racing. Nous visitons également dans le hall une exposition temporaire TWR avec de jolies filles au look seventies et retournons à reculons vers nos voitures… car il nous faut déjà prendre le chemin du retour. Ron nous avait conseillé de faire attention à Brighton : il y a une manifestation de motards et on attend 15.000 motards sur les routes. Effectivement ça peut devenir gênant. Après une étude de la carte et une programmation des GPS vers Hastings, nous quittons Goodwood…

 

Je prends les devants et adapte la destination du GPS pour être certain de rester sur la côte et d’éviter le centre-ville de Brighton. En chemin, le GPS me fait bifurquer à gauche, et la route soudain devient de plus en plus étroite, serpente en forêt entre deux murs de verdure, elle est de plus en plus cabossée… et pourtant mon GPS a l’air sûr de lui. La route requiert de vraies qualités de pilote… et elle devient si étroite que je me demande comment il est possible de croiser un autre véhicule. Heureusement elle semble être peu fréquentée. Pascal qui me suit me contacte au talkie-walkie : son GPS a pris 45 min dans la vue au moment où j’ai bifurqué à gauche. Me serais-je trompé ? Saisis d’un gros doute nous faisons une petite halte et… jetons un coup d’œil sur la carte… et oui, finalement la version papier, ça a du bon ! Ouf ! Pas de problème, cela semble plausible même si cet itinéraire parait un brin alambiqué. Ce qui au final nous surprend le plus, c’est l’état du réseau routier anglais…

Folkestone, terminal Eurotunnel. On me propose une navette 30 min avant l’heure prévue. Je préviens Pascal… qui n’a pas cette chance. Bizarre. De nouveau une attente et un retard de plus de 30 minutes. Nous nous donnons rendez-vous à la première station-service après l’arrivée côté français.

De retour en France, il est 20h30 heure locale et il pleut des cordes. Pascal me rejoint, nous avalons un sandwich et nous prenons la route direction Béthune. Ma voiture tremble par intermittence, cela semble provenir de la roue avant gauche. Je trouve ça louche. Une fois l’autoroute quittée en direction de notre hôtel, je remarque un bruit sourd lorsque je tourne à gauche dans les ronds-points. Pas très rassurant tout ça. Je suis crevé, ce sera pour demain matin.

Lundi 10 septembre. Nous décidons de démonter la roue avant gauche car elle bouge dangereusement. Le problème est identifié très rapidement : le filetage intérieur du knock-off chromé est coupé net et le knock-off ne tient plus grand-chose. Heureusement je ai toujours un jeu dans le coffre. Problème réglé. Et nous prenons la route en direction de Reims. Le temps est couvert, il doit s’améliorer en cours de route. Nous partons capotés. De nouveau une halte à Reims pour faire le plein puis une pause déjeuner à Verdun. Là, je prends le pari que le temps sera plus clément et je décapote. Bien vu ! Et nous terminons ce superbe week-end avec de belles sensations de conduite sous le soleil de septembre. Nous atteignons Wissembourg à 16h30, fatigués mais la tête pleine d’images et de souvenirs de ce superbe week-end et de cette virée avec nos deux MG, presque sans pépin. Nous avons roulé 1600 km et bravé tous les temps. C’est bien peu pour un si beau saut dans le passé… !

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA !

Merci.

 

L’avis des Petits Observateurs !

5 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (189) : Roadtrip à Goodwood (Ep 3/3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pierre_

    Très courageux ces gentlemen, mais une belle récompense sur place, à en juger par le récit mais aussi par le reportage photos. Bravo pour ce feuilleton en 3 épisodes pour une chronique au pays du XV de la rose.
    J’aime.
    Cdlt.

    Répondre
  2. Gran Turisto

    Merci pour ce voyage à Goodwood que l’on devrait appeler Goodmood!
    Vivement 18:00 pour la suite de l’aventure américaine à Goodwoodstock… j’adore l’été, c’est la saison des « blogbusters »!

    Répondre
  3. Georges Piat

    Outre le magnifique reportage, j’adore le côté expédition. Vraiment pas besoin d’aller très loin pour vivre une vraie aventure, le trip dont on se souviendra dans 30 ans… Et merci au Commandant pour cette rubrique toujours formidable, même pendant les vacances !

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Merci Régis, merci Commandant pour ce beau voyage dans le temps.
      Décidément j’aime les vendredis chez POA, de Goodwood on file direct sur Woodstock qu’on devrait atteindre aux alentours de 18h00…
      🙂
      A toute !