RoadTrip#POA 6 : On a trouvé une LS de 25 ans comme neuve

Pour ce dernier épisode de notre RoadTrip aux USA, nous sommes allés à la rencontre de Paul Galloway, directeur de collection au Musée d’Art Moderne à New York. Pourquoi cette rencontre ? Parce que le Moma abrite 9 automobiles et nous voulions savoir pourquoi, et nous voulions savoir également si la voiture moderne avait encore sa place dans l’art moderne. Ensuite, nous sommes partis découvrir Jeff, un américain qui possède une Lexus LS de 1993. Jeff nous la présente et la compare avec la Lexus LS de 2018.

L’avis des Petits Observateurs !

15 commentaires au sujet de « RoadTrip#POA 6 : On a trouvé une LS de 25 ans comme neuve »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Joachès

    Merci pour votre « road trip » c’était sympa ces rencontres et ces paysages supberbes.

    C’est encore loin mais j’ai eut quelques idées de « road trip » pour l’année prochaine. J’avais pensé à l »Italie en Masérati Quattroporte, de Milan à Naples. ou tout simplement le nord de l’Italie, le coeur de l’automobile transalpine. Faire un voyage sur les terres anglaises qui ont vues naître la Jaguar du Président Roubaudi et tant d’autres voitures de légendes. Ou tout simplement faire un tour de France avec la C6 ou une ancienne, une SM, une Facel-Vega, SIMCA Versailles, … .

    Répondre
  2. Dominique Laude

    Bravo pour ce road trip et les rencontres et découvertes. Paul Galloway à une vision très claire et juste de l’avenir de l’automobile, je partage son avis et sa tristesse aussi quant à la disparition du plaisir simple de conduire. Here we go

    Répondre
  3. Pierre_

    Pour cette dernière rencontre, et à l’extérieur, POA se retrouve à ferrailler dans le Moma, et qui plus est à décrocher un interview avec le taulier.
    Du gros boulot, bravo les gars.

    Répondre
  4. Gérald depuis New York

    Incroyable, mais j’ai croisé votre lexus cet après-midi devant le Moma de New York ! Dans une belle livrée canon de fusil qui accentue encore plus son design.
    Elle est beaucoup plus impressionnante en vrai, on ne se rend pas bien compte de la proportion en vidéo, mais c’est un monstre !
    Je suis vraiment étonné de voir le nombre de Lexus ici, je ne m’attendaIs pas à voir autant de Japonaises dans les rues de New York et Montréal.
    Hier j’ai vu une LS garé près de Central Park, elle présentait bien mais avait quand même les stigmates du temps…Je pense qu’une Merco de la même année, conservée dans les mêmes conditions, fait aussi bien que la LS de votre vidéo.
    Et si désormais Lexus se démarque complètement de l’étoile avec un design plus clivant, la première Lexus est quand même un bon copié-collé de la classe S de l’époque.
    Mais bon, au final Toyota à réussi son objectif en moins de 30 ans, concurrencer les meilleurs, dans un des marchés des plus exigeants…Ça doit pas être le fruit du hasard…

    Répondre
  5. Miata-Boy

    A mon tour de vous adresser un sincère merci, tout simple, pour vous (re)dire combien votre travail est un plaisir à regarder.
    Ce road-trip a été merveilleux, doux, rieur et plein de surprises et de rencontres formidables, fortuites ou programmées.
    Toutes les vies automobiles se croisent sur POA, et ça c’est bon !
    Go POA !

    Répondre
  6. Nabuchodonosor

    Qu’est-ce qui relie l’édicule Art nouveau d’Hector Guimard au Concorde sur roues signé Bertoni, Lefebvre, Magès et Opron ?

    Le design.

    Où l’art de mettre à la portée du plus grand nombre le meilleur du mariage entre l’Art et la Technique.

    On comprend mieux ainsi la pertinence des choix retenus pour la collection « Architecture & Design ».

    Mais contrairement à la collection Schlumpf visité dernièrement, les autos ici ne se meuvent pas. Paradoxe au cœur d’une ville qui ne dort jamais au pays de l’automobile… Mais nécessaire probablement pour mieux confronter leur exceptionnel design aux autres œuvres figées…

    Je pense à tous ces jeunes designers en herbe qui sont venus, viennent et viendront visiter ce Musée : Non, la beauté ne mourra pas.

    Comme dirait Valérie, Président : Merci pour ce MoMa.
    😉
    Nabu

    Répondre
  7. Pablo

    Quel dommage que nous ne puissions ajouter une image à nos commentaires …
    Il y a peu, j’étais en gare de Genève et je lorgnais une locomotive rouge dont la forme (très sobre) me titillait. En m’appochant je reconnus sans la lire la griffe de Pininfarina.
    La forme , le design, c’est le premier rendez-vous avec l’objet automobile (et plus). Pro européen ou pas , le Moma devrait trouver dans sa culture indigène de magnifiques manifestes du design automobile, qu’il serait intéressant de mettre en parallèle avec ceux du vieux continent.
    Par contre j’ai dû faire une légère impasse sur les années 90 (années parisiennes), je ne connaissais pas cette lexus aux traits bien sages. Mais il me semble que c’était la qualité de fabrication qui était mis en avant (j’en avais entendu parler avant de voir la marque).
    J’aurais volontiers visité son garage au Mr…
    Encore merci pour ces chouettes rencontres  «  automobileliesque »

    Répondre
  8. Pascal DeVillers

    Bonsoir,
    Je ne peux me faire à l’idée que la bagnole que nous avons connue et dont nous avons rêvé soit foutue.
    Oui, peut être pour les grandes villes, ailleurs je n’y crois pas trop, bien sûr il y aura des évolutions technologiques, sauvegarde de notre planète oblige, mais le concept de base de la voiture sera toujours là , enfin je l’espère ,sauf si les citadins exportent les solutions à leurs problèmes aux ruraux.
    Aujourd’hui j’ai l’impression que l’on fait l’inverse de ce que l’on pense.
    Pour exemple le poids toujours trop lourd des voitures bardées d »options,de trucs et bidules en tous genres plus inutiles que jamais .
    Je n’en reviens pas qu’une DS fasse partie des collections du MOMA, c’est géant . Vous auriez pu poser la question du cas de la 2cv au regard de la FIAT 500 et la SM.
    Merci pour ce road trip américain qui nous a permis de découvrir le monde LEXUS.
    Je constate également quelque chose , c’est que le monde de la voiture collectionnable n’à pas de date finie ,elle recule au fur et à mesure du temps. Nous avons côtoyé, voire conduit des véhicules d’aujourd’hui qui seront peut être demain des icônes ,ou simplement des témoins symbiliques d’une époque.
    Et à ceux qui prédisent que les voitures modernes ne seront pas réparables dans 30 ans, je dis pas si sûr. ..
    Dernier épisode, je réalise que les vacances se terminent ,toutes les bonnes choses ont une fin dit on.
    Merci pour tout et bravo .
    Pascal

    Répondre
  9. chapman

    Épatant l’interview de Paul Galaway, vraiment très intéressant de le faire parler d’auto; ça ne doit pas lui arriver tous les jours et on sent qu’il aime vraiment ça. Quel plaisir de voir quelqu’un d ‘aussi jeune s’occuper du MoMa.
    Décidément il n’y a que sur POA qu’on trouve ça.
    Merci à vous.
    Chapeau bas :))

    Répondre
  10. Thierry

    Alors maintenant, je dois vous avouer que je me suis équipé d’un grand ecran LG avec Youtube incorporé dans l’appareil, ce qui m’évite de passer par ma freebox et m’apporte encore plus de confort pour me délecter de vos vidéos ! Bon sang mais quelle qualité maintenant !!! Merci à vous quatre pour ces 6 épisodes (trop courts) mais quel pied les amis ! Quel pied …. et dire qu’à chaque fois je termine sur ma tablette à regarder LBC ou la Centrale pour regarder les Cadillac, les Smart, les Lexus, les Hummer les …

    Répondre
  11. Georges Piat

    Très franchement, je découvre Lexus, cela vaut bien, en effet, une Mercedes, une BM ou une Jaguar. Je suis bluffé par la qualité et surtout le faible vieillissement de l’ensemble. On aime les bagnoles aux US, ça fait plaisir. Maintenant, je vais voir les autres vidéos POA américaines car je rentre de vacances !

    Répondre