RoadTrip#POA 3 : Brian, 23 ans, 11 Audi, 300 litres de polish

Cet été POA inaugure une série consacrée à un Road Trip en Amérique du Nord sur les routes de la côte Est en Lexus LS en compagnie de Cédric Fréour, Julien Rosburger, Ronan Rocher et Renaud Roubaudi. De New York à Boston, c’est une plongée au cœur des Bagnolards américains qui nous ouvrent la porte de leur garage et nous font découvrir leurs trésors cachés. 6 épisodes + des bonus à suivre tout l’été sur POA, chaque vendredi à 18h.

Aujourd’hui l’épisode 3 est consacré à la rencontre avec Brian, 23 ans, un passionné exclusuif d’Audi 100 dont il possède 11 modèles qu’il restaure avec un soin rarement vu. Forcément Audiman est troublé de rencontrer son fils spirituel. 

Découvrez les photos de Ronan Rocher,  http://www.lesphotosderonan.fr/ photographe officiel de POA.

 

L’avis des Petits Observateurs !

13 commentaires au sujet de « RoadTrip#POA 3 : Brian, 23 ans, 11 Audi, 300 litres de polish »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    Magnifique reportage, un passage de relais dans le texte entre Audi et Lexus.
    Et non moins magnifiques photos…
    Thanks guys.

    Répondre
  2. regis

    bonjour !
    vous auriez pu lui offrir une nenette … je trouve que ça manquait sur l’étagère à polishs !
    merci de nous avoir fait découvrir Brian et ses autos
    bon dimanche !
    regis

    Répondre
  3. Pascal MOORE

    Encore un magnifique reportage ! Un passionné relayé par POA et tout ce partage est très sympathique qui devait être étonné et flatté qu’une équipe Française vienne lui rendre visite dans le Vermont. Le reportage devrait être sponsorisé par l’office du Tourisme US . Cela peut aussi donner à des centaines de petits observateurs d’aller faire un tour de l’autre côté de l’Atlantique et c’est très bien.
    Merci à Julien ROSBURGER pour son côté geek et tous ces petits détails qu’il affectionne.
    Cela me fait penser à mon père qui a désormais 86 ans et qui note son kilometrage, le montant du plein d’essence, le nombre de litres et la date à chaque fois qu’il fait le plein d’essence depuis 1960.
    Aujourd’hui il a des centaines de carnets depuis 1960 et il a eu de nombreuses voitures. Nous n’avons jamais su d’où venait exactement cette habitude et à quoi cela peut bien servir. Mais nous avons des archives de toutes ses différentes voitures : Panhard Dyna, PL 17, R16 TL, R16 TS, R16 TX, Renault 20TS, RENAULT 20 TX, RENAULT 25 TX, SAFRANE, Vel Satis…….Maintenant il roule en ZOE, donc tout cela est fini et ses carnets restent un mystère…….

    Répondre
  4. Fabriziod

    Tout à fait en accord avec Cedric.
    C’est avec cette audi 100 et l’intérieure ‘2’ que la firme aux annaux à trouvé sa place entre les deux hdg de l’hélice et de l’étoile.

    Répondre
  5. Photobruno

    Toute cette technologie embarquée pour terminer avec son téléphone comme une verrue sur le tableau de bord pour avoir le GPS ???

    Répondre
  6. Alain

    J’ai eu le plaisir de posséder une AUDI 100 – 5 cylindres atmosphérique sans catalyseur – entre 1988 et 2002. Vendue à 185.000 km embrayage d’origine ! A cette époque c’était vraiment au dessus de toute la production française en terme d’ingénierie et de confort …. et les TDC n’avait pas encore jeté leur dévolu sur cette marque !

    Répondre
  7. Arnaud T

    Ça me rappelle l’époque où j’étais jeune permis. Le père d’un copain avait une Audi GT cinq cylindres, une voiture très rassurante. Elle ne passait pas inaperçue sans pour autant être tape à l’œil, un coupé dans la lignée de la fameuse quattro. Dans les années 80, acheter une Audi, c’était affirmer une certaine différence. Comme Lexus maintenant ?

    Répondre
  8. Gérald

    Dommage d’avoir perdu la belle calligraphie du logo Audi, le « d » en forme de 6 inversé en parallèle avec le « A » c’était bien moins aseptisé que l’actuel…
    D’ailleurs il ne reste plus que les anneaux désormais…
    J’aime beaucoup les 4 phares avec le cerclage chromé, elle est tout de suite américaine comme ça ! La 100 fait beaucoup plus européene, c’est d’ailleurs bizarre qu’elle ai pu garder ses optiques d’origine.

    Répondre
  9. chapman

    Mmmouis, les finitions d’époque….ok…..bien que je me souvienne de plastiques moussés sur des Simca d’avant 80. Mais comparer avec les Peugeot 505, c’est oublier le différentiel financier quand même . Et puis bon, là il a mis combien le gars, pour que ça ait l’air neuf hein?
    Bon allez, ça fait plaisir à voir quand même un fondu de cet espèce de l’autre côté de l’atlantique.

    Répondre
  10. Commandant Chatel

    Hum… Je passerais bien voir Brian avec une voiture ou deux pour un bon nettoyage…
    Ça fait loin ?
    Et alors…. je ne vois pas le rapport…

    Répondre
  11. Miata-Boy

    Quoi de mieux, à la veille d’un départ pour Phoenix, que de vous voir cruiser sur les highways de la Côte Est ?
    Merci encore pour ce super road-trip ; je penserai à vous sur les routes du Far-West !
    Go POA, qui nous offre décidément un été 2018 flamboyant.

    Répondre
    1. SIL

      Bonjour à tous,
      Merci pour votre reportage, vive la passion automobile (voilà un truc bien universel).
      Chapeau pour les photos de Monsieur Ronan Rocher, c’est un régal.