Nouvelle Audi A1 : premières images officielles

Cockpit

Static photo
Colour: Python Yellow

Static photo
Colour: Python Yellow

Static photo
Colour: Python Yellow

Static photo
Colour: Python Yellow

Static photo
Colour: Python Yellow

Static photo
Colour: Python Yellow

Interior

Interior

Dimensions

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Nouvelle Audi A1 : premières images officielles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Calo pipo

    Je ne comprends pas la stratégie d’Audi , qui est en perte de vitesse énorme vis à vis de Mercedes par exemple.
    En effet , l’a1 avait une clientèle a 80% féminine car elle avait des formes rondes et maintenant ils l’ont masculiné à outrance version tuning ( du moins sur ces photos). Pourtant l’a3 avait un peu cette clientèle la. En tout cas , c’est surement la fête chez mini qui va récupérer une partie de la clientèle féminine mais aussi la new classe A de Mercedes plus conventionnelle extérieurement parlant. Enfin l’intérieur, c’est d’une laideur sans nom : les designers ont eu tout faux . Bref qu’ils fassent un stage chez Mercedes. On verra dans 1an les chiffres de vente , mais si c’est comme le nouveau Countryman, ça sera le bide complet .

    Répondre
  2. Frankreich

    C’est quand même étonnant comme les modèles du groupe VW ont la fâcheuse tendance à se ressembler. On dirait du rebadging à la sauce années 90 / début 2000 quand les logiques de groupe s’installaient avec des plate-formes communes. Je vois beaucoup trop la Polo et la Fabia dans cette A1, à la calandre et les feux près. Pareil à l’intérieur. Pareil entre le Q2 et le T-Roc, les Kakoq/Tiguan/Ateca. Techniquement je ne sais pas à quoi ça tient, mais PSA a démontré qu’il était possible de mieux différencier des modèles reposant sur les mêmes plate-formes.

    Répondre
  3. Arnaud T

    Les deux petites butées (que je ne sais pas trop comment qualifier) situées entre le capot et la calandre sont curieuses, je ne vois qu’elles. On dirait des dents du bonheur.

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Oui, étrange et dérangeant.

      Il va vraiment falloir rappeler Walter aux commandes. Ça devient n’importe quoi.

  4. pierre

    Audi conforte sa nouvelle tendance plus jeune stylistiquement, inauguré par le Q2…..
    la volonté de séduire une nouvelle clientele dans ces A1 et Q2, face à l »elegance plus classique des autres versions (Q3, A4,….), un peu comme BMW ou l’étoile l’ont réussit avec leurs modéles « traction » .
    On voit que ces marques attaquent fort sur les segments des compactes et citadines, le resultat est là, les ventes répondent, ……et l’avantage pour l’acheteur d’avoir une belle équation, entre la perfection des détails et de la construction typée Premium, associé à une ligne qui sort de la fadeur du classicisme des généralistes .

    Répondre
    1. Bruno

       » associé à une ligne qui sort de la fadeur du classicisme des généralistes  »

      Moi je vois plutôt le contraire , la fadeur et la classisme des allemands et surtout leur côté austère , contre certaines marques généralistes qui ose la différence (citroen , peugeot , honda , le CHR de Toyota etc, etc … )

  5. Nabuchodonosor

    Est-ce à cause de son jaune de Lundi au Soleil « Gialle Ginestra », de ses énormes jantes « Fiocco di Neve » qui saturent des passages de roues aux flancs bodybuildés, de ses prises d’air qui perforent de partout tout autour d’une gueule de calandre grande ouverte qui ne suffit pas pour gaver la bête, tout dans les quelques clichés de cette bagnole me renvoie irrémé-diablement à feu la Lancia Delta HF Integrale pour qui je brûlais de désir naguère…
    Paradoxalement c’est l’intérieur présenté qui détonne de ce bolide prêt à s’aligner au départ d’une spéciale du Monte-Carlo. Si l’intégration des incontournables écrans est particulièrement bien soignée et ces derniers tous entiers orientés vers l’amateur de pilotage, celui au-dessus de la console centrale en fait peut-être un peu trop en allant carrément s’exporter sur le volume du passager. En course, trop d‘info tue l’info : Faut choisir. De même que ce pommeau de levier de vitesse qui semble de prime abord tomber parfaitement sous la main droite mais qui ne sert à rien puisque commandant visiblement une boîte auto… Mais alors où sont donc passé ces putains de palettes alu et les baquets Recaro en Alcantara noir et surpiqures jaunes permettant de claquer un temps ?
    Ah, mais on me glisse dans l’oreillette qu’il s’agit en fait d’une… citadine ?

    Gnaaarrk….
    Oups…
    Gluuuup…

    Nabudésabu

    Répondre
  6. Georges Piat

    Design affirmé par rapport à l’ancien modèle qui faisait un peu gnangnan. Et belle planche de bord.
    J’aime beaucoup.

    Répondre
  7. Pascal DeVillers14

    Bonjour,
    l’intérieur j’aime bien ,par contre l’extérieur pas terrible ,trop compliqué.
    Les grosses fausses sorties d’air arrières , c’est ridicule avec les deux tout petits tubes de sorties d’échappement.
    De profil elle ressemble à une soda Fabia.
    Pascal

    Répondre
  8. Gérald

    Bon, cette calandre inaugurée avec le Q6 est devenue l’identité de la marque, et ce n’est pas la plus belle réussite des anneaux…
    Pour le reste rien à dire, tout est cohérent, dommage de nous imposer cette face avant si indigeste !

    Répondre
  9. Eric-Emmanuel d'Alsace

    Design poussif à l’extrême., à la limite du tuning. Mais bon, il en faut pour tous les goûts. J’espère que les constructeurs allemands reviendront vers un design simple, élégant, intemporel. Je trouve que Volvo a choisi la bonne voie, mais c’est subjectif comme commentaire. C’est vrai, on dirait un peu une Hyundai. On reconnaît également des traits de la nouvelle Polo (les fameuses économies d’échelle….)

    Répondre
  10. Thierry

    Bahhh une Hyunday 2018 est plus séduisante … mais que ce passe-t-il ?, je dis Hyundai car en regardant vite fait je vois celle de mon voisin !

    Répondre
  11. Régis

    Eh bien! Quelle déception! Moi qui suis pourtant très « premium allemand », je ne reconnaîs plus ce qui était pour moi le trait de style d’Audi ou bien la marque de fabrique d’Audi: simplicité, fluidité dans les lignes tendues, sportivité, discretion bourgeoise avec une touche d’avant-gardisme. Car à force de forcer le trait, nous ne sommes plus très loin de la caricature baroque. Un profil de Polo (air de famille ?), des feux arrière très béhémistes, de très grossières prises d’air à l’avant, et un rappel un peu inutile à l’arrière… L’interieur est à l’avenant: un bloc instrument et des poignées de porte très « countach », un habillage de tunnel qui s’emboîte bizarrement dans la console centrale, de grands aérateurs rectilignes et encombrants (très eighties). Nous retrouvons de nouveau un petit écran classique. Certes, le bloc instrument est digital… j’en prends note. Mais que dire des habillages de portière, ou des touches de couleur si prisées chez les généralistes, les uns font « vides » et les autres « toc ». Ambiance Logan assurée… bref je trouve tout cela compliqué, torturé et finalement pas moderne du tout. Car en fin de compte, ce n’est ni un coup de crayon « énervé » ni un dessin anticonformiste qui nous émeut et nous donne la chair de poule, il en faut un peu plus Monsieur Audi. D’ailleurs, n’est pas moderne qui veut, même Monsieur Audi! Mais bon, je radote, je radote, mais tout cela n’est qu’une histoire de goût, n’est-ce pas? A ce propos je me demande ce qu’en pense M. Audi-Man… GoPOA

    Répondre
    1. Eric

      De prime abord, j’étais un peu déçu aussi puis en quelques minutes je l’ai trouvé très réussie et pertinente pour le clin d’oeil à la Sport Quattro, pour la modernisation et l’aspect plus viril. Au chapitre des regrets: qques pratiques durs et plus de hayon autoclave. Ces 2 regrets démontrent des économies imposées par le diesel gate à l’image du T-roc. Cela est un peu inquiétant.

    2. Saint-Ofer

      J’allais écrire exactement la même chose à propos du style extérieur. On dirait une Hyundai…

    1. SIL

      Aie, aie, aie
      Alors que la version précédente avait un intérieur très épuré (voir minimaliste, au bon sens du terme), On revient avec un tableau de bord plus « classique ».
      Je regrette aussi la perte de la 3 portes (effectivement très féminine et concurrente directe de la mini 3 portes).
      A l’extérieur, j’attends de voir en vrai, mais c’est vrai que les feux arrières semblent venir de Munich.