Norme WLTP : 10 000 Euros de Malus pour tous ?

Cédric Fréour reçoit Jean Pagezy, PCA Services, Partenaires de POA, à propos des nouvelles normes d’homologation mondial WLTP qui risque de chambouler le marché. 

Un nouveau cycle mondial d’homologation a été mis en place à partir de septembre 2017 afin d’avoir des consommations officielles plus cohérentes avec les données réelles.

Ne pas confondre les normes WLTP et NEDC corrélées

Depuis septembre 2017, tous les nouveaux modèles sont soumis aux tests d’homologation WLTP. Afin de ne pas pénaliser ces voitures par rapport aux modèles anciens encore homologués en NEDC, l’Union Européenne a mis en place un mécanisme transitoire nommé CO2MPAS qui permet d’extrapoler depuis les valeurs WLTP des valeurs NEDC corrélées.

Depuis septembre 2018, toutes les voitures (sauf certains modèles en fin de vie) ont été soumis aux testes d’homologation WLTP. Pour ces voitures, jusqu’à fin 2018, seules les données NEDC corrélées sont transmises. Jusqu’au 1er janvier 2019, les constructeurs n’ont pas l’obligation de communiquer les résultats WLTP.

Déjà des hausses significatives à prévoir avec les données NEDC corrélées

Le passage aux chiffres NEDC corrélés entraîne déjà une hausse sensible des émissions de CO2 sur certains modèles. Par exemple, un GLC 250d passe de 129g à 161g, le malus passe de 250 à 4250€, le coût total des taxes pour une société sur 3 ans de 2700€ à 13700€. La majorité des voitures vont voir leur fiscalité augmenter à partir du 1er septembre. Certains modèles ont même été retirés du marché car ils devenaient invendables avec leur nouveau malus. Il faut pour éviter toute mauvaise surprise obtenir les données de CO2 obtenues en NEDC corrélé ou opter pour des voitures en stock homologuées selon les anciennes normes.

Janvier 2019 : la grande inconnue

Il y a une grande incertitude concernant ce qui va arriver à partir de janvier. Les constructeurs seront obligés de communiquer les valeurs WLTP mais leur silence (alors qu’ils ont les chiffres) ainsi que les rares données que nous avons pu obtenir font craindre le pire en cas d’application des chiffres WLTP pour les homologations. Nous pensons que les hausses de CO2 vont être plus proche de 40% que des 15% initialement évoqués. Si cela se confirme, seule les toutes petites voitures, les plug in hybrides et les électriques vont se vendre. Concrètement,

–              Une compacte essence milieu de gamme qui émettait 120g de CO2 et qui en 2017 n’était soumis à aucun malus risque de passer à 168g de CO2 ce qui avec le barème 2018 correspond à un malus de 5810€.

–              Les berlines essence vont pratiquement toutes avoir 10000€ de malus (les versions diesel qui émettent moins de CO2 seront un peu moins pénalisées).

La vraie question est de savoir si les normes WLTP affichées font servir de base à l’homologation des voitures ou si la situation de transition avec les NEDC corrélées va se poursuivre en 2020 et 2021 comme le prévoit la notice décrivant la procédure CO2Temp.

Personne n’est aujourd’hui capable d’apporter une réponse précise à cette question pourtant cruciale. Les concessionnaires semblent parfois peu informés et il y a une confusion fréquente entre les chiffres NEDC corrélés issus du test WLTP et le vrais chiffres WLTP. Il faudra qu’une réponse rapide soit apportée car personne ne va commander de voiture sans connaître le taux de CO2 qui va être pris en compte pour déterminer le malus et les taxes. L’absence d’information risque donc de complètement paralyser le marché au T4 (sauf pour les modèles en stock).

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Norme WLTP : 10 000 Euros de Malus pour tous ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. vinz76

    Le secteur automobile est un secteur majeur de l’économie française.
    En effet, la filière emploie environ 440 000 personnes, dont 126 000 pour les constructeurs et motoristes, 66 000 pour les équipementiers et 19 000 pour les carrossiers et aménageurs
    . Le secteur automobile représente 16 % du chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière française.

    Source ==> https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_automobile_fran%C3%A7aise

    Tout ce monde au chômage ???
    La bourse en chute libre …

    Je n’y crois pas …

    Répondre
  2. Saint-Ofer

    Tout cela ne m’étonne absolument pas, je m’attendais à ce que les gouvernants du monde entier prennent ce genre de décision, de mise en place de normes. Ce qui m’étonne c’est la violence, la rapidité à laquelle les décisions sont prises, les nouvelles normes se mettent en place. Comme disait Chirac, « la maison brûle ». A priori elle à l’air de brûler plus vite que prévu. Seul tristesse, si demain on interdit TOUT véhicule thermique sur la planète, cela n’enlèvera que 5% du CO2 rejeté sur le globe et ce ne sera pas suffisant, du tout, pour éteindre le feu. Donc je déplore cet acharnement sur les véhicules auto-mobiles. La question est donc : est-ce que l’on fait autant ch.er les propriétaires (pays) des usines électriques fonctionnant au charbon ou les grandes compagnies de cimentiers (qui rejettent énormément de CO2 en fabriquant le ciment) ? (à eux deux 30% du CO2 rejeté sur la planète). Mais il est vrai que les automobiles se voient plus qu’une usine de cimentier… l’automobile est emblématique.

    Ces nouvelles normes vont séparer le marché automobile en deux : il y a aura les petites citadines pour quasiment tout le monde et les voitures haut-de-gamme, voir très-haut-de-gamme, pour une minorité qui se fiche de rajouter 10, 20 ou 30.000 euros à un prix final de 100.000 ou plus … Donc le marché des deux roues va exploser, donc l’illégalité administrative va connaitre un énorme bon en avant (voitures sans CT, pas assurée, achetée à l’étranger non déclarée etc..), tout comme les voitures de collection (mais si il y a en a trop, que les propriétaires s’attendent à de nouvelles restrictions de circulation… genre les voiture en CG collection ne pouvant rouler que le week-end et les jours fériés, car les anciennes et les youngtimers sont celles qui rejettent le plus de CO2).

    L’éradication du diesel est un autre problème, sanitaire pour le coup : on sait depuis les années 80, depuis que Chirac et Calvet ont promu le diesel (alors qu’au même moment, au Japon, il était totalement interdit) que les particules qu’il rejette sont cancérigènes (mais cette information a été mise sous le tapis). Les politiciens veulent éviter un nouveau scandale façon sang contaminé (d’un autre côté pouvaient-ils prévoir que le marché automobile serait composé quasi-exclusivement de diesel dans un futur proche ?)… donc invention du FAP, mais ça ne marche pas vraiment ;o)… donc maintenant prime à la Conversion… ils se cachent derrière l’écologie mais ça ne tient pas debout : un diesel rejette moins de gaz à effet de serre (CO2) qu’un essence… Or c’est une guerre contre le CO2 qui est lancée, pour tenter de sauver la planète (certains disent que c’est bien trop tard mais passons…). De plus les microparticules se concentrent en ville, or les français sont de plus en plus citadins…

    Comme je le disais, l’automobile telle que nous la connaissions depuis les années 50, c’est terminé.

    Mais le génie automobile demeure : nous allons voir des nouvelles Isetta, des nouvelles Messerchmitt, des nouvelles 2cv…. génial, non ? -<I:o)
    Il y a une réunion des bubbles-cars en août, en Bourgogne (pub gratuite : https://www.aero-jean-do.com/bubblecars), le futur est là, à mon humble avis :o)
    Dans le futur, seuls quels rares privilégiés, comme Mr le Premier Ministre, pourront rouler dans des grosses berlines tout confort avec un équipement high-tech, sans avoir besoin de tenir le volant, sur des autoroutes désertes ;o)))

    Répondre
  3. Photobruno

    Et tout cela pour une norme mondiale qui ne prend pas en compte les gaz polluants !
    Le CO2, qui n’est pas un gaz polluant, je le respire tous les jours et heureusement qu’il existe 😉

    Répondre
  4. Pascal DeVillers14

    Bonjour,

    Tout d’abord, je présente mes condoléances à notre premier Ministre, je viens d’apprendre que le patron d’AUDI à été incarcéré.
    Je comprend l’air défait Mister FREOUR durant cete interview , deux bad news dans la journée Audi et normes WLTP ça sent le burn out , pour vous remettre je prescrit une petite sortie sur le circuit des 24H du MANS en FERRARI LUSSO GT4C.
    Certes le passage à la norme WLTP en janvier 2019 peut sembler anxiogène de par le flou sur la fiscalité applicable.
    Mais restons pragmatique jusqu’a présent nous étions dans un marcher de dupe on nous vendait des autos à 120g de CO2 qui en réalité en faisait reelement environs entre 160 et190 grammes selon la nouvelle norme donc je pense qu’il y aura un décalage d’origine ce qui semble le plus logique .
    Néanmoins notre administration fiscale ne manquera sûrement pas de grappiller quelques sous supplémentaires au moment de la mutation et nous serons bien heureureux malgré tout en nous disant que saurait pu être bien pire.
    Et puis l’état français n’à pas envie de sinistrer un pan entier de l’économie en espérant se remplir les poches.
    Après qui sait si la volonté écologique est forte cela peut être le moyen mettre un frein brutal en France aux émissions de CO2, alors ce peut étre un scénario potentiellement envisageable.
    Pour l’instant le vrai inconvénient est la paralysie du commerce automobile.
    Une des conséquences sera peut être un regain d’activité sur le marché de l’occasion récente .
    Pascal

    Répondre
  5. raoul volfoni

    ce qui est ahurissant c’est que nous avons abandonné des pans entier de notre industrie pour gagner le « p’tit sous » supplémentaire de marge en délocalisant en Asie et ailleurs que l’un des rare secteur encore vivant et florissant était l’automobile pour les européens et que nous allons tuer cette industrie
    les américains sont en train d’avoir lentement mais surement la peau d’Airbus avec des pseudos accusations de corruption et là avec les derniers soubresauts du dieselgate on va leur servir sur un plateau la peau de notre industrie auto ……..

    Répondre
  6. raoul volfoni

    j’ai bien peur que ce soit le scénario 2 ….. les gouvernants et législateurs sont à la fois fous incompétents et schizophrène !
    ce sont les mêmes capables de mettre en taule le président d’Audi qui si il s’avère que le maintien d’un logiciel truqueur et avérée l’aura bien mérité MAIS qui en même temps en Allemagne on rallumé les centrales à charbon après Fukushima ! centrales qui lors des pics de chaleur balance leurs particules dans l’air jusqu’à Paris
    A quoi rime cette mascarade ? pourquoi un tel acharnement contre la bagnole ? quand on lit que les 10 plus gros porte-conteneurs en service qui font l’aller-retour entre l’Europe et l’Asie crachent autant de particules que des dizaines de millions d’auto il n’y a pas d’autres secteurs à martyriser que l’industrie automobile au nom de l’écologie ?

    ils sont fous, les mêmes qui mettent en taule leur propres dirigeants en Allemagne pleureront le jour ou l’administration américaine et sa justice demanderons des dizaines de milliards de dollars supplémentaires sous prétexte de triche au normes avec pour seul but de tuer l’industrie auto allemande ! cette histoire de mise en détention de dirigeants et une folie qui donne de la légitimité aux futures actions de Trump ……

    Répondre
  7. Arnaud T

    Le passage de la norme NEDC à la WLTP, c’est un peu comme le passage du franc à l’euro, non ? Il va bien falloir étalonner à nouveau les malus en fonction de la nouvelle manière de traduire la pollution automobile. Comme écrit ci-dessous, je pense que le scénario 1 est le plus probable. Je ne sais pas jusqu’où iront les pouvoirs publics en matière de taxes automobiles, se moquant éperdument du peuple avec l’environnement en guise d’alibi. Les années d’après-guerre (à l’ouest du rideau de fer) ont été celles d’une incroyable démocratisation de l’automobile et de la liberté d’aller et venir. Maintenant, quand je fais le plein avant de partir en balade, j’ai le sentiment désagréable d’être devenu un privilégié.

    Répondre
  8. Christophe BONNIN

    – Scénario 1 (le plus probable) :

    Le barème de la fiscalité française sera adaptée au 1 er Janvier 2019 (au plus tard), de sorte que la prise en compte des valeurs WLTP ne changera pas grand chose aux équilibres du marché actuel.

    Il n’y a eu aucune communication en se sens à ce jour parce que le sujet est toujours en cours de négociation entre les acteurs du monde automobile et le législateur.

    Toutefois, Si ce scénario n’était pas le bon, il resterait encore 2 scénarios possibles :

    – Scénario 2 : Le sujet n’a simplement pas été anticipé par un législateur encore plus incompétent que ce qu’a déjà révélé le DiseleGate jusque là. En passant, coucou amical au PDG d’Audi derrière les barreaux aujourd’hui.

    – Scénario 3 : Laisser tel quel la fiscalité avec les valeurs WLTP au 1er Janvier 2019 est bien une politique écologique parfaitement assumée, brutale et incroyablement courageuse, prenant ainsi en compte de façon inédite les enjeux énergétiques et environnementaux qui nous font face aujourd’hui.

    Bon… Je donnes 99 % de chances que ce soit plutôt le scénario 1.

    Répondre
  9. Gran Turisto

    Ce n’est pas si dramatique!
    A la maison, on se pose la question de peut-être s’acheter un nouveau malus… En faisant le tour des malussionnaires locaux, on s’est aperçu que pour l’achat d’un malus, si on rajoute un peu d’argent, on peut aussi avoir une voiture! Le commercial nous a dit que cette remise spéciale s’appelle un malalanus… Reste à bien réfléchir à quel malus est le plus adapté à notre usage, mais l’offre a l’air alléchante… Ils ont même la version en location… un Loanal je crois, une sorte d’hommage à une starlette d’un temps révolu mais je suis pas sûr…

    Répondre
  10. Eladso

    Les Européens n’ont pas besoin de trump pour se tirer une balle dans le pied. Ils vont anéantir les marges dans l’industrie automobile faites sur les équipements premium qui penaliseront les utilisateurs surtaxes par ailleurs..pour satisfaire le chaland écolo européen tandis que les poids lourds se multiplient et les industriels chimiques aussi….
    Dans le reste du monde…..allez donc respirer en Asie…ils ne vont plus produire mais cultiver des légumes bio…la bêtise est un placement sans risque….!

    Répondre
  11. Chapeau Stéphane

    Bonsoir,
    Encore de bonnes nouvelles pour les amoureux de l’automobile…c’est désespérant…!
    Stéphane Chapeau.

    Répondre
  12. Aginda

    Décisions dont personne n’a vu arriver les conséquences,sans consultation ouverte,une révolution fiscale
    et industrielle sournoise,mais brutale,on réagit comment devant de telles inconnues?

    Répondre
  13. François

    Bonjour.
    Certains professionnels semblent cependant plutôt bien informés et cependant évitent de trop en parler.. car primo il y a une grosse inquietude de leur force de vente et secondo ils savent que pour leurs prospects une grande partie de leur gamme est touchée voir condamnée ….
    On ne sait pas encore si les occasions récentes risquent de se voir touchées, en tous cas il est fort probable que Bercy y pense sérieusement….au moins pour les transactions qui s’effectueront pendant les 10 premieres années du véhicule… car la manne peut être colossale sur ce marché énorme
    Comme si la coupe n’était pas assez pleine, les assurances étudieraient un ajustement des primes en fonction du niveau de CO2….
    Voila pour ce qui concerne les thermiques….. mais ne nous rassure pas pour les électriques car une fois la mutation effectuée le fisc doit très certainement fourbir ses armes pour récupérer le manque a taxer sur le parc électrique et associé….. Elle n’est pas belle la vie….mais ça c’était avant…bien avant..

    François

    Répondre
  14. Thierry

    Brouillard tellement puissant que pas plus tard que ce matin, la commande d’une Polo Tsi 115 est impossible selon le concessionnaire local, car la commercialisation est suspendue !

    Répondre
    1. Fifitroiscentquatre

      Idem pour moi après avoir fait un tour des journées portes ouvertes ce week end chez Dacia.

      Toutes les commandes sont suspendues après avoir pris des renseignements sur le nouveau Duster en 1.6 Sce essence atmosphérique, (pourtant au catalogue) dont le moteur était déjà dépassé d’avance par les normes antipollution.

      Y’a comme un grand malaise…