Corvette Sting Ray 1966 : American Dream in Paris

Découvrez la Chevrolet Corvette Sting Ray 1966 de Pascal. Si vous aussi vous avez une voiture, moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à Paris. Pour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

L’avis des Petits Observateurs !

15 commentaires au sujet de « Corvette Sting Ray 1966 : American Dream in Paris »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pascal MOORE

    QUEL STYLE, QUEL DESIGN !!!
    Une carrosserie de rêve, un intérieur soigné et moderne à l’image des années 60 pour cette catégorie. Regardez cette incroyable lunette arrière, et ce boat-tail !!! Une superbe auto bien menée par un passionné et c’est ça qui fait tout. Bravo Pascal pour tout cela, et MERCI à POA pour nous faire partager ce beau moment avec une icône Sixties.
    Gardez-là longtemps, elle est superbe. Je pense aussi faire partie de ces gens qui protègent et respectent ce formidable patrimoine. Elle vous donne du plaisir et de l’émotion, alors faites le maximum pour elle.

    Répondre
  2. Pascal DeVillers14

    Bonjour,
    Très belle auto ,on la dirait toute droite sorti d’une bande dessinée des années 60.
    Personnellement je préfère la version de 1963 avec la séparation de la lunette arrière en deux,mais c’est vrai que celle de 1966 est belle également avec ses vrais ouïs d’aération latéraux, on dirait un requin ou mieux une raie mata .
    La couleur grise lui va à ravir et on a vraiment du mal à croire que la carrosserie soit en fibre.
    J’aurai aimé savoir comment et dans quelles circonstances ce petit bijou automobile est tombé entre les mains de Pascal.
    J’ai cru comprendre qu’il l’avait depuis environ un an, combien de kilomètres à t’elle ?
    Pascal s’en sert il souvent ?
    Pour qu’elle somme la t’il à qui ?
    Dommage qu’on ne puisse la voir en vraies conditions sur route.
    Autre question qu’elle est l’origine de ce petit drapeau tricolore sous l’écusson sur l’aile ?
    Je vous conseille de regarder la vidéo de Jay LANO’s Garage sur une Sting Ray de 1963.
    https://youtu.be/_lJXLalMKSA7
    Bravo Pascal bel acquisition.
    Pascal

    Répondre
  3. Docteur_Oliv

    Petite anecdote sur les Projecteurs montés sur des parties mobiles :
    Lors de la rédaction d’un texte Réglementaire, les Constructeurs français dormaient tranquillement, au moment où un Gouvernement proposait un essai de répétabilité du positionnement de la coupure « en Code ». à l »époque c’étaitr difficile et surtout pour des projecteurs tournants ( Style OPEL GT ), jusqu’à ce que quelqu’un s’avise que la 4L était directement visée….
    Dès lors Branle bas de combat car tous ceux qui ont claqué le capot de cette voiture savent que les efforts musculaires ont nécessairement un impact sur le réglage des phares
    En tous cas un tel niveau ( celui de la C2 bien sûr ) est vraiment exceptionnel !!

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Comment ne pas être admiratif devant une telle beauté. Et la beauté c’est éterrrrnel n’est-ce pas Président; De son dard venimeux, elle m’a piqué votre Raie Pastenague. Bravo Pascal !

    PS : On doit les phares escamotables ou « pop-up headllights », à un certain Vittorio Jano qui les dessina pour l’Alfa Romeo 8C 2900A en 1936…

    PPS : On sent l’influence de Pininfarina sur le dessin signée Larry Shinoda je crois sous la coupe de Bill Mitchell. Ce dernier dirigea aussi le design de la Cadillac Seville chère à notre Commandant.
    PPPS : Je me répète, « la Patte » vient du Piémont…
    😉
    Nabuscriptum

    Répondre
    1. Mat Ador

      Bien que mis au point par Gordon Miller Buehrig, designer chez Duesenberg et père de la Cord 810, le brevet de ces Pop-Up headlights semble avoir été déposé le 15 juin 1937, en l’absence de son ami Erret Lobban Cord réfugié en Angleterre, par Harold T. Ames alors Président de Duesenberg, pas la gratte hein, on cause bien de la marque d’Indianapolis qui avait avalé Auburn dix ans auparavant.
      Voici l’US Patent :
      https://jalopnik.com/heres-the-patent-for-pop-up-headlights-1796640837

      Maintenant qui sait si chez Alfa l’idée ne jaillit pas en même temps ?

  5. Chapman

    C’est mon modèle préféré de Corvette…..en coupé bien sur, plus originale à mon goût avec son « boat tail » même si je crois que j’ai un petit faible pour le modèle de l’année d’avant avec la vitre arrière partagée.
    Je suis toujours épaté quand on me rappelle que cette auto est en polyester. Elle a l’air tellement solide épaisse et lourde.
    Direction assistée en panne….la circulation dans Paris bonjour!
    Bravo Pascal. Belle acquisition.

    Répondre
  6. jean Gentry

    Très belle voiture et une des plus sensuelles Corvettes!

    La qualité croissante des autos présentées est remarquable et intimidante pour présenter ensuite une plus banale française.

    Répondre
  7. eric

    Magnifique !!
    Tout ce qui roule nous intéresse … oui !!!
    De la R18 a la Corvette.

    D’ailleurs, idée : pourquoi pas un pique nique POA ?
    un rassemblement de voitures hétéroclites avec que des bagnolards !!!!

    Répondre
  8. Jean-François Bertrand

    Certainement un des plus beaux opus de toute la série des Corvette !
    Petite question qui me trotte dans la tête: est elle dans son jus ?
    Parce que si c’est le cas très beau jus !

    Répondre
    1. Pascal

      Bonsoir Jean-François
      L’intérieur de l’auto est dans un jolie jus mais difficile pour moi de savoir si les moquettes ou les sièges sont d’origine…
      La peinture extérieur semble récente.
      Elle est arrivée l’étété dernier du Kentuky,
      Le marchand n’etait pas très loquace, je ne connais donc pas l’histotique de cette auto