Alpine A110 : on en veut 4 !

L’équipe POA a essayé la nouvelle Alpine A110 : résultat des courses : on en veut 4 au minimum en voiture de fonction. Génial, parfaite, belle, il n’y a pas de mot assez fort pour résumer celle qui est sans conteste la voiture de l’année 2018 et distille un régal à conduire. L’Alpine coche toute les cases et effectue un retour salutaire aux sources de l’automobile, simplicité, légèreté,  agilité. Et en plus elle est française… rien à dire, c’est du 20/20.

2017 – Essais Presse ALPINE A110 dans la région d’Aix-en-Provence

L’avis des Petits Observateurs !

33 commentaires au sujet de « Alpine A110 : on en veut 4 ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fifitroiscenquatre

    On en rêvait….

    Vous semblez étonnés de plusieurs traits de caractère de la voiture : communicative, agile, compacte, légère…

    Mais c’est justement là où les amateurs attendaient l’A110 au(x) « tournant(s) ».

    Ils ont mis tout l’ADN de la berlinette dedans, c’était crucial pour la réussite de cette auto qui symbolise la « réussite à la française » et la renaissance d’une marque mythique.

    Répondre
  2. eric

    Mes chers amis de POA.
    Vous n’etes pas experts en sportives et ca se voit ! 🙂
    Que ce soit pour la GT4 Lusso ou l’Alpine 🙂
    Cela fait 10 ans que vous n’avez rien conduit une voiture aussi grisante ? forcement les audi sont de belles voitures mais tellement chiantes a conduire………. (remarque gentille chacun a des gouts differents). Soit traction soit 4×4. Donc rien pour le plaisir.
    Le poids, propulsion, au ras du sol, un peu de bruit et hop.
    Pourquoi aime t on tant les voitures anciennes ? car elles communiquent ! donnent du plaisir.
    En tout cas, votre enthousiasme fait plaisir et merci pour les petits observations !!

    Répondre
  3. Arnaud T

    Après la mode SUV, le mode ras du bitume. Je la verrai bien dans mon garage. Un joli jouet mais comme le dit Julien, attention à l’excès de confiance, il n’est peut-être pas à mettre entre toutes les mains.

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Légère, agile, joueuse, savez quoi : Votre joie est communicative et cette petite boule de nerfs commence par bien me plaire…
    🙂
    On sait que vous êtes tributaires du prêt de l’auto et on ne saura jamais assez vous remercier pour cette première prise en main autour des deux ou trois ronds-points du champ qui vous entoure. Mais franchement les gars, une Alpine ça doit s’essayer en montagne.

    Ça tombe bien, je lui connais un terrain de prédilection tout trouvé : Les Alpes.
    Dès que vous avez pris réception de vos quatre A110 commandées, je vous invite à venir en faire partager l’essai sur un concentré de nature en vraie grandeur. Y étant à demeure je suis en mesure de vous proposer par exemple un trip de plus de 700 km (aller-simple), composé d’une vingtaine de cols parmi les plus mythiques, d’une quarantaine de kilomètres de dénivelé total entre Thonon-les-Bains et Menton, un tracé dessiné au départ pour les militaires mais que je garantis sans militaires ni radars (mais pour combien de temps) et qui fait le bonheur aujourd’hui de pas mal de bagnolards, de motards et de cyclistes(sic) en goguette; La Route des Grandes Alpes.

    Les rafraichissements seront bien entendu pris en charges par votre serviteur.

    Chiche ?
    😉

    Nabumécène

    Répondre
    1. Saint-Ofer

      Les Alpes ? A cause du nom ? Oui mais Alpine n’a jamais réellement brillé dans les Alpes (quelques victoires dans la Coupe et dans la Ronde), par contre les A110 ont réalisé des exploits en Corse, dans l’arrière pays niçois, dans la Drôme et… en Ardèche bien entendu ! Donc le Ministère POA doit absolument délocaliser momentanément ses locaux, non pas au Fort-Brégançon mais dans la belle province du Vivarais ! Un Burzet-Burzet (une première partie en montée très sinueuse et très lente, un deuxième partie sur le plat, large et rapide avec de grandes courbes, une troisième partie en descente avec des routes corses), spéciale réputée des Rallyes Monte-Carlo des eighties, serait l’endroit idéal pour tester cette Alpine. Cela va de soi. Faudrait demander (soyons fous) à Thérier, Andruet, Nicolas ou Darniche d’être là, c’était leur jardin.

    2. Fils de Pub

       » J’ai choisi le nom Alpine pour ma firme, car cet adjectif représente pour moi le plaisir de conduire sur les routes de montagne. »
      Cette citation n’est pas de moi mais de Jean Rédélé.

    3. Saint-Ofer

      A l’époque où Jean Rédélé a créé Alpine, les grands rallyes connus étaient Liège-Rome-Liège, les 1000 Miles, le Tour de France, le Monte-Carlo et… la Coupe des Alpes. Donc logique.
      Mais comme l’idée de départ était de fêter les A110, il me semble plus judicieux pour cela d’aller au Col du Turini, au Col de la Fayolle, au Col des Roustans, au Col de Font-Belle ou au Col de Bellevalle… mais ce n’est que mon avis…

    4. Outdoor74

      Bonjour !
      Je vis moi aussi le long de cette route des Grandes Alpes, et en effet c’est un véritable plaisir de voir ( et avant de les voir, de les entendre ), passer ces merveilles. Beaucoup de Porsche, mais aussi beaucoup d’anciennes, des sorties de club, etc. Depuis presque 2 ans, je vois régulièrement 2 Alpines se suivre. Une bleue et une blanche « maquillée », comme une auto en développement.
      Une Alpine, j’en veux une. Sans aucun doute. La garder longtemps, l’user jusqu’à la corde et la restaurer dans 20 ans. Ce qui m’amène à la restauration de tous ces écrans. Est-ce que cela sera possible dans plusieurs décennies ? Je crois que c’est un vrai piège, ces systèmes…
      Autre sujet de déception, le marketing. Voici quelques années qu’elle existe et pas moyen d’en essayer une. Par deux fois je suis allé au Salon de Genève, où l’accueil est parfait. Par deux fois j’ai laissé mes coordonnées, mais personne ne rappelle… A l’inverse, Porsche se démène, prend contact, donne des rendez-vous et même convoque pour des essais circuit. Même chose pour BMW lors de la sortie de la M2. Hormis le prix, une Jaguar type F ou même une Aston V8 Vantage, que j’ai eu la chance d’essayer, semble plus accessible. C’est un comble, et je ne comprends pas. J’espère que la stratégie d’Alpine à l’étranger est plus pertinente…

  5. Theodoric

    Un des essais les plus joliment réalisé et communicatif que j’aie vu sur POA. On est dans la voiture, on a envie d’aller voir le catalogue, on rêve, on y croit.

    Répondre
  6. Miata-Boy

    Mais quel frisson !
    Merci pour cette sensation d’intimité avec la voiture : il n’y a que POA qui soit capable de restituer ça.

    Répondre
  7. ques

    Une petite observation sur votre vidéo : donner quelques coups d’accélérateur en ligne droite et s’extasier sur le bruit, est-ce bien suffisant pour l’essai d’une sportive ?

    Répondre
    1. Gérald

      Oui cent fois oui ! Pas besoin de nous mettre l’alpine à la limite, pas besoin de chiffres, pas besoin d’en faire des caisses, juste la spontanéité et le plaisir partagé de vivre un moment de pur plaisir qui transpire en regardant la vidéo !
      Tout l’adn de Poa, « petites observations automobiles » !
      Pas d’essai, juste l’impression brute d’être au volant, c’est beaucoup plus difficile à partager que de filmer un pilote en caméra embarquée sur un circuit ! C’est pour ça que c’est différent !
      Go POA !

  8. Pascal DeVillers14

    Bonjour,
    Voiture très sympa,avec une seule option de série la banane dès que tu ouvres la portière .
    J’ai juste un petit commentaire à faire sur la multitude de menus accessibles à l’écran de la console centrale , étant une voiture à conduire, je ne sais pas comment pouvoir consulter tout cela en roulant.
    Ah si je sais c’est comme en musique ,il faut un copilote qui vous tourne pour vous les pages de la partition du concerto du grand frisson sur 4 roues en Vroommm Vroommm mineur.
    Bref tout cela est excellent sauf le prix qui fixe la barre assez haute pour sont accessibilité au commun des mortels.
    Si la norme WLTP s’applique telle quelle ,il faudra rajouter 10 000 pour pouvoir passer à la case départ.
    Petite information ,cette Alpine existe déjà en version course Alpine cup 270 CV et poids allégé, il y a un championnat qui tourne en europe.
    Pascal

    Répondre
    1. Louis de Lyon

      Ces menus, c’est fait pour amuser le passager ! Rien qu’à voir la tête de Fréour qui bidouille les courbes et les données pendant que Roubaudi fait du bruit … 2 gosses découvrant un nouveau jouet !
      Je n’aime pas les écrans de ces voitures modernes, qui contribuent à l’impression d’uniformisation de la production automobile actuelle, mais ici, mention spéciale pour les courbes et les chronos bleu-blanc-rouge … so french !

    1. 'pablo

      Et juste pour une remarque qui me vient, dans le garage au milieu de d’automobiles de rêves, elle était complètement à sa place.
      Un bel objet d’art intemporel.

  9. Frankreich

    Bravo, c’est encore un bel essai décalé. Je vous suis depuis des années, je n’ai pas le souvenir de vous avoir déjà vus si enthousiastes.
    Et puisqu’on parle de continuité et de modernité, j’aimerais souligner combien l’arrivée de Julien est une réussite pour POA. Techniquement, c’est le jour et la nuit et ça vous donne des ailes. Tout en conservant l’esprit POA qui nous est cher car il est bien dans le ton ce jeune homme. Il vous complète bien.

    Répondre
    1. martin

      Tout à fait d’accord, ce Julien est une trouvaille. Il apporte sa patte sans dénaturer l’esprit poa.

  10. Bullitt06

    Merci pour cet séquence , enfin une voiture française qui fait rêver ! Pour le prix d un cayman sans options et 300 kg plus lourd. Cédric , moi qui ne sors mon mx5 que le week end , je te confirme que l on peut s amuser sur les petites routes à vitesse légale .quelle belle auto !! Cocoricooo!!!

    Répondre
  11. Commandant Chatel

    Juste un mot :
    Très bonne idée pour les voitures de fonction…
    Je passe la chercher où et quand ?
    Merci d’avance.

    Répondre
    1. Jean-François Bertrand

      Comme voiture de service idéale pour aller chercher le ravitaillement des troupes à Cipieres mon Cdt !

  12. ques

    cette voiture ne fait pas l’unanimité chez les amateurs d’anciennes alpines, trop d’electronique en effet, elle est de son temps, quoi. le soucis des voitures rapides c’est que à peine on appuie qu’il faut déjà penser à lever le pied. Frustrant ! et le barbu de matignon qui nous fait une merdouille de technocrate avec son 80 sur nationale !

    Répondre
  13. Christophe BONNIN

    Évidement… Il n’y a rien à dire sur la légitimité du produit. Petite et légère, c’est la bonne formule.

    Bon… Je crois qu’on peut remercier maintenant Carlos Tavares. C’est un peu la première Alpine Peugeot, non ?

    Répondre
  14. Saint-Ofer

    Lorsque j’avais appris le revival de l’A110, j’ai eu peur d’un coup de marketing débile façon Twingo II Gordini… Mais a priori ce n’est pas le cas, tant mieux ! J’espère avoir l’occasion de la conduire… En tous cas, rien à jeter… J’enlèverai juste cette verrue rectangulaire qui est au centre du tableau de bord…

    Répondre
  15. Marc B

    Merci pour ce reportage enthousiasmant, le plaisir est tellement palpable ! Ca donne vraiment envie, est-ce que le sourire serait aussi large dans une Porsche Cayman 718 ?

    Répondre
  16. Gérald

    Vive la France !
    Ça fait du bien de vous voir heureux, c’est pas souvent qu’une caisse vous donne la banane comme ça !
    Seul bémol, je la préfère en bleu…de France !

    Répondre
  17. Gran Turisto

    Depuis le début, cette Alpine m’a tout l’air d’une réussite. Cocorico! (c’est pas souvent…)
    Vivement la sortie du SUV (nan je déc’…)

    PS. Par contre, je ne remercie pas celui qui détourne depuis des années mes lettres au Père Noël: je vois que plusieurs de mes commandes sont entreposées dans le garage au début. Adresse en mp pour la livraison… merci!

    Répondre
  18. Collomp

    Bonjour POA,
    Voiture sympa mais je préfère les anciennes .J’ai en vue une 911 Carrera 3.0 de 1977 après ma Bertone X 19 de 1986.
    Dans le contexte d’autophobie actuel il est réconfortant de savoir que Renault a su recréer la A110 dans l’esprit d’aujourd’hui.
    Pour moi il y a trop d’électronique mais elle plaira aux jeunes (pourront-ils se l’offrir?).
    La « double bulle » sur le toit était la signature de Zagato dans les années 50/60 votre historien vous le confirmera effectivement
    c’était pour gagner de la hauteur. Sur les Mercédès « pagode » le procédé était plus élégant.
    Continuez à nous régaler.
    POA for ever
    Jean

    Répondre