Souvenirs d’Autos (178) : Une Ferrari peut en cacher une autre

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Cette histoire m’a été envoyée par Thierry Fischer, un Petit Observateur de la première heure, qui se l’est remémorée à la lecture de mon propre souvenir « Ferrari by Uderzo »… Comme quoi, comme toujours, un Souvenir d’Auto en rappelle un autre…

– Il modello Ferrari Testarossa fu presentato al Salone di Parigi nell’ottobre 1984.

Début des années 80, le cousin italien de ma mère nous rend visite en Lorraine depuis son Piemont natal. Fana d’automobile, il nous annonce qu’il a encore battu son record à bord de sa Mercedes Classe S, en mettant moins de 5 heures pour nous rejoindre. C’est son plaisir quand il nous rend visite et les radars n’ont pas encore fleuri en ces temps bénis.

Gentleman italien, self made man, charmeur et gouailleur, représentant de commerce talentueux qui deviendra plus tard un industriel à succès, il s’amuse toujours à mettre ma mère en rogne en prétendant que son café n’a pas le goût du pays car l’eau, elle, n’est pas italienne… et nous narre des négociations ou des anecdotes qui ne manquent jamais de sel.

Cette fois encore, il capte son auditoire avec une histoire qu’il ramène du salon de l’automobile de Turin, où il s’est rendu récemment avec son client et ami. Ce dernier a jeté son dévolu sur la Ferrari Testarossa, la nouveauté présentée cette année-là.

La décision est prise, le bolide sera acheté pendant le salon. Le prix n’est vraiment pas un problème. Allons à l’essentiel, remplissons et signons aussi un bon de commande.

Sauf que, étant donné l’énorme succès rencontré par la Testarossa, les clients de la marque sont servis en priorité.

Est-il déjà client ? … Non ?

Alors il va falloir patienter.  Inutile d’insister.

Eh bien tant pis, jetons notre dévolu sur un autre modèle, tiens, au hasard, celui-là, un peu plus loin, cette 308 GTB ! Car il n’est pas question de partir les mains vides. Où est-ce que l’on signe ? … Quelle joie en effet d’être maintenant propriétaire d’une Ferrari !

Alors que le vendeur s’apprête à partir, l’ami de mon cousin le rappelle :

où est-il  l’autre bon de commande ?

Comment, quel autre bon de commande ?

Mais celui pour la Testarossa, bien sûr !

À ami d’abord marri, vendeur ensuite déconcerté, et cousin finalement hilare, car la Testarossa fut bien achetée ce jour-là en plus de la 308 GTB !

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…  Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

3 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (178) : Une Ferrari peut en cacher une autre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *