Renault 18 : Ne passons pas à coté des choses simples

Découvrez la Renault 18 de base du petit observateur David. Si vous aussi vous avez une voiture, moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à ParisPour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

Découvrez la chaine de David :

L’avis des Petits Observateurs !

27 commentaires au sujet de « Renault 18 : Ne passons pas à coté des choses simples »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. ques

    bravo, bravo, bravo, elle est top, moi aussi j’aime les modèles de base car ils offrent l’essentiel et le superflus ne tombe pas en rade puisqu’il n’y est pas.

    Répondre
  2. eric

    Quel joli reportage.
    On se dit …une R18 ? mouais ….. et puis les souvenirs reviennent, son proprietaire joue a fond la carte nostalgie et la magie opere.
    Il est heureux, il se fait plaisir, il nous communique son plaisir, voila, tout est resume.
    A noter, c’est un des premiers petits observateur qui parle un peu de technique, boite de vitesse, vitesse, allumage……
    Personellement ca me plait pas mal 🙂
    Il a dit quelque chose de tres important : on ralenti le rythme, on prend le temps !
    Voila une belle philosophie !
    Bravo.

    Répondre
  3. Georges Piat

    Le plus amusant, c’est que cette voiture interpelle les passants…. Autant qu’une autre bien plus prestigieuse !
    En attendant, cela rappelle beaucoup de souvenirs, comme les losanges du ciel de toit ou encore les commandes au volant qui était les mêmes que sur ma Renault 5 GTL.
    L’état de conservation de la sellerie de cette R18 m’étonne.

    Répondre
  4. Pascal DeVillers

    Bonjour,
    Je n’ai pas beaucoup de souvenirs personnels concernant cette voiture , trop jeune pour en avoir une à l’époque et mes parents étaient Citroênistes.
    Le seul fut quand j’étais en stage de fin d’études d »IUT , j’avais trouvé une place à Saint Nazaire et mon tuteur venait me cherchez tous les matins de bonne heure avec sa R18 TURBO flambant neuve , c’était en 1982 .
    C’était une R18 TURBO de seconde géneration avec bouclier en plastique noir . A l’époque quand on avait ça , on pouvais faire le Kéké avec de bonnes accélérations .
    Je me souviens sur la console centrale , il y avait le mano du turbo , l’aiguille grimpait furieusement avec un bon coup de pied aux fesses , tout un spectacle que le passager pouvait contempler .
    Bravo DAVID pour l’état de conservation de votre voiture et pour la passion qui l’accompagne.
    Pascal

    Répondre
  5. Miata-Boy

    Enfant, dans les années 80, je collectionnais religieusement les brochures publicitaires des modèles de la gamme Renault. Parmi elles, mes trois préférées étaient celles des Renault 5, 30 et… 18 ! Aujourd’hui, je retrouve avec la voiture de David les plaisirs de cette époque…
    Go POA !

    Répondre
  6. lp2b

    Nostalgie Nostalgie Nostalgie ! ! ! !

    De la Rolls à la R18 avec toujours autant de facilité et de simplicité !
    Un heureux propriétaire pince sans rire et beaucoup beaucoup d’humour ..

    Une belle auto tout de même et si bien restauré .

    C’est la vraie vie sur #POA .

    Du grand #POA ..
    MERCI & à mercredi prochain pour une autre grande aventure.

    Répondre
  7. Leparisien75017

    Bràvo. Nostalgie. Cette R18 bordeaux me rappelle la R9 bordeaux gtd de mon pere qui fut ma 1ere voiture. Bravo aussi a David pour son humour décalé et pince-sans-rire. Si rafraîchissant

    Répondre
  8. 'pablo

    Oooh! Le rocking-chair!
    Ma première voiture (enfin pas tout à fait, celle de ma maman) avec laquelle j’ai fais mes premiers kilomètres de jeune conducteur.
    Une vraie madeleine
    Merci David

    Répondre
  9. Commandant Chatel

    Voilà ! C’est ça, POA !!
    On passe d’une Rolls-Royce Silver Ghost à une R18 avec le même plaisir !
    …c’est ça la Liberté.
    J’ajoute que les modèles de base ne sont pas sans noblesse !

    Répondre
  10. Pascal MOORE

     » Ne passons pas à coté des choses simples  » est venu beaucoup plus tard, pour les Knackis HERTA. Dès 1979, le slogan de la Renault 18 était  » l’exigence internationale « . Publicis avait sans doute pensé qu’avec la Renault 5  » LE CAR  » on allait faire un malheur outre-Atlantique. C’est une bonne idée de faire croire aux français que tout peut s’exporter et que les Ricains allaient s’extasier devant nous, mais c’était complètement faux. En tous cas, ca a permis de faire rêver une partie des clients.

    Répondre
  11. Francois

    Bonjour,
    Quelle époque cette R18 j’en ai utilisé 3 en 6 ans, toutes en break3 , de la plus simple à la plus évoluée, avec chacune prés de 150 000 Km, que de souvenirs, elles faisaient le job comme on dit….pas des top modèles ou des références de technologie….et c’est quand la plus simple qui a marqué mes souvenirs…
    Quel plaisir de revoir ces modèles ou l’esprit pratique prenait le pas sur le superflu ….aujourd’hui on ne sait plus quoi inventer d’inutile pour faire vendre une voiture insipide..

    Francois

    Répondre
  12. Thierry

    Elle est sympa cette R18 de base …. mais avec bavettes, bulles aérodynamiques, appui-têtes, radio, baguettes latérales, la note finale gonflait ! Bon elle n’aura pas laissé un souvenir impérissable non plus … c’est dans une R18 blanche que j’ai appris la mort de Joe Dassin ! C’est le seule lien que je fais aujourd’hui avec cette auto 🙂

    Répondre
  13. Jean-François Bertrand

    J’adore !
    On oublie souvent les modèles de base parce qu’ils ont « moins d’attrait ». Mais c’est ce fait leur attrait justement, oubli délaissé, ils souvent bien plus rares que les vers haut de gamme et leur recherche peu s’avérer une traque bien loin de tout repos.
    Superbe, bravo David !

    Répondre
  14. Nabuchodonosor

    Une journée Arras-sante pour David qui a dû prendre soin de ne Pas (de) Calais dans Paris… Bon, ok.

    Votre bagnole est magnifique. A deux ans près elle serait classarde avec la W123 que nous avait présenté Samuel. En superposant les deux reportages, on ressent bien la différence d’ambiance à bord « afec la fini’zion cher-manique, ach ». Avec le temps on ne triche pas…

    En tous cas la R18 me rappelle quelques bons souvenirs…
    Et oui j’en aurai bien une petite croustillante à pousser sur la R18 noire du Commanche alors que je n’étais que trouffion deuxième classe…
    Mais je ne voudrais pas sabrer la rubrique du Commandant…
    🙂

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      J’ai bien trop de respect envers POA pour fauter à nouveau mon Commandant.
      Et puis, j’ai déjà oublié mon histoire…
      🙂

  15. Pascal MOORE

    Dans la série  » Les populaires des années 80 « , je demande David !
    BRAVO pour l’état de ce véhicule et à tous les petits détails de l’époque ( facsimilé de vignette ) et à l’aspect du (presque) neuf que l’on peut constater en voyant ce véhicule qui a 117 000 km au compteur. Il faut la mettre en location pour les films d’époque 80 !!!
    J’aime ces propriétaires qui sont attentifs à tous ces petits détails et qui respectent l’état d’origine.
    Du beau VINTAGE, comme en aime en voir sur POA.
    Merci à POA qui sélectionne, comme ici, des véhicules en très bon état et dont les propriétaires peuvent être fiers.

    Répondre
  16. Chapman

    Ah ça pour disparaître elle a bien disparue la 18!! et c’est drôle ça ne me serait pas venu à l’idée de la faire réapparaître. Mais voilà, elle est devant mes yeux et effectivement, les souvenirs reviennent. J’ai été passager une fois ou deux à l’avant et j’ai conduit pour un essai garage une turbo série 2 un peu fatiguée. Pour être monté à l’arrière dans des taxis parisiens, je me souviens d’une banquette, on va dire, atroce.
    Je suis un enfant des années soixante et autant j’ai aimé la 12 autant la 18 n’était pour moi qu’un restylage d’une base déjà bien dépassée. Par contre j’ai possédé pour ma plus grande joie une Renault 4 F4 des dernières années et, en effet, le compteur est identique! Il fallait être gonflé pour vendre une auto de milieu de gamme avec des atours du bas de la gamme. Il me semble qu’on a vu ce bloc compteur sur la 4, la 5, le 14, la 18, peut-être même le couple 9 et 11. Bref, il devait y avoir de bons accords commerciaux avec Veglia à l’époque. Je trouve qu’un tableau de bord de R16, long ou rond (TL ou TS-X) était plus valorisant.
    Bravo à David et son humour pince sans rire parce que maintenant qu’il n’y en a bientôt plus, ça fait plaisir d’en voir une. Il est des voitures dont la rareté est nécessaire à l’établissement de sa valeur….si vous voyez ce que je veux dire.

    Répondre
  17. Fils de Pub

    Un grand merci à David d’Arras d’être venu nous présenté son auto.
    Président, désolé de vous le dire mais votre slogan n’est pas dans le tempo.
    La Knacki Herta® sort en 1975 et la pub qui lui est attachée, est postérieure au rachat de la marque par Nestlé (Agence Jean et Montmarin – Musique Pierre Bachelet – 1986-1988).
    Sous la bienveillance de la Patrouille de France, le slogan de l’époque trahissait les ambitions du losange : « Renault 18, une exigence internationale »
    http://www.ina.fr/video/PUB3491032005
    Par contre, les pictogrammes du tableau de bord sont tous passés à la postérité grâce au générique iconique d’une célèbre émission TV, que par fairplay nous tairons ici.
    Et dans la R18 de David, pas un ne manque !
    🙂

    Répondre
  18. MF67

    Sympa cette R18 ! Typiquement le genre d’auto populaire qui a disparu de nos rues sans que l’on puisse s’en apercevoir. Il en était d’ailleurs question dans l’édito d’un des derniers numéros d’Auto-Rétro. Cette voiture fête par ailleurs ses 40 ans (déjà..!) cette année, puisqu’elle a été présentée en ’78 pour prendre la relève de la R12, sortie en ’69, dont elle reprend l’architecture mécanique, avec le même moteur 4-cyl « Cléon », et le fameux essieux rigide arrière, preuve de sa vocation internationale : La 18 fut fabriquée un peu partout dans le monde.

    Bravo aussi pour tous ces petits accessoires d’époque, qui participent grandement à l’effet « machine à remonter le temps » que produit en général ce genre de voiture !

    Répondre
  19. Michel

    Ah! le ciel de toit en losanges et les gros inter comme la R5 LAUREATE de mon épouse quand je l’ai rencontrée
    On peut voir la finesse de la jante du volant et surtout la grandeur des surfaces vitrées, dans cette voiture il n’y a pas la clim et on peut mettre son bras à la portière

    Répondre
  20. Gérald

    Mais qu’est ce que c’est que cette matière ? cela m’a fait tout de suite penser à une question culte d’un film des années 80, mais la réponse ne serait pas du tout appropriée…par contre complètement raccord avec l’époque !

    Répondre