Peugeot 504 Coupé V6 : idéal pour OSS 117 ?

Découvrez le coupé Peugeot 504 V6 de 1977 du petit observateur Mark. Si vous aussi vous avez une voiture, moderne ou ancienne, que vous souhaitez venir présenter chez POA à ParisPour cela envoyez nous 3 photos de votre auto à et un bref descriptif vous concernant à : lequipe@poa.tv Si votre voiture retient notre attention, vous aurez 15 mn pour nous convaincre que c’est la plus belle et le tout sera diffusé sur POA.

L’avis des Petits Observateurs !

23 commentaires au sujet de « Peugeot 504 Coupé V6 : idéal pour OSS 117 ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Georges Piat

    Couleur « pierre de lune » chez Peugeot si je me souviens bien…
    Superbe voiture, symbole de la réussite dans les années 70.

    Répondre
  2. Pierre_

    Retour sur image,
    Je me plais à réécouter chaque propos, chaque commentaire de Mark sur sa voiture.
    Détaché, imperturbable… Attention les gars ce Petit Observateur est un cador.
    Merci POA.

    Répondre
  3. Pierre_

    La ligne Italienne, reconnaissable aussi sur d’autres Belles.
    Notre entraîneur arrivant de Macon chaque mercredi, beau gosse, bronzé toute l’année et portant Rayban, avait exactement la même voiture. Les codes de notre communauté Bressanne étaient bousculés.
    Un Top Gun. Effet wahou immédiat ! Nous avions 18ans c’était vraiment bien.
    Vous le dites PascalDeV. la classe à Dallas !
    Merci POA.

    Répondre
  4. Denis L.

    Quelle beauté! La patte Pinifarina dans toute sa splendeur! À acquérir d’urgence car la version cabriolet voyant sa cote s’affoler les amateurs fauchés se rabattent sur le coupé!
    J’ai croisé la nouvelle 508 il y a peu, superbe, et sa face avant m’a immédiatement fait penser au coupé 504, le sigle 508 sur le bout du capot bien sûr mais c’est surtout le tombant du capot, c’est subtil et très habile.

    Répondre
  5. Mat Ador

    Je me suis laissé dire que Peugeot avait dans ses cartons de lui offrir un V8.
    Le PRV8 (ZO) de 3552 cm3 (8 x 444 cm3) avait été développé à Douvrin, avant que la crise pétrolière de 73… Ne l’ampute de deux cylindres…
    Ce sera donc le fruit de l’alliance Peugeot-Renault-Volvo, le PRV6 (ZM) de 2664 cm3 (6 x 444 cm3), qui sera monté en haut de gamme dans cette auto.
    Calibré pour un cycle d’allumage propre au V8, le V6 ne sera pas à la hauteur des ambitions de l’alliance ni de taille face à la prestigieuse concurrence d’alors…

    Répondre
    1. Mat Ador

      C’est la raison pour laquelle le soiffard V6 est ouvert à 90° et non à 60°.
      L’évolution des normes US et le second choc pétrolier de 79 signeront définitivement la fin du V8 français. Seuls 12 prototypes de V8 PRV sortiront des chaines de la Française de Mécanique.

  6. Thierry

    Je me souviens gamin en regardant le catalogue et la miniature au 1/43eme avoir appris ce qu’était le bleu pétrole ! Sinon c’est voiture a un charme c’est indéniable, mais quel dommage que les français ne savaient pas faire des autos qui ne rouille pas …

    Répondre
    1. Pierre

      La rouille sur les voitures de cette époque n’est pas une particularité française (traitement des aciers quasi-inexistant, aucune protection des sous-bassement etc.).
      Sauf erreur, la plus part des constructeurs y compris étrangers, y compris allemands étaient touchés.
      Sinon, cette série de reportage du mercredi, c’est vraiment le meilleur de POA !
      Deux épisodes par semaine ce serait parfait, le mercredi et le samedi pour tenir le week-end.
      Magnifique voiture, je rejoins les autres, c’est probablement le plus beau design Peugeot à ce jour.

    2. Thierry

      Ah pourtant certaines étaient plus marquées que d’autres …. Mon papa a possédé des Ami-6 et Ami-8 sans traces particulières de rouille, sa 204 par contre (et dieu sait qu’il était soigneux et maniaque) présentait 3 ans et demi après son achat des traces de rouille dans les ailes arrières. La GS qui a remplacé la Peugeot c’est mieux comportée, avec quelques traces autour des joints de vitre, entre les chromes et la tole.

  7. Pascal DeVillers14

    Bonsoir,
    Pour moi le coupé 504 ,c’est la plus élégante des Peugeot produites par la marque. Même le coupé 406 n’atteint pas ce niveau ,c’est le maître étalon du style du lion . Après il y a les pro cabriolet mais je trouve le coupé beaucoup plus racé, homogène et équilibré.
    D’ailleurs en général, à mon goût je préfère les versions coupés aux cabriolets et les cabriolets, ils sont souvent plus beaux capotés que découverts .
    L’intérieur à le charme des ans sans être démodé, cette voiture est un des modèles que je préfère, un beau classique.
    Une observation assez recurente sur certains modèles anciens, c’est leur faible kilométrage, 120000km en 40 ans soit une moyenne de 3000km annuels. Finalement n’est on pas prisonnier du phénomène de peur de la décote du véhicule ou est ce pour des problèmes de fiabilité qui font que s’aventurer trop loin présente un risque non negligeable de renter chez sois à pied ? C’est vrai qu’à une époque le cap des 100000km était signe de retraite pour une voiture .
    Personnellement sans pour autant la sortir tous les jours ,j’aimerais avec une telle voiture pouvoir faire un peu de route .
    Je souhaite à Mark de ne jamais avoir à vendre cette voiture ou alors il faut que ce soit pour en acheter une autre encore plus belle, mais ce sera difficile de trouver un tel rapport prix/beauté.
    Le coupé 504 de Mark, c’est classe à Dallas.
    Pascal.

    Répondre
  8. Chapman

    J’ai failli faire l’acquisition d’un coupé comparable au lieu des années 80. La rouille galopante ( les ailes avant étaient piquées limite perforées) me fit renoncer….. Pourtant la rouille était habituelle sur les autos d’occasion à l’époque. Elle avait du rouler derrière une saleuse des services de l’équipement. En fait c’est ma taille comparée à celle disponible derrière le volant qui m’a définitivement arrêté. Je n’étais malheureusement pas à mon aise à la place du conducteur. Bizarrement j’ai eu une 304 coupé et je n’avais pas de problème de place dans ce modèle pourtant plus modeste en taille comme en prestige.
    Bravo à Mark pour son humour et son flegme. Il va très bien avec son auto…. Extraordinairement bien conservée !

    Répondre
  9. Christophe BONNIN

    Là… vous tomber sur l’une des voitures que mon papa à possédé quand j’étais petit. Dans notre cas, il s’agissait d’une 2L Ti, boite auto, gris claire, phase II… Magnifique. Achetée d’occasion au milieu des années 80, elle avait à l’époque 25 000 Km !!!

    J’ai le souvenir d’avoir entendu dans le poste radio de cette voiture les journalistes sportifs relater les premiers exploits en mondial d’une certaine… Peugeot 205 Turbo 16 !

    Malheureusement… Cette voiture n’était pas du goût de ma maman (achat de mon papa, non concerté). Elle est très vite partie en guerre pour qu’on se débarrasse au plus vite de cette voiture jugé trop peu habitable pour un couple, ses 3 enfants et leurs bagages. Bon… elle avait un peu raison, surtout que notre voiture précédente était une 504… Berline ! Une différence de taille.

    Cette voiture n’est donc restée que quelque mois dans notre famille. Pourtant, mon papa avait fait une très bonne affaire et aurait pu la revendre sans problème plus cher que le prix qu’il l’avait acheté. Mais une fois de plus, pas de chances… Un ami (qui connaissait donc le prix d’achat de la voiture) lui avait supplié de la lui revendre car il cherchait cette voiture depuis des années pour son père. Ce dernier était handicapé de la main gauche. Cette 504 coupé cumulait à la fois la boite auto… et la commande de clignotant à droite ce qui était l’une des particularités de cette voiture. Mon papa l’a donc revendu le prix qu’il l’avait acheté… Elle reste à ce jour la seule voiture de sa vie qui, finalement, ne lui a rien couté. Ce n’était donc pas un si mauvais achat que cela 🙂

    Répondre
  10. Frédéric à Montréal

    Très belle voiture, très classique, ligne superbe, et je suis content qu’elle ne soit parfaite et que le sympathique propriétaire nous confie les problèmes de fiabilité qu’il éprouve parfois. Après tout, c’est là le véritable lot du propriétaire de voiture «non moderne»…
    Et l’autre problème de ces voitures, enfin disons l’autre défi, l’autre difficulté, l’autre enjeu, je ne sais pas trop quel terme employer pour ne pas me faire assassiner… eh bien il en est aussi question dans cet épisode, c’est… la douce compagne. Car en effet, elle n’a en général que très peu d’intérêt à rouler dans cette voiture qui, malgré son style, est un peu usée, n’est pas climatisée ou si peu, qui dégage parfois des odeurs étonnantes… Le côté romantique lui échappe bien souvent tout à fait.
    La seule exception, c’est le cabriolet! En général le fait de pouvoir rouler cheveux aux vents rachète les éventuels défauts du véhicule…
    Merci pour cette présentation, vraiment très sympa!

    Répondre
  11. Jean-François Bertrand

    Superbe !
    J’adore !! Gamin je bavais devant celle d’un de nos voisins notaire de son état, même couleur mais avec l’intérieur velours. Son épouse, roulait en alfetta gtv…
    Cette voiture c’est la classe, l’élégance à la française.
    Pour en revenir à cette histoire de phares et de feux, il me semble que les phares séparés et feux barettes sont l’apanage des quatre cylindres, les v6 ont toujours eux les phares et les feux intégrés en un seul bloc.
    Un peu sur le même principe des beta cher Président.
    Bravo Mark pour ce choix.
    Serait il possible de transmettre les coordonnées du fabriquant de votre volant ?

    Répondre
  12. Nabuchodonosor

    Quelle ligne, quelle grâce, quelle élégance !
    Elle n’a pas pris une ride. Je sais les amateurs friands du cabriolet, mais je lui préfère le coupé. La plus belle Peugeot à ce jour. Son museau qui, de son court porte-à-faux, plonge vers le bas comme pour renifler le bitume et son pavillon très fin qui retombe juste sur le rebond de sa fesse; Je lui trouve un mélange étonnant d’avant de Fiat Dino coupé pourtant signé Giugiaro pour Bertone et d’arrière de Ferrari 365 GT4 2+2 puis 400 dessinées par Pininfarina. Un chef d’œuvre du Maître de Grugliasco.
    Très bon choix Mark, merci de cette présentation. Et Merci aussi à Renaud et Julien.
    A mercredi prochain.

    Répondre
  13. Pascal MOORE

    Rare de voir encore des déflecteurs ouvrants en 1977 ! La sellerie est belle et POA nous offre à nouveau l’occasion d’observer une belle classique Française, bichonnée par le propriétaire qui communique son plaisir. Attention aux vis des feux arrières ( mélange de cruciformes et vis à une fente ).
    C’est vrai que les filles ne sont toutes folles des voitures et il faut faire avec….

    Répondre
  14. MF67

    Très belle 504 ! Une de mes autos préférées.
    Le coupé 504 est la première voiture française à recevoir, au millésime 75, le PRV, que l’on retrouvera quelques mois plus tard sur la R30 TS puis sur la 604 SL. Auparavant, le coupé recevait le 4 cyl. des berlines.

    Répondre
    1. ques

      Ce V6 PRV est mis plus tard sur Xm, R25, Safrane, 605, puis son évolution dite ES9 se retrouve aussi sur Xantia (berline, break, Activa) , Xm phase 2, Safrane phase 2, 605 phase 2, 406 (berline et coupé), 607, C5 (berline et break), C6.

    1. SIL

      Une vrai réussite, je partage l’avis général. Surement la plus belle Peugeot. Archi fan de la lunette arrière (détail repris sur le coupé 406). Merci à Mark pour le partage et à POA pour la qualité du reportage.