Voiture Volante : on décolle quand ?

Un projet signé Airbus, Audi et Italdesign.

L’avis des Petits Observateurs !

19 commentaires au sujet de « Voiture Volante : on décolle quand ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. James Bond

      « There’s nothing you can talk to me about that I don’t already know ! » Goldfinger 1964.

      A Martini Shaken, not stirred…
      😉

  1. chapman

    Zorglub revient!!!! ils ont pillé ton génie.

    En attendant, cher monsieur le premier ministre, quand cette petite merveille aura avalé deux ou trois belles oies sauvages dans ces beaux rotors, il sera peur être intéressant d’avoir le commandant « Sully » à bord pour se poser délicatement dans l’Hudson river .
    Pour résumer je ne ferais jamais totalement confiance à la machine parce que je veux conserver la part d’humanité qui est en moi et accepter le risque de vivre avec les miens……aussi imparfaits soient ils.

    Répondre
  2. Gran Turisto

    Une rubrique pilotée par le Général Chatel. Une nouvelle histoire envoyée par BlackBox, fidèle Petit Observateur et assistant virtuel de vol. Merci BlackBox.

    Mercredi 10 Août 2027, 14h38 GMT, Paris.

    – Vous arrivez à destination. Nous allons nous poser. AirDi espère que vous avez passé un bon vol.
    – … Euh, on est pas supposés se poser sur un machin à roulettes à l’arrivée?…
    – Désolé, toutes les plateformes AuSol sont occupées. AirDi espère que vous avez passé un bon vol.
    – …
    – Autonomie restante: 2 minutes. AirDi espère blabla…
    – P…ta…, c’est quoi cette m…de!
    – Désolé, je n’ai pas compris votre demande. Veuillez reformuler. AirDi esp……………………………….
    – Aaaaaaaaaaahhh!!!!…..
    Plouf…

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      « Unmanned Aircraft Random Access Memory » (Souvenirs de Drones en vieux français)
      Une rubrique pilonnée par l’Amiral Chatel (himself)
      Mardi* 10 Août 2027, 14h41GMT, Paris

      – Ici l’Hidalgus, le nouveau bateau-crottes de la Mairie de Paris.
      – Après avoir procédé à l’enlèvement de toutes les planches à roulettes à numéros impairs, nous avons maintenant pour mission de nett… de vous récupérer…
      – A partir de cet instant, toute gesticulation désordonnée est formellement proscrite…
      – Veuillez suivre nos instructions, je répète… Votre numéro de carte bancaire… Validez…
      – Passé le Pont de l’Alma il ne nous sera plus possible de… ‘Tain, ne faites pas le zouave…
      – ?!?
      – …
      – Et glou et glou et glou…

      * Le mercredi 10 août n’existe pas, j’ai vérifié.

      (La suite au prochain épisode…)

    2. Commandant Chatel

      Ah ! Vous êtes en forme ! Ça fait plaisir !
      En ce qui me concerne, je peux vous dire que je ne suis pas prêt de monter dans ce bazar…
      On laissera Fréour…

  3. San Francesco d'Assisi

    Le concept d’une capsule Papale sustentée par quatre angelots tournoyants au-dessus est assez séduisante je dois dire.
    Faudra que j’en parle en haut lieu…
    In Nomine…

    Répondre
  4. Commandant Chatel

    Renaud, Cédric, vous aviez filmé un commandant de bord (d’Air France, je crois).
    Ça serait intéressant d’avoir son avis sur ce bazar-là…

    Répondre
  5. Fabien A

    Ces histoires de voitures volantes sont très vendeuses, font rêver et tout ce que vous voudrez, mais sont d’une stupidité CONFONDANTE.

    Pensez simplement à la débauche d’énergie pour faire décoller un engin à la verticale. Oui, un quadrimoteur, ça marche pour un engin de 1 kg. Pour 300, 400, 500 avec passagers ? C’est de la rigolade, car l’effet d’échelle n’a ici rien de linéaire (aéro incluse). La chasse aux frottements de solides serait plus efficace sur une grosse machine, mais pensez juste aux intensités en jeu, et à l’effet Joule de malade… Sans même évoquer les coefficients de sécurité à appliquer dès que l’on touche au transport de passagers.
    Est-ce faisable techniquement ? Oui, on peut faire « voler » une voiture, et ça a déjà été fait. Est-ce viable sur un plan énergétique, et sur un mode d’alimentation « propre » ? Non. Le même Airbus patauge avec son petit avion électrique. Et le rendement énergétique d’un avion est incomparablement meilleur que celui d’un hélicoptère, dont les coûts d’exploitation sont prohibitifs. Sérieusement…

    Tant qu’à investir sur des solutions de circulation autonome, ce sont les projets de Musk qui sont les plus rationnels et réalistes, quoi qu’on en dise (trains circulant dans le vide). Mais ce n’est plus de l’automobile.

    J’ai quarante ans cette année et des voitures volantes, on m’en promettait pour le fameux « An 2000 » quand j’étais gamin. Depuis j’ai passé une agrégation de mécanique et ces effets d’annonce me consternent profondément.

    Bonne route, et pour décoller : trouvez des bosses 😉

    Répondre
    1. michaël OUALID

      Bravo Fabien, je n’ai rien à ajouter (c’est rare).

      Ou alors si. J’en rajoute un peu.
      Il y a en effet des idées qui ont toujours bien résonner chez l’être humain du XXème siécle:
      . les voitures volantes,
      . les voyages sur Mars,
      . les voitures autonomes,
      . les trains monorails,
      . les robots câlins,
      . les méga-dirigeables,
      . les villes sous-marines,
      . la téléportation,
      . les voyages dans le temps,
      . et les lunettes qui déshabillent.

      Ce serait très intéressant de faire des recherches pour comprendre pourquoi cela correspond si bien avec cette idée enfouie en nous de la modernité.
      En tout cas, tout ceux, légitimes, qui s’y sont intéressés ont vite compris que d’une part il n’y avait là aucune possibilité technique, ni surtout aucune avancée en terme de modèle de société. Ce sont juste des belles histoires pour nous endormir. Des contes dont les engrenages couinent délicatement à nos oreilles. Et c’est très bien comme ça.
      Il faudrait demander plus d’explications à Jules Verne ou à George Lucas qui ont bien dû analyser ce phénomène de la psyché humaine.
      Mais cette question est loin d’être la plus préoccupante.

      Par contre, pourquoi les bonimenteurs côtés en Bourse décident-ils de toutes nous les asséner coup sur coup ces temps-ci? de charmer journalistes crédules et investisseurs cyniques pour ériger ces miroirs aux alouettes comme seul futur de marbre?
      Cette bulle, juteuse en terme de transfert d’aides publiques aux sociétés privées façonneuses d’une appétissante modernité de pacotille, va nous péter à la gueule très vite.
      Personne n’a-t-il envie de se poser les questions de pourquoi? vers où ça nous mène? qui paye? qui gagne? quels problèmes cela prétend-il résoudre? avant (ou même après) de s’esbaudir devant l’envol des plus lourds que l’air.

      Je pense pour ma part, que nous arrivons à la fin d’une ère et que ces multinationales sur-puissantes sont bien empêtrées de n’avoir plus rien à nous raconter. Le design industriel actuel hurle cette sourde impuissance avec des idées et des signes totalement dénués de sens.

      Donc, à nous de nous retrousser les manches, pour au moins essayer de faire fonctionner ces fameuses lunettes déshabillantes.

  6. Georges Piat

    Si, ça va marcher, en autonome avec des couloirs de navigation genre jet airway mais beaucoup plus bas.
    Autrefois, on pensait se soustraire à la gravité mais les drones sont passés par là avec leurs moteurs électriques super fiables.
    Le plus difficile sera peut-être de contrer les brouillages pirates…

    Répondre
    1. Lio

      Si c’est la prochaine voiture de James Bond, faudra faire gaffe au siège éjectable, ca risque de faire Ketchup sur le toit de la bagnole…ou alors faut la prendre rouge…