Lamborghini Marzal : Que la lumière soit

La Lamborghini Marzal est présentée en 1967 au Salon de Genève. Il s’agit d’un concept car unique crée par le Carrossier Bertone. La Lamborghini Marzal est l’œuvre de Marcello Gandini qui extrapolera son travail sur la Lamborghini Espada, modèle de série à 4 places vue dans la vidéo récente de POA à propos de Retromobile 2018.

Ce qui frappe en découvrant la Lamborgini Marzal c’est sa surface vitrée géante qui crée une luminosité quasi divine. À la première lecture, la voiture apparaît comme une oeuvre de science-fiction, notamment avec son intérieur en skaï argenté, mais très vite la justesse des proportions s’impose comme une évidence. 50 ans après, la Lamborghini Marzal est étonnement contemporaine. Mieux, elle reste futuriste à l’image de sa version de série, la Lamborghini Espada dont on redécouvre aujourd’hui la pertinence du design.

La transparence de son vitrage rime avec confiance dans un monde ouvert à l’extérieur, bien loin des carrosseries bunker des voitures modernes.

Mais au fait… En parlant de vitrage, quand sont apparus les premiers pare-brise ? Carglass par la voix de Rosario Troiano, le directeur technique de la célèbre enseigne désormais partenaire de POA, nous plonge dans l’histoire étonnante de cette « fenêtre » montée sur nos automobiles. Un récit si complet et passionnant que Rosario nous le décline en pas moins de 10 épisodes à retrouver mois après mois tout au long de cette année à la suite des vidéos POA… Attention, vous allez regarder à travers votre pare-brise différemment !

L’avis des Petits Observateurs !

20 commentaires au sujet de « Lamborghini Marzal : Que la lumière soit »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mat Ador

    Je ne sais pas si le Carglass doit beaucoup au carrossier Bertone mais je peux vous dire que mon carrossier ne fera pas beaucoup pour Carglass…

    Répondre
  2. Gran Turisto

    Α & Ω
    L’Alpha et l’Omega (les lettres, pas les voitures!… ) sur une même video. Vous êtes décidément des précurseurs!
    J’espère qu’on saura rapidement si Carglass a du stock pour la Marzal…

    Répondre
  3. MF67

    Pour moi la Marzal c’est avant tout la petite Dinky-Toys, vert métallisé et blanc, que j’avais hérité de mon père quand j’étais enfant (il y’a moins de 20 ans je précise…) ! Tellement moderne et différente de toutes les autres petites voitures des sixties avec lesquelles je jouait… Beaucoup de souvenirs !
    Celle à l’échelle 1 est encore plus belle, vraiment impressionnante ! De surcroît, elle a quand même beaucoup plus de gueule que les concepts modernes, tout en étant bien plus sobre ! On avait déjà tout inventé dans les 60’s finalement…!

    Répondre
  4. Nabuchodonosor

    Alors là, Président, quel coup de projo, les souvenirs me remontent à la pelle. Ce n’est pas pour parodier Ivo Livi sur le poème de Prévert, mais en che-temps-là-la-vie-me-chem’blait-plus-beel-leu’ car, du haut de mes six ans je dévorai déjà tout cru ce qui touchait de près ou de loin à la bagnole… Et s’il y avait une procession annuelle sacrée qui m’emplissait de désirs, me réjouissait et m’enivrait jusqu’à me faire parmi et user les pages des brochures illustrées qui y était distribuées, c’était le salon de l’auto de Genève…

    En 1967, le salon se tenait alors au Palais des Expositions en pleine ville, tout au bout de la Plaine de Plainpalais, dont l’entrée principale faisait l’angle entre le Boulevard Carl-Vogt et la route du Pont d’Arve, où se trouve maintenant le bâtiment Uni-Mail de l’Université. Cette année-là un petit fabricant des bords du Neckar, pas encore avalé par VW, présentait celle qui aurait dû révolutionner le monde, la RO80 animée par le fameux Wankel à piston rotatif développé conjointement entre NSU, Mazda et… Citroën (…Un autre ange passe). D’ailleurs le Nippon d’Hiroshima présentera aussi cette année-là sa splendide Cosmo Sports, scrutée il y a deux ou trois ans par POA…

    Il n’était pas encore question de scandales se terminant en gate, mais ça bouillait velu sur les planches à dessin de Turin ou d’ailleurs. Il suffit d’aller voir sur la toile le nombre de merveilles qui ont fait leur apparition cette année-là… Pffiouuuu, quelle époque nom de Dieu !

    Alors, pensez Président, la Lambo, la Marzal, cette pure merveille de Marcello Gandini, po-po-po bien-sûr qu’elle m’avait tapée dans l’œil ! J’en avais d’ailleurs exigé une en modèle réduit, je ne me souviens plus du fabricant, Hot-Wheels peut-être, elle était d’un vert profond pailleté en métal avec ses larges portes papillons qui s’ouvraient, des pneus épais en plastique rigide tenus par des « suspensions » du tonnerre de feu qui lui permettait toutes les audaces sous mes doigts agiles en laissant de fines traces sur le velours de l’accoudoir du canapé… Et puis je l’ai dessinée, dessinée et dessinée encore sur les marges de mes cahiers d’école cette Marzal, à en désespérer tous mes instits… Merde, quelle bagnole !

    N’est-ce pas la même qui connut son heure de gloire sur « Le Rocher » en ouverture du G.P la même année ? Et avec qui à bord s’il vous plait !! Un seul exemplaire construit les mecs, ça vaut son pesant de cacahuètes, non ? Je crois même avoir lu que cette caisse fût l’inspiratrice d’une anglaise de souche Noble… Si si, même les rosbeefs ont craqués; La Jag’ Pirana, sur base de type E…

    Mille mercis encore Président pour ce coup de focus de génie. J’ai fait dans ma culotte mais je file vite à Genève avant que le salon ne ferme histoire de maintenir tous mes sens d’enfant en éveils.
    Nous ne le savons que trop, la vie sépare ceux qui s’aiment tout doucement sans faire de bruit et la mer efface sur le sable les paas-des-z’amaaants dééjuuuuniiiis…

    Marzal, j’arriiiiive (… Carglass attendra) !!!
    🙂
    Nabugaga

    Répondre
  5. Docteur_Oliv

    Maintenant que j’ai trouvé la Vidéo, une précision pour notre ami de Carglass :
    Quand le pare brise trempé se casse , on prend des petits éclats dans les yeux mais c’est du 2ème ordre !!
    Le problème quand ça vous arrive à 100 km/h vous ne voyez plus rien donc comment se diriger ?
    ça c’est angoissant sur la nuit sous la pluie ! Solution acheter un Pare Brise gonflable

    Répondre
  6. Thierry

    Tiens c’est amusant …. mais j’ai l’impression d’une petite erreur ! SOS appel aux anciens !!!!

    Les R4, Ami 6 de nos parents n’avaient pas de verre feuilleté dans les années 67 / 68, je dis ca de mémoire, quand on m’a expliqué enfant les premiers pare-brise avec la feuille plastique au milieu ! Ca va marque comme explication ! Tout comme on m’avait montré les premiers disques de frein sur des autos de grande diffusion (renault 8).

    Mais je peux faire erreur !

    Répondre
    1. François

      Bonjour,
      J’aimais bien a l’époque tous ces concepts car qui on servis de bases a des réalisations concretes 20 ans plus tard voire plus….Il y avait un vrai travail de recherche et d’innovations à tous niveaux….mais à l’époque les contraintes n’étaient pas les mêmes…et l’auto n’était pas encore montrée du doigt comme la source de tous les maux ….
      Si aujourd’hui l’électronique est omniprésente dans nos véhicules pour le reste en y regardant de plus prés on peut constater qu’il y a eu peu d’innovations depuis plusieurs décennies même si on nous veut faire croire le contraire a coups d’annonces tapageuses et de marketing délirant…
      François

    2. Docteur_Oliv

      Il y a même eu des pare brise 4 couches sur la 604
      Une feuille de plastique à l’intérieur pour faire : Antilacération du visage en cas d’accident
      Pour l’Ami6 il me semble qu’il n’y a jamais eu de Pare Brise feuilleté mais c’est chez CITROEN (DS 21 ) qu’on a popularisé le « Triplex »
      Sur 4 L on en a car la voiture a duré plus longtemps On en monte pour le 4L Trophy ou sur les portes de mon Garage …

  7. Michel

    Comme dit le PM en 50 ans on n’a pas beaucoup avancé, personnellement je préfère ce type de véhicule (hormis les contraintes de sécurité) aux armoires que nous proposent les constructeurs (là on est ouvert vers les autres et pas cloitré dans son tank surélevé avec des meurtrières pour vision)

    Répondre
  8. chapman

    Oui c’est bien ça, un monde optimiste, tourné vers l’extérieur, sans beurre et sans brioches……euh je veux dire sans peur et sans reproches.
    Bon alors à part ça, sans clim, ça doit être dur….et quand il faut nettoyer tous les carreaux….. mais tellement désirable et gaie.

    Répondre