Souvenirs d’Autos (162) : La 504 qui dit stop !

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Une histoire de Peugeot 504 envoyée par l’excellent Georges Piat…

 

Nous sommes en 1975, un collègue  de mon père vient d’acheter  une Peugeot 504 GL quasiment neuve. C’est  un maniaque du chiffon et les moustiques  n’ont qu’à  bien se tenir !

Une quinzaine  de jours plus tard, la voiture freine de moins en moins bien. Un rendez-vous est pris à  Versailles, chez la concession Peugeot.

Le jour J, la 504 n a plus de frein du tout. Le collègue doit donc rouler  sur des oeufs, il faut tout anticiper. Les arrivées aux feux rouges se terminent au frein à main qu’il faut doser, tout un art…

Trois quarts d’heure  plus tard et une chemise bien mouillée, notre ami arrive enfin. La voiture est sauve. Le chef d’atelier appelle son mécano pour descendre l’auto au sous-sol, le garage est bizarrement fichu.

  • Fais gaffe, elle ‘n’ a plus de frein…
  • Ouais, pas de problème ! répond le mécano, la clope au coin du bec.

Le type monte dans la bagnole, démarre, donne deux coups de gaz rageurs pour tester la mécanique et part en trombe. Sur la rampe qui descend vers l’atelier, il passe même la seconde !

Bilan des courses, le moteur de la 504 à reculé jusqu’aux pédales, un break 204 est bien amoché et un coupé 504 flambant neuf, reçu de la veille est bon pour la casse.

Mais le plus beau dans l’histoire, c’est  le mécano qui remonte ventre à  terre et qui lance :

  • Mais elle a pas de frein cette bagnole !

Cette rubrique est aussi la vôtre !

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion.  On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps…  Et si possible, joignez à votre histoire des photos….  On adore ça chez POA ! Merci.

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (162) : La 504 qui dit stop ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pierre_

    Bonjour Georges. Une belle et cacasse anegdote.
    Un bien étrange garage, avec de drôles de mécanos.
    Une concession originale qui démolit en sous sol l’auto du client. La boucle est bouclée.
    Vite un autre souvenir !
    Pierre_

    Répondre
  2. Camilleri Thomas

    Histoire similaire avec mon cabriolet 504 de 1971 boite auto. Un soir la pedale de frein est devenue toute molle en rentrant dans le garage heureusement à plat. J´ai alors compris l´utilité premiere du frein à main central appelé encore frein de service ou plutot frein pouvant encore servir devrais je dire ! Bref plus de peur que de mal à cette vitesse là la voiture a été vite maitrisée. Un maitre cylindre et une bonne purge et remise à niveau du circuit de freinage plus tard ma 504 est repartie pour ces balades au long cours que j´affecte tant à son volant. A votre dispo pour un essai en compagnie de M. Le Président et M. Le Premier Ministre. Pas certain que Mme la Ministre adepte de l´Opel Manta B affectionne ce Nestor Burma modèle ! Quoique … faîte passer le message et je vous attends. Je parcours toute distance. Bon entendeur … salut l´equipe POA

    PS mon mail «devenir poa» doit trainer dand votre bal depuis novembre 2017 … par votre faute j´ai acheté une saab 9.3 c´est comme ça quand aime …

    Répondre
  3. MF67

    La 504 était quand même une très bonne voiture ! A sa sortie c’était la seule française qui pouvait rivaliser avec la DS, avec son freinage assisté à 4 disques, ses 4 roues indépendantes, sa suspension ultra-confortable, son moteur incassable, et beaucoup d’autres choses encore… Et puis elle reste aussi la 3e Peugeot la plus produite.

    Et puis c’est très sympa d’avoir choisi la 504 du génial « Grand Blond avec une chaussure noire » (1972) pour illustrer ce souvenir d’auto. Je crois même qu’il s’agit d’un modèle carbu AM70, mais ça n’a que peu d’importance…

    Répondre
  4. Chapman

    Je crois que le cas n’est pas si exceptionnel que ça. Les mécanos aiment bien se défouler sur les voitures des clients, ça fait passer les « rontudju » la tête sous le capot, la clef coudée qui ne passe pas entre l’alternateur et le moteur de clim, avec cette p…..n de direction assistée qui empêche d’accéder à la pompe à essence et la pipe d’échappement qui brûle le coude et l’oreille….

    Répondre
    1. Pierre_

      Le syndrome connu du garagiste d’aujourd’hui. Ouvrons le capot de notre voiture et vite on se rend compte que la main passe nulle part. Insupportable.

    1. Dubby Tatiff

      « Le grand blond avec une chaussure noire » avec Jean Saudray à la place du passager et Maurice Barrier à la place du conducteur.

      Dubby « Google » Tatiff 😉

  5. Gran Turisto

    CQFD…
    Merci pour l’anecdote qui fait mal, même quatre décennies plus tard.
    Au fait, pourrait-on savoir par quel moyen le mécano a-t-il honorablement mis fin à ses jours? Ca se serait passé chez Toyota, j’ai une petite idée, mais chez Peugeot?… dans l’arène avec les lions?… 😉

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      D’une 5 sans 4 elle devint une 5 sans 2 vant !
      …Ben maintenant elle va marcher beaucoup moins bien, forcément…
      🙂
      Napasembugnerlauto