Lexus LC 500 : cette fois ci c’est la bonne (1/3)

L’équipe POA part à la rencontre de la très étonnante Lexus LC 500, une super GT au physique spectaculaire qui procure autant de sensation qu’une Ferrari et une Aston Martin réunit. Après 30 ans de recherches, Lexus semble avoir enfin trouvé son style, doublé d’une véritable personnalité. Outre ses lignes incroyables, la Lexus LC 500 propose un habitacle spectaculaire où il fait bon vivre tout en mettant plein la vue. Franchement, cela faisait longtemps que POA ne s’était pas autant emballée pour une automobile moderne. De Floriane à Cédric, en passant par Renaud et Julien, tous ont été séduit par ce cocktail de supercar utilisable au quotidien….

 

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « Lexus LC 500 : cette fois ci c’est la bonne (1/3) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Vincent

    Heu… Comme certains, ici : La calandre, je ne peux pas… Le reste peut passer même très bien, mais pourquoi cet énorme coupe-frites à l’avant ?

    Répondre
  2. Christophe BONNIN

    Sur le style, c’est sculpturale, sensuel, posé, spectaculaire et organique. C’est peut être la première Lexus à être vraiment en harmonie avec les éléments de Style Lexus que l’on a vu se développé aux fur et à mesure de ces dernières années. Elle donne l’impression d’être compacte (ce qui n’est pas complètement le cas) tout en affichant une élégance étonnante (marque de fabrique de la maison Aston) et des proportions justes (je l’ai vu également en vrai).

    Est ce qu’elle en fait trop ? Moi, je trouve que non. La couleur de l’essai est la bonne. C’est du spectacle assumé. Ceux qui ont besoin de plus de discrétion peuvent toujours opter pour un gris foncé… ou même le coupé RC F qui répond à cela avec le même moteur (et des ventes déjà ultra confidentiel chez nous).

    L’habitacle particulièrement enveloppant est là pour que son pilote se fonde dans la machine et qu’il se solidarise avec elle. Je trouve simplement que les molettes noir qui dépassent de chaque coté du compteur (modes de conduites) ne sont pas très heureuses.

    Le produit est abouti. On sait que c’est bien construit. Alors ? Quelle est le problème ?

    Le seul vrai problème de cette voiture, c’est encore et toujours son badge « Lexus ». Les clients qui ont se genre de moyens ont plutôt l’habitude de dépenser de l’argent dans des choses qui rapportent (sinon, ils n’en seraient pas là où ils sont). Un client un peu fortuné peut acheter une 911 les yeux fermée parce qu’il sait que son capitale est préservé. Il a juste à payer ce qu’il y a autour de la voiture (taxe, carte grise, essence, malus, assurance, Parking etc..). Mais cela reste de l’argent placé. Avec une « Lexus », c’est de l’argent, pour bonne partie, gaspillée en décote. Bref… Ce n’est absolument pas raisonnable. :-). Lexus aura beau peaufiner le plus beau produit du monde… sans la reconnaissance du marché en tant qu’œuvre d’art, synonyme de « capitale », ils ne toucherons jamais en totalité le publique visé. Quand Lexus aura cette reconnaissance du marché ? Peut être jamais, tant que les valeurs sûr du marché sont en place et font référence. La seule stratégie possible est de persévérer à réussir des produits comme celui là, quelques soit les résultats des ventes, et y croire !

    Le choix de la version V8, poussée par le service presse Lexus pour l’essai POA, est quand même très révélateur de la merveille qu’à été l’invention du moteur à explosion dans l’histoire de l’humanité. Une invention qui continue à fasciné même une fois le monde convaincu que plus rien de tout cela n’est raisonnable au sens de l’intérêt général. Bien sur, ces moteurs disparaîtrons de chez nous assez rapidement, maintenant. Il n’en demeure pas moins qu’il n’y a rien de tel que le ronronnement d’un V8 pour émerveiller les sens de nos âmes ! Regarder par exemple l’essai POA de l’autre « problème » de cette Lexus… Je parle de la Ford Mustang V8 5.0 GT. Je n’ai pas souvenir d’avoir vu l’équipe POA plus excité par un moteur que lors de cette essai là. Si cette Lexus LC est concurrencé par le haut avec les valeurs de « placement » que j’ai déjà évoqué, elle sera aussi mangée par le bas avec cette Mustang qui, elle aussi, a de la gueule, qui est certes moins raffinée mais qui propose le même rythme cardiaque dans son bloc, avec le mythe en plus… et pour encore 2 fois moins cher ! Cependant, ne perdons pas de vue que toutes ces belles voitures sont effectivement poussées en dehors de nos frontières à coup de Malus « max » bien placés (10 500 euros aujourd’hui… mais qui sera immanquablement multiplié à plusieurs reprises dans le future tout comme le sera également le malus annuel qui n’en est encore qu’à son stade embryonnaire à cet instant).

    Malgré tout, le législatif garde toujours un peu d’humour sous le coude avec cette aberrante vignette « critaire 1 » pour ce V8 capable d’engloutir plusieurs dizaines de litres aux cents (si on le titille un peu…) alors qu’on recale des petites citadines légères qui font du 5L/100n pourtant en bonne forme, mais qui sont jugées trop âgées et sont ainsi poussées en dehors des grandes villes, avant leur voyage finale à la casse.

    Dans cette version V8, cette voiture est donc un étonnant fossile moderne dont j’espère bien me régaler encore avec les 2 épisodes restants à venir chez POA.

    Et pour terminer, le traditionnel « salaire de la peur » du mode « semi-autonome » bêta test, en plein cœur de l’enfer parisien. Ah Paris… Vous savez, cette ville, ancienne capitale du « vélo en libre service »… avant qu’un nouveau fiasco signé « Hidalgor » transforme ce qui roulait en ce qui ne roule plus.

    Répondre
  3. Occasionnel

    La calandre ! Ça fait Albator. Je ne pourrais pas rouler avec ça. Mais c’est une tendance du moment… Rien à voir, mais la musique devient un chouia envahissante dans les reportages, c’est parfois un peu dissuasif…

    Répondre
  4. Mat Ador

    Les compteurs digitaux sont merveilleusement intégrés. A n’en pas douter, ceux-là feront rapidement oublier les aiguilles à tricoter encore usitées…
    En revanche l’apposition du smartphone devant les bouches d’aération laisse supposer que les fonctions de report type « mirror », sont, soit incomplètes ce qui serait surprenant à ce niveau de sophistication , soit que l’étude de ces fonctions n’a tout simplement pas été étudiée par notre quatuor de choc…
    Les épisodes suivants nous révèleront peut-être le fin mot de l’histoire…
    A 110k Euros, malus inclusive, je suis fan.
    Dis Monsieur Lexus, n’y aurait-il pas un loup dans ta stratégie qui consiste à faire tester le modèle V8 pour mieux vendre tes hybrides ?

    Répondre
  5. Frankreich

    Bravo, quelle bagnole, je suis très très client. D’autant que c’est l’affaire du siècle. Par rapport à ses vraies concurrentes, elle est beaucoup, beaucoup moins chère. Une I8 tourne autour de 30 – 50 KE de plus et je ne parle pas des grandes GT des marques italiennes ou anglaises.
    Donc à 100KE du bout, c’est vraiment très étonnant tant la présence de la bête est forte.
    Et c’est peut-être son seul défaut. On ne peut pas vraiment l’assumer au quotidien, c’est ce qui ressort à juste titre me semble-t-il. On ne vit pas hors sol, il faut pouvoir se rendre à des RDV dans des coins pas top ou voir mémé dans son petit village sans avoir l’air de Robert Dhéry dans « La Belle Américaine ». Pas tout le temps, pas tous les jours. Je ne la range pas dans la catégorie des « Fuck You ! Car » type Porsche Panamera, mais son côté 2much doit être fatiguant certains jours dans certaines situations. C’est donc une caisse de WE, là oui, pour partir en (petite) famille à Etretat.

    Répondre
  6. Pascal DeVillers14

    Bonjour,
    Personnellement, je n’accroche toujours pas avec la calandre lexus , ça fais Manga mais c’est la culture japonaise.
    On dirait que cette voiture sort tout juste d’une bande dessinée brute de pommes.
    Néanmoins la coupe générale est pas mal du tout ,le côté cocon de l’intérieur j’aime bien pour un coupé sport, mais c’est un poil un peu lourd au niveau du style.
    Pour ce qui est de l’instrumentation bien que n’étant pas un idolâtre du digital ,je trouve que c’est très bien fait,c’est bluffant et très bien intégré dans le tableau de bord.
    Je ne sais pas si une version cabriolet est au programme ?
    Oui ça fait du bien de voir Cedric FREOUR heureux dans une bonne vieille voiture du monde traditionnel, en fait c’est un passionné.
    Et les prises de vues du Président sur le périphérique parisien c’est toujours un régal à regarder avec la petite musique.
    J’apprécie également l’arrivée de Julien dans l’équipe, maintenant il y a un bon éventail générationnel, c’est très complémentaire dans le jugement et l’approche sur les modèles et l’automobile en générale.
    Pascal

    Répondre
    1. Amok

      Bonjour la galaxie POA.
      Je suis toujours intrigué quand je lis – si souvent – un commentaire faisant référence au Manga pour qualifier l’identité stylistique des productions récentes de Toyota et Lexus, tant ces BD japonaises m’apparaissent sirupeuses et artificielles (avis personnel que je partage avec moi-même, pas sûr d’être suivi).
      Je pense plus spontanément au Bushido, à son ascèse, son éthique et son esthétique.
      A l’occasion de la présentation du concept Lexus LF-1, on peut lire l’article suivant, les explications du bureau de design Calty, à l’origine des modèles récents (désolé, c’est en anglais).
      Bonne lecture.

      http://www.motortrend.com/news/lexus-lf-1-concept-suv-exclusive-first-look/

  7. 'pablo

    Boudiou! La Bête!
    C’est bien la première fois (et franchement je ne l’aurais jamais imaginé) qu’une Lexus me fait vibrer.
    Elle est incroyable! Et cette affreuse gueule (sans doute héritée des armures de samouraïs) vient ici magnifier l’ensemble.
    C’est véritablement un objet automobile.
    Par contre, l’intérieur… Même si il y a des lignes intéressantes et de belles matières (trop, et du coup c’est un peu lourd), je suis déçu d’y retrouver le volant de ma toyote remaquillé.
    A voiture exceptionnelle, je trouve dommage que le cerceau (même plus cher) ne vienne pas parachever l’oeuvre.

    Répondre
  8. Gwenvael

    Bon bahh je postule chez Lexus ^^
    Une automobile exceptionelle et un dosage POA c’est juste le combo parfait.
    Où est la concurrence ? hahaha
    Cette bonne humeur fait chaud au coeur. Merci !

    Répondre
  9. ques

    Comme le dit Floflo, à l’intérieur on est engoncé. A l’accélération le moteur semble jouissif mais la réalité des encombrements parisiens reprend vite le dessus, et dans le flot de la circulation ralentie on se dit que si on consentait à mettre moins cher, on aurait une voiture intérieurement plus spacieuse. Je réserve donc cette voiture à une route fermée du désert de l’Arizona. Sinon, sa modernité enterre la type E d’avant hier.

    Répondre
  10. Nabuchodonosor

    D’emblée elle me séduit, sa ligne, ses courbes, son dessin maitrisé, extravagant mais cependant extrêmement soigné, tout dans cette auto m’attire; Je tombe sous son charme…
    Ses traits autour des feux et des projecteurs comme des éclairs, des coups de foudre en pleine tempête, son intérieur plus lounge et néanmoins sportif…
    Elle m’en rappelle une autre, qui bien que dans un registre différent, plus brutal, s’était dévoilée au printemps dernier sur les bords du lac de Côme : Le concept série 8.
    Ces deux-là vont faire des jalouses assurément… Genève sera l’occasion sinon de les appréhender côte à côte, de les confronter sur le plan stylistique.
    Les anti Hidalgor sont là !
    On piaffe Président, vivement les épisodes 2 et 3 !
    😉
    Nabuconquischt’adore !

    Répondre
  11. luc chapman

    Floriane vous avez raison, elle est terriblement japonisante, et j’ai aussi du mal avec certaines outrances, notamment la calandre qui m’évoque la bouche d’une araignée. Néanmoins je suis tellement las du style allemand, reproduit jusqu’au ridicule et l’écœurement qu’après tout….pourquoi pas. L’intérieur est épatant et drôle. Les japonais sont de grands enfants.

    Répondre
    1. Commandant Chatel

      Oui… je n’ai pas osé le dire… mais j’ai pensé la même chose. D’ailleurs l’autre jour, je prends un taxi G7 « Classe Affaire »…
      Bref, c’était une Mercedes Classe S (je ne sais pas combien vaut un bazar comme ça… mais j’imagine autour de 70 K ?) et c’était le même symptome : L’iPhone collé sur la tableau de bord avec un velcro…
      Glurp.

  12. Thierry

    J’aime beaucoup votre synthèse, un mélange de Ferrari et d’Aston, c’est peut-etre pas vrai à 100% surtout pour le côté Ferrari, mais il faut admettre la classe du design de bon goût à l’intérieur.
    Quant à l’extérieur, oui il est « trop exubérant », mais bien moins qu’une BMW i8

    Répondre
  13. Bullitt06

    Si je peux me permettre monsieur le premier ministre le v8 est devant sur la lexus et non derrière me semble t il . Très très belle voiture en tout cas , et comparé à une audi ça donne quoi ?

    Répondre
  14. MF67

    Très belle voiture !
    Je suis bluffé par cet intérieur, qui respire vraiment le luxe et la qualité ! C’est d’autant plus d’un goût très sûr sachant qu’a la vue du dessin extérieur ce n’est pas vraiment ce à quoi on peut s’attendre…
    Par contre, pour la conduite autonome, bien qu’étant pourtant jeune, je n’ai absolument pas encore la confiance nécessaire pour laisser les commandes à la voiture… Qui plus est dans telle situation, sur le Périph’, avec tous ces changements de file inopinés !

    Répondre
    1. thierry magine

      Il faut arretter avec cette légende des porsches investissement.Je me sus vu offrir par porsche pour ma 911 4s (991) 2 ans 2500kms, jamais accidentée, 60% de sa valeur neuve…Eh oui !! si il est vrai que certains modeles :gt2 rs/ gt3/RS; 911 turbo commence à coté passé 15ans , toutes subissent 1 décote strictement identique à n importe quelle autre voiture les 15 premières années.J ai été tellement choqué que j ai décidé de quitter définitivement la marque. Il ne faut pas gober tout ce que raconte Porsche qui crée 1 monopole de rachat sur le circuit pro en tirant les prix vers le bas

  15. Commandant Chatel

    Si on faisait un remake de L’AMOUR DU RISQUE aujourd’hui, ça ferait une caisse parfaite pour Jonathan Hart (voire même pour Jennifer)…

    Répondre