Honda Civic 4 portes : Plus près de sa grande soeur l’Accord

Par Patrice Vergès. Un essai rare puisque pour une fois nous n’allons pas encore conduire un SUV ni une voiture à hayon mais une berline trois volumes, la Honda Civic 4 portes. Comme avant…..

La Honda Civic 4 portes offre une face avant différente de celle de la 5 portes avec des prises d’air bien plus discrètes mais davantage de chromes

S »étirant sur 4,63 m, la silhouette de la Honda Civic 4 portes est agréablement plus fluide et plus basse

La Honda Civic 10eme génération est désormais livrable en deux types de carrosserie : la 5 portes déjà essayée en juin dernier sur POA et plus récemment en 4 portes à la silhouette plus fluide. Elle ne réutilise que la face avant des 5 portes redessinée au niveau de la calandre et du bouclier avec un profil différent et une longueur accrue de 11 cm (4,63 m) en échange d’une carrosserie légèrement surbaissée à 1,41 m.

Taille basse 

« Quelle est basse ! «  a été le commentaire unanimement entendu des quelques personnes que j’ai transportées en 2 500 km. À une carrosserie surbaissée, la Honda Civic 4 portes rajoute une assise très basse dont on avait perdu l’habitude. Elle incite à mettre un bon coup de rein au sortir de la voiture ce qui m’a rajeuni en me rappelant ma Civic des années 90 encore plus basse. La Honda Civic 4 portes a été dessinée toute en courbes limpides dans un style plus pur et moins agressif pour ne pas dire trop clivant de celui de la 5 portes. Une silhouette qui ne manque ni d’élégance ni de beauté. Fabriquée en Turquie, cette Honda Civic 4 portes est surtout destinée à l’Amérique où elle fait un tabac. Pas en France, hélas, à cause de la motorisation imposée par les Anglais avec le 1,5 l 4 cylindres essence turbo VTEC de 182 ch plutôt que le 3 cylindres de 1 l de 129 ch de 7 CV fiscaux contre 10. Malussée de 300 à 410 euros selon la transmission, d’après Honda, ses ventes ne devraient pas dépasser quelques centaines en France à cause de cette surmotorisation moins prisée par les Français traumatisés par la vitesse et la pollution. Et c’est dommage car elle s’éloigne complètement de l’esprit de la Civic pour rejoindre celui de l’Accord qui n’est plus commercialisée dans notre pays. C’est une motorisation qui répond à cette envolée.

L’accès au coffre n’est pas très pratique mais il cube plus de 500 litres !

Du bon et du moins bon

J’ai parcouru 2 500 km au volant de la Honda Civic 4 portes qui m’a séduit par divers cotés et horripilé par d’autres. Commençons par ce qui énerve. Malgré une certaine habitude d’assimiler rapidement des autos, j’ai du plonger dans le manuel d’emploi épais de 700 pages (hors GPS !) pour comprendre comment s’ouvrait la trappe à essence sans bouton ou pour remettre certaines fonctions à zéro. Beaucoup de commandes ne sont guère intuitives. Le bouton rond de chauffage placé sous la radio génère systématiquement un reflexe pavlovien lorsqu’on veut baisser le volume de celle-ci. Ensuite, le réservoir de 46 litres incite trop souvent à passer à la pompe en donnant le sentiment que la voiture consomme plus qu’en réalité.  Enfin, avec ses flancs bombés sans protections latérales liés à un avant assez long, il doit être difficile de ne pas rayer sa carrosserie surtout en zone périurbaine. Mais il est vrai que Honda propose des protections en accessoire.

Le digital a supplanté les classiques aiguilles et le volant ressemble à tous les volants. C’est le progrès !

l’habitacle est cossu surtout en version Exclusive

En revanche, le moteur VTEC de 182 ch est séduisant, très discret et suffisamment tonique (200 km/h) mais sans effets de turbo car plutôt linéaire. Il était accouplé à une transmission à variation continue type CVT. Est-ce le souvenir de la Mobylette orange à variateur de ma jeunesse mais je dois être le seul journaliste français à aimer ce type de transmission. Elle offre une foultitude de rapports bien qu’il soit possible de les bloquer manuellement à l’aide de deux palettes derrière le volant où on en compte artificiellement sept.

Sur 2500 km, la consommation n’a pas dépassé une moyenne de 6,4 l aux 100

6,4 l sur 2500 km

Cette CVT à courroie humide a été bien améliorée par le montage d’un convertisseur comme sur une vraie boîte auto ce qui lui permet de ne plus générer cette sensation de mouliner si on écrase l’accélérateur. En fait, il ne faut jamais presser l’accélérateur mais plutôt le soulager. J’ai noté une expérience amusante sur route plane limitée (pour le moment) à 90 km/h pour un régime de 2000 tr/mn. En levant légèrement l’accélérateur, mon compte-tours est redescendu à 1600 tr/mn tout en conservant 90 km/h. C’est ainsi que ma voiture n’a consommé qu’une moyenne de 6,4 l sur 2500 km/h après un parcours routier et autoroutier avec des pointes à 9 litres en ville. Cette transmission a l’avantage de ne coûter que 1300 euros supplémentaires ce qui est honnête comparée à une vraie automatique.

Les passagers disposent d’un bon volume aux places arrière

J’ai pu disposer d’une version Exclusive fort bien équipée : sièges en cuir chauffants, navigation, démarrage sans clé, éclairage led très puissant, toit ouvrant, détecteur d’angles mort, jantes en alliage bicolores esthétiques, etc. Les tarifs de la 4 portes sont superposables à ceux de la 5 portes, à savoir de 25 900 euros à 31 500 pour la voiture essayée dont l’unique option était une peinture métallisée. Il y a pire du coté des allemandes !

L’avis des Petits Observateurs !

11 commentaires au sujet de « Honda Civic 4 portes : Plus près de sa grande soeur l’Accord »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nabuchodonosor

    L’essai du moteur 182 cv en boîte méca m’avait littéralement enthousiasmé. Me restait à découvrir le ressenti de ce moteur en CVT. C’est chose faite maintenant. Voilà, je voulai vous dire merci Oncle Pat’ !
    🙂

    Répondre
  2. Jean-Bernard

    Ligne très épurée complètement différente de celle de la 5 portes . C’est une voiture destinée aux Américains qui adorent la marque japonaise. Pas les Français !

    Répondre
  3. Georges Piat

    J’aime bien la ligne, c’est moins agressif !
    Par contre, le fait qu’elle soit basse est étonnant dans la « suv-mania » actuelle…. Mais cette Honda n’est pas pour nous.

    Répondre
  4. Frédéric

    une silhouette très épurée qui en fait une voiture assez volumineuse mais agréable à regarder. Dommage que cette marque soit aussi méconnue en France. En revanche, un récent voyage aux USA m’a permis d’en voir beaucoup sur les routes. 100 000 km parcourus au volant de deux Accord essence me font regretter cette voiture.

    Répondre
  5. Stefan

    un design mûr et d’une originalité et d’un aplomb digne d’une voiture francaise.
    Plutôt qu’à une Accord je m’interesse à la comparer à la 508 Peugeot qui est annoncée dans la bande fb de POA just à cote…

    Répondre
  6. Chapman

    Cher Patrice je suis heureux de vous lire dire du bien de la boite CVT. J’aime énormément ce type de boite qui offre, comme vous le dites une foultitude de possibilités de conduite. Mais comme vous le dites aussi, nous sommes peu nombreux en France (et je crois en Europe) à aimer ce type de transmission. Elle est pourtant appréciée des asiatiques. Elle offre de nombreux avantages; coût réduit, faible entretien, poids réduit par rapport à une boite auto classique et bonne fiabilité en regard des robotisées et autres doubles embrayages. Je la préfère aujourd’hui à une boite auto classique qui d’ailleurs multiplie les rapports (jusqu’à huit je crois) .
    Enfin, cerise sur le gâteau, elle calme ma conduite originellement trop vive et ne m’empêche nullement d’être rapide .

    Répondre
    1. Ed

      Ça c’est sûr, ça calme la conduite.
      Je ne comprends pas comment on peut aimer une chose pareille, à moins d’aimer rouler comme un papy…

    2. erwen

      J’ai une Civic X 1.5 5 portes depuis quelques mois. As-tu essayé cette CVT au moins pour en dire du mal ?
      En D elle est assez calme car sans écraser l’accélérateur elle favorise les bas régimes. Les palettes restent dispo pour tomber 2 ou 3 rapports si on veut vraiment du frein moteur, mais elle repasse en auto dès que la charge du moteur redevient faible.
      En S le régime moteur est plus élevé et le dynamisme est vraiment super. Et elle ne monte au delà de 5000 t/min que si on met le pied au plancher, avec une accélération immédiate et franche, type boulet de canon. Et si on agit sur les palettes, on a 7 vrais rapports qui passent aussi vite que sur une EAT 7 et avec une montée en régime proportionnelle à la vitesse qui fait totalement oublier que c’est une CVT.
      C’est ma 3ème CVT après 2 Subaru, et celle-ci est vraiment très aboutie car avec le 1.5 VTEC, la puissance est là à tous les régimes et ça évite la plupart du temps la montée dans les tours. Quant aux autres que j’ai eues (Subaru donc mais aussi Nissan ), même si l’absence de turbo les rendait un peu moins agréables, la fiabilité est totale et l’entretien nul. Qui peut en dire autant ?

  7. Gilles

    Je la trouve bien plus belle et bien plus réussie que la version 5 portes au style trop agressif à mon goût. C’est une voiture très réussie. Dommage qu’elle ne soit pas motorisée par un moteur moins puissant mais c’est un modèle que j’aimerai acheter car j’en ai mare de tous ces SUV qui se ressemblent tous.

    Répondre
    1. Christian

      Bonjour, ayant la même en CVT et cuir ivoire, elle a 40000 km, c’est le top elle est puissante et un confort exceptionelle pour ce type voiture de ce type, elle est basse en effet mais ça dérange plus pour les personnes plus âgées, pour le coffre je le trouve très pratique par rapport au test et l’ergonomie est bien après prise en main, je n’ai rien à lui reprocher personnelement sauf peut-être son petit réservoir, j’ai une moyenne de 6,1 litres /100 km en accélérant de temps de temps pour se faire plaisir! Je vous la recommande 😉