Volkswagen Up! GTI : Nostalgie quand tu nous tiens

Par Patrice Vergès. Très concurrencée par la Twingo et la Fiat 500, la petite Volkswagen Up ! ne rencontre pas l’accueil espéré du moins en France. Cette version GTI devrait consolider son image même si ce genre de véhicule n’est plus dans l’air du temps.

Si les deux voitures sont proches au niveau des chiffres au niveau de l’esprit elles sont très différentes

Pas pour tout le monde puisque Fiat est plutôt satisfait des ventes de la 500 Abarth alors que Renault ne l’est pas de celles de sa Twingo GT. La Volkswagen Up! GTI s’attaque à ces dernières en surfant sur la nostalgie de la Golf GTI. Elle en reprend l’esprit et le sigle, le fameux dessin « Clark » du tissu des sièges et les liserés rouges autour de la calandre. La Volkswagen Up! GTI offre pratiquement les mêmes dimensions que son aînée avec 3,60 m contre 3,70 m et malgré son petit moteur de 1000 cm3 contre 1600 cm3 pour la Golf, elle est créditée de performances supérieures. La GTI 2018 pointe son museau à 197 km/h grâce à ses 115 chevaux contre 110 ch et 185 km/h pour la Golf plus légère de prés de 180 kilos.

La Up ‘GTI a une bouille sympa répartie sur seulement 3,60 m

Agile est maniable, la GTI est amusante à piloter sur petites routes

40 ans après

Mais l’avenir n’appartient pas au passé. En 1978, la Golf 1 n’était pas une petite voiture et on n’avait pas la crainte de prendre la route à quatre à l’intérieur ce qui n’est pas le cas de la Volkswagen Up! GTI Up ! bien moins habitable surtout à l’arrière malgré des dimensions proches à cause des normes envahissantes de crash-test. Enfin, 185 km/h faisaient de la Golf une reine de la route il y a 40 ans où la moyenne des voitures qui roulaient avouait moins de 70 chevaux. Avec 115 chevaux ce n’est plus le cas aujourd’hui. Certainement plus urbaine et plus féminine, la clientèle de la Volkswagen Up! GTI Up ‘ GTI la préférera à la version 75 ch pour d’autres raisons particulièrement sa présentation plus excitante. Contre 3 790 euros supplémentaires, comparée à la finition Beats, la GTI est posée sur de belles jantes de 17 pouces, exhibe des vitres AR surteintées, son spoiler de pavillon et son intérieur craquant avec son volant cuir surpiqué de rouge, sa planche de bord pixélisée aux reflets rouges, son éclairage d’ambiance de la même couleur, ses sièges plus accueillants et chauffants et son équipement plus généreux avec un détecteur de collision. Ce qui n’était pas le cas de son aînée dépouillée comme un lapin (rabbit !) qui faisait le bonheur des accessoiristes.

La planche de bord est agréable avec son volant cuir surpiqué de rouge et le rouge  » pixel  » de son revêtement

les siéges intégraux sont revêtus du tissus  » Clark » rappelant la Golf GTI

3 cylindres avec filtre à particules

Son 3 cylindres de 1000 cm3 à injection directe n’est pas une nouveauté puisqu’il anime la Golf et la Polo. Ici, il est équipé d’un filtre à particules qui n’est pas encore obligatoire pour l’essence (Euro6 AG). Rageur à souhait, il hisse cette petite bombinette à 196 km/h et avale le 0 à 100 km/h en 8,8 secondes avec de bonnes relances grâce au turbo (200 nm). Rien à redire d’autant que la voiture est très maniable et neutre dans son comportement. Si vous êtes âgé de 20 ans, vous ne la trouverez certainement pas assez radicale mais si vous en avez 50, vous trouverez la suspension très ferme surtout au passage des ralentisseurs qui foisonnent sur nos routes. La suspension arrière a été durcie de 30 % lié à un abaissement de la carrosserie et de voies légèrement élargies grâce aux jantes de 17 qui semblent bien plus grandes dans une carrosserie aussi compacte. Elles laissent apparaître de gros étriers de freins de couleur rouge à l’avant mais aussi de minuscules tambours à l’arrière.

La calandre reprend le fameux liseré rouge de sa glorieuse ancêtre

Même sentiment pour la boîte de vitesses à 6 rapports dont l’étagement n’a pas été revu au bénéfice de la consommation et de la pollution (pas de malus) mais qui contraint à tricoter avec le levier pour disposer davantage d’allant. Je ne vais pas encore vous refaire le coup du 3 cylindres dont j’adore la musique. Celle de La Volkswagen Up ! GTI est hélas artificielle émise par un générateur de sons dans l’habitacle pour disparaître dès 110 km/h pour ne pas casser les oreilles. Ses gargouillis à bas régimes laissent imaginer qu’il y a encore trois gros carburateurs qui l’alimentent.

Le bilan est plutôt positif d’autant que ses tarifs sont compétitifs ce qui n’est pas toujours le cas chez VW. La version 3 portes est annoncée à 16 790 euros, somme à laquelle il faut ajouter 500 euros pour la 4 portes. Par un curieux hasard, c’est aussi sensiblement celui d’une Golf GTI série 1 en bon état de collection….

Un becquet de toit caractérise cette version sportive

Pas question de partir à quatre avec les bagages

Les jantes de 17 pouces qui semblent plus grandes dans une petite voiture laissent voir à l’avant les étriers peints en rouge

L’avis des Petits Observateurs !

24 commentaires au sujet de « Volkswagen Up! GTI : Nostalgie quand tu nous tiens »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Hugo

    Avant les atmos qui grimpaient dans les tours ne rejetaient pas de particules. Désormais les essences se « dieselisent ». Bonjour les problèmes de FAP !! Les passionnés boycotteront-ils un jour l’automobile ou bien continuerons nous à consommer bêtement mais jusqu’où ça ira ??

    Répondre
  2. Dubby Tatiff

    Patrice Vergès avait commencé à bien nous chauffer avec la Up ! GTI, dans le genre bagnole marketing. La Classe A ça a été l’étincelle qui a mis le feu aux poudres.

    Ils se sont concerté ! J’en suis sûr désormais 😉 🙂

    Il ne manque plus pour vendredi que Renaud Roubaudi vantant le bon goût français dans une DS7 clinquante, avec Floriane en bottes jaunes et en perfecto en skaï à ses côtés et là, ce sera l’émeute sur POA. Hihi !

    Répondre
  3. John Steed

    Merci Patrice.
    Un mot toutefois : Dans vos investigations, avez-vous songé à humer les pots ?
    Il parait que c’est très à la mode…
    Patrick

    Répondre
  4. Mustang98

    ouais bof !
    Cette GTi n’est pas née d’une volonté sportive ou du désir de développer un modèle, la Up!… Il s’agit juste de pousser les volumes moyens de cette auto sur certains marchés où elle patine dans la semoule…
    Le manque de philosophie derrière ce badge, relève d’une vile opportunité commerciale qui espère séduire ! Le succès sera t’il au rendez-vous ? Peut-être mais je ne saurais y croire…
    la Up! GTi confine à mes yeux à l’ersatz de sportive, une peu comme DS -expurgé de Citroën- n’est qu’un ersatz de haut de gamme qui confond luxe et bling bling…
    Cdlt.

    Répondre
  5. Nabuchodonosor

    Merci Oncle Pat pour ce comparatif entre grand Ma’ l’originale, et sa dernière descendante.
    Pour 17 000 boules même avec quelques boîtes de ravioles en plus dans le berceau de la petiote, mon choix est fait : Sans contrefaçon, je prends la vioque !

    Mais ne faut-il pas remettre les choses dans leur contexte ? Quand la GTI première du nom est sortie elle représentait le graal pour tous les minets en herbe qui comme moi rêvaient d’une caisse plus « couillue » mais toutefois accessible. Est-ce que le sigle GTI fait encore vibrer les jeunes d’aujourd’hui ? Lorsque tu as un permis probatoire à 6 points, que les assurances t’assomment, que le contrôle technique et ton garagiste te secouent les fins de mois, que la répression te guète à chaque coin de rue, que tu dois refreiner les ardeurs de ton pied droit à 30, 50, 80, 110 ou 130 km/h dans le meilleur des cas tout en t’assurant sans cesse de bien garder tes distances de sécurité et tutti quanti e tutti quanti, sans un seul canon dans le nez ?

    Je puis vous l’affirmer, les désirs de mes trois gamins sont ailleurs tout comme celles de leurs copains… Ne nous y trompons pas, ce succédané se destine en fait aux seniors, mâles sur le retour de préférence, ceux qui tout comme bibi se rappellent à son bon souvenir et aux joies ou aux frustrations, c’est selon, éprouvées à son égard alors…

    N’empêche que si je devais choisir, ce serait comme dans la pub pour Ariel, je prends la vioque !
    🙂

    Répondre
    1. guy

      tout à fait d’accord ; et moi aussi, je choisirais la « vieille » ; si seulement j’avais gardé la mienne……

  6. Francois

    Encore une fois on constate que toutes les caractéristiques représentatives de la catégorie réunies sur un même véhicule ne sont pas le gage d’un gros succès commercial…. le coté irrationnel et émotionnel intervient encore énormément dans le choix de son véhicule personnel…. Et pour la UP je dois dire que c’est d’une platitude remarquable même si dans l’absolu le produit est sans doute correct….
    La « perfection » d’un genre n’engendre pas obligatoirement le désir…..Ce n’est pas une voiture de bagnolard , qui lui aime les voitures qui le font vibrer…

    Répondre
  7. Thierry

    Elle fait vraiment partie des triplettes les plus …. laides !
    Pas facile de naitre avec un physique de four micro-onde …
    Dommage, des feux ronds, une calandre traditionnelle, des jantes alus ressemblant à celles en tôle des années Gti, et peut-être que l’illusion aurait fonctionné ?
    J’ai eu la Golf Gti à la bonne époque, c’était un mixte entre classe, sans frime, et efficacité, sans sportivité ultime, que je n’ai jamais retrouvé.

    Répondre
  8. Dubby Tatiff

    En ce moment, la Fiat 500 Abarth est la plus évocatrice des trois à mon entendement. Elle me fait tourner la tête à chaque fois que j’en croise une.

    Répondre
  9. Dominique

    J’ai eu plusieurs Golf GTI et il est certain que malgré son nom, la Up ne se compare pas tant au niveau de l’habitabilité que de la puissance. la GTI était une voiture magique, ce bien avant la 205 GTI. J’aimerai un jour en lire sur POA un essai.

    Répondre
  10. michaël OUALID

    la UP 2018 plus lourde de 180 kg (et moins habitable) qu’une Golf de 1978 !
    180 kg c’est 375 boîtes de ravioli en plus dans le coffre! Pas besoin de dessin pour comprendre ce que cela implique en énergie gaspillée à la production, au recyclage, à l’accélération, au freinage, en tenue de route. Pour les sceptiques, faîtes l’expérience sur votre vélo.
    Donnez-nous les vrais explications, sans embrouille.
    Les crash-tests sont d’autant moins violents que le voiture est légère, et en 40 ans l’ingénierie « numérique » a permis d’optimiser (rigidifier où il faut, mais aussi alléger où c’est possible) les châssis d’une manière spectaculaire. Dans le même temps, la Tour Eiffel a perdu 1.340 tonnes grâce à ces mêmes outils.

    La guerre marketing entre constructeurs tue la planète et vide nos portefeuilles (sans remplir plus leurs poches).
    La situation aujourd’hui est plus que ridicule, elle est débile au sens médical du terme. La vache folle, la voiture bouffe de la voiture et le système s’emballe frénétiquement.
    Nous n’avons pas le droit de nous taire. Il faut faire quelque chose.

    Répondre
    1. Pascal DeVillers14

      Bonjour,
      Comme le disait Collin CHAPMAN ,le poids, toujours le poids…
      Pas besoin d’avoir un gros moteur , si la voiture est bien conçue et légère, les LOTUS en sont le plus illustre exemple.
      Aujourd’hui il y a des descendantes de cet esprit, l’Alfa Roméo 4C ou l’Alpine A110 mais le prix n’est pas le même qu’une golf gti; c’est vrai.
      Si on prends l’exemple d’une BX Citroën des années 90, je crois me souvenir que son poids était sous la tonne moins de 900kg pour la plus légère et seulement 1250kg pour la gti de 125 CV, le 0 à 100 en 8,9s et 198km/h.
      Autre exemple l’AX gti ,795kg , 4 vraies places ,95cv et 191 km/h.
      La crise pétrolière était passée par là et cela poussait les constructeurs automobiles à réfléchir au poids et au superflu de leurs vehicules .
      Pour en revenir à cette UP gti, personnellement je ne lui trouve rein de craquant … la grande différence c’est que la golf gti d’origine n’avait pas besoin d’artifices surabondants pour sortir du lot et être désirable, idem pour la 205 gti. Le mauvais goût va jusqu’à rependre le même tissus que les sièges de la première gti alors que l’esthétique de l’auto n’a rien à voir même en cherchant bien. Cette voiture n’apporte rien au paysage automobile.
      Pascal

    2. Maître Capello

      Que nenni : On doit à Colin la citation « Light is right », soit « léger est juste ».
      Mais on attribuera collégialement aux petits observateurs : « Le POA, toujours le POA ».
      CQFD

  11. Mat

    Miss 500 est reine, et il n’y a pas photo à mes yeux!
    Pour avoir alterné les deux autos sur plusieurs semaines, aucune hésitation, le jour et la nuit!
    L’iconique 500 donne le sourire, et ne parlons pas de cette petite merveille frappée du signe du Scorpion!
    Miss Abarth est une bouillonnante italienne, charismatique, bourrée de charme, si attachante, plaisir et passion sont omniprésents.
    Une auto dont seuls les italiens ont le secret!

    Répondre
  12. eric

    Ils sont decus par les ventes sauf Fiat……
    J’ai une abarth depuis 2 ans. Elle est loin d’etre parfaite !! Mais quel plaisir ! du fun !!
    j’essaie pas mal de voiture et pour moi le maitre mot est. : plaisir !
    Les VW sont connus pour etre …….. chiantes ? 🙂
    On s’amuse aujourd’hui plus dans une youngtimer que dans un SUV de 400 cv.
    Ainsi va la vie…..

    Répondre
    1. gregory lopez

      Mon souvenir de la voiture la plus fun: une Cinquecento Sporting! 55cv et l’éclate totale.
      Mon père avait à l’époque une Punto 75cv qui montait en zone rouge comme aucune autre.
      Les italiens ne doivent pas avoir les mêmes chevaux que les autres.

  13. Chapeau stéphane

    Bonsoir,
    La golf sur la photo me rappel celle d’un ami ,
    lorsque nous avions une vingtaine d’années au alentours de 1984.
    Cette golf GTI était blanche avec le toit ouvrant en vinyle noir, phares antibrouillard de couleur jaune dans la calandre, pneus et jantes TRX Michelin.
    Un vendredi soir les parents de mon camarade qui était transporteur nous demande de faire une livraison express pour un de leur client qui se situait dans une zone industrielle d’ Amsterdam.
    Nous sommes partis d’Angers vers 21 heures et étions de retour le lendemain dans la matinée vers 11 heures dans notre ville de départ.
    Très bon souvenir de ce périple, mais nous avons rien vue de la ville d’Amsterdam.

    Répondre
  14. Jérémie PAQUELET

    Je ne vois pas l’intérêt de badger cette petite Up en GTi. Comme le dit si bien Patrice Vergès, on n’appréhendait nullement de tailler la route à 4 dans une Golf, alors que là on a juste une citadine gonflée aux hormones, dont le seul but est vraisemblablement d’attirer la clientèle autour des trois lettres magiques comme les mouches autour d’un pot de miel. Et que dire des roues de 17″. Si sur une Golf ou encore une Polo cela ne me choque pas, sur une si petite voiture on a l’impression de fixer un Big Foot !!
    Plutôt que de badger des voitures GTi dans le seul but de proposer une version haut de gamme, VW ferait mieux de conserver cette appellation pour sa seule Golf et ainsi en faire un produit désirable, comme c’était le cas à l’époque.
    Rappelons quand même qu’au lancement des Golf 1 GTi et 205 GTi (désolé je suis Peugeot dans l’âme) ces voitures étaient de vraies locomotives pour le reste de la gamme et faisaient plus d’envieux qu’elles ne faisaient de propriétaires. Aujourd’hui les GTi se noient dans les gammes. Un version GT aurait été selon moi plus à même de répondre aux critères visés.
    Quitte à vouloir surfer sur la nostalgie d’une icône, autant en respecter les codes.

    Répondre