La C3 Aircross au Canada (6) : la théorie des carrés ronds ou des ronds carrés !

Rencontre avec Emmanuel Rius & Christopher Rewald, deux designers travaillant chez Bombardier –BRP ayant auparavant œuvrés chez Citroën sur les showcar et les accastillages… Tous deux découvrent la Citroën C3 Aircross pour la première fois. Une sacrée surprise signée POA.

 

Photos Ronan Rocher

 

 

L’avis des Petits Observateurs !

16 commentaires au sujet de « La C3 Aircross au Canada (6) : la théorie des carrés ronds ou des ronds carrés ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Gérald

    Au risque de décevoir tout le monde les feux oblongues équipaient déjà la R12 de mon père…et avaient une toute autre allure sur un certain coupé Zagato…Ah la mode toujours un recommencement, mais changer le nom est tout aussi difficile que de ré-inventer la forme !

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    On arrive au ¾ de ce merveilleux road-trip et me vient l’envie de parler un peu de la bagnole au risque de rompre la glace : Le badigeon orange fluo de l’accastillage supérieur, persiennes incluses, ce bien que j’en comprenne l’impérieuse nécessité pour les services de secours héliportés en cas d’ensevelissement sous une congère épaisse de neige, n’entrerait assurément pas dans la liste des points importants que je cocherai si je devais m’acheter un VUS. D’autant que je reste dubitatif quant à la tenue de cette couleur dans le temps…. Je serai en revanche beaucoup plus attentif à ce que le véhicule conserve une garde au sol suffisante pour se frayer un chemin dans les ornières et autres saloperies qui jalonnent assez souvent la voie. Ce qui semble ne pas être le cas. Je comprends la stratégie de l’ingénieur qui tient à l’excellence de la tenue de route en baissant le centre de gravité de l’auto, mais franchement pour rouler aujourd’hui à 130 max sur autoroutes rectilignes, 80 sur routes et 50 voir 30 dans nos cités encombrées, je ne pense pas que quelques centimètres supplémentaires de vide sous le véhicule transformeraient le VUS en portique à container… Pour moi Messieurs, vous vous êtes éloignés de cet esprit Citroën initié par Flaminio avec la deuche qui était évident, simple et sans esbroufe. Du style pourquoi pas, mais en vous assurant d’abord que quelques points fondamentaux soient respectés.
    Le cas échéant pourquoi acheter un VUS ?
    Nabubougon

    Répondre
    1. chapman

      Ah oui, bougon Nabu. Relativisons. Nous savons bien que la (très) grande majorité des SUV sont à peine des grimpeurs de trottoir et ne connaîtrons ni les chemins creux ni les sables du Ténéré. On leur demande de respecter l’arthrose de leurs vieillissants acquéreurs qui éviterons ainsi d’ravoir à demander de l’aide pour s’extraire d’une trop basse berline familiale.
      Chapman douloureux
      😉

  3. Mustang98

    En automne, comme les gens du Nord, les montréalais semblent avoir dans le coeur, le soleil qu’ils n’ont pas dehors… Mais à peine un p’tit 1/4 d’heure apéritif, et me voilà à clauer du bec en attendant de passer à table !
    En clair, c’est pour quand la prochaine ?…
    Et puis en passant, et tant pis si je me répète ; Bravo à Ronon pour la qualité des images…
    Cdlt.

    Répondre
  4. Pascal DeVillers14

    Bonsoir ,
    D’abord c’est une ambiance indéfinisable , des grandes villes nord américaines très bien rendu dans ce reportage .
    Pas de problème pour stationner , un paradis pour les bagnolards parisiens , ANIDALGOR ferai grise mine là bas…
    Et avec ce mauvais temps une ambiance inclassable de film .
    Après à la sortie du restaurant, la confrontation avec ces énormes camions de pompiers , et là on rejoint le ramarque d’un des desingners .
    En France, c’est vrai la voiture s’est adaptée aux contraintes de son environnement physique et politique . Chez nous même les camions de pompiers sont plus petits à cause des rues plus étroites. C’est idendique à Tokyo , les voitures sont mini mini .
    Qu’elles seraient les réactions d’un Québecois venant une première fois en France et découvrant notre payage automobile ?
    Et puis confirmation une fois de plus que notre C3 nationnale manque de puissance pour le pays .
    Qu’elles ont été vos motivations pour partir avec cette C3 AIR-CROSS , le coté desing novateur de l’auto ou bien la confrontation de deux façons de voir l’automobile entre le contitnent Européen et le nord américain ?
    Encore un bel épisode , bravo POA , je me demande bien combien de temps cela vous a t’il pris pour organiser un road trip comme celui ci ?
    Et puis revenir en France après tout ça ,dans son environnement étroit en particulier celui de la région parisienne , n’avez vous pas éprouvé un petit coup de Bluz ?

    Pascal

    Répondre
    1. lejoggeur

      Comme vous le précisez, l’environnement est étroit dans les villes comme Paris, ou autres grandes villes européennes. Ce sont des villes anciennes dont leur « conception » n’est pas adaptée au tout automobile. A l’opposée, certaines villes américaines ou canadiennes, plus récentes, sont plus adaptées à l’automobile (et encore, les villes californiennes deviennent bien restrictives que Paris). Dans ce contexte, on peut peut-être se poser des questions sur les actions de Mme Hidalgo (bien ou pas, vision à long terme alors qu’auhourd’hui on a une vision qu’à court terme) , mais on ne peut pas lui reprocher de s’attaquer à un problème récurrent et qui ne date pas d’hier (les bouchons parisiens ne datent pas de Mme Hidalgo) du trop d’automobile incompatible avec nos grandes villes. Toutes les villes européennes prennent des décisions fortes (parfois bien plus fortes qu’à Paris, comme les péages à Londres ou Milan). Mais bon en France, le changement est tjrs difficile à faire passer.

    2. Fréour

      Bonjour Pascal,

      Dans le désordre et rapidement. Pourquoi le Canada en C3 ? Pour la meilleure raison du monde : cela nous faisait rêver ! Combien de temps de préparation ? Entre l’idée et la réalisation : 6 mois ; en consacrant des journées pour ne pas dire des semaines innombrables exclusivement à ce seul projet… Quant au cafard… Pas eu le temps de l’avoir. On sait qu’on va repartir !

      Enfin, j’en profite, merci, merci encore et toujours à tous, et du fond du coeur, pour vos commentaires sans lesquels POA ne serait pas POA.

      Cédric

  5. Frédécic à Montréal

    Retrouver à Montréal quelqu’un qui a travaillé sur les feux et les roues de la voiture, et en plus lui faire la surprise, il fallait le faire!
    En plus, ce que dit Christopher est extrêmement pertinent même, et on voit qu’il est content de cette visite…
    Je veux souligner le travail technique, les images, le montage, la musique, le son, tout ce qui s’ajoute à l’excellence du contenu et qui fait que ces séquences sont d’une qualité incroyable.
    Sans oublier les photos de Ronan. Vraiment extraordinaire, et je peux vous dire que la lumière était très difficile. Ce qui ne gâte rien: Ronan est un vrai pince-sans-rire et on ne s’ennuie pas avec lui.
    Vivement la suite!

    Répondre
    1. Frédéric à Montréal

      Il y a un paradoxe nord-américain: les gens veulent des gros moteurs, même s’ils conduisent somme toute assez mollement et que les limites de vitesse sont basses: 100 km/h sur l’autoroute, il est vrai que personne ne les respecte!
      C’est un peu moins vrai au Québec, où les gens ont une culture un peu différente… et où l’essence coûte plus cher parce que plus taxée…

    2. Ronan, photographe de POA

      Merci Frédéric !
      C’est vrai que la lumière (et la pluie) compliquent les choses, mais ça donne une ambiance intéressante.
      Surtout que j’ai l’impression qu’au Québec c’est comme à Nantes : il fait beau, plusieurs fois par jour !

  6. Francois

    C’est un peu moins exotique que les précédents mais encore super agréable. C’est que appellation Aircross n’est pas très judicieuse ni évocatrice….par contre le langage formel, Carré coins ronds, c’est top….
    Puissants mais souvent trop lourds et patauds les véhicules américains sont bien souvent a la peine une fois sortis des autoroutes…les quebequois les délaissent de plus en plus….
    On attend la suite avec impatience….
    Go POA

    Répondre