POA au Canada (4) : l’Avis du Pro !

POA AU CANADA EN CITROËN C3 AIRCROSS – EPISODE 3

Troisième étape de notre éscapade au Canada : rencontre avec Julien Amado, journaliste automobile pour « Protégez-Vous ». qui nous livre ses premières impressions. La petite C3 qui n’a décidément peur de rien va jusqu’à mettre ses roues sur le circuit de F1 de Montréal… Gilles Villeneuve et André Citroën, si ils sont quelque-part, ont du bien rigoler !  

Photos Ronan Rocher

L’avis des Petits Observateurs !

27 commentaires au sujet de « POA au Canada (4) : l’Avis du Pro ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Pascal DeVillers14

    Bonsoir,
    Je sais que ce n’est pas bien pensant écologiquement parlant ,mais qu’il est sympa le pickup noir à ralonge à 10’45 » sur la vidéo !…
    Je comprends Renaud qu’il en ait envie d’un.
    Pascal

    Répondre
  2. Pascal DEVILLERS14

    Bonsoir,
    Je note que Julien l’essayeur dit que la puissance de 110 cv c’est un peut juste pour le Quebec ???? !!!!
    Il me semble que les limitations de vitesse là bas c’est 100 KM/H sur autoroutes et 90 km/h sur routes rurales .
    Donc elles sont bien moins élevées qu’en France , peut être à cause de l’état de la voierie en générale au QUEBEC dans ce sens c’est plus prudent.
    J’observe également que vous êtes 4 beaux bébés dans la voiture donc bien chargée , qu’il est sur la file de gauche qu »il double tout le monde alégrement sans coup férir.
    La voiture en boite auto pèse 1200 Kg , accéleration 10.6s pour 0/100Km et à une vitesse de pointe de 185km/h .
    Où est le problème alors ?
    Oui , peut être que 130 cv ce serait mieux dans le cas de forte charge mais enfin dire qu’elle est un peu juste en puissance pour le QUEBEC , ce n’est pas justifé.
    S’il n’y a que cela une petite modification de carthographie moteur par Citroên et le tour est joué.

    Répondre
    1. FREOUR

      Bonsoir Pascal,

      Très bonne remarque ; que nous nous sommes nous même faite ! Mais aussi surprenant que cela puisse paraître ses 110 ch sont effectivement un peu… justes.

      Et, aussi surprenant que cela puisse paraître, cela n’a rien à voir avec ses chouettes « perfos » -proche d’une GTI des années 80 – ni même avec les limitations de vitesses (plus basses qu’en France).

      Alors d’où vient cette sensation de manque de puissance ? Une toute bête question de souplesse !

      Expliquons-nous : les rues, les avenues et les routes au Québec sont aussi larges que le territoire est gigantesque. Pour s’insérer dans le trafic, accélérer entre deux feux, tenir 110 sur l’autoroute sans coup férir (et devoir « taper » 2 rapports dans une cote !) tout cela au sein d’un essaim moyen de SUV (VUS) affichant facilement plus de 200 ch et atteignant 100 km/h en une dizaine de secondes sur un filet de gaz sans forcer… Il faut des chevaux et/ou du couple. Cela participe tout simplement au confort et à la sérénité de conduite. C’est criant en roulant en Amérique du Nord.

      Pour prendre une image, c’est comme une puissante 125 qui essaierai de suivre une cohorte de Harley. Même si chacun respecte aux doigts et à l’oeil les limitations de vitesse, la 125 sera toujours au fond du compte-tours pour suivre le rythme imposé par une Harley filant droit devant sur un filet de gaz…

      Quant à la version 130 ch, elle existe au catalogue mais, pour le moment, qu’en boîte manuelle sur la C3 Aircross.

      Amitiés péoaesques et bienvenue à bord.

      Cédric

    2. Denis L.

      C’est bien là la limite du down-sizing, sur le papier tout va bien, avec deux passagers aussi mais des qu’on charge, plus rien! sauf à cravacher la pauvre bête, et alors là la conso…

    3. Pascal DeVillers14

      Bonsoir Cédric,
      Tout d’abord merci pour votre réponse et pour cet éclairage ,c’est vrai que sur une vidéo il est difficile de se rendre compte du réel et je comprends bien ce que vous voulez décrire.
      C’est un peu comme en France quand une petite citadine veut s’aventurer sur une autoroute où le flot de la circulation tourne entre 120 et 140 km/h. On passe son temps sur la file de droite et on se fait petit et je ne parle pas des cotes.
      Je suis POA depuis pas mal de temps ,je suis un de vos abonnés fidèle lecteur et auditeur , je dis bravo à toute l’équipe , c’est chaque fois une récréation de vous voir .
      Longue vie à POA , ne changer rien c’est super ,maintenant je vais visionner l’épisode 5 de la saga canadienne péoaesque.
      Je me régale d’avance.
      Mes amitiés bagnolesques
      Pascal

    4. Jean-Charles Meurisse

      Ici au Québec on aime la puissance car en hiver tu ne veut pas rester dans un banc de neige, surtout avec un vus, on vise de pouvoir partir en famille ou entre amis en escapade, camping, au chalet ou autre donc ça prend du stocke et la voiture est chargée le paysage n’est pas aussi plan que l’on peut l’imaginer et une côte doit se franchir facilement d’autant plus en hiver encore une fois où les routes ou chemins peuvent être enneigés et/où gelés donc oui la puissance est un facteur essentiel ici pour vendre un véhicule

  3. POUPON Francois

    Juste un petit détails pour ajouter au fun de vos vidéos ….Pouvez vous faire mention des morceaux de musique qui agrémentent vos images…Merci

    Répondre
  4. POUPON Francois

    Quel plaisir a chaque fois renouvelé pour l’incorrigible vieux bagneulard que je suis de vous suivre avec avidité lors de vos escapades automobiles pleines de fraicheur et de bon sens …on ne s’ennuie pas une seconde et les vidéos passent trop vite.. Le coté spontané, direct, clair, honnête sans langue de bois et les sujets innovants dans la bonne humeur rendent le monde de l’automobile très attachant et plein de charme….'(pour ceux qui en douteraient…) un art de vivre …Bravo a tous ….
    Mon fils est chocolatier au Québec ( Kamouraska) et les bagneulards lui manquent beaucoup ….il rêve aux DS et autres raretés ….parce que les pick up et autres japonaises sont soporifiques….une mustang 67 a la rigueur mais pas l’hiver alors….
    ^Profitez bien de votre séjour avec la C3 et faites nous rêver….. A bientot

    Répondre
  5. Maître Capello

    Au travers de vos interviews, ou devrais-je dire vos entretiens, nous prenons la mesure de combien le Québec est un bel ambassadeur de notre langue commune, cela commence à chaque carrefour… C’est que précisément vous êtes venus présenter au Québécoises et Québécois (écriture inclusive oblige) une automobile toute droit venue de la France Eteeernelle chère à notre Président éternel, mais qui porte en titre et en médaillon un anglicisme, appelé ici de convenance, l’Américan-Dream ayant toujours sens pour nous (salut à toi, Johnny !), mais que nous comprenons maintenant comme insupportable pour nos cousins…

    L’un de nous aurait-il une objection à ce que nous parlions tous de la « C-Trois Croix-d’Air » ?

    Répondre
    1. Jean-Charles Meurisse

      Ah ah remarque judicieuse même ci on utilise énormément d’anglicisme au Québec surtout quand il est question de voiture

  6. Arnaud T

    Les routes sont mauvaises, et ça se voit. Mais les gens sont gentils, et ça se voit aussi. Merci une fois encore pour ces quelques minutes fort dépaysantes.

    Répondre
  7. YB69

    Merci pour cette série extraordinaire !!
    pour cette C3, si je comprends bien il lui faudrait troquer son 3 cylindres pour un thp 160~200cv, être chaussé avec autre chose que des 215/50 R17 et le dilemme est que « Si elle était à moins de 20000 dollar ça pourrait marché (…) ici les prix démarrent à 20~21000$CAD » soit 12800~13500 de nos euro, sachant que notre version 3cyl 82cv démarre à 15000 euro, ça pose une vrai question sur la définition d’une voiture de ce gabarit au Canada.

    Répondre
    1. Pascal DEVILLERS14

      Bonjour YB69,
      Pour l’instant nous en somme au 4 eme épisode et le contat est le même ; oui la C3 AIRCROSS , dans sa définition actuelle n’est pas prête pour le marché Nord Américain.
      En même temps on ne peut pas en vouloir au marketing Citroên car ce n’était pas leur cible , mais l’expérience est riche d’enseignements .
      Je pense que si Citroên souhaite un jour faire une tentative d’implantation , une démarche similaire à celle de POA mais de plus grande ampleur sera faite sur le terrain .
      Je ne crois pas que ce soit le gabarit en tant que tel de cette auto qui soit à mettre en cause . On le voit cette voiture esthetiquement ne dénote pas dans le paysage , c’est plutôt ses spécificitées adaptées au marché européen qui l’handicape .

  8. Miata-Boy

    Parfaite expertise de la part de ce jeune expat’ français travaillant pour la presse québécoise. Sa connaissance du marché local est impressionnante.
    Et pour ma part, en bon fan de Renault 5, j’adorerais posséder un modèle US ou canadien… ou alors une Alliance coupé born in the USA. Un jour peut-être !

    Répondre
  9. Pascal DIOT

    Bonjour,
    Après ce reportage on comprend mieux le décalage qui existe entre le monde automobile européen et celui de l’Amérique du Nord.
    On comprend aussi que notre petit SUV n’est pas taillé aux attendus canadiens.
    On se rend compte également que l’herbe n’est pas si verte dans le prés du voisin , en parlant de l’état des routes et aussi de la lutte contre la pollution au co2 .
    voici mes premiers commentaires sur cet épisode.
    Bonne journée à tous
    Et merci encore une fois POA

    Répondre
  10. chapman

    Le CO², c’est quand même absurde non? je serais curieux de savoir combien de CO² je rejette au kilomètre quand je fais du vélo. Le plus épatant (spécial Jean d’O.) c’est vous soyez épaté que les Québécois n’en tiennent pas compte.
    Belle rencontre et quel temps de m….de.
    Vivement demain, au risque de me répéter.

    Répondre
    1. Denis L.

      Absurde oui et non, le CO2 est représentatif de la consommation donc c’est intéressant mais ne retenir que ce critère pour juger de la pollution d’une voiture c’est idiot. On en arrive à une sur-représentation du diesel. Tout comme la chasse irraisonée et absurde qui est faite à ce dernier en ce moment aboutira à une augmentation de la consommation d’énergie et une remonté des rejets de CO2 transport, « brutale et inattendu » dirons nos élus et élus auto-proclamés, et on repartira dans l’autre sens… éternel recommencement…

    2. Fréour

      Bonsoir Chapman, bonsoir à tous !
      Demain le temps s’améliore un peu… Novembre…
      J’en profite pour adresser à tous et encore un immense merci pour la qualités de vos commentaires ; la 2de mi-temps de POA est toute aussi intéressante que la première !
      Cédric

  11. Denis L.

    Ah! il fait tomber quelques clichés notre ami! Québec pays du pick-up et du gros 4×4 certes mais la grande majorité des gens s’accommodent fort bien de leur deux roues motrices toute l’année! tout comme les habitants montagnards de nos contrées européennes. C’est bien ce qu’il m’avait frappé lors de mes séjours d’il y a quelques années.
    On en revient au prix quand aux chances de cette charmante voiture au Canada parce que bon, 23.000€ ça nous fait tout de même 34.500$ Canadiens!!! donc soit Citron met le paquet niveau moteur, qualité, gadget, etc… pour en faire une jolie voiture fun comme ils disent les cousins! soit ils font comme tout les asiatiques partout dans le monde (sauf en Europe), ils dégradent tout et en font un véhicule basique utilitaire pas cher à grand tirage.
    Ds aurait bien sa place face à Infinity et Lexus très représentés dans le haut de gamme nord américain. Seulement il n’y a pas de moteurs ches Ds.

    Répondre
  12. Thierry

    Merci à Julien de son avis professionnel ! Amusant son discours, Renault et sa 5 ont laissé un bon souvenir aux Canadiens ! J’ai souri moi aussi à la découverte par nos amis du circuit de F1, de mémoire « la ronde » et son parc d’attraction (qui existait de mon temps sur l’ile) côtoyait le circuit que je peinais par son étroitesse à imaginer circuit de F1 !!!

    Répondre