C3 Aircross au Canada (3) : Design, vous avez dit Design ?

POA AU CANADA EN CITROËN C3 AIRCROSS – EPISODE 2

Seconde étape de notre Road Trip en C3 Aircross au Canada et rencontre avec 7 étudiants en design de l’école RUBIKA de Montréal. Les Jeunes ont la parole, une bonne et belle parole sur les bagnoles !

Photos Ronan Rocher

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « C3 Aircross au Canada (3) : Design, vous avez dit Design ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. mgbgtv8

    quelle magnifique virée au canada,on voit bien que l’automobile et surtout urbaine n’est pas la mème qu’en France et bravo au gouvernement pour cette exportation du brave C3 aircross.
    Grâce à POA les chevrons et l’automobile français envahirons à nouveau l’ Amérique du nord qui est définitivement une terre de bagnolards .
    GO et logue vie à POA!

    Répondre
  2. Piat Georges

    Ah c’est cool ces commentaires et très pointu comme analyse….
    Bref, elle plaît bien mais en hybride ou même électrique. Et pas pour l’hiver !

    Répondre
  3. Photobruno

    C’est la saison des marmottes à Québec ?
    Elles ont un beau pelage, mais ce n’est peut-être pas la peine de les laisser s’installer sur l’épaule
    de Renaud dans le champ de la caméra 😉
    Pour le reste tout est parfait.

    Répondre
  4. Daniel Provençal

    Salut POA!
    Heureux de vous voir chez nous. Voilà 57 ans que je suis né au Québec, et je ne suis pas trop surpris des réactions à Montréal. Ceci étant dit, parmi tous mes amis, pas un seul n’a de voiture qu’il range l’hiver, à part mon frère, qui est un restaurateur de voitures des années 60 (des Mustangs 🙂 ) et puis cet ami français qui a un modèle BMW rare. Je crois que l’on aime beaucoup le côté pratique, en effet. Je trouve la C3, comme pas mal toutes les Citroëns que j’ai vues, plus originale que la moyenne des voitures d’aujourd’hui. J’espère que Citroën viendra au Canada (Renault y était à la fin des années 1970).
    Longue vie à POA!
    Daniel Provençal
    (ancêtres arrivé d’Aix, il y a 10 générations)

    Répondre
  5. Pascal DIOT

    Bonsoir à toutes et tous les petits observateurs ,
    là on entre dans le dur avec du BSP canadien « Bon Sens Paysan ».
    C’est le choc des cultures, là où chez nous petits français ,nous nous contentons au mieux de changer les pneus de notre voiture pour passer de la belle saison à la l’hiver ,au Québec on ne fait pas dans la dentelle ,une auto pour l’été ,une autre pour l’hiver et qui plus est une très grosse et 4×4.
    Alors oui, notre petite C3 Air Cross dans ce contexte paraît bien mal partie pour être la Reine des Neiges au Canada aux yeux des autochtones.
    Ils la rangent même au rang de jouet , gloups! , la pilule à du mal à passer mais c’est pas grave et la réflexion de Cèdric FREOUR, disant : « On aurait dû venir l’été  » est très judicieuse . En fait, je pense qu’il y a eu erreur de casting , tout enthousiasmé devant ce petit bonbon acidulé qu’est le C3 Air Cross et dans notre environnement français on c’est dit la fleur au fusil « Allons y leur présenter ce petit bijoux de design français « . Sauf que le BSP est universel et surtout aux pays des climats extrêmes et là ça nous revient en pleine figure. Là bas en Novembre au Canada ,on pense surtout chasse neige . Alors un C5 Aircross plus statutaire, au look plus costaud, un véhicule qui rassure en cette période frisquette aurait été plus approprié à mon sens.
    D’autant plus que le nouveau C5 Air cross a lui aussi ce petit grain de folie identique au C3.
    C’est dommage parce que ce petit C3, plus je le regarde et plus je me dis « Il ne lui manque pas grand chose pour faire le job en hiver au canada », ce petit truc qu’avait la Fiat Panda 4×4 « , comme quoi même une petite voiture peut en imposer aux grandes.
    Après c’est Citroën qui a les cartes en mains , ils voulaient un ressenti, ils l’ont eu. De son coté POA a rempli sa mission et plus que bien…
    Mais c’est pas grave c’est déjà super ,tellement frais et spontané, j’adore.
    Après chose intéressante, les commentaires des étudiants sur l’avenir de l’automobile , c’est rassurant ! Alors que l’on nous rabâche les oreilles à longueur d’années en nous disant que la voiture de demain sera totalement autonome, réduisant le rôle de l’homme à une présence correctrice en cas de devience , entendre de jeunes étudiantes et étudiants dire que l’automobile c’est avant tout le plaisir de conduire et de voyager , ça fait du bien aux bagnolards que nous sommes .
    J’attends le prochain épisode avec impatience.
    Votre travail est génial et très sympathique , je ne regrette pas de m’être abonné.
    Longue vie à POA.

    Répondre
    1. Thomas

      Bonjour à tous,
      Pour ma part, je reviens également sur la phrase de Cédric : « On aurait dû venir l’été » et on se dit que finalement, l’analyse aurait été à la fois différente et erronée… Le fait de venir en hiver est salvateur si l’on considère ce road-trip comme un « clinic-test » comme on dit chez les marketeux dont je suis. C’est une grande leçon de marketing qui nous dit que l’objet onéreux qu’est une voiture doit remplir son office à peu près 365 jours par an et que, par conséquent, le constructeur doit évaluer son usage aux quatre saisons et non à quelques reprises dans les salons et dans les rues des grandes villes.
      Ce que je retiens de ces commentaires variés et hyper intéressants est que le C3 Aircross ne saurait être lancée au Canada s’il n’a pas de réel système à quatre roues motrices, une contrainte qui aurait pu ne pas apparaître l’été ! En tout état de cause, on voit clairement à ce stade des reportages (mais attendons la suite…) que cette Citroën n’est pas pour PSA l’outil adapté à la (re-?)conquête du marché nord-américain via le Canada.
      Quant à l’analyse de ces jeunes sur l’automobile, elle est à la fois rassurante pour l’avenir de l’automobile et un peu effrayante pour l’avenir de la mobilité, tant ils savent qu’ils auront toujours besoin de gros 4×4 « lourds, si possible » (!) pour résister au climat…
      Ceci dit et pour revenir à l’utilisation quotidienne de l’automobile, on peut se demander quels seront le comportement et les réactions d’une voiture autonome face à 45 centimètres de neige sur la route et 25 centimètres sur son toit !
      Bravo les amis pour ces reportages et pour cette approche rafraichissante (sans jeu de mots) de l’automobile.
      Thomas

    2. Pascal DIOT

      THOMAS,
      Nous sommes sur la même longueur d’ondes , moi je ne suis pas du Marketing mais de la Qualité .
      Dans l’ensemble votre commentaire interressant complète mon impression.
      Une chose m’a frappé dans l’approche de ces étudiants en desing , leurs commentaires étaient très axés sur le fonctionnel et peu sur le style.
      En tout cas, je n’ai pas ressenti un franc et sincère enthousiasme à par quelques uns plus prolixes sur le sujet du desing de la voiture.
      Peut être une diference de cuture, sur le sujet , l’Europe étant depuis toujours très orientée sur le bel objet et l’amérique du nord sur « l’important faut que ça fonctionne ».
      Pour résumer je n’ai pas vu d’émotion particulier sur l’aspect stylistique, Renaud leur a tirer un peu les vers du nez , mais ce n’est que mon impression et je me trompe peut être …
      Attendons le prochain épisode , je suis impatient .
      Pascal.

  6. Ricky Bobby

    Prochaine étape, un Peugeot 3008 (dans sa version Hybride) quand il sera sur le marché, à San Francisco en Californie !!
    Et un DS7 Crossback en liberté surveillé dans la Grosse Pomme, voilà back in the U.S.A !!!

    Répondre
  7. Arnaud T

    Cet accent, ces sourires, ce naturel, du POA comme je l’aime avant d’aller me coucher. Je sens que je vais rouler sur la neige dans mes rêves… Belles séquences, belles photos une fois encore, j’ai l’impression d’y être.

    Répondre
  8. loki

    Ouah, c’est beau cette série canadienne !

    Magnifique, sur les premières images et en réalité, j’étais pas fan de ce jouet « playmobil » de l’extérieur, malgré un intérieur très plaisant.

    Mais à force de la voir dans la vidéo, elle donne presque envie.

    Répondre
    1. loki

      Ah, et j’oubliai les 4 roues motrices, on recherche aussi beaucoup ça dans nos contrées alpines. Et souvent c’est la raison pour laquelle on retrouve peu ces voitures…

  9. Christophe BONNIN

    Si on écoute bien (et on le peut avec la bonne gestion des différents micros POA) : 900 étudiants en France, 650 en Inde et une dizaine à Montréal. La réponse à la question de la sélection des étudiants présent était simple : Ils étaient tous là.

    Les réactions de ces jeunes sont incroyablement « pragmatiques ». C’est vraiment le mot qui ressort de ce reportage. Ici, il s’agit de relier un point A à un point B en considèrent qu’il y a potentiellement de la neige entre les deux.

    Le design de la C3 Aircross inspire la solidité et évoque des capacités de baroudeuses. C’est très bien, mais le client de Montréal s’attachera dans tout les cas à vérifier que le produit possède réellement ces capacités… faute de quoi, il sera classé simplement au rang de jouet d’été à caractère secondaire.

    Autre chose intéressante… Le design est avant tout mondiale pour eux. Si un contre porte est une lointaine référence à une Citroën des années 1970, il y a des chances que pour ces clients, l’évocation, pourtant soigneusement travaillée par les designers, soit tout simplement sans aucun intérêt.

    Malgré tout cela, Renaud emporte 2 pré-commandes. C’est pas si mal et montre que la C3 Aircross réussi à séduire.

    Dans le reportage, on voit ce qui circule dans la rue. On peut approfondir aussi l’expérience avec un petit outil tout simple : Google street. En quelques clic, vous voyagez dans la ville et il n’y a plus qu’à regarder les voitures tout autour.

    On retrouve effectivement quelques gros 4×4 / Pickup. On retrouve la catégorie « jouet » avec des produits qu’on connaît bien chez nous et même évoqués dans le reportage (La Mini, par exemple).

    Mais il y a une autre catégorie de voiture qui est également bien représentée et qui m’intéresse. Des voitures qu’on ne retrouve pas vraiment chez nous… Ce sont les compactes au format tri-corps. On devine que part grand froids, ouvrir le coffre sans geler les occupants de la voitures est un atout apprécié. Bien souvent, ce sont des voitures japonaises et en particulier… des Toyota. J’ai trouvé, dans mon exploration virtuelle, une petite Toyota Matrix que je prends pour exemple. Le design de cette voiture est quasi anonyme. Mais ce que l’on sait de Toyota, c’est que se sont avant tout des voitures solides et fiables. On retrouve déjà le pragmatisme ressentie dans le reportage. J’ai cherché la fiche technique de cette voiture… et devinez quoi… Cela fait 20 ans (et plusieurs générations) que cette voiture parfaitement banale est proposée là bas en… 4 roues motrices !

    Alors Montréal semble, de prime à bords, une contrés assez peu sensible à la passion automobile (même si on y trouve des jouets). Cependant, ils ont malgré tout un atout qui pourrait faire pleurer d’émotions bon nombre d’automobilistes Parisien !!! En effet, là bas… Hidalgor n’existe pas !

    Répondre
    1. Thierry

      Je me suis fait la même réflexion Renaud n’écoute pas les réponses qui lui sont faites, et reste comme une enfant excité au pied du sapin qui n’écoute pas qu’on a oublié les piles pour son jouet ! c’est mignon et pas grave, mais les 10 étudiants étaient bien là.

  10. Stéphane.nc

    Gros coup de coeur pour l’accent québécois.
    Question à Fred de Montréal . En Haute Savoie on roule en traction sans -trop de- problème l’hiver du moment que l’on a une hauteur de caisse suffisante ET DE BONS PNEUS ADAPTES.
    Alors, Fred, au Quebec hors du F150 , RAM, TITAN…pas possible de circuler???? J’ai comme un doute mais je ne connais pas le Canada…mais pour avoir skié dans le Colorado, nombre de Accord et Corolla roulent toute l’année….avec de bons pneus…
    Top ce reportage!! Il faut aller de l’autre coté de l’atlantique pour retrouver le « old POA spirit »….tant mieux .

    Répondre
  11. pierre

    perso. préfére un DUSTER ,
    bien plus fiable et moins onéreux que les Peugeot/Citroen, qui font jouet pour adulte mais se démoderons tres vite. Le Cactus le démontre aujourd’hui avec des premiers modéles déjà démodés et une nouvelle version plus sage .
    Sans compter les problèmes chez PSA…..les 308 hier, et aujourd’hui 3008 sont l’exemple des défauts réguliers et des manques de mise au point entrainant des multiples rappels chez ce constructeur.
    Vaut mieux mettre moins cher parfois !!!!

    Répondre
  12. Nabuchodonosor

    Comme hier dans la rue, la réaction des étudiants est époustouflante. Une fois encore, bravo Messieurs pour cette interview. Pour ma part, ce que j’en retiens est simple : Le Québécois ne connait pas la demi-mesure. Soit la bagnole est un jouet et là tout est possible, soit elle est utile. Et dans ce second cas il lui faut choisir entre l’utilité (F150), le prix (Coréennes) ou la planète (hybrides, électriques). Comment peut-on être plus pragmatique. Profs et étudiants révèlent là, à mon sens, la faiblesse du bestiau que vous leur avez emmené, parce que ce dernier se veut SUV mais sans l’outillage exhaustif d’un couteau Suisse… Une déficience de gabarit et de motricité que ne compense pas à leurs yeux un design par trop chiadé. Au contraire, ils voient que l’effort a porté précisément sur le design ce qui les fait craindre pour le sérieux et la solidité de l’engin…. Qu’ils assimilent donc à un jouet… Je crois que si Citroën veut un jour prendre pied sur le nouveau continent il lui faudra réviser ses fondamentaux et passer au second plan, le superflu, la poudre de perlimpinpin… En ce sens DS serait encore plus mal perçu…

    Par ailleurs le reportage confirme que l’été indien est bel est bien terminé et que l’hiver approche à grandes enjambées et, compte tenu des interjections renouvelées en voix off, j’ai la plus grande inquiétude quant à la sauvegarde des attributs présidentiels à l’issu d’un tel voyage : Je lance donc une souscription pour que l’on puisse rapatrier au plus vite de la graisse de rognons de Caribou, seule susceptible de calmer les maux (mots) de notre cher Président…
    🙂
    A deux mains, euh demain !

    Répondre
  13. Thierry

    Vivement demain … mais merde on va faire quoi la semaine prochaine ?
    Non c’est sympa l’approche que vous avez avec les gens, même si franchement on ne peut pas vraiment parler d’image de la voiture française avec cette petite Citroën ! Une Renault Espace, un 5008, une DS5 serait une meilleure approche non ? Car là c’est comme parler de l’Allemagne en presentant une Polo ! Notre savoir faire me semble réduit comme peau de chagrin à une approche type Fiat 500L ou Mini.
    Bon vous avez le merite d’avoir fait une chose etonnante ! Donc vivement demain

    Répondre
  14. Michael Vandriessche

    Plusieurs années de visionnage de vos vidéos et ce toujours avec plaisir, ici avec le reportage sur la C3 Aircross à Montréal je me décide à laisser mon premier commentaire.
    Su-per-be!!!!! Quel plaisir de vous retrouver dans ce reportage exceptionnel et quelle ville! Que du bonheur.

    Du pure plaisir pour les bagnolards, merci.

    Michael

    Répondre
  15. chapman

    Hi hi, la neige parisienne ….taquins ces Canadiens. Je crois qu’en effet, devant un mur de 80 cm de neige, il ne reste plus que les « trucks » pleins de ponts et de blocages. Mention spéciale à Merryl dont je suis presque tombé amoureux. C’est curieux ce qu’elle dit sur le côté masculin de cette auto?!? elle semble plutôt gracile par rapport à ce qui circule sur place.
    Excellente cession du jour, je file me repasser la vidéo une deuxième fois, les étudiants sont formidablement différents dans leur approche et leur vision de l’automobile et ça leur donne de la crédibilité (pas de moutons) . Je suis heureux et curieux de les voir arriver sur le marché du design.
    Vivement demain, je crois que je l’ai déjà dit hier.

    Répondre