L’Hybride rechargeable est-il une arnaque ?

Jean-Luc Moreau, Ministre de l’environnement de POA, journaliste à RMC et spécialiste des problématiques liées à l’automobile propre, répond aux questions de Renaud Roubaudi à propos du bilan écologique des motorisations hybrides rechargeables. Favorisé par les nouvelles normes de pollution, l’hybride rechargeable ne serait en fait pas si favorable vis à vis des émissions en conditions réelles d’utilisation à l’exception de la Toyota Prius rechargeable (plug in) et de la Hyundai Ioniq hybride rechargeable. Cela tombe bien, POA en a profité pour réaliser un essai express de la Hyundai Ioniq en fin d’interview. #GoPOA

 

L’avis des Petits Observateurs !

30 commentaires au sujet de « L’Hybride rechargeable est-il une arnaque ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Jean-Luc

    Perso, je n’ai jamais vu ça sous cet angle, mais maintenant que j’ai découvert cet article, je me pose des questions. Et si vraiment l’hybride rechargeable polluait encore plus…

    Répondre
  2. vinco81

    Point de vue intéressant qui met le doigt sur la vaste escroquerie des plug in Hybrid, les ventes de ces véhicules sont poussées par des incitations fiscales dénuées de sens.
    Qui va nous faire croire que les personnes qui achètent ce genre de véhicules à plusieurs dizaines de milliers d’euros se contentent de trajets urbains de moins de 30km. Pour tous les autres cas, ces véhicules sont moins performants d’un point de vue énergétique que leurs homologues thermiques.
    Si les taxes et autres incitations étaient réellement basées sur la performance globale des émissions (CO2, mais aussi NOX, particules, etc…) on aurait pas une fiscalité qui continue à favoriser le diesel tout en indiquant qu’il sera bientôt sorti des villes.
    Ne pas oublier aussi que les moteurs essences à injection directe produisent aussi des particules (pas encore dépolluées avec EURO 6) et que bientôt ils auront des FAP et donc produiront des NOX comme les diesels…. il faudra aussi les dépolluer….
    La solution de l’hybride TOYOTA qui est mise en avant dans la vidéo propose depuis 20 ans une réponse intéressante à ces sujets :
    – Moteur essence standard non turbo et sans injection directe, un cycle de fonctionnement favorisant la consommation
    – Moteur électrique qui vient en support et qui permet de compenser les limites de couple à bas régime induits par ce cycle
    – Récupération de l’énergie au freinage.
    – Batteries de faible capacité à la technologie NI-MH donc peu coûteuses en ressources.
    – Une conso plus faible que le diesel en ville (différent sur routes)
    A nous en tant que consommateurs de favoriser les vraies innovations !

    Répondre
  3. Stéphane.nc

    Pour les PO curieux d’en savoir plus je vous recommande cette épisode de – l’excellentissime- série d’émissions « Le dessous des cartes » sur les terres rares

    Répondre
  4. Frankreich

    Ce que je trouve agréable avec JL Moreau, c’est qu’il ne me donne pas le sentiment d’intervenir pour forger son image ou défendre des chapelles. C’est entre 2 portes, histoire de faire du fact checking et de remettre l’église au milieu du village.
    Par exemple, vrai ou faux je n’en sais rien, mais je n’avais jamais entendu que le parc énergétique français actuel absorberait sans peine un parc auto 100% électrique, pour peu que ce soit un peu organisé. J’entends et lis systématiquement le contraire.. Je savais que les plaquettes de freins généraient des particules, mais quand j’entends que ça en recrache davantage qu’un diesel euro 6, je tombe de l’armoire. Bref autant de sujets importants que j’aimerais voir encore plus souvent traités dans POA via le ministre ou le café garage

    Répondre
  5. Ubu

    Hasard du calendrier : le jour de publication de cette vidéo, Le Monde a publié un article titré « Renault épinglé par Amnesty International pour les origines douteuses de son cobalt ».
    (http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/11/15/renault-epingle-par-amnesty-international-pour-les-origines-douteuses-de-son-cobalt_5215398_3244.html).
    Donc la route n’est pas encore tout droit droit tracé vers l’électrique vertueux.
    Autre remarque : les commentaires sur cette vidéo via youtube sont beaucoup plus fournis en détracteurs de l’électrique, avec notamment des observations sur le faible taux de recyclage effectif des piles et batteries, au prix de beaucoup de déchets chimiques.
    C’est d’ailleurs là une illustration de la scission de l’audience de POA entre les « fidèles » du site éponyme et ceux qui consultent depuis youtube …
    Dernier élément de ce commentaire (qui part dans tous les sens) : à quoi rime ce parcours de test pour la hyundai ?

    Répondre
  6. Geoffrey

    Quel puits de science ce M.Moreau ! On l’écouterait parler pendant des heures. Faut dire que l’intervieweur n’est pas mauvais non plus. Mes respects m’sieur le Président.

    Suite au dernier café garage j’avais été critique à l’égard de la technologie électrique. J’avais peur que l’on investisse aveuglément dans une fausse bonne solution. J’avais tord et je l’ai désormais très bien compris. Grâce à ses connaissances pointues, sa pédagogie et son analyse frappée au coin du bon sens, toutes les craintes que l’on peut avoir sur l’électrification du parc automobile sont balayées par notre ministre de l’environnement.
    Les voitures électriques sont (et seront) bien moins polluantes que leurs homologues à énergie fossile et cela malgré les centrales à charbon, me voilà rassuré.

    Cependant, je ne suis toujours pas convaincu que l’électrique soit la solution à très long terme et pour argumenter cela, je m’appuierai sur Toyota. En effet, vous l’avez judicieusement rappelé, Toyota a toujours eu le soucis de créer le véhicule le moins polluant, grâce à la technologie hybride avec la Prius, qui a eu le succès que l’on connait et maintenant avec la Mirai, voiture fonctionnant à l’hydrogène, qui, comme la Prius en son temps, semble être un pari sur l’avenir. Toyota n’a jamais présenté de voiture 100% électrique et si sa volonté est avant tout l’efficience, cela signifie sans doute que le constructeur japonais a jugé que l’électrique n’était pas LA solution et qu’il faudrait y préférer la pile à combustible, non ?
    A l’instar d’autres petits observateurs, j’aimerais en savoir plus sur la pile à combustible. Alors cher Président, à l’occasion, n’hésitez pas à interroger monsieur le ministre de l’environnement à ce sujet, c’est toujours un plaisir de l’entendre.

    PS : c’est pas parce qu’on parle électricité et pile à combustible qu’on n’a pas envie de vous voir dans des grosses cylindrées. Je crois vous saurez nous satisfaire, j’ai cru comprendre qu’il y a du lourd qui arrive, ça serait dommage de louper l’avion !

    Répondre
  7. Dubby Tatiff

    Hello,

    Une réaction concernant l’augmentation des capacités de production électrique pour charger les futurs VE.

    Il y a deux infos contradictoires : on ne peut pas à la fois constater que les chercheurs travaillent sur des batterie sde forte puissance et chargeables en quelques minutes – ce qui correspond à une demande majeure de la clientèle et permettra de faire décoller les ventes des véhicules électriques – et à la fois espérer que leur charge se fera la nuit chez les particuliers à « heures perdues » car cela supposerait la généralisation de compteurs et de lignes de très (très, très) fortes puissances chez les particuliers ; sans compter que tout le monde n’a pas de place de parking, surtout en ville.

    La charge des futurs VE équipés de ces futures batteries se fera de jour, en moins de 10 minutes et dans des stations services alimentées en électricité en conséquence, ce qui nécessitera des capacités de production électrique supplémentaires à celles actuellement en parc.

    Répondre
    1. Mat Ador

      Monsieur Tatiff,
      On peut imaginer des batteries domestiques tampon, à l’image de ce que produit déjà Musk dans la Gigafactory.
      La batterie tampon se charge lentement aux heures creuses (nuit) et distribue puissamment en cas de pic de la demande domestique (jour). Ce peut-être pour fournir un appareil ménager de forte puissance ou pour compléter la charge d’une auto pour laquelle la nuit n’aurait pas suffit…
      C’est toujours un plaisir d’échanger avec vous.

    2. Dubby Tatiff

      Bonjour Monsieur Tador,

      En vérité, j’ai du mal à croire à ces scénarios, même si ils sont parfaitement possible. J’ai tendance à penser que peu de gens vont s’équiper d’une voiture électrique à 20000 euros et ajouter une batterie murale à 7000 euros pour en améliorer la charge. Et puis ce système ne résout pas fondamentalement le problème de l’électrique : comment faire une longue distance, c’est à dire comment recharger la batterie en un temps raisonnable, tous les 300 km.
      En ce qui concerne la pile à hydrogène à domicile, j’ai deux objections. Le bilan énergétique est très mauvais (électrolyse de l’hydrogène, puis réaction chimique permettant de produire de l’électricité qui fasse tourner le moteur), alors utiliser une pile à hydrogène pour recharger une batterie de voiture électrique dégrade encore plus le bilan énergétique en ajoutant une transformation d’énergie ; ce qui est acceptable pour quelques personnes devient un gouffre de déperdition à l’échelle d’un pays. Et puis si on est capable d’industrialiser la fabrication à coût raisonnable des piles à hydrogène domestiques … autant les mettre directement dans la voiture, car à ce moment, on résout tous les problèmes de stockage et d’autonomie de transport en une seule opération.

      En vérité, le modèle que j’ai en tête et qui est celui qui s’est imposé avec l’essor automobile, c’est celui de la Wells Fargo. Un type use la capacité énergétique de son cheval en allant d’un relai postal à un autre. Arrivé au second relai, il avale un sandwich pendant qu’on lui change son cheval et il repart ainsi avec une nouvelle capacité d’énergie qui lui permet d’aller à un troisième relai. Les diligences ont fait de même en changeant d’attelage. les voitures à essence ont fait de même en remplissant leur réservoir d’essence. Je crois bien que la prochaine génération de véhicules continuera de procéder de la sorte, qu’il faille charger une batterie en 5 minutes ou ben remplir un réservoir d’hydrogène en 5 minutes.

    3. Mat Ador

      Un cheval frais qui vous attend au relais ou un stockage tampon, c’est quif-quif bourrico Monsieur Hatiff, non ?

      Pour ma part, je penche pour un scénario où le prix de l’électricité distribuée par réseau va grimper et grimper encore, taxes galopantes incluses, du moins les jours de pointe, qui se décompteront peut-être en minutes voir en secondes, ce qui aura entre autres pour conséquence de rendre « économique » l’adoption de dispositifs privés tels les stockages tampons intelligents et de préférence sans fuites (d’où l’hydrogène, vous suivez ?)… les panneaux solaires et le stockage d’un véhicule par exemples, entrant également dans le panel des dits dispositifs…

      Qui va payer la dette abyssale d’Areva, l’entretien des centrales qui vont finalement être conservées (la tergiversation de la parenthèse Hollande/Royale ayant eu pour conséquence de n’en retarder que l’échéance), ainsi que les investissements planifiés en énergie renouvelable, bornes de recharge et coetera ?
      🙂
      En France on n’a pas de pétrole, mais on a des idées. Traduction : Préparons-nous à casquer.

  8. Christophe BONNIN

    C’est un grand plaisir de retrouver le ministre de l’environnement du gouvernement POA. J’avais d’ailleurs cité l’un de ses derniers papiers dans mon commentaire du dernier Café Garage.

    Si je comprends bien, rien n’a été fait pour traiter différemment les hybrides rechargeables avec les nouvelles normes d’homologations ? C’est assez désespérant. Les dérives type « Porsche Panamera » ne sont donc pas prêtes de s’éteindre. Cela discrédite toute la démarche. Pourtant, cela ne devait pas être bien compliqué de limiter les avantages fiscaux de l’hybride rechargeable aux seuls modèles dotés d’un moteur thermique raisonnable (cf Prius).

    Je note les arguments en faveur du bilan globale d’une voiture électrique. Avez vous un lien sur l’étude évoquée ?
    L’avantage de l’électrique serait significatif en comparaison à du véhicule diesel. Qu’en serait t’il sur du véhicule essence « léger » ?

    Concernant la production des terres rares en Chine, il me semble que la Chine ne soit pas prête du tout à nous vendre ses matières premières aussi simplement que cela. On a déjà vu que la Chine est capable d’imposer des quotas d’exportations qu’elle souhaite, sans vraiment se soucier des règles de l’OMC. Bon… de toute façon, on y va maintenant, donc, on verra bien. En cas de problèmes avec la Chine, on pourra toujours tenter des échanges avec notre beurre Français :-).

    Répondre
    1. raoul volfoni

      l’exemple du « cheval frais » cité plus haut a été expérimenté par Renault avec l’éphémère start up Better Place en Israel avec un concept pas idiot de stations de changement rapide de batterie avec des Fluence.
      l’expérience a échoué et pourtant ça semblait plutôt malin de proposer au gens non pas de recharger en station mais de changer de batterie ! on est toujours au seuil psychologique de l’autonomie et du temps de rechargement qui freine le développement du véhicule électrique, le futur maitre du monde sera celui qui trouvera et surtout industrialisera la batterie compacte à haute capacité !

  9. Pascal DIOT

    Bonjour à toutes et tous les bagnolards ,

    C’est clair, le Ministre de l’environnement décrit parfaitement le situation vi à vis de l’hybride rechargeable et il met un bon coup d’antibrouillard dans l’opacité de ce paysage pseudo vertueux .
    Ça sent à plein nez le futur scandale automobile.
    D’autre part,il remet les pendules à l’heure sur le tout électrique, la problématique du recyclage des batteries et celle des ressources nécessaires à la recharge des batteries.
    Et enfin ,Il fait preuve de bon sens en disant que la solution n’est pas unique .
    C’est exactement ce que je disais dans un de mes commentaires sur le sujet conconcernant la mort annoncée du diesel dans le paysage ; thème abordé lors d’un café garage précèdent dévolu à ce sujet.
    Et qu’en est’il des developements sur la pile à combustible ?
    A bientôt
    Pascal un bagnolard de la côte fleurie?

    Répondre
  10. Pascal DIOT

    Bonjour à toutes et tous les bagnolards ,

    C’est clair, le Ministre de l’environnement décrit parfaitement le situation vi à vis de l’hybride rechargeable et il met un bon coup d’antibrouillard dans l’opacité de ce paysage pseudo vertueux .
    Ça sent à plein nez le futur scandale automobile.
    D’autre part,il remet les pendules à l’heure sur le tout électrique, la problématique du recyclage des batteries et celle des ressources nécessaires à la recharge des batteries.
    Et enfin ,Il fait preuve de bon sens en disant que la solution n’est pas unique .
    C’est exactement ce que je disais dans un de mes commentaires sur le sujet conconcernant la mort annoncée du diesel dans le paysage ; thème abordé lors d’un café garage précèdent dévolu à ce sujet.
    Et qu’en est’il des developements sur la pile à combustible ?
    A bientôt
    Pascal un bagnolard de la côte fleurie?

    Répondre
  11. Mustang98

    J’aime bien à la fois le ton et les idées, mais je ne peux m’empêcher de penser, à l’instar de Stéphane.nc, qu’au mieux, comme ce fut le cas avec le diesel voilà 30/35 ans, que l’on nous bourre le mou.
    Les normes ayant comme par extraordinaire une capacité inégalable à se moduler fonction des efforts consentis à les définir d’abord et les rentabiliser ensuite souvent par la sanction.
    Le jour où les normes relatives à la pollution automobile (les autres aussi, faut pas déconner quand même) seront dictées par d’autres que les intéressés du marché, sans passe-droit ni seuils, je pourrai m’y intéresser…
    L’UE se moque des émissions polluantes, sauf à ce qu’elles génèrent de la taxe ou de la sanction fiscale, car l’essentiel pour l’UE, n’est pas notre santé, mais notre capacité à acheter quand bien même nous serions malades ! C’est gravé dans le marbre des traités européens.
    Bravo à Jean-Luc Moreau pour son discours presque à rebours de la doxa habituelle, mais une fois n’est pas coutume, je mets un bémol au Prez comme au PM, que je trouve très (trop ?) politiquement correct sur ce sujet, qui comme d’autres, mériterait une jolie controverse.
    Pourquoi ais-je l’impression qu’on nous prend pour des ânes ?

    Répondre
  12. damien

    Mr MOREAU apporte du réel et de la vérité à nos divers bavardages.
    Cela fait un lien inattendu avec la thèse de Mr OUALID sur « l’enfumage » de la communication et du marketing.
    Je propose que POA ouvre une rubrique « essai vérité ». Cela pourrait faire du grabuge.
    Et cela ferait très bon ménage avec nos poades favorites !

    Répondre
  13. Frédéric à Montréal

    Jean-Luc Moreau est encore une fois tout à fait remarquable.
    Les avantages entre autres fiscaux accordés aux grosses voitures soi-disant hybrides rechargeables sont tout à fait scandaleux, voir même totalement ahurissants. Pourquoi la France les a-t-elle accordés, alors même qu’ils sont à l’avantage des constructeurs étrangers qui peuvent ainsi polluer sans vergogne… Ça me dépasse!
    J’espère que l’explication longue, détaillée et limpide de Jean-Luc Moreau fera taire les voix qui se font régulièrement entendre, même ici, sur la possibilité de recycler les batteries, sur la consommation d’électricité pour la recharge des véhicules que le réseau ne supporterait pas, et j’en passe et des meilleures. Jusqu’à un commentateur «éclairé» qui a ressorti récemment, ici même sur POA, la fameuse «étude» qui concluait que le Hummer était plus écologique que la Prius. AU SECOURS! Est-ce qu’on peut ne peut pas avancer un peu?
    Je regrette par contre la brièveté et les circonstances très peu adaptées à l’essai de l’Ioniq. Elle aurait mérité beaucoup plus et beaucoup mieux, par exemple un essai aussi long que celui de la Jeep, récemment.
    J’espère revoir Jean-Luc Moreau plus souvent, chacun de ses passages est marquant!

    Répondre
    1. Mustang98

      Frédéric, la France ne décide plus rien pour elle-même depuis qu’elle a ratifié le traité de Maastricht d’abord et celui de Lisbonne ensuite dans le dos d’une majorité de français et pour son malheur.
      C’est donc l’Union Européenne qui commande et ça nous coûte une blinde en matière de sanctions, mais aussi d’emplois comme d’une foultitude d’autres joyeusetés, telle le CETA que vous devez connaître…
      Comme le disait Mme V. Redding (Commissaire Européen) lors d’une audition à l’Assemblée Nationale, je crois : « Il faut bien comprendre lentement mais surement qu’il n’y a plus de politiques nationales dans le cadre de l’UE, mais une politique commune dans le cadre d’une souveraineté partagée… » C’est aussi vrai pour la taille des petits pois que pour les normes d’émissions polluantes…
      Cdlt.

  14. Jeremy Clarkson

    Après une spéciale du Dakar, dans le Vercors sans verser dans le décor, le gouvernement s’essaie maintenant au pétage de chrono sur le toboggan vert de l’Eifel, la fameuse Nordschleife, ah-ah-ah !
    Pas sûr dans les deux cas que le véhicule choisi soit le plus finement adapté au parcours, mais bon, au moins ça nous permet à top Gear d’en décomposer chaque mouvement pour vous chers psectateurs. On ne remerciera donc jamais assez nos deux guides spirituels docteurs es-bagnole, de prendre tous ces risques pour nous fournir bon tuto de trajos à couper au cordeau pour vos sorties du week-end…
    Comment ne pas jubiler comme Clavier après une telle séquence ? « Oh je sens que je vais les piler demain, oh j’ai une pêche, j’ai une pêche les gars wouhhh ah-ah-ah ! ».
    🙂

    Répondre
    1. Hammond

      On pourrait croire que le plug-in c’est 2 en 1. Mais mathématiquement ce ne peut être que 2 x 1/12 en 1. Lorsque tu utilise exclusivement la partie électrique tu n’as qu’une demie voiture et quand la batterie est vide il te reste l’autre demie pour rentrer. Le problème d’efficience vient du fait qu’à chaque fois la demie partie active doit supporter l’autre, inerte…
      Le seul avantage reste fiscal, pour l’instant du moins. Si j’avais un conseil à donner à votre usine à gaz de Bercy ce serait de supprimer ce bonus-malus pervers et de prendre 1 cents par litre de carburant directement à la pompe. Mais je n’aurai aucun intérêt à le faire, n’est-ce-pas ?
      🙂

    2. James May

      Cela sert à quoi au juste cette Taxe sur les Véhicules de Société (T.V.S) qui ne s’applique pas aux Véhicules de Société (V.U) mais aux Véhicules Particuliers (V.P) lorsque ceux-ci sont utilisés pour les besoins de la Société ? C’est étrange…

  15. Nabuchodonosor

    J’ai rarement entendu un discours aussi limpide, rien que de vous entendre je respire déjà mieux : Merci Monsieur Moreau. Et bien sûr merci Président pour cette interview opportune. Et puis cela confirme ce que je pense depuis bien longtemps entre ceux qui « optimisent fiscalement », il parait que c’est dans le bon air du temps de dire cela, et ceux qui prennent le problème à la racine, au soleil levant si je puis dire. J’ajouterai que, Toyota l’ayant démontré, la fiabilité supérieure de son système accroît encore le bon bilan carbone de ses produits à l’usage… Chic Corée l’a compris en lui emboîtant le pas. Leur démarche vertueuse se poursuivra avec la montée en cadence de l’hydrogène. Honda est aussi dans ce coup-ci sauf erreur. Les politiques quant à elles, suivront avec un retard plus ou moins grand ce modèle écologique développé par ce grand industriel… dommage que le plaisir de conduire n’e soit pas toujours au rdv. Mais c’est un autre sujet, hein les gars ?

    Un mot sur la TVS évoquée : Il me semble que le barème de cette taxe est aussi révisé chaque année. La TVS pèsera donc chaque année un peu plus lourd pour un même véhicule, quand bien même ce dernier y échappait à l’achat… A ruminer donc avant de s’emballer.

    Par ailleurs, je lis sur auto-mag.info pour ne pas le citer, que la commission européenne a été saisie par le (la) député(e) Anne Sander pour un projet d’harmonisation des vignettes écologiques; il serait temps de mettre fin à la cacophonie de clochers. On peut se dire, si cela aboutit, que ceux qui se déplaceront demain d’une ville à l’autre le parebrise orné de la vignette acceptée et reconnue par leurs hôtes d’étapes, en feront profiter toute la campagne traversée… CQFD.
    🙂
    Monsieur le Président et Monsieur le premier Ministre, les petits observateurs vous souhaitent un excellent vol.

    Question subsidiaire : Ce que ce dernier point est-il inclus dans les bilans carbones ?
    🙂
    Nabupointilleux

    Répondre
  16. Stéphane.nc

    Poser la question c’est y répondre.

    Pas de quoi me faire démordre de mes précédents posts sur le sujet (dernier en date sur la Panamera Hybride).

    Répondre
  17. chapman

    Merci merci merci d’être aussi clair et transparent sur un sujet ou, jour après jour, l’enfumage est la règle. Un grand bravo à Toyota qui bosse vraiment depuis vingt ans avec les excellents résultats que l’on sait et honte aux éternels optimiseurs fiscaux qui nous font prendre des vessies pour des lanternes et brouillent les cartes (autant que l’écoute).
    Bonjour la Corée (du sud hein?) et leurs propositions de plus en plus pertinentes.
    Milles mercis à Monsieur Jean Luc Moreau qui fait honneur au métier de journaliste automobile avec une synthèse claire et ultra compréhensible de ce sujet difficile. Me voilà bien informé et en capacité à prendre une décision si je dois changer de véhicule aujourd’hui.
    God save POA !!
    L’essai du Hyundai sur cette piste insensée me semble « inapproprié » comme dirait DSK. Je ne suis pas sur que ce soit le meilleur moyen d’essayer ce type d’auto. Enfin, elle a l’air bien cette auto! Euh docteur finition, ça donne quoi en fait une Hyundai?
    Je ne me coucherais peut être pas plus intelligent ce soir mais mieux informé.

    Répondre