L’affaire POA

L’équipe POA a eu l’opportunité de voler à bord d’un planeur pour un baptême de l’air au dessus du massif des Alpilles. Une invitation qui ne se refuse pas et dont nous vous faisons profiter en vous emmenant avec nous.

L’avis des Petits Observateurs !

26 commentaires au sujet de « L’affaire POA »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Leparisien75017

    Oh la la Encore bravo
    En pur Bagnolard je ne suis pas trop attiré par ce genre d’engins mais vous avez quand même réussi à capter mon attention
    Reste que cela n’a pas l’air très rassurant (sans parler du démarrage pardon décollage ) gloups. Pas besoin de réfléchir trop longtemps pour réaliser que finalement on est bien mieux dans une xj40 ou tout engin terrestre à moteur sur notre bon vieux plancher des vaches

    Répondre
  2. Nabuchodonosor

    Le treuil nom de Dieu, mais c’est bien-sûr !
    Imaginons un système qui récupère et emmagasine l’énergie cinétique des véhicules, un câble qui se croche et les fait décélérer jusqu’à l’arrêt complet aux feux rouges.
    Dès que le feu passe au vert, un treuil les propulsent jusqu’au feu suivant et ainsi de suite à travers les rues de la Capitale…
    Le monde n’aura d’yeux que pour Paris à l’été 2024 et ce ferait de sacrés pavés dans les canards : « Paris propulse ses automobilistes au câble ! »
    Madame Hidalgo recevrait la médaille d’or de la mobilité douce, enfin façon de parler, faudrait tout de même mesurer comment la population encaisse les G au décollage…
    🙂
    Nabutrouvetout

    Répondre
    1. lp2b

      Théoriquement il y a un avion qui tracte le planeur jusqu’à une certaine altitude, puis le câble est décroché pour continuer le vol en planeur solo .
      Effectivement à aucun moment ne figure sur cette vidéo de POA cet avion .

  3. kris

    en virage continu, il est toujours recommandé de regarder à l’intérieur du virage et on droit devant afin d’éviter au maximum le mal de l’air (nota : je commente sans avoir vu la vidéo !!)….
    Toujours impressionnant le treuil ! la pente de montée fait toujours son impression ! Mais comment oublier la mise en « orbite » avec le vénérable Rallye 😉

    Des bagnoles et des trapanelles de l’air…J’achète GO POA 😉

    Répondre
  4. Dubby Tatiff

    Ah oui, je viens de regarder la vidéo et il y a eu sifflotage de quelques notes de Windmills of Your Mind.

    Je n’ai pas bien compris comment les planeurs décollent. J’ai entendu le pilote prononcer le mot « treuil ». S’agit-il de cela ?

    Répondre
  5. Frédéric à Montréal

    Faut quand même avoir le coeur bien accroché pour un décollage comme ça…
    Bravo d’avoir tenu le coup et d’avoir très bien filmé ce vol!
    Je serais resté sur le plancher des vaches, pour ma part…
    Comme tout le monde, je m’attendais plutôt à la musique de Michel Legrand!

    Répondre
    1. Stéphane.nc

      Sur du Julien Clerc…on sent le pubard. Ca a marqué toute une époque cette réclame!
      Dis Renaud, ça doit quand même sacrément pousser ce système de treuil…..et en silence….comme une Tesla 😉
      Bravo d’avoir pris le temps de filmer, car en pareil cas la tentation doit être forte de garder les yeux rivés sur le paysage. Les Baux de Provence qui plus est, avec vue sur le Ventoux….topissime. Et un bon Château Neuf pour se remettre des émotions à l’arrivée. A propos d’arrivée, les ailes ne frottent pas au sol? Il y a des roulettes sous les ailes?

  6. Dubby Tatiff

    Héhé ! On ne me fera pas croire que Mister Roubaudi ne s’est pas cru l’espace d’un instant pour Steve McQueen dans l’affaire Thomas Crown !

    Répondre
  7. chapman

    Ouahhhh! le coup du treuil ça doit être impressionnant!
    Un petit mal de cœur monsieur le président?
    Effectivement, se concentrer sur « autre chose » permet de passer la crise…..mais c’est parfois très dur.
    Merci pour la balade.

    Répondre
  8. Nabuchodonosor

    … Ou comment saisir toute la subtilité de l’expression présidentielle « POA, c’est du vol ! »
    En l’occurrence il s’agissait ici, non d’une POAde mais d’une OPAde pour Observations de Petites Automobiles (vraiment toutes petites)…
    🙂
    Merci de nous avoir fait partager ce moment de communion avec les éléments.
    Nabuvuedenhaut

    Répondre