Le Dernier Bagnolard : bienvenue dans un monde sans voitures

Dans un avenir pas si lointain conduire est interdit, sous peine d’élimination pure et simple de la route. Seules les voitures autonomes sont autorisées à circuler. Pourtant, un groupe de jeunes rebelles résiste dans la clandestinité. Ils sont à la recherche du dernier bagnolard sur terre…

Le Dernier Bagnolard – Une co-production POA & La Grechaine. Idée originale Renaud Roubaudi. Scénario & réalisation – Justin Jay – Chargée de production -Elfée Patetta. Avec par ordre d’apparition : Justin Jay : Le Policier. Romain Bonnefous : Le délinquant. Benoit Gagneux : Jean Pascal le grand frère. Mehdi Robaire : Le jeune Tony. Justine Di Gregorio : L’aventurière. Benoit Repellin : L’aventurier. Valentin Robaire : Le coloc. Renaud Roubaudi : Le dernier bagnolard. Vlog & Making Of Marion Vessereau Musiques : http://www.incompetech.com/
Kevin McLeod-Incompetech

L’avis des Petits Observateurs !

25 commentaires au sujet de « Le Dernier Bagnolard : bienvenue dans un monde sans voitures »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Albert

    Autant j aime les videos POA tournees avec originalite, bonne humour, precises, et toujours interessantes . Par contre je trouve le mini film le dernier bagnolard sans interet. Plat. Sans rhythme. Banalite qui fait de l ombre a la virtuosite des clips POA

    Répondre
  2. NASSAU Frédéric

    Ben moi j’aime bien et j’ai bien rigolé; le coté potache ça me va.
    Un petit peu de légèreté et de détachement ça fait pas de mal.

    Continuez j’aime votre esprit

    Répondre
  3. Lieutenant Columbo

    De faux airs de Jacques Perrin, M’sieur l’ Président, il va sans dire que vous avez un don. Ma femme vous a d’ailleurs trouvé épatant dans le film. Euhhhh, s’cusez moi M’sieur, ça va vous paraître bizarre, mais le décor choisi pour la dernière séquence, celle de la chute sarcastique avec la C6… J’ai bien rit. Et bien ce lieu, cette atmosphère, ça me rappelle curieusement la forêt des Coulmes dans le Vercors, lieu d’un sinistre transfert de millénaristes vers Sirius un 23 décembre 1995… Simple remarque M’sieur, ça n’a sûrement aucun rapport… J’ai toutefois remarqué que vous choisissiez toujours très précisément vos lieux de tournage M’sieur… Bon, cette fois c’est peut-être le hasard…
    Euhh, M’sieur… Oh, oh, rien…

    Répondre
  4. Arnaud T

    Ça me rappelle l’an 2000 quand on en parlait dans les années 80. On imaginait une vie incroyable. Et puis l’an 2000 est arrivé et il ne s’est rien passé, ou presque. Ce n’est que quelques années plus tard qu’on a vraiment compris qu’on y était avec la grande révolution du numérique. Alors, le Dernier Bagnolard, fantaisie ou prophétie ? J’ai l’impression que parfois, on y est presque. En tous les cas, bravo, il fallait oser, ça fait du bien de ne pas se prendre au sérieux.

    Répondre
  5. Nabuchodonosor

    La Sandero comme os à ronger pour de jeunes allobroges de Cularo qui n’ont jamais connu la bagnole et la Twingo qui se fait éreinter d’emblée dans le texte en intro. Votre court-métrage est un pur pamphlet anti Billancourt, vous clabauder Maître Renard au pur profit du groupe qui vient de s’installer à Rueil. Vous discréditez, vous salissez, vous calomniez, vous attisez, couvrez d’opprobre, provoquez l’ire de Carlos contre Carlos (pas le chanteur, hein..), vous avilissez Renault (pas le chanteur non plus, hein…), pour mieux porter au pinacle vos amis au double chevron… Et bien j’adore, c’est génial, on n’a pas fait mieux comme bagnole dans notre pays de cocagne que cette limousine Rennaise, ce tapis volant hydractif sorti il y a déjà mille et une nuits. Qu’on arrête de nous vendre de la merde. Quand je pense qu’après nous avoir intoxiqués pendant quarante ans au dioxyde d’azote et autres gaz d’acides nitriques expulsés du pot d’échappement, l’on veut maintenant nous esbroufer à la chaudière déportée aux rejets tout aussi nocifs, sinon pires… Peuple réveilles toi, on t’enfume !
    Et sachons nous préserver des espaces de liberté et de rêverie, des espaces ou le but du voyage n’est pas le but mais le voyage…

    Nabugnolardquirentredanslelard

    Répondre
  6. Stéphane

    L’affiche fait penser à un bon vieux nanar des années 80 et on s’attend au pire… et au final le résultat est vraiment top, bravo à tous 😉
    Vivement le 2ième opus!!!

    Répondre
    1. Allobroges

      Vous trouvez?!!! Nanar un jour, nanar toujours. Et je me sens charitable. Allez faire un tour sur la grechaine, tout est du même tonneau. (;-) Enfin, pas mon truc. M’empêche pas d’adorer POA.

  7. Mustang98

    Rhôôô ben ça ! Si en cliquant sur « play » je ne savais pas à quoi m’attendre…
    Ben, j’regrette pô d’l’avoir fait crénon de nom ! Très bon, fallait oser, mais très bon… Le Prez en une façon de Dr Jekill & Mr. Hyde improbable m’a régalé !
    N’empêche mon esprit un peu cocorico quand même eût bien sûr, pour incarner l’Objet du déli(re)t, préféré une petite française un peu défraîchie en lieu et place de cette Sandero flambant neuve !
    Vivement la suite…

    Répondre
  8. Benoist SPEEDSTER

    Bonjour à tous,

    Absolument génial.
    J’ai perso beaucoup aimé. J’étais septique après l’annonce mais la réalisation, les décors, le jeu… parfait. Très pro… Président… Tu joues très bien… Tu as été acteur dans ta vie ? C’est vrai que le marketing c’est un peu du théâtre… Gnarf…
    Merci pour ce très bon moment….
    Le sdécors m’ont bluffé ainsi que les angles de vues… Bravo… Drone et tout et tout… Merci
    Benoist

    Répondre
    1. Les Contrebandiers du Dauphiné

      Mais alors ? Capitaine Belle Humeur, c’est donc vous qui filez à la vitesse de la lumière en C6 noire ??

      Nous étions vingt ou trente, Brigands dans une bande,
      Tous habillés de blanc, A la mode des… Vous m’entendez…
      Tous habillés de blanc A la mode des marchands…

    2. Bélissard

      Sans bagnoles le peuple se meurt et le roi n’est pas au courant…
      Sus aux fermiers généraux ! Vive Mandrin, vive la contrebande !!!

  9. Julien JACQUET

    Comment dire, c’est très original. Pour être tout à fait franc et honnête, j’avoue ne pas avoir aimé. Même avec la participation de notre chère MAÎTRE JEDI PRÉSIDENT. Ça ne m’a pas plus. Mais bon faut le regarder au troisième voir au quatrième degré.
    DESOLÉ

    Répondre