Porsche Panamera 4 E-Hybrid Sport Turismo : Mister Fréour craque

Cédric Fréour essaye la nouvelle Porsche Panamera 4 E-Hybrid Sport Turismo hybrid en compagnie de Jacques Chevalier, journaliste essayeur au Point. Jacques qui a une très grande expérience automobile (il a passé plus de 30 ans au Figaro) nous livre son sentiment face aux nouvelles technologies et assistances à la conduite qui repoussent chaque fois un peu plus nos limites de conducteurs.

L’avis des Petits Observateurs !

23 commentaires au sujet de « Porsche Panamera 4 E-Hybrid Sport Turismo : Mister Fréour craque »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. michaël oualid

    Bon, je vais me permettre un petit commentaire sur cette voiture « évidemment » séduisante tant elle flatte tous nos instincts.
    Juste essayer de changer de point de vue une seconde pour voir ce que nous pourrions en retirer d’intéressant.
    La BMW M5 évoquée dans ce reportage, était équipée à la fin du siècle dernier d’un solide V8 5l de 400 chevaux. Scientifiquement, comme marketinguement, nous sommes toujours dans du lourd.
    Cette M5 E39 pesait déjà bien lourd avec 1760 kg.
    Cette Porsche pèse 506 kg de plus. C’est à dire 1.054 boîte de ravioli. Toutes ces aides à la conduite évoquées, tous ces airbags, toutes ces batteries Li-sauce bolognaise, tous ces chevaux électriques ne sont là que pour trimballer/retenir/maintenir en virage ces 1.054 boîtes de conserves. Boîtes de conserve produites à partir de matières premières extraites de la planète et transformées à grands frais énergétiques. D’ailleurs ce modèle est proposé à partir de 120.000 euros.
    Combien gagne Porsche là-dessus? A vue de nez 20K euros de marge (je suis preneur de calculs plus précis). Donc Porsche doit dépenser 100K€ par voiture (camionette de livraison Buitoni) pour rester au top devant Mercedes qui le singe. Et faire des ronds de jambes technologiques pour convaincre ses clients de bien vouloir financer cette course à l’échalote contre son concurrent industriel, et de faire lever nos amis journalistes aux aurores pour les mettre dans des halls d’aéroports.

    Si je fais maintenant l’exercice virtuel du Père Noël qui se tromperait de souliers en me déposant cette somptueuse sculpture, je crois sincèrement que, après une minute d’hésitation, je le rattraperai dans la cheminée pour lui rendre sa colossale erreur.

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Rien d’anormal à cela Monsieur le Ministre, car réflexion faîte, ce panzer qui cumule presque tous les superlatifs en salle de presse, ne convient pas au sédentaire qui se déplace, mais au nomade abonné à EDF; Je m’explique :
      A ce niveau de tarif-là, le sédentaire possède, outre sa cheminée de Noël, un garage conséquent pour ranger ses jouets cela va sans dire. Ses, car bien-sûr il en possède plusieurs, qu’il consomme à ses heures au gré de ses humeurs. Ce qui ne l’empêche, à la bonne heure pas, dans son quotidien de labeur, poil au beurre, de se déplacer par tous autres moyens et services dont il dispose à portée de clics de son smartphone et dont je vous ferais l’économie d’une liste qui s’allonge chaque jour un peu plus (poil au…).
      Non, pour profiter pleinement de tout le potentiel de ce formidable blockhaus roulant, il faut l’utiliser au quotidien en mode all-inclusive, c’est-à-dire au boulot, métro, et repos compris ce que seul un nomade dans l’aisance, mais néanmoins dépourvu de garage, peut s’offrir. Tracter la caravane dimensionnée à son train de vie étant déjà une gageure pour lui, alors l’y atteler un gros coffre à jouets relèverait de l’exploit inutile. Autre performance nécessaire qu’il lui faut néanmoins réaliser, s’il veut tirer tout le potentiel de son char, parvenir à en recharger régulièrement les batteries. Et comme une batterie de panneaux solaires sur le toit de sa roulotte n’y suffirait pas, l’abonnement au réseau lui est alors indispensable. Enfin, je conclurai que pour manger des raviolis chauds, la plaque de cuisson à induction complétera à merveille le dispositif, poil au tif.
      Bon appétit à tous.
      Nabudebonsens

    2. Dubby Tatiff

      Il faudrait peut-être mieux comparer le Q7 à, par exemple, la SM qui mesurait 1.83 m de large pour 4,90 m de long …

      L’argumentaire de M. Jorion est un petit peu orienté pour appuyer sa thèse, non ? Ce qui est dommage car sa thèse est défendable et son argumentaire aurait plus de poids si il était moins partial.

    3. Mat Ador

      Vous m’ôtez les mots du clavier D.T. Il n’est en effet nul besoin de comparer une petite familiale française d’autrefois à un panzer premium du jour pour démontrer l’embonpoint des autos en un gros demi-siècle d’évolution. Pour rétablir un peu d’équilibre, il reste à énoncer quelques évidences en rappelant que dans cet entre-temps les autos sont devenues plus sûre, plus fiables et plus confortables et dans le même temps plus complexes et désuètes rapidement.
      Paradoxalement cette course à l’armement s’arrêtera peut-être le jour où l’ensemble du parc roulant sera devenu entièrement autonome et sécure. Je doute en revanche qu’à ce stade darwinien on en revienne à l’espace restreint des intérieurs de jadis, l’innovation arrivant par le haut, je parie que le modèle ambiant sera celui du transport individuel de personnes mais aussi de frêt, où le confort prendra ses aises et n’aura aucun scrupule à utiliser les immenses infrastructures routières calibrées au temps révolu d’un monde constitué de véhicules hétérogènes conduits par des humains jugés trop faillibles…
      Voilà en tous cas un débat qui prendrait sens lors d’un prochain café-garage…

    4. michaël OUALID

      La SECURITE est un sujet évidement important.
      . Les voitures sont devenues plus sûres au XXIème siècle UNIQUEMENT grâce à la nouvelle puissance de calcul qui permet d’affiner la modélisation de la transmission des efforts dans les châssis (méthode de calcul par éléments finis). C’est à dire qu’avec le savoir-faire des ingénieurs il est aujourd’hui plus facile de savoir exactement où renforcer (et où ne pas le faire) la structure pour que la voiture absorbe les chocs à la place des occupants.
      . la masse est l’ennemi DIRECT de la sécurité, active comme passive. C’est la seule vérité à laquelle se raccrocher à notre époque, puisque cela repose sur les lois de la physique. A pneus, répartition des masses et freins égaux, une voiture plus légère freinera plus court qu’une voiture plus lourde. Idem pour la tenue de route en virage. Idem pour les G à encaisser lors des crash-tests. Inutile de parler de la consommation, des émissions, et des performances grevées elles-aussi directement par l’embonpoint marketing de notre époque ridicule.

      En résumé, une R8 conçue au XXIème siècle serait à la fois beaucoup plus sécure et beaucoup plus légère. Il ne faut pas confondre les différentes causes des différents effets. Les quatre roues motrices, les airbags, les pneus énormes,… sont des « astuces » (lourdes) qui permettent de passer les tests d’homologations du fait du surcroit de poids marketing (vendre toujours plus de produit dans le produit > SUV break décapotable de course – bientôt à 6 roues).
      Les voitures hybrides (+300kg habituellement, +500kg dans le cas de la Panamera) permettent certes de respirer un peu mieux en en ville, mais ne sont pas la solution aux problèmes écologiques, économiques ou sociétaux que nous avons. Et un pas en arrière en terme de sécurité.

      Les solutions sur lesquels nous travaillons activement reposent sur le fait de repenser le modèle économique de l’industrie automobile, reposant sur des voitures retrouvant la légère élégance des anciennes tout en étant conçues avec les outils de pointe de notre époque. Les résultats économiques et écologiques sont sans commune mesure avec ce qui s’est fait jusqu’à présent.

    5. Dubby Tatiff

      N’en jetez plus, vous m’avez convaincu.

      Dès lundi, je pars à la recherche d’une Equus Bass 770 … ou peut-être une Bentley Continental R qui est si juste ! 😉

      .. ou alors une Cad …

  2. Bastien CUCHE

    Une petite remarque sur la consommation de la Porsche Panamera 4 E-HYBRID SPORT TURISMO.
    Pourquoi s’émerveiller de la consommation semble-t-il si basse de cette Porsche hybride de plus de 600CV?
    A voir l’essai (temps pluvieux, balade à vitesse réduite), il semble que vous n’ayez pas utilisé plus de 200-250 CV durant votre parcours.
    Qu’en est-il de la consommation lorsque toute la cavallerie est en action? Réponse: certainement élevée.

    Répondre
  3. Philippe

    Ca fait quelques années que les freins électriques se desactivent tout seuls en accélérant. Le gars de chez Porsche avait l’air honteux de la remarque.

    Répondre
  4. Hugo

    Les autres voitures sont en carton à côté de ce char d’assaut. Elle dégage un sentiment d’invulnérabilité et de robustesse. Quand au design il est un peu trop lisse mais bon c’est dans l’ère du temps…

    Aussi, comme Mustang98 je redoute l’intelligence artificielle des voitures à venir.

    Par ailleurs, il serait bien de créer des portions de routes et d’autoroutes exclusivement pour les voitures très performantes avec moins de contraintes et plus de libertés pour que les conducteurs de tels engins puissent prendre du plaisir sans être contraint de tourner en rond sur un circuit ou d’aller sur les autoroutes allemandes. En outre, les conducteurs de voitures de cette gamme sont généralement prudents et changent à bon escient leurs pneus. Ils sont aussi concentrés et ont une meilleure appréciation du danger que les conducteurs lambda pour qui la voiture ne s’utilise pas par plaisir mais par obligation. Même s’ils roulent vite, ils sont moins susceptibles d’avoir un accident que monsieur tout le monde qui utilise sa voiture pour se rendre au travail, transporter des passagers ou du matériel et qui respecte les limitations de vitesses mais regarde son portable ou est distrait par autre chose.

    Répondre
  5. Mustang98

    Très convenu tout ça quand même… Et il s’agit d’une Porsche haut de gamme ! Là MM, je suis au regret de vous dire, que non, justement tout un chacun ne peut s’offrir…
    Môssieur Chevalier en serait presque condescendant !
    Par ailleurs, je trouve envahissant le bruit de la pluie sur le pare-brise… signe d’une acoustique imparfaite ou bien mike est-il trop bon ???
    Je redoute le jour où les autos seront plus intelligentes que leurs ayants-droit de conducteurs…
    Cdlt.

    Répondre
  6. Christophe BONNIN

    La nouvelle homologation est elle vraiment entrée en vigueur au 1er Septembre ? On sait que l’ancienne méthode avantageait outrageusement les modèles hybrides puisque qu’elle n’était effectuée que sur les premiers kilomètres utilisant des batteries chargé au max et que le plein des batteries n’était pas compté dans le bilan énergique/pollution. Mais rassurez moi… La nouvelle homologation corrige le tire, non ? Si oui, ces versions Hybrides rechargeables ont t’elle encore le moindre intérêt par rapport à une hybride non rechargeable en 2017 du point de vue de l’homologation ?

    Dans le reportage, on parle d’une Conso de 6L sur un rythme « Porsche ». Mais là encore, j’imagine qu’on ne parle que des premiers kilomètres ? Avec un V8 de 4L dans une voiture de 2.4 Tonnes, qu’en est il de la consommation sur la totalité d’un plein essence sans recharge électrique intermédiaire ?

    Répondre
  7. Stéphane.nc

    Bravo pour le nouveau site! Chapeau!
    Pour cette rentrée je vais conserver pour moi ce que m’inspire ce truc à 4 roues mais ne peux retenir un sourire : 30 ans d’essais auto manifestement ne préparent pas à l’électrique.
    Quant au mot de la fin, il me fait également bien sourire : c’est bien d’avoir 680 CV pour doubler le camion du laitier….logiciel bien daté me semble t’il…Marty Mac Fly je t’ai reconnu…
    Je note aussi avec joie que le progrès technique permet de rouler facilement à 130 (allez, 180-220 sur une portion d’autobahn sans trafic, et sans travaux, sans trop de pluie) avec des voitures gagnant 200CV tous les ans…nous sommes en 2017….les essais auto doivent ils se faire sur les mêmes bases que dans les années 80 ?? Mise à jour du logiciel toujours….
    Sinon l’hybride rechargeable me laisse sceptique: plus cher (beaucoup), plus lourd (beaucoup) pour 50 bornes d’autonomie (en moyenne selon les marques) dans des conditions bisounours…..quel intérêt autre que fiscal par rapport à un pur thermique (moins cher moins lourd, plus de coffre….)
    Soit 100% électrique, soit 100% thermique….je ne crois pas en l’avenir du rechargeable, cache sexe de constructeurs ringardisés par TESLA (dont l’émission obligataire a été sur souscrite cet été, merci pour eux) et qui doivent délivrer face à l’arrivée de plus en plus perceptible de l’électrique.
    A ce sujet, l’été a été très riche en infos bagnoles : menaces de grandes villes sur les thermiques (dont Munich et Stutgart) , panique des teutons qui annoncent toujours plus d’électrique pendant que d’autres en vendent, Chine qui pousse très fort sur les électrons (produits là bas au charbon ce qui n’est pas rassurant) pour rendre ses villes respirables. Diesel PSA (bientôt?) touché par la justice, et Mercedes qui annonce une forte réduction de ses coûts (avec importantes pertes d’emplois) pour anticiper le fort impact attendu (et économiquement logique) de l’électrification sur ses marges. SMART en conflit avec ses concessionnaires US après avoir annoncé ne commercialiser que les modèles électriques (changement radical de business model pour l’industrie des équipementiers aux spécialistes de l’entretien).
    300 000 voitures (diesel Euro 5 occasions récentes) qui ne trouvent pas acheteurs en Allemagne…
    Renault Nissan Mitsu qui annonce 20 modèles électriques, sortie de la nouvelle LEAF, un salon de Francfort riche en concepts qui crient au public « vous allez voir, on va délivrer, on va envoyer du steack, attendez, soyez sympa restez chez nous en attendant , achetez nos produits du passé même qu’on y a rajouté une prise pour faire moderne et parcourir 50Km ».

    Cours camarade, cours, le nouveau monde arrive vite….et ton panzer ne vaudra pas grand chose à l’argus en 2020….

    Répondre
    1. Frédéric à Montréal

      À quand une chronique de Stéphane n.c. sur POA?
      J’appuie, je souligne, j’applaudis tout ce qu’il a écrit ici.
      Est-ce qu’on peut dire que cette «voiture» consomme très peu, «presque rien même», après quelques dizaines de kilomètres? La vraie consommation se mesure sur au moins un plein. Quand je pense que ces pachydermes ont droit à un traitement fiscal privilégié, je suis totalement consterné.
      Le bilan carbone de ce beau voyage de 10 000 kilomètres aux frais de la princesse Porsche pour essayer de tels véhicules n’est pas très reluisant! 😉
      D’ailleurs, ô superbe ironie, il y a eu des incendies de forêt historiques dans le coin de pays où vous avez réalisé vos essais, des milliers d’hectares de forêts réduits en fumée à cause, entre autres, de la sécheresse. Ce n’est pas anodin, quoiqu’on en pense!
      En conclusion : Vive le retour de POA et bravo pour le nouveau site!

    2. Mustang98

      Pas mieux !!!
      Le vrai progrès, ce n’est pas l’hybride éventuellement badgée Porsche…
      Il serait qu’on arrête -Gouvernement ET constructeurs- de nous prendre pour des jambons…

    3. chapman

      Je plussoie à Stephane en y ajoutant un petit bémol. Je prends mon cas personnel…..c’est ce qu’il y a de plus simple pour moi pour illustrer mon propos.
      En bon « américain » nous possédons trois voitures pour deux. Mon épouse faisant du cheval, nous avons un van que nous devons tracter. Nous avons pour cela une voiture « forte » qui tracte et dont on se sert pour voyager (elle est très agréable sur autoroute). A côté de cela nous avons deux voitures plus « modestes » (que bien des familles nous envierais) pour nos trajets quotidiens A/R travail; plus économiques en carburant.
      Nous vivons dans un petit village de campagne à 20 km de nos emplois respectifs (malheureusement à des horaires différents). Nous effectuons donc chacun plus ou moins 8000 km uniquement pour des trajets n’excédant pas 50 km/jours .
      Nous pourrions avantageusement nous passer d’une de ces deux « quotidiennes » avec l’achat d’une hybride rechargeable qui effectuerait pour un coût modeste, les 8000 km des trajets travail et qui pourrait à la demande tracter (voir SUV type Outlander PHEV) et nous permettre d’envisager de grands déplacements sans angoisses de la recharge. J’ajoute qu’à l’abord d’une grande ville on peut privilégier la recharge pour pouvoir rouler électrique une fois passé le périphérique, ce qui est plutôt sympa pour les citadins.
      Voilà grosso modo ou j’en suis de ma réflexion….fluctuante avec les nouveautés et les avis et expériences des uns et des autres. Je pourrais aussi remplacer une des deux quotidiennes par une électrique (si agréable à conduire c’est vrai) mais il me reste mon gros véhicule qui consomme 🙁
      Sachant que nous sommes dans une période de transition et que l’instabilité et l’absurdité législative semble devenir la règle, il est fort délicat de prendre une décision qu’on ne va pas vite regretter.
      Bien à vous.
      Je suis si content de vous retrouver après cette trop longue pause estivale.
      🙂

    4. Renaud Roubaudi

      Merci de ce témoignage qui d’une situation spécifique éclaire dans ce cas précis sur les avantages de l’hybride rechargeable

    5. krakoye

      Tout en comprenant les propos de Stéphane, je rejoins et appuie notre ami Chapman.

      Je pense à quelques centaines de milliers d’automobilistes habitant les grandes villes ou leurs abords, et qui, somme toute, ne parcourent au quotidien pour leurs trajets boulot / obligations familiales / loisirs moins de 50 km. Prenez la très grande majorité des automobilistes en région parisienne; je suis persuadé que c’est le cas.
      Et pour ceux-là, la recharge nocturne doit permettre de rouler toute la semaine sans une goutte d’essence, sans un gramme (direct…) de CO2.
      Et pour ceux-là toujours, les week-ends à la campagne, en province, les vacances à la mer, à la montagne… ne posent pas de question métaphysique d’autonomie.

      Alors personnellement, je signe tout de suite pour une Panamera 4 E-Hybrid Sport Turismo (que je trouve aussi réussie que la première Panaméra était hideuse)!
      … ah, on me parle d’une basse question matérielle relative au budget associé à l’engin… briseurs de rêves! JE VOUS HAIS!!!

    6. Stéphane.nc

      J’entends et respecte
      Je pense qu’il faut distinguer le daily commuting pour lequel une EV fait parfaitement l’affaire (un copain fait tous les jours Compiègne Paris Gare du Nord en ZOE ZE 40 sans aucun stress) et grands trajets familiaux quelques fois dans l’année. Pour notre part on n’a plus de stress avec notre ZE 40, même si les normes Coridor ce n’est pas toujours fiable (et trop long!!) pour les WE à la mer.
      Un pote a acheté une A3 E TRON. Il en est très content . Mais le coffre est plus petit, et il a -calculette en main -vu qu’il aura changé de voiture avant d’amortir le surcout par rapport à une TFSI « normale »…… et c’est sa seconde auto. Il va passer à la I3. Chacun sa vie, chacun ses moyens, chacun sa bagnole…
      Pour les longs trajets, une Model S ou X (dans les budgets de la Porsche) permettent le voyage serein (grâce à l’écosystème Supercharger et aux bornes dans les hôtels, LA super bonne idée de Musk me semble t’il)
      Cet été en Haute Savoie j’ai croisé pas mal de norvégiens, danois, hollandais en Tesla. Je leur ai demandé comment ils préparaient leurs voyages : pas de stress. Le danois revenait de Corse et est passé par le Grand Saint Bernard sans se prendre la tête avec sa S P75.
      En fait, la plupart ne connaissent pas les VE. Le rechargeable peut être perçu comme un sas pour acculturer les diéséleux au VE.
      Mais perso (quelque soit la marque) je ne vois pas de vrai avantage à cette formule canada dry.

    7. Nabuchodonosor

      Merci de votre retour d’expérience.
      On comprend que le Saint-Bernard devra lui aussi s’adapter au monde moderne (soupir)…
      🙂
      Nabuquecequilapu