25 000 kilomètres en Tesla X 75 : Premier bilan

Patrice Vergès.Frédéric roule en Tesla X 75 depuis 9 mois. Pour POA, il analyse lucidement le bilan des 25000 km parcourus. Du très bon et aussi du moins bon. Explications…

Frédéric a parcouru près de 25 000 km en 9 mois au volant de sa Tesla X75 Derrière lui, Frédéric a une très belle carrière de pilote de sport automobile puis de moniteur en circuit

Il s’agit du modèle X 75 D version 241 kW (350 ch) offrant en théorie 417 km d’autonomie. Bien entendu, Frédéric aurait préféré une version plus musclée comme la 100 D de 444 kW qui offre des performances et une autonomie bien supérieures (542 km). Mais son tarif stratosphérique (à partir de 111 000 euros) était hors de portée de son budget. Pas question de négocier une réduction chez Tesla ni choisir sa couleur si on tient à rester dans des délais de livraison raisonnable. La X 75 D coûtait autour de 100 000 euros avec l’option l’Autopilot (conduite semi autonome) somme à laquelle il faut soustraire le bonus de 6000 euros. Acquise en LOA sur 36 mois en tant que voiture de société, la Tesla est aussi exemptée de TVS comme toutes les voitures électriques. Du moins pour le moment car il n’y a rien de bon à attendre de l’État de ce coté là qui devrait compenser tôt ou tard les 45 milliards d’euros apportés par les taxes sur les carburants fossiles;

 

De la GT-R à la Tesla

La raison de cet achat et très atypique et n’a pas été motivée par la fibre écologique ni pour afficher sa différence comme beaucoup de ses acquéreurs. Finaliste du volant Winfield, pratiquant le sport automobile depuis 20 ans puis moniteur de pilotage sur un circuit de vitesse, Frédéric exploitait pleinement les   600 chevaux de sa précédente Nissan GT-R. Pleinement c’est pleinement. Mais au vu des conditions actuelles de circulation, il n’avait plus envie de conduire et à choisi notamment la Tesla parce qu’elle offrait justement une conduite quasi-autonome. « Elle allait m’aider à respecter les limitations de vitesse. J’avais aussi besoin de volume à l’inférieur pour glisser ma planche de surf et pouvoir transporter 6 personnes. » (Il existe une version 5 et 7 places).

Face à une telle planche de bord, lorsqu’il remonte dans une autre voiture, Frédéric la trouve démodée

Le très bon

Au bout de 9 mois d’utilisation qu’en pense t-il ? Commençons par le très positif.  » D’abord c’est un concept nouveau qui me plait et avec son coté futuriste avec ses nombreux gadgets (chauffage programmé, hauteur de caisse réglable et sortie du garage à distance). Quand je monte dans une autre voiture actuelle, j’ai l’impression de monter dans un modèle des années 80 ! Sa qualité de la finition intérieure m’a étonné. C’est vrai que c’est une voiture qui suscite la curiosité et attire généralement de la sympathie en générant beaucoup de questions. Ce qui m’a le plus bluffé est sa tenue de route avec une liaison au sol extraordinaire et son superbe équilibre des masses en mouvement auquel je ne m’attendais pas sur une voiture américaine. Avec ses quatre roues motrices, ses masses réparties le plus bas possible générant un centre de gravité, sa suspension pilotée, la Tesla offre des qualités dynamiques exceptionnelles. »

il est possible de configurer beaucoup de choses notamment sa hauteur de suspension

Frédéric a retrouvé ses marques de pilote pour nous démontrer ce qu’on peut tirer d’une Tesla en matière de tenue de route. Impressionnant ! Avec près 350 chevaux et le 0 à 100 en 5,2 secondes lié à un couple qui arrache la tête, la 75 D n’est pas la plus rapide de la bande puisque la 100 ingère le 100 en presque 3 secondes.  » Tesla m’a envoyé une mise à jour qui rajoute environ 25 chevaux  » explique-t-il en balançant son gros joujou de près de 2, 5 tonnes comme une Lotus Élise dans des virages très serrés qui sont venus nous exploser à la vue. Beau pilotage !

Mais justement, il l’a achetée pour ne plus aller vite. Son faible budget d’utilisation fait partie de ses vertus.  » C’est une voiture sans entretien ni révision qui n’use rien. Je ne l’ai jamais apportée au garage depuis 9 mois D’ailleurs elle freine très peu puisque j’utilise en majorité du temps en mode Autopilot. Je parcours autour de 130 km par jour (voie express, rocade et centre ville) soit 650/700 km environ par semaine. Je la recharge toutes les nuits sur environ 7/8 heures de temps après avoir fait installer un compteur électrique plus puissant de 12 kW. Soit environ un coût de 70 euros d’électricité par mois. Une somme trois fois inférieure à ce qu’exigerait en carburant un SUV de volume genre Lexus au Audi Q7. »

 

Son propriétaire suit régulièrement sa consommation d’énergie en fonction de son style de conduite

Du moins bon

Fini pour les satisfécits. Du doigt, Frédéric nous montre l’accastillage très sommaire des éléments de carrosserie indignes d’une voiture de ce prix. La baguette latérale chromée qui est en plastique n’est pas alignée entre les portes. Il n’arrête pas de frotter les jantes de 20 pouces dans les parkings trop étriqués pour le volume et la largeur de 2,27 m avec les rétros de ce gros joujou. On n’arrive enfin à la fameuse question que fait poser sympathiquement une voiture électrique. Et l’autonomie ? Si cette voiture lui a apporté une sérénité en matière de conduite, elle lui apparait également anxiogène.  » C’est difficile de ne pas stresser lorsque la jauge vous indique qu’il ne vous reste que 3 % de capacité de batterie. Parfois j’ai du tout couper, la clim, la radio » regrette-t-il. Si la 75 serait parfaite pour un utilisateur qui effectuerait 400 à 500 km par semaine avec recharge à domicile, elle ne l’est pas pour lui.

Les portes ouvrantes à distances et qui s’adaptent à la hauteur des parkings font partie du charme de la Tesla X

325 km maxi pour 700 km parcourus !

 » Donnée pour plus de 400 km, la voiture ne peut pas dépasser en réalité 325 km et encore uniquement l’été. (Comme une Zoe 400) L’hiver il faut compter 15 % en moins avec le chauffage et la perte de capacité des batteries et la clim indispensable l’été. 700 km par semaine, ça ne le fait pas ! Même en la branchant 7 à 8 heures par nuit, je ne recharge que 10 km par heure soit 70/80 km par jour alors que j’en fais 130. C’est le problème ». En effet, la 75 D et trop juste il aurait fallu la 100 qui avec plus de 450 km d’autonomie réelle plus environ 350/400 ajoutés en recharge lui permettrait de boucler sa conduite.

« Donc au milieu de la semaine, je suis obligé d’aller dans un super chargeur gratuit installé par Tesla dans un Novotel. En 30 mn (120 kW), il me recharge les batteries à fond et ça me suffit. Mais c’est un déplacement de plus d’une heure qui m’est imposé. Et bien qu’une appli vous renseigne sur la disponibilité des bornes, elles ne risquent pas d’être toujours libres et il y en a de déjà en panne ».

L’accastillage des tôleries avec des espaces trop importants est médiocre et les baguette chromées (en plastique !) sont mal alignées le long de la carrosserie

« Je n’ose pas partir loin »

Premier problème. Le deuxième qui en découle est que Frédéric n’ose pas voyager avec car sa région est peu quadrillée en Superchargers Tesla.  » Je n’ose pas partir en vacance avec car 300 km c’est trop juste et ravitailler c’est encore compliqué surtout dans ma région. Mais la 100 D, c’était 20 000 euros de plus ! En fait, la France est assez mal équipée surtout dans le Sud et par rapport à l’Europe du Nord ou Tesla a installé beaucoup de bornes. C’est donc le plus gros défaut pour moi ».

Autre bémol au niveau de ce qu’il souhaitait.  « Je suis aussi déçu par l’Autopilot qui n’es pas assez abouti. Certes la voiture lit les panneaux de vitesse, freine quand il y a un obstacle, double toute seule, conserve ses distances, se gare automatiquement et peut vous emmener à votre domicile. Mais elle ne sait pas gérer les ronds points (il nous fait une démo) et ne lit pas les feux rouges sauf si une voiture est déjà arrêtée. Je suis un accro de la conduite 100 % autonome. Je me vois bien lire ou dormir en allant travailler plutôt que conduire ».

Frédéric charge en moyenne 80 km par nuit et c’est insuffisant par rapport aux 120/130 qu’il parcourt quotidiennement.

Si c’était à refaire

Dernier point, il n’aime pas l’esthétique de la X  » C’est moche  » imposé par son Cx très faible (0,24) mais apprécie énormément ses gadgets comme les portes Falcon motorisées qui s’ouvrent à distance et savent s’adapter à la hauteur des parkings et toutes ses applications qui permettent de personnaliser sa conduite. Enfin, il trouve que son prix de vente est trop élevé par rapport à celui d’une Lexus 400 ou BMW X6 bien mieux finis. Et l’avenir ? « Je ne sais pas du tout si une Tesla se revendra bien d’autant que d’autres modèles électriques de généralistes vont apparaître bientôt. Dommage qu’ils aient attendu autant de temps ».

Il sait que dans 27 mois, dans le cadre de la LOA, Tesla lui reprendra sa voiture.  » La concurrence va les faire bouger. Dès que possible j’achèterai une voiture 100 % autonome qui va révolutionner l’utilisation de l’automobile. Si ce n’est pas une Tesla ce sera une d’une autre marque ».

Avec plus de 2,25 m de large, la Tesla n’arrête pas de frotter ses jantes de 20 pouces ( 22 en option) le long des bordures de parking

La X est proposée en 5,6 ou 7 places. Son volume de chargement fit partie de ses critères d’achat

Un petit coffre situé à l’avant complète le volume de chargement situé à la place de la 3eme rangée

L’avis des Petits Observateurs !

43 commentaires au sujet de « 25 000 kilomètres en Tesla X 75 : Premier bilan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Christophe BONNIN

    Si on fait une petite synthèse objective sur cette TESLA :

    Les gros défauts :

    – La voiture est moche et encombrante.
    – La finition est parfois digne d’un bricolage du dimanche.
    – La voiture est très cher.
    – La voiture est lourde comme un char d’assaut (facteur de surconsommation d’énergie, usure des roulements, suspensions, pneus).
    – L’autonomie est faible, voir ridicule dés qu’il fait un peu chaud ou un peu froid.
    – Faire le plein chez soi pour une utilisation quotidienne nécessite une installation spéciale (compteur maxi, connecteur mural). Certain clients ont été visiblement mal conseillés par Tesla.
    – Faire le plein à l’extérieur nécessite de faire un détour pour atteindre la station supercharger convoitée qu’il ne vaut mieux pas rater.
    – 30 minutes pour un « presque plein »… Mais une fois l’arrivée massive de Model 3 sur le marché, espérons que cela ne génère pas trop de queue du coté des superchargeurs (2 voitures devant vous, vous en avez pour 1h30 avant d’espérer repartir).
    – Valeur résiduelle lors de la revente encore incertaine.
    – Coût du changement de batterie dans 5 ans ? 10 Ans ? Le sait-on ?
    – Un système autopilote expérimentale à usage limitée… alors que certains clients peuvent être tenté de le tester dans des conditions non prévues (comme en ville), aux dépends de la sécurités des autres usagers.
    – Bilan énergétique et écologique encore discutable à ce jour.
    – Sécurité informatique d’une voiture connectée ?

    Et enfin, ses principales qualités :

    – Ultra performante… inutilement car jamais exploitable du fait de la faible autonomie que cette performance engendrerait si elle était utilisée.
    – Châssis ultra performant… qu’on n’utilisera pas vraiment non plus dans le cadre d’une conduite responsable.
    – Coût de la consommation électrique… Mais pour combien de temps encore ?
    – Un smartphone géant en guise de planche de bord. De quoi s’amuser 🙂
    – La pollution peut se faire loin du client Tesla… qui pourra se rêver sa conscience écologique.
    – Entretien mécanique à priori simplifié (à confronter avec la réalité).

    Répondre
  2. Renaud Roubaudi Auteur de l’article

    Tesla nous à envoyé quelques précisions, notamment sur les tarifs : Le Model X 100D est disponible à partir de 111 950€ (bonus éco inclus). La version performance, le Model X P100D, est à 151 300 € (bonus éco). La différence entre le Model X 75D et le Model X 100D est inférieure à 20 000 €. Concernant les temps de recharge : Si un client a besoin de la recharge complète tous les matins, il peut faire installer un connecteur mural (= wallbox) lui permettant de retrouver jusqu’à 70 km par heure de recharge. Les stations Superchargeurs Tesla sont généralement équipées de 8 points de charge, permettant ainsi à plusieurs Tesla de recharger simultanément. Elles permettent de retrouver la moitié de son autonomie en 20/30 minutes et ainsi de ne faire que de courtes pauses sur son itinéraire. Tesla dispose aujourd’hui de 59 stations pour environ 450 points de charge répartis sur l’ensemble du territoire. Vous trouverez ces stations sur notre carte interactive.En ce qui concerne le système Pilotage automatique, il semblerait que le conducteur réclame un système d’un niveau d’autonomie supérieur au niveau 2 alors que le cadre législatif ne permet pas aujourd’hui de déployer un système de niveau 3.

    Répondre
  3. Jm

    J’ ai un ami suisse qui travaille à Genève et qui habite dans les montagnes. Il a la version la plus puissante de la berline tesla qui accélère comme un avion et c est justement là que le bât blesse. En effet dès que l on souhaite s amuser un peu, à fortiori sur des routes de montagnes par exemple, l autonomie est reduite à peau de chagrin. En  » astiquant  » goulûment il n est en effet pas rare que l autonomie dépasse à peine les… 100 kms… On est donc très loin du compte. La voiture électrique est faite pour conduire à l économie, le pied léger, très léger. Les conducteurs de Zoé l ont d ailleurs bien compris, ils se trainent tous lamentablement. La conduite autonome est evidemment mise en avant par les constructeurs car c est elle est elle seule qui permet de préserver l autonomie. Mais franchement, si c est cela, ils peuvent se les garder. Dommage, car la puissance des tesla permettait de justement de s eclater, mais au final c est evidemment un non sens. Tesla n augmente pas la puissance de ses vehicules pour se tirer la bourre avec une ferrari ou une porsche, mais juste pour augmenter l autonomie. Au final, cette course ne mène pas à grand chose. Ce sont juste des voitures pour dormir
    … On a juste inventer des lits roulants… Pas de quoi rêver…

    Répondre
    1. JBL

      En même temps, en l’état actuel de la technologie électrique et sachant que les réserves de pétrole à prix « raisonnable » seront épuisées d’ici quelques décennies, on ne peut que saluer les voitures produites par Tesla. Elles initient le mouvement.

    2. Julien

      Cela, me fait penser aux voitures radiocommandées de mon enfance. 3h de charge, 15 minutes d’amusement total puis grosse frustration. J’ai fini pas passer au thermique. Je crains pour l’avenir du bagnolard

  4. Marco

    Bonjour à toutes et tous
    Petite présentation pour comprendre ma démarche (pas vraiment originale mais assumée et appliquée)
    je possède une voiture qui m’est indispensable par moment, mais que j’utilise très peu (pour ma famille on ne peut pas s’en passer…vacances week end etc )
    j’ai 47 ans, père de famille, en activité professionnelle. je parcours 10000 kms par an à titre de loisirs sportifs en vélo (route+VTT à 50/50) et 5000 kms (plus ou moins) en vélo électrique pour ce que l’on appelle dans notre jargon cyclo : le VéloTaf ou le célèbre Commuting des anglo-saxons
    ma solution est celle-ci : https://www.culturevelo.com/Test-du-TREK-SUPER-COMMUTER
    ma démarche sera critiquée mais je pense qu’elle pourrait correspondre à beaucoup de personnes en France d’autant plus que j’habite en Haute-Savoie en milieu rural (petite ville). Je veux dire par là que je ne suis pas le cas idéal
    PS : coût d’utilisation et d’entretien très faible et je le recharge dans mon bureau en 1h30 environ. Plus dur de monter la Tesla dans l’ascenseur – joke;-)

    Répondre
  5. Rv45

    Ce Monsieur ne prend pas les moyens d’avoir le bon système de recharge à domicile. Dans son cas, on est au minimum en triphasé 18 kVA et on recharge environ 80 km à l’heure. le matin il est certain de repartir à 100% de sa batterie. C’est la base quand on a un véhicule electrique, sans parler de la Recharge possible intermédiaire dans la journée.

    Apres les remarques sur les ajustements des portières c’est une réalité. Mais pas besoin d’en acheter une pour s’en rendre compte. Une petite visite et vous rouler en ville cela suffit pour le voir.

    Répondre
  6. Maître Folace

    Il serait de bon ton que de réels experts se mêlent à ce débat qui commence à flinguer à tout va avec la puissance de feu d’un croiseur et des flingues de concours.
    Le lion est mort, les chacals se disputent l’empire. A ce rythme les droits de succession ça va partir sévère…

    Anne, Nicolas si tu (vous) nous écoutes…

    Répondre
  7. raoul volfoni

    voila au moins un retour d’expérience enfin reflet de « la vraie vie » chère au président de POA ! que dire des réponses de certains ici béats et défenseurs coute que coute de ces autos, qui malgré la prouesse technique et encore, sont des non sens écologique !
    aujourd’hui nous n’avons pas les moyens techniques de stocker réellement l’énergie électrique, si les adorateurs béats du 100 % électrique deviennent de plus en plus nombreux nous n’avons pas techniquement les moyens de produire de l’électricité propre pour ces accessoires de bobos argentés ( 100 ke le bout quand même …..) et donc devons recourir à la production nucléaire qui nous laisse sur les bras des déchets pour des milliers d’années et en même temps nous expose a des risques non négligeables !
    alors que finalement la solution serai sans doute le développement de l’hybridation plus ou moins légère des autos pour baisser les consommations mais bon ça les gens intoxiqués par la propagande anti carburants fossiles feignent d’ignorer que le bilan environnemental des auto électriques est désastreux pour la planète ……..

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Un certaine rationalité pourrait consister à fabriquer des voitures plus légère pour leur faire consommer 2 à 3 litres au 100 et non pas ravager la planète avec des mines de terres rares à ciel ouvert et polluer l’atmosphère avec des centrales à charbon pour faire de l’électricité. Ce qui nous donnerait le temps d’atteindre 2050 et que ITER fonctionne. D’ici là, on aura sans doute trouvé de quoi faire des batteries moins polluantes. A moins que ITER ne change la donne et que la pile à combustible ne devienne économiquement plus intéressante.

      Mais je tire là des plans sur la comète. Ce n’est probablement pas ainsi que les choses se passeront et puis de toutes manières, je ne pense pas que les VE soient destinés à remplacer les véhicules à essence. A mon avis, ils viendront en complément de ces derniers et leur impact en terme de construction de centrales électriques supplémentaires sera minimisé.

  8. Patrick

    Essayer une Tesla, c’est l’adopter…

    Sans parler de la conduite (incroyablement agréable, confortable, puissante…), il y a 62 superchargeurs en France à ce jour pour un total de 454 bornes… Et trois de plus en constructions… (https://supercharge.info/)

    Une borne de 32A (sans abonnement particulier) suffit à recharger au moins 8 heures x 34 km/h soit 272 km/h en heures creuses seulement… Pour un tarif de 0,1252 € TTC le kWh, soit une autonomie quotidienne d’au moins 272 kms pour un montant de 7,37 €.

    L’autonomie réelle dépend bien évidemment de la conduite (comme sur un véhicule thermique) et également des conditions météos… En réel, je suis très proche du théorique calculé… (pas le théorique affiché par le constructeur d’après une norme inutile… comme pour la consommation de carburant des véhicules thermiques)…

    Dans les autres avantages financiers… Très peu de pièces d’usures… A part les pneus, les plaquettes de frein (rarement car lâcher la pédale d’accélérateur régénère la batterie…), les balais d’essuis-glace…

    Avec le recul, il y a dans le monde maintenant plusieurs modèles Tesla qui ont plus de 500 000 kms au compteur et qui sont… impeccables.

    Essayez et vous serez surpris !

    Répondre
    1. raoul volfoni

      nul doute que ce sont de bonnes autos, maintenant si on regarde sérieusement le sujet ces autos sont une hérésie sur le plan environnemental !
      entre les métaux lourds et les terre rares nécessaires à la fabrication des batteries et de l’électronique autour, la production d’énergie nucléaire et fossile ( l’Allemagne a rallumé ses centrales à charbon et la Chine en ouvre quasi une par jour pour satisfaire la demande exponentielle d’électricité) les batteries usagées qu’on ne sait pas ou mal recycler au final on se fait plaisir mais on laisse une dette environnementale colossale aux générations futures …….

    2. Patrick

      Sur le plan environnemental… Les véhicules thermiques sont plus propres ? Une doctrine bien ancrée dans notre société…

    3. Ludovic

      C’est vrai que coté environnement il faut ne pas oublier que pour le Pétrole :
      – on consomme du pétrole pour l’extraire
      – on consomme du pétrole pour le transporter
      – on consomme du pétrole pour le raffiner (et aussi de l’électricité nucléaire ou thermique)
      – on consomme du pétrole pour circuler (et de l’électricité pour faire le plein)
      etc etc

      Donc oui le véhicule électrique n’est « vert », mais il est certainement bien plus propre qu’une thermique à usage équivalent.

  9. Ronan

    Dyson (vivi, la marque d’aspirateurs) préparerait également une voiture électrique….. Elle serait pratique pour faire la voiture-balai du Tour de France et pour avaler les kilomètres !

    Je sais je sais, sur POA on aspire à faire de meilleures blagues. 😛

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Pfff, les affaires sont les affaires et vous ne trouverez personne qui ait le moindre scrupule à faire mordre la poussière à l’autre… Par exemple cela fait belle lurette qu’à Maranello on vends des aspirateurs à gonzesses…
      🙂 🙂 🙂
      Vous m’avez fait bien rire et je sens que le reste de ma journée sera bonne: Merci Ronan

    2. Ronan

      Trop aimable Mr Nabu, et pourtant je ne suis qu’aspirant humouriste….

      J’ai oublié de préciser que la voiture Dyson veut principalement concurrencer la Duster…….

    3. Maître Capello

      « Humoriste », celui qui pratique l’humour, qui est l’auteur d’œuvres à caractère comique ou satirique, ne s’écrit qu’avec un seul u juste après le h muet.

    4. Ronan

      Veuillez m’en excuser Maître, pour me faire pardonner je m’en vais de ce pas insérer 100 francs dans le nourrain !

  10. Benjamin C

    l’État file 6000€ aux gens qui ont les moyens de se payer une voiture de luxe à 100k€, cherchez l’erreur… Sans parler du caractère écologique très discutable de ce gouffre à kWh… On marche sur la tête…

    Répondre
  11. Piat Georges

    Il faudra encore du temps pour l’électrique.
    Nos voitures actuelles ne se sont pas faites toutes seules. Autrefois, on achetait une Bugatti mais cela coûtait hyper cher, ça crevait tout le temps. Quant à la fiabilité…

    Répondre
  12. Hugo

    Un genre de classe R disgracieux, pataud et contondant. Il a un physique qui ferait croire qu’il va sous virer si l’on dépasse le 60-70 sur petites routes… C’est une bien moche voiture. Moi personnellement je choisirai l’hybride Toyota ou la pile à hydrogène hyundai. Et si l’on a une famille nombreuse un bon grand scénic 2.0 dci 160 jade dynamique et dégourdi assurera. Pas besoins d’un zéro à 100 expédié en moins de 5 secondes pour transporter sa famille. Pas besoins d’aller risquer de se planter sous un camion blanc en mode pilotage automatique. Des portes papillon sur un coupé Mercedes c’est très élégant. Pas sur cette voiture pretencieuse et elitiste.

    Répondre
    1. Basilico Guillaume

      C’est pas 32kw mais 32A soit 7kw… Ce qui suffit pour recharger en 8h 56kwh, soit plus des 2/3 de la batterie de la Tesla de l’article ! En gros prendre un abonnement EDF de 9 ou 12kw ce qui revient plus cher qu’à 6kw évidemment mais qui n’a rien d’insurmontable lorsqu’on s’est acheté une voiture à 100k€ !

  13. EPSILON

    Merci pour cet avis mais les points négatifs sont quelque peu tronqués :
    – on peut recharger facilement sa voiture en installant une prise de 32A comme l’a souligné ludovic
    – on doit utiliser la conduite autonome que sur voie rapide ou autoroutes, c’est quoi cette histoire de rond point et de feux rouge, il l’utilise en ville ? C’est évident que l’autopilot n’est pas fait pour
    – on peut sans problème traverser la France, faut juste prévoir son itinéraire que d’ailleurs, l’odb peut parfaitement gérer.
    – il est évident qu’il s’est trompé de modèle ou du moins de version mais il le savait par avance lors de son achat.
    Du coup, c’est un avis volontairement critique que vous avez publié et c’est intéressant mais vu le propriéaire avec ses besoin, ses peurs et son budget, c’est un peu faussé non ?

    Répondre
    1. Benoist SPEEDSTER

      Je suis bien d’accord avec ton analyse EPSILON.
      C’est sans doute un anxieux… Moi avec ma ZOE qui n’a toujours pas sa nouvelle batterie (à cause de tracas administratifs en France – le switch est lancé dans d’autres pays moins compliqués administrativement comme la Hollande)…. je n’ai plus du tout de stress d’arriver à destination…. Il suffit d’utiliser le véhicule pour ce à quoi il a été destiné…. Bref…. On oublie ici, l’apaisement de la conduite électrique (même sans Autopilot dont je ne suis pas fan…. j’aime trop conduire et oui je suis un vieux bagnolard)…
      Le coup des baguette, je pense qu’il faut sortir une fois pour toute de ces considération .. Franchement pour reprendre un propos de Renaud souvent… « Cette voiture fait le job »…. Un décalage de baguette ne l’empêche pas d’avancer…. Franchement c’est devenu un leïtmotiv des journalistes auto donc des clients qui répètent on le sait.. les propos sans réfléchir….
      Chez eux, chaque coussin du canapé sont alignés au cordeau ? J’aimerais le savoir… Nous ne sommes pas tous obsessionnels….
      Le coup des alignements de baguettes et de plastiques durs.. (pas dans cet article ouf….) y en a un peu marre non ? Faudrait trouver autre chose… cela a été utilisé réutilisé….J’suis seul dans ce cas ? Faut qu’j’aille me faire soigner ? Merci de vos réponses.. Gnarf…

  14. FredTlse

    La meilleure solution n’est elle pas finalement, pour le moment, l’hybride rechargeable type Volvo V60 ou VW Golf GTE ? En effet, cela permet de :
    – rouler environ une 50aine de km au quotidien (cas de beaucoup de gens) en tout électrique, voire d’ajouter de la propulsion thermique si kilométrage plus important comme Frédéric (la somme « consommation électrique + consommation carburant » revenant moins cher qu’une consommation de carburant seulement)
    – d’avoir la sécurité de l’autonomie du thermique pour les grands trajets.

    Il y a également le problème (pratique et financier) de recharger une voiture à domicile. Toutes les personnes habitant en immeuble (majorité des urbains ?) ne dispose pas d’une prise électrique pour recharger à leur place de parking le soir/la nuit. Cela implique donc :
    – des frais pour installer une prise à sa place de parking
    – de payer un deuxième abonnement (avec de nouveau la TCPE, la CSPE et la CTA ) : des frais fixes qui peuvent se révéler aussi importants que le prix des consommations elles-mêmes, venant ainsi réduire voire anéantir l’économie réalisée VS une consommation de carburant

    Pour finir, le choix de la LOA par Frédéric pour ce genre de véhicule semble plus judicieux VS un achat : Quid de la valeur de revente qui dépendra :
    – des progrès de la technologie rendant le véhicule obsolète ?
    – du coût de replacement des batteries… ?

    POAment vôtre.
    Fred

    Répondre
  15. Denis L

    Je trouve curieux qu’il ne recharge pas plus de 80km/nuit… bon clairement et il le dit lui même il n’a pas le bon profil pour ce type d’auto.
    Il va falloir attendre l’arrivée des supecondensateurs en série pour avoir quelque chose d’adapté aux gros rouleurs. Ça arrive, ça arrive. Mais il semblerait que Tesla ne mise pas dessus.

    Répondre
    1. Marc PHILIP

      Ce qui signifie qu’il charge environ 14Kw ou 18Kw dans la nuit, pas plus en charge lente. J’ai une Volt et je charge la nuit pour environ 60km grand max quand la température est clémente, sans quoi full des 14 Kw je ne dépasse pas 50km dans les faits.

    2. Ludovic

      La charge peut être faite sur une prise 32A, donc 35 à 40 km par heure de recharge et la ça change tout…
      Bref, il suffisait de se renseigner.

    3. Neal Heder

      J’ai la même en 90D.
      J’ai installé chez moi un prise en 32 ampères que vous pouvez trouver chez Leroy Merlin. Je charge en heure creuse 32 km/h. 250 km/nuit donc.
      Sur une prise murale normale, il tirerait 13 ampères. Cela vous fait déjà 110 bornes pour huit heures. Je ne comprends pas comment il atteint ces mauvais chiffres de recharge.
      Il se dit déçu par l’Auto Pilot, alors qu’il n’existe nulle part ailleurs, bien que l’article indique qu’il le ramène chez lui (ce que l’AP ne fait pas).
      Entre le 75 et le 90D, c’est 20 000 Euros de différence qui existaient il y a 9 mois. C’est à ce moment que j’ai acheté le mien.
      J’en suis à 20 000 km parcourus, pour une facture d’électricité tournant autour de 300 Euros. Ça correspond à 1 litre au 100, en termes de budget. Pour une voiture qui scotche un Cayenne GTS et emporte 7 personnes.
      Il y a du vrai dans cet article, mais il y a pas mal de mauvaise foi aussi. Que la 75 soit juste, je veux bien le croire. Que la conso en hiver soit effrayante, oh que oui. J’ai aussi beaucoup entendu de reproches sur la finition extérieure, la mienne est irréprochable – mais j’ai probablement eu de la chance. Les jantes ? Un enfer dans les parkings souterrains, les miennes aussi en ont bavé, il faut plusieurs mois pour apprendre à passer au millimètre.

      Mais cet été j’ai mis autant de temps que ma famille en thermique pour faire 800 bornes jusqu’en Espagne. Et je n’ai pas payé un Euro de carburant. Et j’ai à peine touché le volant sur l’autoroute.
      Je n’ai jamais autant roulé que depuis que j’ai cette voiture. Je suis allé d’Amsterdam à Pampelune. De Brest à Strasbourg. Le seul bémol, en fait, c’est qu’il faut prévoir les étapes café/pipi en fonction des recharges. Elles ne sont pas plus longues qu’avant, c’est juste qu’on ne les fait plus où on veut.

  16. Chronogps

    Un compte rendu honnête. 94k€ catalogue mais quel loyer sur 36 mois ? Parce que 70€ de recharge (sans compter le temps perdu à aller se brancher à une borne) c’est peu un anecdotique par rapport au loyer j’imagine. Le vrai coût d’une voiture neuve c’est surtout sa décote (autrement dit son loyer en LOA/LDD)

    Répondre
  17. Dubby Tatiff

    Enfin des propos adultes sur Tesla qui nous changent des vidéos sur Internet où on nous explique le plus sérieusement du monde que faire Paris Allemagne en voiture en deux jours avec une nuit à l’hôtel est signe de progrès et de modernité.

    Je suis intéressé par la Tesla 3 pour des raison de budget, Mais j’ai beau faire mes calculs, je ne peux pas partir en vacances avec cette voiture car le réseau de supercharger n’est pas encore assez dense.

    Répondre
    1. CHL17

      Rassurez vous, vous pouvez aujourd’hui traverser l’Europe sans problème (hormis le Portugal et certaines zones en Espagne pour quelques mois encore). Je roule en Model S depuis plus de 4 ans et réalise 35000 km/an. Les Superchargeurs sont en général distants d’environ 150 à 200km parfois moins et toujours sur les grands axes de circulation, ce qui permet sans soucis d’envisager de longs voyages.

    2. Dubby Tatiff

      La Tesla 3 standard est annoncée pour une autonomie de 345 km. Si j’en crois les retours de cet article, cette autonomie théorique est inatteignable et puis l’hiver elle diminue encore plus de l’ordre de 15%.

      Cette Tesla 3 standard recharge 210 km en une demi heure. Si je veux faire un Paris Brest, il existe 3 superchargers située à Le Mans, Rennes et Lorient. Ils sont espacés d’environ 200km entre eux.

      Sur autoroute, la consommation est maximale sur un véhicule électrique car on ne freine et décélère que très peu, occasionnant peu de récupération d’énergie.

      Si je compile ces informations, je vais donc, avec une Tesla 3 Standard, devoir recharger à chaque station, allonger mon trajet d’une durée de 3×1/2 heure soit 1h30, et je risque bien d’arriver à chaque supercharger sur la réserve de batterie.

      Je suis navré, mais ce n’est pas encore pour moi et je n’ai pas envie de rouler stressé.

  18. Nabuchodonosor

    Très instructif votre retour sur expérience Fréderic, et je sais combien ce n’est pas facile de rester impartial quand on a fait le choix d’une auto innovante et différente. Tout le mérite vous en revient donc… Un grand merci aussi à oncle Pat’ qui réussit le tour de force de retranscrire par ces notes, en simple copilote, vos impressions, ce en faisant abstinence pour lui-même… Vous rendez vous compte de la performance de la légende aux mille cinq cents essais ?
    🙂
    La Tesla performe là où on ne l’attendait pas, sur ses qualités dynamiques… Et bien je n’avais jamais lu cela. En revanche l’astreinte de la recharge décourage de franchir le Rubicon, en tout cas pour ce qui me concerne : « Alea jacta est ». Tout le contraire de l’électricité domestique (Chauffage + Eau Chaude Sanitaire) qui si elle est la plus chère de toutes les énergies à l’usage, se révèle la plus pratique et de loin. On allume, on règle, on éteint, c’est tout. Pas de remplissage, pas d’entretien, pas de saletés… Désolé pour ce parallèle quelques peu hors sujet, mais cela m’amusait cependant de le souligner…

    La question qui se pose en cette rentrée est quel train prendre « en marche » ? Quel fourrage choisir ? Le super et le gaz sont gourmands en CO2, le GPL et l’éthanol peu distribués et v’la que l’ diesel tombe en disgrâce… Y’a de quoi faire de l’huile ma brave dame !!

    Nabuquisaitplus

    Répondre
    1. Ludovic

      J’utilise la même voiture que dans l’essai depuis début juillet.
      Alors pour les points négatifs : il suffit de faire installer une prise 32A dans son garage pour charger environ 35 km/h… Donc en 8h, on récupère 250 km !!
      Plus aucun soucis et plus besoin d’aller au super chargeur.

      Pour la longue distance, justement Tesla dispose d’un vrai réseau de super chargeur à travers l’Europe, du coup on passe d’un super chargeur à l’autre (le GPS donne les infos) et aucun soucis, vous faites un Paris /Berlin presque aussi vite qu’en thermique, mais cout du voyage en énergie : 0 !!
      Enfin, l’auto pilot n’est qu’une assistance à la conduite et la encore bien sur perfectible, mais tellement aboutie !!
      Et la voiture est prête par une simple mise à jour logicielle à devenir autonome, donc pourquoi vouloir changer ?!!
      Au plaisir de vous croiser ici ou la pour échanger.

    2. Mustang98

      Je plussoie Nabukekchose ! En cette époque charnière qui ne sait encore quelle voie prendre, je suis d’avis de rester conservateur…
      Cependant, l’auto électrique aurait déjà dû envahir nos cités tant le kilométrage moyen journalier en France est ridiculement bas !
      Par ailleurs, les autos de maintenant étant de plus en plus recyclables et devant l’inconnu de la valeur marché en occasion, s’éloigne donc l’intérêt d’en être propriétaire…
      Il est donc urgent d’attendre l’avènement de l’auto jetable et en attendant, faire durer nos vieilles mécaniques !
      Cdlt.