Volkswagen Arteon : le meilleur des deux mondes ?

Par Patrice Vergès.  » Ça fait cher pour une Volkswagen  » a grimacé un confrère journaliste en apprenant le prix de vente de l’Arteon. Sa phrase m’a immédiatement plongé dans un abîme de réflexions existentielles du genre  » Pourquoi une Voklswagen ne serait pas chère ? »

L'Arteon affiche une sacrée allure de faux coupé

L’Arteon affiche une sacrée allure de faux coupé

C’est certainement pour défaire cette perception que Volkswagen ne la nomme plus Passat CC mais Arteon qui nourrit l’illusion qu’il s’agit d’une autre voiture. Chez VW tous les modèles dont le nom se termine par « on » comme la Phaeton et la Phideon réservée aux Chinois sont des voiture prémium. Chère l’Arteon ? En gros 10 % de plus que la berline Passat à équipement plus ou moins égal. Contre cette somme, on dispose d’une voiture plus statutaire à la silhouette de faux coupé, mode instaurée par Mercedes avec sa CLS qui semblait avoir fondu sous le soleil.

Dans sa version R-Line, l'Arteon est chaussée de jantes de 19 pouces Montevideo qui accroissent sa sportivité

Dans sa version R-Line, l’Arteon est chaussée de jantes de 19 pouces Montevideo qui accroissent sa sportivité

Plus exclusive

La Volkswagen Arteon se veut plus exclusive que la Passat puisqu’il ne devrait pas s’en vendre plus de 2000 par an contre 14 000 berlines dans notre beau pays macronisé. C’est pratiquement aussi cher que quelques-unes de ses concurrentes nommées Audi A5 Sportback, BMW Série 4 gran Coupé voire Mercédès Classe C. Mon doigt tatillon en tâtant les matériaux moussés de son habitacle, n’a pas trouvé grande différence avec ceux des marques dites prémium. Il faudrait être d’aussi mauvaise fois envers les Audi que l’est notre cher Premier Ministre Audi-Man pour en trouver une légère.

C’est bientôt les vacances et je ne vais pas vous assommer avec les chiffres. Mais sachez que l’Arteon est plus longue de 9 cm, plus large et à peine plus basse que la Passat dont elle est dérivée bâtie de surcroît sur un empattement plus long. Ça nous donne un sacré bestiau long de 4,86 m et comme son rayon de braquage de 11,9 m n’est pas son point fort, si vous faites de la ville, une Mini serait plutôt conseillée.

Dans sa version R-Line, l'Arteon est chaussée de jantes de 19 pouces Montevideo qui accroissent sa sportivité

Dans sa version R-Line, l’Arteon est chaussée de jantes de 19 pouces Montevideo qui accroissent sa sportivité

De la place pour les jambes

C’est vrai que cette voiture a une sacrée l’allure et le nombre de regards qu’elle détourne prouve que VW a su combiner le charme et un certain coté statutaire voire ostentatoire voulue par la calandre en forme de winglet d’ailes d’avion sans tomber dans l’excès de certaines Renault prémium. Livrée de série avec des jantes de 18 pouces ou uniquement en 19 en finition R-Line voire en 20 pouces optionnelles, la voiture gagne indiscutablement en agressivité et exclusivité. Mais aussi en stress car avec les 20 pouces joliment appelées Rosario Graphite (1200 euros) de couleur noire, se garer le long d’un trottoir sans les rayer devient un exercice périlleux.

Planche de bord très sobre débarrassée de boutons est empruntée à la berline. Dommage !

Planche de bord très sobre débarrassée de boutons est empruntée à la berline. Dommage !

L’accès à bord est facile et il y a beaucoup de place dans le coffre et encore plus dans l’habitacle. S’il vivait aujourd’hui, le général de Gaulle aurait peut-être délaissé sa DS contre une Arteon car il pourrait étendre ses longues jambes à l’arrière. Je ne sais pas si de Gaulle avait de l’arthrose cervicale mais il se fait que j’en aie et la courbure très prononcé du pavillon qui meurt en pente douce m’a obligé de me dévisser la tête ce qui m’a fait mal. VW pense vendre 80 % de ses Arteon en voiture de société et j’imagine que pas mal de PDG voyageront assis à l’arrière de leur voiture conduite par un chauffeur. Ceux mesurant plus de 1,80 m trouveront son accès à bord plus difficile. Mais elle si belle que ça en vaut la peine.

Beaucoup de volume à l'arrière. Remarquez les glaces sans montant et la courbure de la custode

Beaucoup de volume à l’arrière. Remarquez les glaces sans montant et la courbure de la custode

Ah, l’écran tactile !

VW nous a fait un long laïus sur cette voiture communicante avec son Smartphone. Bientôt si j’ai bien compris, on pourra la démarrer à distance voire la prêter en se passant de clé de contact et actionner en avance le chauffage comme une voiture électrique. C’est bien mais ça ne m’impressionne pas. Je préférerai qu’on travaille à une voiture qui détecterait légalement les radars.

Cela dit son équipement technologique et de haut niveau avec des aides à la conduite prédictifs et tout est fait à son bord pour vous sauver la vie en cas d’accident. Merci VW ! Comme d’habitude, je n’ai pas affectionné l’écran central digital qui multiplie le nombre de mouvements tactiles pour effectuer une simple manip qui demandait avant un seul geste. Et baisser la radio sans le son du GPS exige un niveau d’intelligence que je n’ai pas. J’ai donc écouté la radio par force.

rappels du GPS face au conducteur. Les aiguilles sont digitales

rappels du GPS face au conducteur. Les aiguilles sont digitales

J’imagine que l’acheteur de ce genre de voiture doit avoir suivi un cours de formation de la part de son vendeur avant de prendre livraison de sa voiture. Pour être franc, j’ai aussi un peu regretté qu’elle soit équipée de la même planche de bord que celle de la berline. C’est ce qu’on voit le plus dans sa voiture lorsqu’on la conduit.

De 150 à 280 chevaux

Et les moteurs ? Plusieurs blocs essence dont un inédit 1500 TSI Evo de 150 chevaux épaulé par un 2 litres de 190 et 280 ch. Livrable uniquement en 4 roues motrices, dans cette motorisation, l’Arteon est une grande et splendide grande routière. Mais par moment je me suis demandé où étaient passés les 280 ch mais pas son malus fixé à 3473 euros. Je me suis retourné vers la classique TDI 150 chevaux qui devrait être la motorisation la plus vendue devant le 190 ch et le 240 BiTdi de 240 chevaux.

Deux petits points m’ont chagriné. Pourtant, je n’étais pas de mauvaise humeur, ce jour là. D’abord mon oreille a trouvé le TDI un peu trop sonore dans une voiture aussi classieuse malgré le pack Acoustique (glaces plus épaisse facturées 750 euros). Ensuite, j’ai remarqué que la boîte DSG 7 rapports semblait moins réactive que dans ma mémoire. C’est vrai que l’Arteon est lourde (1700 kilos). Mais peut-être est ce le fait que ce qu’on trouvait génial il y a 10 ans est rentré dans le rang face aux nouvelles vraies boîtes auto intelligentes à 8 ou 9 rapport essayées depuis. Cela dit, on ne peut conseiller que cette option sur ce genre de voiture dont le confort, l’agrément, la tenue de route, l’agilité sur les petites routes et la qualité de finition m’ont emballé.

Le dessin de la signature lumineuse rappelle les winglets montés en bout des ailes d'avions

Le dessin de la signature lumineuse rappelle les winglets montés en bout des ailes d’avions

Le prix de l’exclusivité

Si j’ai commencé par les prix, autant terminer par ces derniers. Si la gamme commence à 37 800 euros, il faut débourser 46 680 euros pour conduire une TDI 150 ch en finition Élégance ou R-line avec une DSG et bien plus de 60 000 euros pour une BiTDI 240 ch R-Line Exclusive avec quelques options dont le liste est copieuse mais tout de même moins longue que celle de chez BMW. Et bien je vais vous le dire sans pasticher une pub, c’est parce qu’elle le vaut bien !

 Finition de très bon aloi. La boite DSG est conseillée

Finition de très bon aloi. La boite DSG est conseillée

On peut choisir plusieurs dessins de jantes en 19 ou 20 pouces. Remarquez la taille hyper réduite des ailes avant comparées au capot très enveloppant

On peut choisir plusieurs dessins de jantes en 19 ou 20 pouces. Remarquez la taille hyper réduite des ailes avant comparées au capot très enveloppant

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Volkswagen Arteon : le meilleur des deux mondes ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fred

    Cela ressemble à un futur flop ! avec un peu de peine pour les concessionnaires qui vont devoir jouer le jeu et avoir ce type de produit en stock.

    Répondre
  2. Hugo

    Dans le style austère bien rangé j’aime bien l’habitacle de l’A3 mais là je peux pas c’est pas agréable à regarder. Sinon la Talisman s’était volkswaguénisée et là l’arteon se talismanise clairement. Je ne sais pas comment un client de cette segmentation fait pour faire son choix… Moi ça serait la talisman dci 110 (assurance, performances, conso, confort…) Pourquoi payer plus cher ? Je ne vois que la classe E qui sort du lot avec son habitacle qui a apporté de la chaleur à l’aspect statutaire de l’avant-dernière génération.

    Répondre
  3. Guillaume D.

    On peut toujours considérer l’Arteon comme une sous-A5 Sportback. Néanmoins, il faut avoir en tête que ces deux-là ont des différences techniques assez importantes!
    – moteur transversal – plateforme MQB pour l’Arteon, moteur longitudinal – plateforme MLB pour l’A5.
    – Suspension multibras avant/arrière pour l’A5 Sportback, seulement à l’arrière pour l’Arteon.
    – L’Arteon est environ 200 kg plus lourde que l’A5 Sportback
    – le 4Motion se traduit sous la forme d’un embrayage multidisque pour envoyer la puissance vers les roues arrière (la transmission du couple vers ces dernières ne se fait donc qu’en cas de besoin) tandis que le quattro d’Audi repose sur un différentiel torsen (transmission permanente aux 4 roues avec un ratio 40:60 en règle générale, sauf si on parle d’un modèle ultra qui « déconnecte » aussi les roues arrières en conditions normales de circulation)
    – pas de Sport Differential pour l’Arteon (différentiel à répartition vectorielle aux roues arrière), en option sur l’A5 Sportback.

    Pour résumer, les choix techniques de l’A5 Sportback laissent à penser que le conducteur de cette dernière recherche une voiture dynamique tandis que le conducteur de la Passat sera plus intéressé par le confort de marche.

    Répondre
    1. aimelauto

      tout à fait, en effet, tres interessant ces différences techniques.!

      les modéles Premium ne se distinguent pas uniquement par des plastiques moussés ou des coloris chatoyants…..mais toujours (ce que la presse ne dit pas) par des conceptions mécaniques plus sophistiquées (on peut aussi ajouter les pompes à eau électriques, les doublures de certains revêtements intérieurs, les moquettes d’un seul tenant, la sophistication améliorée des Gps et autres ecrans….) qui permettent à ces modéles Premium d’etre plus silencieux et d’endurer les années plus facilement.
      N’est pas Premium qui veut, meme si VW. ce n’est pas Renault….et les modéles VW sont déjà tres proche des Premium en qualité et présentation.

  4. Mustang98

    Rhôôô, VW fait dans le facile en dévoilant une Audi A5 Sportback du « pas assez riche » pour s’offrir les 4 anneaux !!!
    Suis ok avec Hervé76, la Passat CC ou CC était bien plus homogène en terme de volume et même de style… Ou encore la Kia Optima sortie voilà 5 ou 6 ans.
    Quoiqu’il en soit, j’aime pô les autos qui conduisent à ma place et prétendent me sauver la vie… Du coup, j’suis passé sur 2 roues avec une brêle blindée d’électronique… Et envisage d’acquérir un vieille meule toute mécanique !

    Répondre
  5. Yves

    Vue au Salon de Genève, effectivement l’arrière est bas de plafond. Le Général aurait dû voyager couché… Elle a une belle allure, mais la calandre ne me plaît pas, je ne peux pas l’expliquer. Je ne ferai pas de commentaire sur l’avant de la Talisman, très tarabiscoté.

    Répondre
  6. Piat Georges

    Faut pas la voir trop de profil car les proportions deviennent bancales. Trop longue, c’est l’évidence, messieurs du design. Une voiture, ce!a ne se dessine pas au mètre, enfin quoi ! Ou alors on repense tout de manière à donner un ensemble cohérent et là, ça marche !

    Répondre
  7. Nabuchodonosor

    Encore une voiture au design insipide. M’enfin, si les Chinois aiment ça… Phaeton, Phideon, Arteon, à ce rythme ils ne tarderont plus à sortir la Cameleon…
    🙂

    Répondre
  8. Hervé76

    Pas aussi belle que la feue Passat CC ou la CC… Et puis, elle ressemble trop à l’Audi A5 sportback…

    A quand un nouveau Scirocco ?

    Répondre
  9. Régis

    Comme les voitures se ressemblent! Sur la première image on dirait presque une Renault Talisman… Ligne basse et étirée, épaules larges, signature led en boomerang, capot moteur enveloppant, jantes larges, rétrovisuers rapportés… Joli, mais manque curellement de personalité. Elle a comme un air de « déjà-vu ». Nice try!

    Répondre
  10. Gilles

    Très belle voiture ! Super analyse des écrans tactiles qui ont compliqué nos vie comme les jantes trop grandes qu’on n’arrête pas de rayer le long des trottoirs à cause des pneus bas profil. Cela dit, elle n’est pas bradée !

    Répondre
    1. JONATHAN

      NOUS VENDRE CA COMME UN HAUT DE GAMME ALORS QUE C’EST UNE SIMPLE PASSAT CC … C’EST VRANCHMEENT ABUSE JE TROUVE ! AH LE MARKETING …