Facel Vega HK500 : Poussières d’étoile

Par Patrice Vergès. Entre 1954 et 1964, le constructeur automobile français Facel a produit des coupés de prestige à vocation sportive. Avec son gros moteur V8 d’origine américaine, la Facel Vega HK500 était l’une des voitures les plus rapides de son temps.

Les Facel Vega se caractérisaient par leur fameuse calandre en 3 partie et la disposition verticale des doubles phares. Le pare-brise à montants inversés était une mode venue des USA destinées à améliorer la visibilité

Les Facel Vega se caractérisaient par leur fameuse calandre en 3 partie et la disposition verticale des doubles phares. Le pare-brise à montants inversés était une mode venue des USA destinées à améliorer la visibilité

Après avoir embouti des dizaines de milliers de carrosseries (Ford, Panhard, Simca) pour les autres, l’industriel Jean Daninos souhaita produire sa propre voiture de prestige. Hélas, ne trouvant pas de motorisations suffisamment puissantes en France, il se tourna vers les USA où Chrysler lui proposa un moteur V8. Au salon de Paris 1954, il dévoila ce coupé sportif baptisé Facel Véga. Facel était le nom de sa société tandis que le nom de l’étoile Véga avait été choisi par son frère, le célèbre écrivain Pierre Daninos auteur  » des carnets du major Thomson ».

Cette version Export se reconnait à ses feux rouges oblongs moins esthétiques que les Facel en forme de V et aussi à ses enjoliveurs d'origine de l'Excellence 4 portes.

Cette version Export se reconnait à ses feux rouges oblongs moins esthétiques que les Facel en forme de V et aussi à ses enjoliveurs d’origine de l’Excellence 4 portes.

5 kilos par cheval à tracter !

Ce premier coupé était mu par un V8 de 4,5 l délivrant 180 ch. Mais rapidement le coupé FV évolua dans des versions plus puissantes jusqu’en 1958. Époque où vit le jour une version rajeunie au plan esthétique et mécanique nommée HK500: sigle dû à son rapport poids-puissance exceptionnel signifiant horse-kilos. En effet, malgré ses 1700 kilos la vide, grâce aux 360 ch SAE délivrés par son colossal 5,9 l Chrysler puis 6,3 l, ce coupé n’avait que 5 kilos à tirer par cheval !

En 1958, la HK500 proposait des performances dignes des meilleures Ferrari et Aston Martin avec 230 km/h et des accélérations foudroyantes. Produite en petite série au rythme d’une centaine de voitures par an, les Facel n’étaient pas les voitures de monsieur tout le monde : par leur fiscalité (37 CV) leur consommation (15 à 30 litres aux 100) et leurs tarifs. Début 1960, date de sortie de la HK 500 de Bernard, ce modèle coûtait 44 000 francs, somme qui correspond à environ 150 000 euros actuels. Mais c’était moins cher qu’une Aston ou Ferrari.

Le fameux tableau de bord de la HK500 en tôle peinte à la main imitation bois. C'est Facel qui a lancé la mode de la console centrale. La commande de boîte auto s'effectue par touches sur la planche de bord à gauche du volant à coté du compte-tours !

Le fameux tableau de bord de la HK500 en tôle peinte à la main imitation bois. C’est Facel qui a lancé la mode de la console centrale. La commande de boîte auto s’effectue par touches sur la planche de bord à gauche du volant à coté du compte-tours !

Macadam stars !

Majoritairement exportée aux USA, elle séduisit des acteurs comme Ava Gardner et Tony Curtis, des chanteurs (Ringo Star) des PDG, ministres et des chefs d’État comme le Shah d’Iran, le roi du Maroc ou des ambassadeurs et autres célébrités.

Après avoir été produite à 490 exemplaires en 3 ans, la HK 500 s’effaça au profit de la Facel II encore plus belle, encore plus rapide (240 km/h) encore plus puissante avec 390 ch. Mais c’est une autre histoire pour une prochaine fois….

Vous connaissez Bernard ? Vous l’avez découvert sur POA, cet hiver, où il nous a présenté sa Ford Comète et Simca Chambord. Bernard est amoureux du son du moteur V8. Avant de nous faire grimper dans sa Facel qui nous attend à l’ombre de son jardin, il nous fait auditionner la musique tranquille du gros 4 litres de sa Ford Vendôme puis le 2,3 l de sa Simca Versailles. Un doux murmure soyeux au ralenti.

Vu du coté droit, on aperçoit mieux le volant tulipé, le retour du pare-brise à montant inversé qui gène l'accès à bord. Le couvercle de la fausse boîte à gants laisse apparaître un miroir !

Vu du coté droit, on aperçoit mieux le volant tulipé, le retour du pare-brise à montant inversé qui gène l’accès à bord. Le couvercle de la fausse boîte à gants laisse apparaître un miroir !

C’est du brutal !

Ce n’est pas la même chanson avec la HK500 qui fait plutôt dans le brutal. « Elle me fait peur  » avouera t-il au cours de l’essai. En effet, la sienne est équipée d’une boîte automatique Chrysler à 3 rapports dont il est difficile de doser l’accélérateur au démarrage. Les roues patinent furieusement et la voiture avance par bonds agressifs.  » Je dois garder le pieds sur le frein et avec la direction hyper dure (pas assistée), c’est pas facile de faire un créneau et il faut être bien droit avant d’accélérer sur la route ». Sous le capot, le colossal V8 de 6,3 l gronde et éructe à souhait. Déjà rien qu’en l’écoutant, on se sent tout petit. Mais avant d’aller lui dégourdir les jantes, une Facel se visite comme le château de Versailles.

L’œil est aimanté par sa silhouette épaisse. Cocktail antinomique très inspiré des formes en douces rondeurs de la Comète avec davantage d’agressivité due à sa calandre gourmande en trois parties dont une verticale. Une ligne d’où sourdent la puissance et aussi l’élégance. Mais c’est peu de choses face à l’habitacle tendu de cuir dont l’âme reste cette fantastique planche de bord surchargée de cadrans (tachymètre gradué jusqu’à 260 km/h). Tout le monde sait que contrairement aux apparences, elle n’est pas en bois précieux mais est en tôle. C’était peint à la main en plusieurs jours par le chef peintre de l’usine de Dreux nommé Marcel Bigot.

Montage très soigné de la garniture de porte dont l'accoudoir cache un petit rangement. Les glaces électriques très rapides étaient de série

Montage très soigné de la garniture de porte dont l’accoudoir cache un petit rangement. Les glaces électriques très rapides étaient de série

C’était mon rêve !

 » Tu sais que j’aime les V8″, m’explique Bernard. » Je rêvais d’une Facel Vega depuis longtemps mais ce n’était pas dans mes prix. Puis en 2005, j’en ai trouvé une à Montauban. C’est celle-là mais pas dans cet état. Il s’agissait d’une voiture originalement de couleur blanche vendue en décembre 1959 à l’importateur Hoffmann aux USA. C’est ce qui explique sa boîte automatique plutôt que mécanique à 4 rapports Pont à Mousson. Rapatriée en France en 1990, elle avait été repeinte en gris et noir et avait vu son intérieur en cuir beige d’origine refait en cuir rouge. J’ai fais refaire la mécanique, la boîte à vitesses Torqueflite, les freins à tambours, rajouté un servo et remis à neuf la suspension, le train avant et beaucoup d’autres choses. Quand on achète une HK500, il faut absolument qu’elle soit complète car on ne retrouve plus les pièces. L’Amicale Facel qui regroupe 650 membres dans le monde entier et qui est propriétaire du nom en fait refabriquer quelques-unes et moi je trouve tout en Hollande chez un spécialiste de la marque ».

Dans le dessin du pavillon, on reconnait celui de la Ford Comète produite aussi par Facel Métallon. On remarque que les deux sorties d'échappement sont noyées dans les pare-chocs comme aujourd'hui

Dans le dessin du pavillon, on reconnait celui de la Ford Comète produite aussi par Facel Métallon. On remarque que les deux sorties d’échappement sont noyées dans les pare-chocs comme aujourd’hui

Ah, la Facel II !

Bien sûr, on parle argent. Bernard s’en fout comme de son premier V8 car il ne la vendra jamais. Aujourd’hui, une belle HK500 selon son état se vend 150 à 200 000 euros. Il y a une clientèle. Mais je ne veux pas le vendre. A la question. « Une Facel II ne te plairait pas ? « . Il hésite, grimace et avoue que oui mais là c’est plutôt du 300 000 euros !

Le gros V8 est chaud, et il est temps de l’essayer. Direction en béton et freins en acier.  » Pourtant tout est neuf, il faut freiner en 3 fois pour qu’elle s’arrête ». Quelques mois plus tard après la sortie de la sienne, la HK500 accueillait des freins à disques Dunlop plus puissants que les gros tambours en alliage du modèle Excellence 4 portes montés d’origine sur sa monture.

Le fameux V8 Typhoon Chrysler dans sa version 6,3 l. Ici il est alimenté par un carburateur Carter 4 corps contre deux carburateurs pour la version à boîte mécanique. Selon les versions, il délivre 335 à 360 ch SAE !

Le fameux V8 Typhoon Chrysler dans sa version 6,3 l. Ici il est alimenté par un carburateur Carter 4 corps contre deux carburateurs pour la version à boîte mécanique. Selon les versions, il délivre 335 à 360 ch SAE !

Dans l’habitacle le gros V8 respire lourdement et à chaque accélération où elle se tasse sur son essieu, la prise d’air du capot se dessine à travers le pare-brise qui offre une étonnante vision ininterrompue grâce à ses montants inversés.  » Je l’ai montée à 180 km/h mais je n’ai pas osé aller au delà ! A cette allure, elle avale facilement ses 30/35 litres aux 100 contre 20 si tu roules gentiment. D’ailleurs tu remarques, on ne rétrograde jamais, il suffit d’accélérer en 3eme et ça report très fort » dans un gros glougloutement.

Bernard est un homme heureux. La Facel Vega était l'un de ses rêves de jeunesse avec les Ford V8 !

Bernard est un homme heureux. La Facel Vega était l’un de ses rêves de jeunesse avec les Ford V8 !

Conduite virile

Si Daninos soignait l’esthétique et la mécanique, il s’intéressait moins au train roulant. La HK500 et la Facel II péchaient par un essieu rigide à ressorts à lames sans guidage qui manquait de sophistication pour passer autant de chevaux au sol. Il fallait être des pilotes comme Stirling Moss et Maurice Trintignant possesseurs de HK500 pour la pousser à plus de 200 sur les nationales d’alors. On se souvient aussi que c’est dans la HK500 de son éditeur que l’écrivain Albert Camus à trouvé le mort.

Pour élargir ses ventes, Facel lança en 1960 un plus petit modèle appelé Facellia à moteur 1600 cm3 d’origine française. Son manque de mise au point coûta une fortune en garantie à la firme qui dut cesser ses activités juste 10 ans après avoir vu le jour et produit 2900 voitures dont environ 1600 4 cylindres Facellia et Facel III Volvo. Daninos tenta plusieurs fois de redonner vie à sa marque notamment en 1996 mais en vain.

Une petite anecdote privée. Après avoir commis quelques articles sur Facel, Daninos souhaita me rencontrer. Un décès familial m’empêcha d’honorer son rendez-vous et il ne me parla plus jamais. A sa mort à 95 ans en 2001, je publiai un grand article dans le Figaro sur cet homme exceptionnel. Son frère, l’écrivain m’écrivit une lettre qui reste l’une des plus chaleureuses reçues en 40 ans de carrière avec ces mots.  » Sil avait vécu quelques minutes de plus, il en eut été heureux !  » (Merci Michel Revoy de l’Amicale Facel pour son aide)

Publicité pour la HK500 dont l'origine française était rappelée par la Tour Effel. Cette version est équipée d'un bas de caisse en inox et de roues fils Borrani et des feux rouges en forme de V

Publicité pour la HK500 dont l’origine française était rappelée par la Tour Effel. Cette version est équipée d’un bas de caisse en inox et de roues fils Borrani et des feux rouges en forme de V

Sublime Facel II à moteur poussé à 390 ch qui succéda à la HK500 dont la pureté de la ligne reste stupéfiante.   189 ont été produites entre 1962 et 1964 !

Sublime Facel II à moteur poussé à 390 ch qui succéda à la HK500 dont la pureté de la ligne reste stupéfiante. 189 ont été produites entre 1962 et 1964 !

Facel signifiait Forges et Ateliers de Construction d'Heure et Loir. Facel avait 3 usines, une à Amboise pour l'emboutissage, une à Colombes pour l'assemblage, une à Dreux pour la finition

Facel signifiait Forges et Ateliers de Construction d’Heure et Loir. Facel avait 3 usines, une à Amboise pour l’emboutissage, une à Colombes pour l’assemblage, une à Dreux pour la finition

Courrier adressé par l'écrivain Pierre Daninos (1913/2005) suite à l'article consacré à son frère lors de son décès !

Courrier adressé par l’écrivain Pierre Daninos (1913/2005) suite à l’article consacré à son frère lors de son décès !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 commentaires au sujet de « Facel Vega HK500 : Poussières d’étoile »

  1. aimelauto

    le passé…..On est loin de l’industrie francaise auto de luxe des années 50 avec les marques de luxe (Hotchkiss, Salmson, Facel, …..)

    aujourd’hui c’est plus triste coté français : DS ne represente rien ,
    Citroen est le « bas de gamme- premier prix » de chez Psa., Peugeot et Renault « réve de s’approcher » des allemands mais en réalité concurrencent plutôt les coréens et les japonais avec leurs gammes citadines ou moyennes, …..
    seul Alpine aujourd’hui peut redonner envie en France, mais l’objectif malheureusement est limité.
    quel gachis……dirait un politicien récemment déchu……..!

  2. Nabuchodonosor

    Loin de me déplaire, je lui vois une croupe rebondie bien gironde à cette Facel girondine… Mais fichtre diantre, un trait de crayon à la Gable assorti de la pointe en volute montante que voilà de fines moustaches en guidon, à la française, dessinées sur la calandre…
    :-)
    Nabufacelcieux

  3. Mat Ador

    Un chef d’œuvre, subtil mélange de style transalpin et de raffinement britannique mu par un bon gros moulin ricain; La France éternelle chère au Président Roubaudi sans doutes.
    Je suis moi aussi admiratif du soin apporté au moindre détail, tel ce dessin de pare-chocs en acier chromé épousant les plis d’ailes à l’arrière tout en intégrant les deux sorties d’échappement. Ou ces deux rappels de tampons comme deux ailerons de requins découpant la surface de l’air; du grand Art !
    Par ailleurs, il semble me souvenir que HK 500 signifiait le rapport poids/puissance de l’auto de 5 kilogrammes par cheval (horse).
    J’adore !!

    1. Mat Ador

      Pardon, en guise de tampons j’évoquai les butoirs et en guise de finition chromée j’aurai dû parler d’inox poli-miroir façonné à Amboise… J’aurai dû me relire avant de poster.

  4. Gérald

    Facel, c’est la classe absolue et surtout la symétrie parfaite, à l’intérieur comme à l’extérieur, c’était une obsession de Daninos ! Un tic stylistique qui me ravie, j’aime ces détails qui signent une carrosserie, regardez-la de 3/4 arrière, il y a tout en double, jusqu’au percement pour l’antenne !
    un très bel exemplaire avec une combinaison de couleur parfaite , j’adore la plaque d’immat posée en lévitation sur la malle arrière.
    C’est sûr que de prendre le volant de ce monument ça doit rendre heureux, bravo Bernard !

  5. pierre

    Facel c’est la dernière française de qualité, ….du vrai haut de gamme ….!
    meme si on était déjà incapable de fabriquer un moteur décent à ce niveau et qu’elle devait aller chercher un moteur américain !

    Depuis, la logique de la politique industrielle française depuis les années 60 qui s’est détournée de l’automobile, en faisant d’autres choix industriels, nous implique d’acheter Allemand ou italien, pour notre plus grand bonheur d’ailleurs !. C’est encore plus flagrant dans le domaine du poids-lourds et meme de l’autocar.!
    L’Allemagne, pays roi de l’automobile, nous prouve pourtant qu’on peut gagner de l’argent et faire vivre un pays depuis plus de 50 ans avec l’automobile, les poids-lourds et autres machines. L’énigmatique choix des politiques industrielles !

  6. Claude

    Elle est sublime. On comprend en lisant l’article qu’à ce prix là, elle n’ait pu qu’intéresser que quelques milliardaires et vedettes de cinéma. la Facellia dont on parle aussi était aussi belle et bien plus accessible au niveau du prix. Mais c’est son moteur pas au point qui a entraîné la fin de Facel. Géniale la lettre du frère écrivain.

  7. Mustang98

    Un rêve automobile absolu et qui le restera certainement ! Qu’importe au final, j’ai dans mon garage Dinky Toys, une HK500 au 1/43ème, qui partage le parking en attique avec une Type E, une Traction 15/6 H, une DS 21, une 504 Coupé, une Mustang GT350, Un fourgon Type H, une Estafette Gendarmerie et bien sûr une Fourgonnette 2CV AK350…
    Mais à celles toutes en rondeurs de la HK500, je préfère les lignes plus tendues de sa suivante la Facel II.
    Merci M’sieur Vergès pour ce témoignage qui donne de la couleur à mes rêves… Et merci POA 😉

  8. Toitoine

    Si vous ne l’avez pas déjà dans votre bibliothèque, je vous recommande vivement le bouquin écrit sou l’égide de l’amicale Facel Vega, aux éditions ETAI, une bible sur la marque de 700 pages !

  9. Dubby Tatiff

    Cette face avant était réellement exceptionnelle. Un coup de crayon inspiré, simple et puissant qui aurait pu et du traverser les décennies comme la calandre d’Alfa ou celle de BMW.
    Si il m’arrive d’être sentimental, la nostalgie m’est étranger. Les voitures de mon adolescence ne me font ni chaud ni froid et si Panhard ou Talbot ont disparu je n’en fait pas un drame.
    Mais pour Facel, c’est différent. je ressent vraiment du regret à l’évocation de cette marque disparue qui aurait du être notre marque de luxe en France. Certes le moteur US la vouait d’entrée de jeu à être dans la division occupée par les Tomaso, Bizzarrini et Jensen au lieu de Maserati, Ferrai et Aston Martin. Mais cela aurait pu être corrigé par la suite.

    On continuera encore longtemps d’admirer ce tableau de bord et cette face avant, symétriques, ordonnés, beaux et éternel comme des jardins à la française.

    1. Dubby Tatiff

      Les grilles latérales, de part et d’autre de la calandre ne sont pas un geste gratuit ou un artifice. C’était une réponse élégante à la fusion de deux types de carrosseries : la ligne classique à ailes séparées et la ligne ponton.

  10. Maître Capello

    Le département qui tire son nom de deux rivières dont la première est affluent de la Seine s’écrit sans H, sinon ça ferait FACHL et serait beaucoup moins beau convenons en. A la bonne Heure !