DS7 Présidentielle : tous les détails

Le trio POA part à la rencontre de la DS7 Crossback Présidentielle exposée au DS Store rue François Premier à Paris. L’occasion de détailler avec Floriane et Cédric les modifications apportées a la DS7 qui a descendu les Champs Élysées le 14 mai 2017 avec à son bord le nouveau Président de la République Française, monsieur Emmanuel Macron.

IMG_4867IMG_4878

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 commentaires au sujet de « DS7 Présidentielle : tous les détails »

  1. Navigator84

    Le DS7 dans cette couleur est vraiment pas mal. Après il y a un brin trop de chrome.

    Petit HS, le DS World de Shanghai, situé sur la très onéreuse Nanjing West Road a fermé en mars. Preuve supplémentaire que la marque est un véritable bide dans le pays malgré les très lourds investissements consentis : JV à part, sa propre usine et son propre réseau.
    Après ce n’est pas que DS c’est l’ensemble du groupe PSA qui connaît un très mauvais début d’année avec des ventes divisée par deux.

  2. Mat Ador

    On ne peut que louer DS d’avoir associé des artisans d’art de renom ou en devenir dans sa démarche. C’est assez inhabituel pour un industriel et à mon sens tout à son honneur et à celui de la nation. Reste à espérer que cette automobile, ambassadeur du savoir-faire et bon goût français, réussisse sa campagne de communication aussi magistralement qu’elle l’a commencée. M…..

  3. Philippe

    C’est vrai qu’elle en rajoute cette DS7 mais c’est censé etre du luxe francais. Or le luxe français est brillant, chatoyant et parfois too much. Regardez les dorures de Versailles, de l’Elysee, les collections Vuitton ou les bijoux Cartier. Au demeurant, regardez l’interieur designo d’une mercedes, c’est tres lourd…

  4. lp2b

    Une très belle réalisation cette DS7, mais je suis tout à fait d’accord avec Floriane, les rappels DS sont bien trop présent sur l’ensemble de cette DS7.
    Le groupe PSA est de nouveau à l’honneur avec ce modèle de prestige.

  5. Piat Georges

    Même si je suis d’accord avec Floriane, j’aime beaucoup cette DS7. Elle a tout et même plus, avec un style très marqué. On est plus dans la copie, on a une identité propre, comme avec les anciennes ID 19 et les DS d’époque. Bravo !

    1. ques

      ben oui, un intérieur luxueux, brillant, on va quand même pas se plaindre de l’intention (on est le pays du chateau de versailles quand même), quand au résultat, pour ceux qui veulent rouler sobre (pour ne pas dire tristounet), il y a les suv allemands. Monté récemment dans dans un X5 neuf, j’ai été bluffé par le silence pour un diésel, mais le mobilier rien de bien affriolant., bof bof même.

    1. Karl Champ-Léger

      Ach nein, aukune kom’paraizon entre Ines et zette malle à bichou et roulettes… L’élékan’z n’est ni une question te porte manteau, ni une question te porte-monnaie…

    1. Hugo

      Selon moi l’intérieur Mercedes classe s c’est du très bon goût. Ils ont réussi à marier la gaieté avec l’aspect statutaire. Ici ce n’est pas gai mais surtout, je trouve que l’architecture générale de la planche de bord et de la console centrale sont « vulgaire », pas agréable à regarder. Mais peut être qu’en montant à l’intérieur je ne penserai plus pareil…

  6. gregory lopez

    Même si je ne suis pas fan des SUV en général et de cette DS7 en particulier, il faut avouer qu’il y a une volonté de proposer autre chose (surtout à l’intérieur) et que pour cela, le groupe PSA est en ce moment très en forme. Cette fraîcheur et cette diversité entre citroen, peugeot et DS me plait.

  7. Nabuchodonosor

    Tu étais l’avant-garde, tu étais mon futur. Tu étais la perfection, l’élégance, la déesse de mon enfance et j’aurai tant voulu te prendre en LOA aujourd’hui. Mais ton écrin laqué de luxe diamanté, guilloché, ciselé, surpiqué et doré à l’or fin, m’en éloigne chaque jour un peu plus… Puisqu’on ne vivra jamais tous les deux, puisqu’on est fou, puisqu’on est seul, puisque les chinois sont si nombreux, même la morale parle pour eux, J’aimerais quand-même te dire que tous ce que j’aurai pu écrire j’aurai aimé le puiser à l’encre de ton bleu…
    Nabufauchécommelesblés.

  8. ques

    C’est un suv, c’est prémium, donc ça brille, c’est normal, c’est gros, c’est haut, ça flatte son proprio, tout est raccord, c’est cohérent, c’est une sorte de rolex, beaucoup aiment ça, on n’est pas là pour rouler triste.

  9. ED

    Une fois n’est pas coutume, je suis complément d’accord avec Floriane : ils en font vraiment trop avec les rappels DS un peu partout. A l’intérieur, ce style néo-rococo censé représenter le « luxe à la Française » n’est franchement pas ma tasse de thé. J’adore Versailles, mais je n’ai pas envie de me retrouver dans la galerie des glaces au volant de ma voiture ! C’est évidemment pire avec la finition « feuille d’or » de ce modèle « présidentiel » : le summum du bling bling. Personnellement je n’ai jamais aimé le Design extérieur de la RENAULT Vel Satis, mais au final, je trouve que l’intérieur représentait mieux le « luxe à la française » avec son style sobre et élégant, ses magnifiques inserts en bois, sa marqueterie et ses sièges pullman au confort royal…

    1. ques

      La sublime SM avait aussi un intérieur baroque avec du doré et des boutons brillants, mais c’est chic, c’est distinctif, ici aussi.

    2. ED

      C’est vrai, d’ailleurs le cuir bracelet est pour moi LE truc vraiment classe des nouvelles DS.

    1. YG65

      Bonsoir, sincèrement la DS7 crossback sensée représenter le luxe à la Française? je ne sait pas d’où viennent les designers, mais là ! Cette voiture est sur-maquillée , sur-enrobée, sur-ornementée, si pour eux il s’agit du luxe à la Française, il devrait faire un stage de mise à niveaux chez un couturier Français.

  10. MF67

    Et bien moi je la trouve très belle ! Pas la classe presque intemporelle d’une C6, mais un style assez commun et efficace. Cette DS7 fait bien le job et est une digne représentante de notre industrie automobile nationale !

  11. pablo

    La couleur aténue , mais la forme reste, insipide et l’ensemble demeure vulgaire…
    « voiture de président », »sobriété », hum…
    Enfin tout sauf classieuse quoi.

    1. Shirtyfolk

      Le dernier vrai luxe automobile français était parfaitement représenté par la Facel Vega HK2, voiture somptueuse, élégante au possible, parfaitement proportionnée et très pure dans son traitement de carrosserie.
      Cette DS7 est un SUV d’allure pataude au porte à faux avant disgracieux à peine masqué par ses grandes jantes et cherchant à masquer son affligeante banalité par nombres de colifichets plus tocs les uns que les autres. Triste pour un pays qui a su produire parmi les plus belles voitures du monde, il y a bien longtemps de cela.