Souvenirs d’Autos (131) : Un grand-père formidable

Une rubrique pilotée par le Commandant Chatel. Cette histoire m’a été envoyée par Laurent Favard qui me dit : « Merci pour votre rubrique et à POA en général qui répond à ce que je cherchais depuis longtemps sur l’automobile ». Moi, je dis qu’un homme qui aime POA ne peut pas être foncièrement mauvais. Je lui laisse la parole :

LNA

 

L’histoire commence à une date indéterminée. Je devais avoir 5 ou 6 ans. Était-ce devant une caisse de supermarché où on vendait des Majorette ? Ou bien dans la rue, mon nez au niveau d’un logo? Ou bien dans une concession où je me promenais (oui, vous avez bien lu) ?

En tout cas, j’étais avec mon grand-père. À l’époque, j’aimais bien les Coccinelle ou les voitures américaines (une Chrysler 180 que j’avais en Majorette en tenait lieu). Il m’a dit:

  • Quand tu seras grand comme moi, je t’achèterai une voiture, mais une grande, une vraie. Mais il faudra être sérieux à l’école.

Je n’allais pas lâcher l’idée…

Passe le temps… Je suis aussi grand que mon grand-père. Ça y est mais la nature est mal faite, car elle n’est pas raccord avec le permis de conduire en France. Oui, j’ai 15 ans et régulièrement, mon grand-père m’a reparlé de sa promesse. Bon, il y a maintenant une autre clause « avoir le bac » et là, le système scolaire est bien fait car ça tombe pile avec les 18 ans.

En 1987, les conditions sont réunies et on se met en chasse d’une voiture. Quel beau moment! On allait dans les garages voir des autos. Mon grand-père poussait pour une 2CV. Moi, je la trouvais un peu vieillot (si j’avais pensé ce qu’elles vaudraient 30 ans après …) et, là les détails me manquent, ce fut finalement une LNA 11RS (la GTI des LNA), une des toutes dernières avant l’AX. Lorsque je l’ai eue (à partager avec ma mère pour aller à son travail), je me suis dit que la vie commençait vraiment.

Et, cette voiture, je l’ai toujours 28 ans après et elle roule comme au 1er jour 150 000km plus tard !

Elle a traversé le temps et mes âges avec des périodes d’inactivité quand je ne pouvais pas l’avoir avoir avec moi pendant mes études mais elle a repris du service pour des stages en Angleterre puis en Allemagne. Puis, le 1er vrai travail où il me fallait une voiture. Ensuite, j’ai eu d’autres autos plus pratiques pour des longs voyages, ce qui lui a permis de se reposer. Passé un moment, je n’ai plus songé à la vendre. D’abord parce que je n’aurais pas gagné grand chose et aussi parce presque 30 ans de ma vie, de mes rêves d’enfant, de mes souvenirs, notamment celui de mon cher grand-père, ça ne peut pas se terminer pas par un trait tiré sur une carte grise, du moins pas pour moi.

En ce moment, mon père parle d’un rafraîchissement des sièges et de la peinture. C’est vrai qu’elle n’est pas en état concours. Elle a toutes les rides d’une voiture qui a vécu une longue vie…

De tous les objets que l’homme a conçu et fabriqué, j’ai du mal à en voir un qui est aussi proche d’avoir une âme que les voitures (modestes ou flamboyantes), tant pour leur technologie que par l’accompagnement des moments d’une vie et des gens qu’on y associe. Je ne suis pas sûr que l’on puisse le dire des smartphones pour lesquels les gens dépensent tant d’argent…

Mais bon, je n’ai pas googlé POT pour Petits Observateurs Téléphoniques.

Cette rubrique est désormais aussi la vôtre.

Racontez vos anecdotes au Commandant Chatel par mail (thibautchatel@icloud.com), il se chargera de les publier. N’oubliez pas que pour « Souvenirs d’Autos » nous cherchons de l’anecdote, de l’humain, de l’humour, de l’émotion. On oublie un peu l’arbre à came et le Weber double-corps… Et si possible, joignez à votre histoire des photos…. On adore ça chez POA ! Merci.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires au sujet de « Souvenirs d’Autos (131) : Un grand-père formidable »

  1. Pierre V.

    Super histoire Laurent, merci de nous la partager :) Content de pouvoir lire une histoire sur une voiture mal-aimée, mais pas par tout le monde. Cet article en est la preuve !

  2. Chauvoix

    Détrompez-vous! Il n’y a pas que la voiture! J’ai une histoire similaire, mais avec le vélo et le grand-père, et le vélo du grand-père, un vieux Peugeot des années 60, toujours en parfait état de marche, malgré son âge et quelques stigmates…

  3. Nabuchodonosor

    ♪♫
    Si tu jettes pas tous ces Don-Juan
    Moi je retourne chez ma maman
    Ho ho… Moi chez ma maman-an
    LN je n’suis pas Ver-laine
    Mais j’t’é-cris quand-même
    Que j’t’aime LN
    ♫♪
    :-)

  4. Nabuchodonosor

    ♫♪
    Si tu jettes pas tous ces Don-Juan
    Moi je retourne chez ma maman
    Ho ho… Moi chez ma maman-an…
    LN je n’suis pas Ver-laine
    Mais j’t’écris quand-même
    Que j’t’aime LN
    LN…
    ♪♫

  5. Jean-François Bertrand

    Très belle histoire, comme je partage votre point de vue, au point qu’on leur parle, leur donne un petit nom, et le jour où ces complices meurt ou que l’on se retrouve dans l’obligation de s’en séparer, on a juste le sentiment qu’un membre de la famille qui s’en va.