mia electric : elle aurait pu devenir la 2CV du XXI Siècle

Renaud Roubaudi nous présente celle qui aurait pu être la 2CV du XXI siècle, la mia electric et il revient sur les raisons d’un échec, malgré les qualités évidentes de cette petite voiture électrique française. Renaud Roubaudi est bien placé pour en parler, il a notamment conseillé l’entreprise pour ses relations presse de 2012 à 2013 et il a acheté une mia electric qu’il possède toujours et dont il apprécie sa géniale simplicité.

Le concept mia Rox en 2012 présenté par Murat Günak, le directeur du design, qui hélas ne verra jamais le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 commentaires au sujet de « mia electric : elle aurait pu devenir la 2CV du XXI Siècle »

  1. Joel Raimondi

    Excellent article que je partage ! Si la MIA était peut etre un peu en avance sur son temps , elle reste sans équivalent .. Tres économique, son cout d’usage est imbattable : elle se recharge sur une prise normale et offre des performances suffisantes… Nous l’utilisons tous les jours depuis 2001 … Au départ nous avions acquis une 8kw dont la batterie s’est bloquée … Nous sommes passés a la 12 kw 3 places « courte » avec laquelle nous avons roulé 28 000 kms et remplacée récemment par un modèle « PARIS » prémium… avec un intérieur cuir , des aérateurs supplémentaires évitant la buée etc …. Bref une auto géniale ! A noter qu’il a existé des modeles dotés d’un systeme de chauffage (Webasto) … Des utilisateurs ont dépassé les 100 000 kms … Un couple d’infirmirers a même dépassé les 170 000 kms (cent soixante dix mille) … Revons que quelqu’un relance une auto de ce genre la ….sans équipements superflus …

  2. Laurent JO

    Mr Roubaudi vous m’étonnez de plus en plus. Une telle ouverture d’esprit dans un monde automobile de plus en plus controversé ! Chapeau bas.
    Au fil des jours je deviens de plus en plus un adepte de votre gouvernement. Que j’aime la politique en votre compagnie !!! 😉

  3. 2rak

    c’est vrai qu’elle est sympa. Ma commune en a une, je me demande ce que cela donne en tant que véhicule de service (conduite par plusieurs personnes sans toujours beaucoup d’égard). je vais faire jouer quelques pistons (qu’elle n’a pas) pour avoir la réponse. (désolé pour le jeu de mot, c’était cela ou une référence à IAM)

  4. Mat Ador

    La 2CV du XXIème siècle ?
    A l’aube des trente glorieuses les marchés intérieurs du vieux continent étaient assez peu poreux entre eux, ce qui permit aux fiat 500, Mini, Coccinelle et autres 2CV de prospérer sans réelle concurrence pour chacune dans son pays respectif, ce d’autant plus aisément qu’il s’agissait de produits populaires et que la demande était là chez les jeunes de 18 à 77 ans…
    Certes, les développeurs de la Smart sont partis du faible kilométrage journalier constaté, effectués par des citadins souvent seuls à l’intérieur de leur auto, pour imaginer un petit véhicule urbain, léger et compact. Certes ceux de la MIA reprenant ce concept, lui avancèrent un agencement particulièrement astucieux et un power train électrique en résonance à l’atmosphère écolo qui pointait déjà…
    Mais toutes deux se heurtèrent à un marché préexistant, pléthorique et bien installé, de petites citadines aussi bon marché qu’elles et beaucoup plus polyvalentes, en neuf comme en occasion. Surtout en occasion… Leurs décideurs auraient eu par ailleurs bon nez de s’appuyer sur d’autres études, celles montrant par exemple l’avancement de l’âge moyen d’acquisition avant de finaliser leurs modèles, des éléments de confort et de praticité y auraient pu prendre place… Je pense au chauffage et à la climatisation, absents sur la MIA et que nous fait remarquer Renaud à juste titre.
    Avec le développement de l’internet et de ses applications, de ses outils d’accès et de leur intégration dans l’automobile, les offres de mobilité explosent. Aujourd’hui c’est moins l’ingénierie du contenant qui prédomine semble-t-il, que celle qui le rend accessible à tout un chacun, à tous moment au bas de l’escalier, en un clin d’œil ou presque…
    Les besoins ont changés parce que les usages ont évolués. Un bon demi-siècle plus tard les choses ne peuvent plus être objectivement comparées à mon sens. Je comprends le choix d’un titre accrocheur, mais c’est un peu comme si l’on s’essayait à comparer la 2CV à la Ford T sans se préoccuper nullement des contextes respectifs qui ont conduit à leur essor…

  5. Pascal MOORE

    Bravo Pour ce reportage. Cela me rappelle exactement le premier projet de la SMART, qui devait être électrique et low-cost, mais qui n’a pas finalement vue le jour dans cette version. Mes parents viennent d’acquérir une nouvelle ZOE avec une autonomie de 400 kms ( données du constructeur ) C’est parfait pour tous les jours localement, mais ça devient vraiment une galère pour faire du tourisme ( Bornes LECLERC qui sont en panne et tout le monde s’en fout royalement ) et les bornes locales accessibles uniquement aux porteurs de cartes ( chaque département a sa propre carte ) d’où le souci, sauf à commander les cartes correspondantes pour avoir accès aux bornes locales…… Donc il y a encore beaucoup d’efforts à faire……..Très dommage pour cette petite auto sympathique qui deviendra un collector…..Un concept formidable, mais les pétroliers font tout pour freiner cette évolution. A part ça, beau village, qui me rappelle l’ambiance de l’émission de Fréderic LOPEZ….

    1. kris

      Les pétroliers agissent en conséquence afin de réorienter leurs investissements. Total et les autres (probablement) investissent dans les nouvelles énergies tout en préservant leur modèle économique actuel….

  6. Velam

    Chere président,
    Je me souviens d’une série de péoades couvrant 200km et quelques menant la Mia en Normandie.
    Faut-il conclure que vous n’avez jamais fait le trajet inverse avec cette même voiture ?

    Go poa

  7. lp2b

    Un achat de cet ordre dans les années de la sortie de la MIA a du quand même être très certainement un gros handicap voir pour l’acheteur concerné un illuminé ! ! Rien ne laissait présager en 1969/1970 que dans les années actuelles, il y aurait un réel intérêt pour l’ensemble de la profession de l’automobile pour l’électrique et les hybrides.
    Le look de la Mia était vraiment à revoir.
    Modèle trop en avance peut être ?

  8. kris

    Dommage en effet ! On aurait pu avoir notre combi national! 😉
    Relooké peut-être que…
    Il me semble qu’il y eu versement d’argent public dans ce dossier (!?).

  9. Fils de Pub

    « … Murat Günak avait compris qu’il fallait en faire un produit branché…  » Admirable, on goûte à votre humour, Président !
    :-)
     » Parce qu’on ne plaisante pas avec le plaisir ! »

  10. gregory lopez

    Pour moi l’un des principaux problèmes de cette auto est qu’elle a un look qui la date vers la fin des années 70.
    Ça me rappelle dans l’esprit les concepts de Giugiaro de l’époque: Alfa capsula, Alfa new york taxi, …entre autres.
    C’est révolutionnaire mais trente ans trop tard. La motorisation électrique n’est pas pour grand chose dans l’échec.
    Le côté artisanal, les vis apparentes, les finitions à la truelle, tout ça non plus n’incite pas à y laisser 10 000 €, mais d’économiser un peu plus pour une Zoe.

  11. Dubby Tatiff

    Il fallait tout de même avoir la foi pour acheter à l’époque un tel véhicule. Si les infos disponibles sur le net sont fiables, il coûtait 10000 euros une fois le bonus déduit. Pour ce prix de 10000 euros on a une citadine comme une Nissan Micra, une Toyota Aygo, un VW Up, Citroen C1, Peugeot 108. Bref, l’ensemble des constructeurs généralistes propose une offre à ce prix.
    Je suis navré pour Mia, mais il faut tout de même se mettre à la place des clients qui dépensent leurs sous durement gagnés.
    La Mia telle que je la perçoit dans ce reportage aurait due être proposée à 5000 ou 6000 euros, bonus déduit.

    1. JP Alain

      Oui et devinez qui s’en acquittent maintenant ?
      Et bien les aquitains, pardi !
      Fusion des régions = Démocratie participative !
      Signé Furax.
      :-(

  12. Hugo

    Ça aurait pu être la trabant Française mais vue le rapport qualité, sex appeal/prix ce fut une daube comme la madone du Poitou qui en faisait l’éloge.

  13. Chapman

    Je suis heureux d’avoir des nouvelles de la Mia. J’avais adoré le road trip qui l’avait conduit de Paris à sa maison (de retraite) normande et je me demandais en effet ce qu’il advenait de cette charmante petite auto.
    Je vois qu’elle poursuit sa vie de service….et c’est bien le moins qu’on puisse lui demander.
    Il y en a une dans la petite ville que je fréquente et je la regarde toujours avec l’œil de celui qui sait (grâce à vous Renaud) et qui peut en raconter à ceux qui croient avoir affaire à une banale voiturette.
    A ce propos, ou en est l’aventure des deux chevaux électriques vantées par notre intrépide ministre de la féminité et qui devaient transporter les touristes dans les villes autophobes?

    1. Frédéric à Montréal

      Je suis évidemment content pour Renaud car le travail accompli est remarquable.
      Beaucoup de commandes pour la Model 3 mais une entrée en production qui devrait se faire plus rapidement que prévu… Cependant, malgré ma passion pour Tesla, je ne suis pas absolument certain de vouloir être parmi les premiers acheteurs… On a assisté même avec la X à une forte progression de la qualité après quelques mois de production! Et le taux de change ne nous est pas très favorable en ce moment, que ce soit pour l’euro ou le dollar canadien. Par contre, j’ai vraiment très hâte d’aller en faire l’essai dès qu’elle sortira!
      Toujours sympa et intéressant de te lire!

  14. Frédéric à Montréal

    Voilà qui rappelle les débuts de POA, une période plus «intime» dirons-nous avec la petite Paloma à l’arrière!
    Je me souviens aussi de l’interview d’un couple à la campagne qui avaient installé des panneaux solaires pour alimenter leur Mia. Et de la visite chez son designer, qui avait notamment, si mes souvenirs sont exacts, une Morgan dans son garage.
    La position de conduite centrale et les passagers arrière décalés, les portes coulissantes, l’autonomie largement suffisante en ville, une carrosserie qui résiste aux petits chocs. C’était, et ça pourrait encore être avec quelques améliorations mineures, la citadine idéale. La plupart des utilisateurs n’ont pas besoin d’une autonomie démesurée, surtout si c’est leur deuxième voiture.
    Quel dommage! Mais quelle excellente présentation!

    1. Stéphane.nc

      Et oui Fred, POA n’est plus un enfant…ce qu’on gagne en notoriété, qualité de réalisation on le perd en intimité. Mais c’est heureux pour Renaud et tout le travail qu’il a accompli.
      A propos d’électrique, on va attendre encore longtemps notre Model 3 me semble t’il….plus de 400000 commandes…

    2. Frédéric à Montréal

      Je suis évidemment content pour Renaud car le travail accompli est remarquable.
      Beaucoup de commandes pour la Model 3 mais une entrée en production qui devrait se faire plus rapidement que prévu… Cependant, malgré ma passion pour Tesla, je ne suis pas absolument certain de vouloir être parmi les premiers acheteurs… On a assisté même avec la X à une forte progression de la qualité après quelques mois de production! Et le taux de change ne nous est pas très favorable en ce moment, que ce soit pour l’euro ou le dollar canadien. Par contre, j’ai vraiment très hâte d’aller en faire l’essai dès qu’elle sortira!
      Toujours sympa et intéressant de te lire!