Nouvelle Nissan Micra 2017 : Le retour de Cendrillon

Par Patrice Vergès. Pour sa nouvelle Micra 2017, Nissan a tout est effacé pour repartir à zéro avec une voiture 100 % différente sauf son nom. Et c’est tant mieux !

La 5eme génération de la Micra se distingue par ses lignes tendues et très acérées

La 5eme génération de la Micra se distingue par ses lignes tendues et très acérées

S’il est de bon ton de se pâmer sur la réussite de Nissan à travers le Juke, Kashquai et autre X-Trail, ces succès font oublier que le Japonais se plante régulièrement. Que de flops ! Je n’évoque pas les insipides Almera, la pâle Tino, la baroque Note, la dernière Primera qui semblait fondre au soleil et la récente et pâle Pulsar. Sans oublier la dernière et rondouillarde Micra ronde comme une citrouille succédant à la 3eme génération qui avait certainement fauté avec un batracien. Rapports qui ont donné lieu à l’un des plus hideux cabriolets de l’automobile dont on ne savait jamais dans quel sens il allait partir à cause de sa silhouette déséquilibrée….

Le retour de la grâce !

Et puis, miracle, voilà que se pointe la 5eme Micra du nom depuis 1983.La citrouille sans personnalité s’est muée, avant minuit, en un véritable carrosse bien plus flatteur s’étirant sur 17 cm de plus en longueur contre 8 en largeur. Elle n’est plus produite en Inde mais chez nous à Flins chez Renault ou du coup elle a emprunté de nombreux éléments mécaniques et techniques des Clio, de la plate forme type V (ancienne génération) à ses motorisations actuelles.

La nouvelle Nissan Micra 2017 se reconnait à sa ligne tranchante avec une ceinture de caisse en forme de vague aux angles très vifs et marqués. Une silhouette un peu torturée mais qui devrait plaire autant que vieillir assez vite, à mon avis. Mais du moins c’est dans l’air du temps.

Allongée de 17 cm, la Micra atteint désormais 4 m en longueur. Comme beaucoup de voitures, elle masque ses poignées de porte dans le montant arrière

Allongée de 17 cm, la Micra atteint désormais 4 m en longueur. Comme beaucoup de voitures, elle masque ses poignées de porte dans le montant arrière

J’veux du cuir !

A l’intérieur, on retrouve un style plus classique voire bourgeois avec la planche de bord plutôt réussie accueillant un écran central de 7 pouces un peu bas comme c’est souvent le cas obligeant à détourner pas les yeux de la route qu’on n’a plus le temps de regarder. L’ambiance est agréable, les matériaux visibles sont de bonne facture et surtout si on passe par les nombreux packs, on peut personnaliser son intérieur. Voire s’imaginer dans une voiture de grand luxe avec le pack Utimate qui habille la planche de bord et les sièges bicolores de cuir contre 2000 euros. D’autres moins onéreux aux couleurs vives orange ou bleu (350 à 1050 euros) peuvent décorer agréablement l’habitacle. C’est l’un des points forts de cette voiture.

Planche de bord assez conventionnelle avec cadran central au centre avec pack intérieur orange Racing (350 euros)

Planche de bord assez conventionnelle avec cadran central au centre avec pack intérieur orange Racing (350 euros)

Bose Personnal avec HP dans les appui-têtes de série sur la Tekna

Bose Personnal avec HP dans les appui-têtes de série sur la Tekna

cadrans analogiques avec rappel LCD au milieu, volant à méplat comme une sportive !

cadrans analogiques avec rappel LCD au milieu, volant à méplat comme une sportive !

Bâtie sur un empattement allongée de 8 cm et bien que plus basse de 6 cm, la Micra aime les grands gabarits à l’avant et bien moins à l’arrière où le volume est banal. Rappelons qu’elle mesure moins de 4 m ce qui n’est pas beaucoup d’autant que son coffre n’est pas ridicule avec une capacité de 300 litres.

Derrière le nouveau logo de la marque, trois moteur Renault Dacia au choix pour le moment. Un diesel 15 dCi 90 ch qui ne sera plus le plus vendu comme le veut la tendance (sauf aux entreprises) et deux moteur 3 cylindres essence. Le bon vieux 1000 cm3 Renault Atmosphérique de 73 ch qui doit être un peu à la peine pour tirer ses 1050 kilos ou le 900 cm3 IG-T turbo de 90 ch facturé seulement 900 euros de plus. C’est un meilleur choix. Belle sonorité, bonnes relances, remarquable disponibilité avec le même mystère qu’à chaque essai d’un 3 cylindres (sauf la Swift). Pas des vibrations mais une brève et irrégulière coupure, sorte de rupture cyclique déjà observé sur le bloc PSA. C’est curieux ! Dommage qu’il ne soit pas accouplé à une boîte à 6 rapports. (Une CVT est prévue).

Bonnes tenues de route, confort honnête, isolation au sol bien maitrisée, la Micra 2017 est une vraie routière

Bonnes tenues de route, confort honnête, isolation au sol bien maitrisée, la Micra 2017 est une vraie routière.

Boîte à 5 rapports seulement, dommage !

Boîte à 5 rapports seulement, dommage !

 

Personnalisation

Rien à jeter au niveau de la tenue de route, de la direction intuitive, du comportement très sain et du confort réel et d’une bonne isolation à la route. La Micra sans être au niveau d’une 208 n’a pas peur de prendre la route et l’autoroute.

Les tarifs sont en fortes progressions par rapport à l’ancienne. De 13 590 euros pour la Visia atmosphérique qu’on peut zapper pour grimper aux 19 390 euros de la Tekna turbo essence 90 ch IG-T en sachant que c’est l’Acenta à 16 690 euros et la N-Connecta à 18 290 euros qui devraient attirer le cœur de la clientèle. Versions qu’on peut personnaliser à l’aide de divers Packs proposés à des prix relativement honnêtes mais il y a quand même beaucoup et si tentants !

La formule de location LOA proposée par Nissan permet de bénéficier de mensualités assez réduites car elle exclue l’entretien (en plus) ce qui permet de rouler au volant une Micra personnalisée contre 190 euros par mois sur 4 ans avec 40 000 km maximum. Mais c’est un calcul à faire très précisément car c’est la valeur de reprise qui en fait une affaire ou pas !

Ce n’est pas sur son tarif très superposable avec celui de la Renault Clio que la Micra fera la différence. Ce sera d’avantage sur sa garantie de 100 000 km, sur sa présentation extérieure flatteuse, son ambiance intérieure plus bourgeoise et personnalisable, à condition de passer par l’option packs. Jolie petite histoire !

Il y a de la place devant, moins derrière

Il y a de la place devant, moins derrière

Contre une option assez coûteuse, le cuir peut habiller la planche de bord. Joli !

Contre une option assez coûteuse, le cuir peut habiller la planche de bord. Joli !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires au sujet de « Nouvelle Nissan Micra 2017 : Le retour de Cendrillon »

  1. Hugo

    La finition semble très bonne. On dirait qu’elle est réellement cossu, pas cheap. Sinon elle est bien dans l’moule c’est-à-dire sans originalité. Certes, elle n’est pas de mauvais goût mais c’est trop normal, banal.

  2. Claude

    Bien vu Thierry et Patrice , Nissan a commis des monstruosités dans le passé. Dans les propos de Patrice Vergès, on devine qu’il a moyennement apprécié la voiture. cela se perçoit….

  3. Thierry

    Nissan est capable du meilleur et du pire !
    C’est bien vrai … Almera, et autre Pulsar, qui se rappelle du Serena ! c’est vraiment surprenant de la part de cette marque qui sait faire des merveilles.
    N’oublions pas que la Nissan Micra 1992 a été la première Jap a être élue « auto de l’année » !
    Là c’est vrai qu’on voit (à mes yeux) une Clio restylée.

  4. pierre

    la ligne est plus moderne et sympa certes, dans l’esprit des I-20 ou Toy.,

    mais on peut craindre beaucoup du made in Renault, coté manques de fiabilité et de qualité. Les derniers produits du losange sont plutôt mal réalisés et les retours clients souvent négatifs meme en gamme moyenne (sans aller jusqu’aux retours multiples des Espace ou Talisman). Je crains que les clients habitués de Nissan n’y trouvent peut etre plus leur compte coté tranquilité d’usage.

  5. Chapman

    J’ai quand même bien l’impression de voir une clio…… L’intérieur est plus valorisant et ludique. C’est drôle parce que les Japonais ont longtemps eu les ambiances de bord les plus austères même si souvent les mieux équipés.
    Bravo de relever qu’un  » génie  » comme Nissan se plante souvent. Il n’y a pas que Renault, Peugeot et Citroën pour faire de mauvais choix.

  6. Piat Georges

    C’est marrant mais, quand un constructeur sort une voiture aux dimensions modestes, il lui fait prendre du volume, un peu comme si on reinventait la berline à chaque fois ! Pourquoi ne pas sortir une bagnole « normale » et pratique tout de suite ?

    1. Dubby Tatiff

      Je croise une Audi 80 des années 90 hier. Elle était en train d’être doublée par une Clio IV (j’ai une vie passionnante, je sais).

      Bref … venons-en au fait ! La Clio IV est plus large et plus haute que l’Audi 80 ! L’effet était saisissant.

    2. Nabuchodonosor

      Je ne sais si la citrouille a fauté avec la baguette de Carabosse, mais faut r’connaître que la Cenerentola a pris du volume et que le soulier de vair est aujourd’hui bourré d’hormones de croissances…

      Mais pas que… Une gueule de bois de Fiesta des lendemains qui déchantent, des rétros et des bas de caisse de Clio maquillés sous un profil et un cul très inspirés de la CH-R du nippon d’en face que des feux boomerang façon lionne de Sochaux peinent à dissimuler; Aucun doute, le parangonnage a de très beaux jours devant lui…
      Je sais, je sais, je sais… Ce n’est pas bien de cracher dans la soupe. Origine France Garantie, les manceaux et les flinois auront toutes les raisons de me maudire… Vade retro Nabu.
      Pourquoi diable pomper, pomper et pomper encore ? L’économie d’échelle par un pseudo clonage comptable ne mènera nulle part sinon tourner en rond, noyer le poisson et désintéresser le prospect. Messieurs qui derrière vos graphes décidez, seriez-vous sous votre melon devenus des Gibis ? Si les Shadoks que nous contait jadis Piéplu pompaient eux aussi, ils n’étaient cependant jamais à court d’idées pour nous éclaircir l’horizon… « En France, on a pas de pétrole… »

      En tous cas merci Patrice pour avoir fait le job, courageusement.

  7. Yves

    La 1ère fois que je l’ai vue (en photo), j’ai trouvé son design trop torturé. Aujourd’hui, je la trouve plutôt jolie. Le tableau de bord est réussi (de mon point de vue). Le seul truc qui me déplaît, ce sont les poignées de porte arrières (elle n’est pas la seule). Si on réfléchit bien, c’est complètement ridicule (pour être poli) : au point de vue préhension, il faut se tordre la main à 90°. Pour des enfants en âge d’ouvrir une porte, mais de petite taille, c’est compliqué. Mais je pense surtout que cela n’aide pas la visibilité de 3/4 arrière, en « bouffant » encore 15 cm de vitrage (largeur). Ça sert à quoi ? l’esthétique? simuler un coupé ? la bonne blague. Il serait temps de ragrandir les vitres afin de mieux voir dehors. C’est tout de même intéressant, l’extérieur.