Renault Avantime : trop en avance sur son temps ?

Par Patrice Vergès. Le Renault Avantime est considéré comme un extraordinaire échec commercial. Prés de 14 ans après sa disparition nous avons pu rouler en Avantime encore étonnamment moderne, voire novateur sur certains détails.

L'Avantime était un coupé monospace à la silhouette très originale

L’Avantime était un coupé monospace à la silhouette très originale

Curieuse silhouette antinomique entre l'avant fuselé et la croupe verticale

Curieuse silhouette antinomique entre l’avant fuselé et la croupe verticale

La Renault Avantime a été produite moins de trois ans jusqu’en avril 2003. Un terrible échec commercial ! Seulement 8557 exemplaires sont sortis des usines de Romorantin avant l’arrêt brutal de sa fabrication qui a laissé des voitures non terminées sur les chaînes désertées et un surnom peu flatteur d « Aftertime ». Cet arrêt a aussi marqué la fin du constructeur automobile Matra puisque le proto M72 qui devait lui succéder n’est jamais sorti.

Coupé monospace ou aquarium ?

Réalisé sur la base de l’Espace 3, ce véhicule à la ligne innovatrice inventait un concept nouveau. Celui du monospace coupé visant une clientèle aisée dont les enfants avaient grandi. C’était une sorte d’après Espace. Mais il n’a pas convaincu à cause de son manque de praticité, sa finition jugée désinvolte opposée à son prix exorbitant qui se rapprochait de celui d’une berline allemande et surtout par son anticonformisme le rendant impossible à caser dans un segment.

 » Des personnes me demandent parfois, s’il s’agit d’une nouvelle voiture  » me confie Patrice. L’Avantime est hors du temps. A ses cotés, on se sent un peu perdu par autant de volume face à soi et cette visibilité panoramique. En 2000, on n’imaginait pas le futur automobile comme il l’est aujourd’hui avec des voitures quasi aveugles à la visibilité médiocre. Et si le progrès, c’était mieux avant !

Au volant de l’Avantime, on a l’impression de conduire un aquarium. Ce véhicule étonne tout autant par sa suspension moelleuse et ses sièges douillets. Patrice n’est pas dépaysé car pour lui, c’est un Espace en moins bien. Un modèle qu’il affectionne puisqu’il a parcouru plus d’un million de kilomètres à travers une dizaine de modèles de plusieurs générations.

Planche de bord dérivée de l'Espace bicolore qui offre du volume à l'intérieur

Planche de bord dérivée de l’Espace bicolore qui offre du volume à l’intérieur

Sièges anatomiques très confortables mais les deux portes ne facilitent pas l'accès aux places arrière

Sièges anatomiques très confortables mais les deux portes ne facilitent pas l’accès aux places arrière

10 ans après, on redécouvre l’Avantime

« Lorsque l’Avantime a été dévoilé au salon 2000, j’ai trouvé que c’était une voiture intéressante mais je ne suis pas allé plus loin. Presque dix ans plus tard, lorsque je n’avais plus besoin de tant de volume intérieur, je me suis rappelé de l’Avantime. »

Cette voiture dont la fabrication avait déjà été arrêtée depuis six ans, n’était plus qu’un véhicule d’occasion, ni plus, ni moins. Il avait appris que la version turbo essence 2 litres 165 chevaux était la plus intéressante. Celle avec le diesel DCi de 150 ch n’était pas fiable tandis que la 3 litres V6 210 chevaux était bien trop coûteuse en entretien. « C’était la finition basique Expression qui avait 65 000 km sans trop d’accessoires sujet à problèmes dont je ne voulais pas ».

Pas de montant central libérant une visibilité latérale exceptionnelle.

Pas de montant central libérant une visibilité latérale exceptionnelle.

La malle souffrait un accès trop haut mais sa capacité était bonne

La malle souffrait un accès trop haut mais sa capacité était bonne

Deux Avantime

Mais, un peu plus tard, une opportunité le met sur la route d’un autre Avantime qui n’avoue que 37 000 km. En finition Helios, il est équipé d’un magnifique l’intérieur cuir et d’un immense toit ouvrant transparent. Quand on aime, on ne compte pas et aujourd’hui Patrice est possesseur de deux Avantime qu’il n’utilise que pour le plaisir et partager sa passion avec la sympathique amicale Avantime qui compte plus de 260 membres totalisant plus de 500 voitures. Car ce véhicule est autant aimé aujourd’hui qu’il ne l’a pas été suffisamment à l’époque.

 » C’est une amicale très dynamique créée par Michel Bonjean qui connait tout de cette voiture. C’est très agréable de se retrouver entre véritables passionnés et de faire des sorties ensemble », explique Patrice. « Certaines pièces deviennent difficilement trouvables et grâce à une souscription l’Amicale a pu racheter quatre semi-remorques de pièces à Renault et à Matra pour continuer à faire rouler ce modèle dont il n’en reste que 3000 en circulation en France » m’a raconté, Christian Reyt.

Les prises d'air situées au dessous des phares ventilaient l'habitacle

Les prises d’air situées au dessous des phares ventilaient l’habitacle

Certaines pièces sont devenues introuvables comme les ailes avant et les feux rouge arrière

Certaines pièces sont devenues introuvables comme les ailes avant et les feux rouge arrière

Future de collection

Patrice est un passionné cartésien et il nous liste lui même les défauts qui ont entaché son succès commercial : son prix élevé, les bruits et grincements divers notamment celui du toit ouvrant, seuil de coffre trop hauts, deux immenses portes avec une mauvaise accessibilité aux places arrière. On trouve encore pas mal d’Avantime en véhicule d’usage sur le site du Bon Coin à des prix variant de 5 à 15 000 euros selon l’état. Deviendra-t-elle une voiture de collection qui battra des records pécuniaires chez Artcurial dans dix ans ? Rien n’est moins sûr que l’incertain mais c’est déjà une youngtimers convoitée notamment la V6 plus rare et celles avec des options en particulier avec la super sellerie biton.

Aujourd’hui par sa destinée tragique, par sa silhouette originale aux profils violemment antinomiques, son nom au parfum d’un futur décomposé, par sa spécificité, l’Avantime demeure assez fascinant. Le temps est un grand juge car je ne l’avais pas perçu ainsi à l’époque lors des essais presse. Et si le futur n’était plus ce qu’il était ?

Patrice ne possède pas un Avantime dont ce superbe Elios couleur "steppe" mais deux !

Patrice ne possède pas un Avantime dont ce superbe Elios couleur « steppe » mais deux !

La double cinématique des portes avait demandé un travail colossal de mise au point destinée à réduire l'angle de leur ouverture.

La double cinématique des portes avait demandé un travail colossal de mise au point destinée à réduire l’angle de leur ouverture.

L’avis des Petits Observateurs !

31 commentaires au sujet de « Renault Avantime : trop en avance sur son temps ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain BRIARD

    Après 4 ans d’utilisation quotidienne, je serai bien ennuyé si je devais choisir un autre véhicule. Responsable d’un parc automobile, j’ai le privilège de pouvoir tester quasiment tous les nouveaux modèles que sortent les constructeurs et, sincèrement, il n’y a pas d’équivalent encore aujourd’hui.
    L’ Avantime est hors catégorie en terme de confort et d’agrément de conduite.
    Elle mérite d’être ré-habilitée, et les rares exemplaires encore en vie doivent être préservés et soignés comme des oeuvres d’art.

    Répondre
  2. Velam

    Au moment de sa sortie cette voiture a fortement attiré mon attention. Trop jeune salarié sans le sou, cette voiture est restée une envie. aujourd’hui et sans prendre en considération les notions de prix/finitions/qualités….
    et autre. je continue à me retourner sur cette voiture lorsque j’en croise une. cette vision de l’auto me séduisait et continue à le faire. Voiture pour deux en mal de grands espaces et de promenades aléatoires avec la possibilité d’emmener les bagages de madame.
    Je suis de l’avis d’Hugo, cette voiture faite aujourd’hui avec des matériaux et finitions actuelles ferait certainement envie à plus d’un bagnolard.

    Go poa

    Répondre
    1. Nabuchodonosor

      Renault est une des rares marques à ne pas attirer spontanément ma sympathie, allez savoir pourquoi, enfin si j’ai bien ma petite idée là-dessus, ce pathos remontant probablement à l’époque de mes laborieuses leçons de conduite à bord d’une R5 TL lymphatique aux côtés d’un instructeur en état de somnolence quasi permanent, à moins que ce ne soit l’inverse, mes souvenirs se noient…
      🙂
      Cela étant posé, certains modèles du losange ont néanmoins su captiver mon attention, c’est le cas de la saga Espace, merveilleux et prometteur concept initié par Matra en son temps. Quant l’Avantime sorti, elle fût à mes yeux de jeune loup prêt à croquer dans la pomme juteuse de l’élévation sociale, comme une cerise sur le gâteau de ce concept, mêlant luxe, confort et plaisir, non pas de conduire, mais de rouler et d’enquiller les kils avec Madame à bord de ce vaisseau spacieux à défaut d’être spatial… Et, avec ses lignes épurées toujours d’actualité à mon goût, elle le reste encore aujourd’hui…
      Évidemment la complainte chronique des petits défauts et de ses rossignols chantant ici ou là dont finit par atteindre et embrumer mon esprit pro-billancouresque et mon attirance naturelle s’éloigne peu à peu de toute envie de possession de ce que je voyais naguère comme un véritable bijou sur roues…
      Passe passe le temps, Avantime il n »était pas l’heure, Aftertime, il est trop tard…
      🙂
      Nabucoeurbrisé

    2. Hugo

      Oui quand je la regarde elle est ultra désirable surtout en la voyant avec ce 3/4 avant… mais la raison me rappelle qu’il faut avoir un salaire un peu au dessus du smic pour le coût à l’usage, pour la garder en bon état tout en lui infligeant pas mal de km. Surtout qu’avec une voiture comme celle-là, on ne se contente pas de l’aspirer, de la mater, de la karchériser, de lui appliquer des crèmes anti-âge… On lui inflige des kms car pour ma part, si j’en possédais une je trouverai x raisons qui n’en sont pas pour rouler avec. Je me vois sur les belles routes sinueuses du Lot et Garonne avec cette beauté en version 2.0 turbo à profiter de son onctuosité et de sa tenue de route bluffante. C’est aussi le genre de voiture pour se montrer. C’est un peu une voiture d’artiste également. On peut clairement faire croire que l’on est anticonformiste avec. Je constate que malgré son échec, le scénic 2 s’est inspiré des petits spoiler verticaux de part et d’autre de la vitre du hayon. Désormais faute de bon goût on colle du chrome à tout va (espace 5, captur…) et l’on met l’accent non pas sur le design mais sur l’écran tactile. Le truc qui sert à rien !! Je me fiche un peu d’avoir un écran joli avec des menus colorés qui permettent de régler la clim, le programme de massage ou plus incipide, qui règle le mode de conduite. Le pire de tout c’est les petits jeux de lumière des compteurs de vitesse en fonction du mode de conduite sélectionné. C’est peut-être pour faire oublier le conformisme de mauvais goût des voitures actuelles, les motorisations bas de gamme ( ex. le 1.6 dci 160 auto de l’espace sans âme, qui ne grise pas son conducteur tellement la puissance paraît asseptisée, gommée… )

    3. Nabuchodonosor

      L’Avantime n’est pas à proprement parler un monospace coupé, mais le concept du monospace pour deux voyageurs poussé à l’extrême. Tout ce volume de déménageur, cet espace dédié aux seuls places avant qu’il convient de déguster bien assis au creux de ses fauteuils douillets dans un univers feutré accompagné du concerto en E mineur, op 64 de Mendelssohn, aurait du en faire la Cadillac du XXIème siècle… Ce concept était simplement en avance sur son temps et ses géniteurs qui quelque part le savaient avaient du reste préféré l’appellation anglicisante d’Avantime à celle plus rationnelle d’Avantspace… Dans un proche futur où la conduite autonome sera la règle, on reparlera du concept de monospace et de ses possibilités multiples d’aménagement intérieurs, à n’en pas douter…

    4. Hugo

      OuiNabuchodonosor mais je ne voulais pas parler de cette philosophie qui lui correspond certes mais qui la relègue trop à une voiture de vieux prostatique, cardiaque avec plein de cholesterol marchant avec des cannes anglaises soucieux d’un confort pullman et d’une sécurité passive dernier cri. Ce dernier ayant plus de chance de faire un AVC que de mourrir accidenté dans son avantime. Je préfére donc l’orienter pour les jeunes fils à papa ou les artistes intrinsèquement de bons goût.

    5. Nabuchodonosor

      Vous mettez le doigt là où ça fait mal Hugo, l’erreur fatale de ses concepteurs fût en effet de ne pas avoir équipé l’Avantime d’un heart control couplé à un défibrillateur !
      🙂

    6. Hugo

      Oui. Donc en étant piquant vous vous êtes sûrement dit comme moi qu’elle aurait pu avoir un rôle de voiture médicale. Dans ce sens ils ont oublié aussi un wc intégré dans l’assise 😉 Enfin, quelqu’un qui n’aime vraiment pas cette voiture pourrait penser que c’était un genre de kangoo be-bop médicalisé pour personnes âgées aisées.

      Sinon c’était Jérémy Clarkson de Top Gear qui qualifiait les clients de Volvo de « vieux infirmes qui avaient des problèmes urinaires etc etc » Enfin quelque chose dans ce genre là.

    7. leparisien75017

      Dommage aussi que Renault ne joue pas le jeu en ne fabriquant plus les pièces
      Quand on pense a contrario que BMW a réussi à reconstruire de A à Z une 2002!

    8. Hugo

      Oui c’est vrai que Renault pourrait refabriquer les pièces et même refaire cette voiture à la demande. Renault avait trouvé son style à cette époque. Maintenant les Renault sont bcbg, classes, bien finis mais sans « âme ». François Hollande non plus n’a pas d’âme. Il n’a pas la chance d’avoir la classe non plus et il est mal fini. Il est mal ébavuré. Le pauvre. Ceci dit Angela pour une Allemande elle est pire. Elle a une finition de Fiat Multipla.

  3. 2rak

    ce qui serait bien, c’est d’en acheter une, de placer dedans une peugeot 1007 (en retirant les retro, ça doit passer). dans la peugeot, y mettre un scooter BMW C1 et d’enterrer le tout pour en faire une capsule temporelle afin de prevenir les generations futures du danger d’écouter les designeur en fin de soirée.

    Répondre
    1. Foucaud

      Et ça se croit intéressant….Heureusement qu il y a des constructeurs qui osent ! félicitations aux créateurs qui aident les gens a voir autre chose…Au revoir aux autres et leurs sois disant bon goût !

  4. Vincent

    J’ai eu un Avantime en 2002. Mauvais achat. bruit de carrosserie et de toit permanent, moteur diesel out à 40 000 km, Impossible de sortir dans les parking, finition de pacotille. J’ai eu beaucoup de mal à le revendre. On comprend pourquoi, il ne s’est pas vendu. Mais le reportage est fort intéressant et juste.

    Répondre
    1. philippe

      parfaitement d’accord sur le reportage et l’interet que peut susciter cette Avantime aujourd’hui .
      mais permettez moi une constatation d’époque , je ne manque jamais d’essayer les places arrieres ( pour le bien etre de mes passagers) et dans ce cas : amère déception : impossibilité de glisser ne serait-ce que la pointe des pieds sous le siège avant :
      résultat : places arrieres inutilisables sauf pour des enfants
      un comble pour ce « paquebot » !

  5. Piat Georges

    Très humblement, je n’y ai jamais cru. Les clients potentiels étaient très aisés donc d’un certain âge et donc pas intéressés par la modernité. De plus, le coup des 2 portes était une erreur monumentale.
    Mais le plus inquiétant est que quelqu’un comme moi, n’y connaissant à peu près rien à l’automobile devance les stratèges d’une grande marque. Il est là le problème…

    Répondre
    1. Hugo

      Le seul gros défaut fût en effet son prix ou l’on aurait dû retrancher 10000€ à chaque versions. À mon avis ça a été « justifié » en parti à cause de l’utilisation massive d’acier à haute résistance d’élasticité et aux longerons mastoc qui on compensés l’absence de montants. A l’époque où la plupart des voitures n’étaient qu’à peu près à jour aux normes de l’euroncap, l’Avantime était comme la Renault Laguna, la Saab 9.5 et quelques autres marginales parmis les meilleurs en matière de sécurité passive. Et c’est vrai en outre que le volant terne emprunté à l’espace 3 et la finition standard voir déplorable sur certaines voitures ont fait faillir son succès. Sa fiabilité mécanique a due finir de l’enterrer.

    2. Hugo

      Les deux portes c’était pour l’inclure dans l’inédit segment des « coupéspace ». Normal donc qu’elle ne puisse pas s’inscrire comme crossover ou monospace ou dans tout autre segment existant. Selon moi l’erreur monumentale ce fut le rapport qualité/prix. Il y a eu de grosses bourdes à la Renault comme la colle utilisée pour l’assemblage de certaines pièces dans l’habitacle, la qualité des matériaux aléatoire et d’autres escroqueries de finition. Ces choses-là ont refroidis certains clients. Et puis on pourrait rajouter la conso soit disant correcte vue le poids mais franchement gargantuesque comparée aux performances ordinaires. Donc un rapport conso/performances également pas en sa faveur.

  6. Pierre

    De belles images pour une belle voiture pour une belle région. l’auteur de ces lignes a bien de la chance d’y habiter. J’avais oublié que l’avant de l’Avant Time était aussi réussi, mieux que la proue pour reprendre, au vu des photos, une expression maritime.

    Répondre
  7. Leparisien75017

    cette vouture n’a pas eu le succès qu’elle méritait
    Dommage que nos dirigeants et nos cadres sup. (Population à laquelle son prix la destinait) N’aient pas le sens de la nouveauté et – aient été dans ce domaine comme dans bien d’autres – bien conformistes
    J’entends encore un de mes anciens boss – tres old fashioned – se moquait de sa ligne
    Parions qu’affublée d’un logo à trois anneaux ou à hélice, elle aurait été beaucoup plus vendue.

    Répondre
    1. Daniel

      + 1
      Ce qui tuera l’automobile, c’est le conformisme, et merci aux Allemands, on nage en plein dedans…
      Même Citroen à l’air de vouloir faire un seul design pour toute sa gamme et en singeant de ci, de là d’autres « références » et ne parlons pas de l’arrière de la nouvelle Alpine, piqué chez Audi : le roi parmi les rois du conformisme.

    2. François

      « Parions qu’affublée d’un logo à trois anneaux ou à hélice, elle aurait été beaucoup plus vendue. » tout en étant aussi mal finie ? Impossible sous ses deux logos !

  8. Hugo

    Cette voiture n’a rien à revoir quand à l’aspect du design extérieur. Elle est classe… Renault pourrait la refaire en incluant la caméra de recul, l’attirail multimédia qui va bien avec un moteur diesel aussi noble que le 3.0 dv6 de son époque mais fiable. Par exemple un 2.5 v6 dci 250 cv élastique, rond et inaudible comme le 2.0 dci de l’espace 4 avec une boîte manuelle aux rapports très courts… le tout qui colle aux sièges à l’accélération en expectorant un bon gros nuage noir polluant.

    Répondre
  9. RomeoMan

    C’était certainement une voiture intéressante et novatrice, mais… On vivait alors la folie des monospaces. Grands, moyens, petits, et même de braves berlines au look monospace (307, Corsa) et même des minispaces (Modus) et des ludospaces ! La tare originelle de l’Avantime a été, à mon avis, cette antinomie des 4 places seulement et des 2 portes latérales immenses. Et aussi le prix, à l’époque…. En ce moment nous vivons le même engouement irrationnel pour les SUV. Il y en a partout, de toutes les tailles, de tous les styles. Là aussi, il y aura des déceptions et des échecs.

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      Ce n’est pas faux de rappeler qu’on nous collait à l’époque du monospace à toutes les sauces de la même manière qu’on nous colle actuellement des SUV. On a décliné sur le mode monospace, la citadine, la berline, le coupé, la sportive et on fait de même actuellement avec le SUV. Parfois, ça fonctionne, parfois on décroche car on ne comprend pas la proposition ou bien il n’y a pas assez de clients potentiels.
      Ce qui ne retire rien aux qualités de cette voiture et au plaisir que prennent leur propriétaires à son volant.