3000 km en Honda CR-V : La preuve par neuf !

Par Patrice Vergès. Un voyage éclair à Paris, un autre moins bref à Arcachon, les essais des BMW à Angoulême plus quelques reportages pour POA m’ont emmené à effectuer 3000 km au volant du nouvel Honda CR-V 1600-i-DTEC. Parfait pour un bilan. 

Le CR-V a été en partie redessiné en 2015 notamment sa face avant très proche d'ailleurs de celle de la Renault Captur

Le CR-V a été en partie redessiné en 2015 notamment sa face avant très proche d’ailleurs de celle de la Renault Captur

Il y a presque un an, le Honda CR-V a troqué son vieux 2,2 diesel 150 ch contre un 1,6 l double turbo i-Dtec de 160 chevaux. Ce moteur de plus petite cylindrée fait non seulement baisser drastiquement ses émissions de C02 de 174 à 129 g/km, efface son malus (boîte mécanique) et entraîne une chute non négligeable de sa consommation.

La Honda Civic en version diesel 120 chevaux essayée pour POA, il y a deux ans, avait consommé 4,7 l sur 5000 km. C’est un moteur hyper-sobre. Cette fois, sur 3000 km, le CR-V a avalé une moyenne de 6,6 l aux 100 km sur un parcours mixte route-autoroute, chargé jusqu’à la gueule de livres (le poids des mots). À 130 km/h, le moteur tourne seulement à 1900 tr/mn ! Pour info, un de mes amis propriétaire de l’ancien 2,2 l 150 ch à boîte 5 automatique ne parvenait pas à descendre en dessous de 9,5 l. En bref, le gain se monte au moins à 2 litres de carburant en moins aux 100 avec le concours de la boîte automatique.

Certes, l'engin avoue 1700 kilos à vide mais il est plus maniable qu'on l'imagine sur routes tortueuses

Certes, l’engin avoue 1700 kilos à vide mais il est plus maniable qu’on l’imagine sur routes tortueuses

Plus d’onctuosité

Justement, notre modèle d’essai était équipé de la nouvelle boîte auto ZF à 9 rapports. Cette transmission déjà vue ailleurs, transfigure le véhicule. Bien qu’un peu lente dans ses réactions (surtout en mode Eco), elle gomme la paresse de la mécanique à très bas régimes en démarrant sur les 350 Nm de couple. Elle apporte davantage d’onctuosité dans la conduite voire de la tonicité en commande sport, en rétrogradant automatiquement et sans à-coup en sautant plusieurs rapports si c’est nécessaire. Sur parcours serrés, des palettes situées au bout des doigts permettent de rétrograder instantanément en profitant du frein moteur. Bien vu ! Ainsi accouplé, ce 1600 cm3 de 160 ch devient bien plus agréable.

La commande de boîte est à portée de la main, pas toujours évident de retrouver le point mort. Il faut chaque fois appuyer sur OK à chaque démarrage. Énervant !

La commande de boîte est à portée de la main, pas toujours évident de retrouver le point mort. Il faut chaque fois appuyer sur OK à chaque démarrage. Énervant !

Avec des voies élargies, une direction plus intuitive et quelques modifications sur la suspension, la tenue de route du Honda CR-V a été aussi améliorée mais elle reste ciblée confort. S’il est plus maniable que j’espérais et sécurisant sur routes enneigées et glissantes trouvées en ce début avril, il ne faut pas oublier que ce gros bébé pèse ses 1700 kilos. Le Honda CR-V reste un peu pataud dans ses réactions avec une certaine propension à prendre un peu de roulis. Il n’y a pas de miracle, c’est un SUV.

A Vide, nous avons consommé 6,5 l sur 1000 km pour monter à 6,6 l en charge maxi

A Vide, nous avons consommé 6,5 l sur 1000 km pour monter à 6,6 l en charge maxi

Manque de personnalité ?

Mon ami possesseur du 2,2 l n’a pas acheté le nouveau, lui préférant une Mazda CX 5. Pourquoi ? Il n’a pas du tout aimé le look du CR-V redessiné en 2015 dans un style plus ostentatoire. Chacun ses goûts. En fait, je trouve que les SUV se ressemblent tous. En le voyant, face à l’impersonnel sigle H de la calandre, personne n’a pu me dire spontanément, si c’était un Hyundai ou un RAV 4 voire un Kia. Honda qui a déjà donné avec des voitures trop clivantes comme la dernière Civic a choisi volontairement une ligne neutre. Trop peut être ? Perso, si la silhouette ne m’a pas repoussé, le dessin des jantes de 18 pouces ne m’a pas plu du tout.

On peut reprocher un certain manque de personnalité à cette silhouette. Pour beaucoup H signifie Hyundai !

On peut reprocher un certain manque de personnalité à cette silhouette. Pour beaucoup H signifie Hyundai !

Le dessin des jantes me semble un peu chargé. Mais chacun ses goûts

Le dessin des jantes me semble un peu chargé. Mais chacun ses goûts

L’accessibilité et l’habitabilité à bord sont royales, la fonctionnalité géniale avec les fameux sièges arrière magiques qui se baissent en une seconde, le volume de chargement impressionnant (1650 litres) avec le hayon qui s’ouvre électriquement et sur lequel je n’ai pas arrêté de me taper la tête en le chargeant et le déchargeant les bagages.

Certains détails sont irritants comme l’écran central tactile qu’il faut systématiquement relancer après chaque démarrage en tapant OK, la commande de boîte parfois un peu fastidieuse à l’arrêt par son excès de sécurité. Mais les matériaux sont de bonnes facture et les rangements nombreux et l’accoudoir central coulissant pas gênant. Notre version Exécutive Navi était équipée d’un arsenal électronique impressionnant sécuritaire à l’aide de caméras. Certains gadgets sont géniaux et d’autres prodigieusement agaçants (franchissement de files- régulateur adaptatif). Mais dans certains cas, ils peuvent sauver la vie. Alors faisons avec mais sans emballement.

Les tarifs du Honda CR-V grimpent selon l’équipement, la motorisation et le nombre de roues motrices. Ils commencent à 29 450 euros pour la version 2 roues motrices 120 ch pour s’achever à plus de 40 000 euros pour la 4 WD en version 160 ch avec le cuir, la navigation et d’innombrables gadgets. C’est un peu plus cher que la concurrence. Si on a l’utilité de ce genre de véhicule polyvalent, il est à conseiller absolument avec la boîte à neuf rapports (2050 euros avec le malus) qui lui apporte un incomparable agrément de conduite.

L’avis des Petits Observateurs !

7 commentaires au sujet de « 3000 km en Honda CR-V : La preuve par neuf ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Kdkenn

    J’ai un CR-V 1.6 160 diesel boîte manuelle.
    Sur mon trajet quotidien, selon ma conduite, j’oscille entre 5.4 en faisant attention à 5.9l en roulant normale.
    Sur autoroute, à 150kmh au régulateur, j’arrive à 7l
    Je suis donc très content.
    En boîte auto, le régime autoroutier est sans doute optimisé par la démultiplication de la boîte auto 9 qui est quand même sans doute bien plus agréable.

    Répondre
  2. Frédéric

    Bonne remarque sur la GPS central. Moi aussi, sur ma Honda, il faut taper sans cesse OK à chaque redémarrage. C’est très agaçant. Bien vu. Pour le reste, ce sont des voitures de grande qualité. Dommage que leur présentation soit aussi triste.

    Répondre
  3. pierre

    ça fait plaisir de lire un compte-rendu sur ce HONDA. !
    Pour moi, le CRV. est avec le Mazda CX5 les meilleurs SUV.. D’ailleurs il n’y a qu’à se pencher dessous, ou regarder sous le capot comment tout est ajusté et construit pour se conforter à nouveau de l’excellence nippone.
    Les américains d’ailleurs l’ont bien compris, le CRV est depuis des années le 1° SUV vendus là-bas. …..et certainement une des meilleures ventes mondiales.
    Pour plus de dynamisme en effet il vaut mieux se tourner vers un X1/X3 qui ont des suspensions plus dynamiques (là aussi c’est tres interessant de regarder la sophistication des trains roulants et l’évolution par rapport aux constructeurs généralistes), bien que j’ai trouvé qu’un CX5 ne déméritait pas du tout en dynamisme et précision de direction.
    Pour revenir à ce CRV.,
    Honda reste une marque de voiture de connaisseur,(avec Subaru), tout en étant tres abordable financièrement (surtout au vu du coùt peu important à l’usage) et tant mieux, ça permet de ne pas en rencontrer à chaque coin de rue !

    Répondre
  4. Jean-Paul

    J’ai eu, il y a fort longtemps, un Honda CR-V de l’ancienne génération en essence. C’est un engin qui m’a permis de parcourir 200 000 km sans aucun problème. La grosses différence avec le diesel, c’est que sa consommation a été pratiquement divisée par deux en 10 ans ! Ça, c’est la progrès même si je n’ai pas un goût très prononcé pour les moteurs diesels

    Répondre
  5. Claude

    6,5 l aux 100, ce n’est vraiment pas beaucoup. Je possède une Civic 120 ch diesel, et j’ai pu constater que ce moteur est particulièrement économique puisque je ne dépasse pas 6 litres en allant assez vite. Mais elle ne pèse pas 1700 kilos comme ce 4 roues motrices. 160 ch pour 1600 cm3, c’est un chiffre que peu de constructeurs revendiquent aujourd’hui.

    Répondre
  6. Daniel

    Très intéressant, ce genre d’essai. Je ne savais que Honda montait aussi la boîte à 9 rapports qui, d’après, Patrice Vergès, est géniale. Ce serait bien que vous en fassiez d’autres;

    Répondre
  7. Mat Ador

    Très bel essai Patrice, 3000 kils permettent de se forger un avis probant. Question : Est-ce que la garantie Honda 10 ans ou 1 million de km est reconduite pour le CR-V ? Oui, oui 1 million…
    Concernant le 1.6 IDtec 120cv : Ayant régulièrement l’occasion de l’utiliser en boite méca sur une Civic, je ne peux qu’en faire des éloges. Ce moteur est à la fois coupleux et puissant et parfaitement associé à la boite méca au maniement intuitif. Sur les autoroutes allemandes je me suis surpris à dépasser les 200 km/h et sur routes de montagnes, notamment la boucle mythique Grimsel, Furka, Susten, pour les initiés, 🙂 la commande de boite tombe parfaitement et l’ensemble fait merveille, cela pour une consommation en carburant plus que mesurée.
    Honda est un motoriste, ses produits sont des produits d’ingénieur, cela se voit et se ressent.
    J’adore !

    Répondre