Mazda CX-3 : le chemin à l’envers de Mazda

Par Patrice Vergès. A l’inverse des autres constructeurs automobiles qui effectuent du « downsizing », Mazda pratique au contraire le « rightsizing ». Il consiste à monter de plus gros moteurs pour consommer moins.

Mazda CX3 1

Légère, avec une direction précise, la Mazda CX-3 est plutôt amusante à conduire

Mazda a vécu des moments difficiles ces dernières années en reprenant son autonomie. Il a racheté 36 % de ses parts à Ford qui l’empêchait de faire ce qu’il en avait envie. Ce petit constructeur (1,5 million de voitures en 2014) qui a toujours choisi l’originalité technologique a pu développer sa technologie Skyactiv. Elle consiste, très grosso- modo, à proposer de gros moteurs plutôt que des petits mais qui ne consomment pas ni polluent plus grâce à une augmentation significative du taux de compression (14 à 1). Cette technologie originale et assez complexe a déjà porté ses fruits sur le Mazda CX-5 qui a remis le Japonais sur la route du succès.

MAZDA CX3 2

Ses flancs épais et musclés, lui donnent un physique agressif qui ne devrait pas déplaire

Quelle cylindrée ?

Avec mon éminent collègue Olivier Peretié du magazine Challenge, nous avions pris le volant d’une Mazda CX-3 essence de 120 ch sans consulter auparavant le fiche technique. Son moteur nous avait séduits par son silence, son fonctionnement ouaté, ses montées en régime tout comme sa disponibilité dès 1500 tours. Il pensait à un 1500 turbo et moi encore sous l’émotion des 130 ch du 1200 turbo de la Renault Kadjar, je penchais volontiers pour une cylindrée identique. Quelle ne fut pas notre surprise, d’apprendre à l’arrivée de l’étape, qu’il s’agissait d’un gros 2 litres atmosphérique. Cylindrée rare sur un véhicule de ce segment, concurrent du Captur, Peugeot 2008 ou Nissan Juke.

MAZDA CX 3 3

Le 1500 turbo diesel de 105 ch nous avait bien plu quoique un peu trop sonore mais le 2 litres essence de 120 ch à injection directe bien davantage comme cela se remarque de plus en plus souvent. C’est assez récent, d’ailleurs. Conduite un peu plus tard, la version 150 ch liée aux 4 roues motrices, n’apporte pas grand chose de plus sauf une consommation supérieure de 0,7 litres liée à des reprises plus toniques. Loin de moi, l’idée de vous faire croire qu’avec une consommation moyenne de 7 à 7,5 litres comme nous l’avons vérifiée que le 2 litres essence est plus économique que le 1,5 diesel  crédité de 5 à 5,5 litres.

Mais moins coûteux de 2000 euros, l’essence ne manque pas de qualités et surtout offre un allant à très bas régimes que tous les moteurs « downsizés » et turbocompressés de la terre n’auront jamais avec en prime un Start & Stop réactif et discret. Agile, léger à conduire, ce véhicule est plutôt agréable sur routes serrées où sa direction précise fait merveille.

Silhouette flatteuse

Où Mazda a fait des efforts c’est en matière de recherche de poids. Dérivé de la légère Mazda 2, malgré ses 4,25 m de long contre 1,52 m de haut, l’essence 120 ch ne pèse à vide que 1155 kilos en deux roues motrices. Un chiffre souvent inférieur à celui de la concurrence.

Esthétiquement ce modèle met dans le mille avec une silhouette flatteuse et agressive avec une ceinture de caisse haute et musclée et une face avant aux ailes sculptées comme toutes les Mazda actuelles. Je n’irai pas jusqu’à prétendre que ces lignes épaisses procurent une visibilité géniale surtout à l’arrière à cause du pavillon fuyant en pente douce qui s’ouvre sur un coffre pas bien généreux.

Comme toutes les voitures actuelles, la planche de bord joue la fluidité en faisant disparaître les boutons. Heureusement l’écran tactile de commande est très bien placé à la hauteur des yeux. Dommage que l’affichage tête haute soit disponible uniquement sur le 3eme degré de finition car bien sécurisant pour son permis de conduire.

MAZDA CX3 4

La planche de bord est celle de la berline Mazda 2 dont le CX-3 est dérivé. L’écran de commandes est à la portée du regard

En option ( 500 euros) du cuir blanc permet d’égayer l’habitacle

MAZDA CX 3 5

Bien équipé

Parlons sous, car tout essai de voiture, se termine par là. Le CX-3 est disponible en deux roues motrices ou quatre, séparées par 1800 euros et à boîte de vitesse à 6 rapports mécanique ou automatique plus coûteuse de 2000 euros.

Le CX-3 est iniquement vendu en trois niveaux de finitions et pratiquement sans options (il y aura des accessoires). Mes goûts se porteraient vers la version plus chère nommée Sélection à cause des magnifiques jantes de 18 pouces qui, hormis l’esthétique, n’apportent pas grand-chose excepté une suspension plus sèche qu’avec les 16 pouces gantés de pneus plus confortables.

MAZDA CX 3 3

L’habitacle qui tombe en pente douce fait songer à celui d’un coupé. La visibilité arrière ne sort pas gagnante

Les tarifs s’articulent de 20 650 euros à près de 29 000 pour la Sélection. La première baptisée Elégance semble plus chère que la concurrence hexagonale mais elle est bien mieux équipée. Il ne manque rien sauf une présentation plus gaie et quelques gadgets qu’apporte le haut de gamme. Plutôt réussi, le CX-3 qui arrive dans le marché en pleine explosion des crossovers, devrait permettre à la marque japonaise d’accroître nettement ses ventes. Ce serait mérité.

MAZADA CX3

Avec 350 litres seulement, le coffre est petit dans sa catégorie

Superbe jantes de 18 pouces hélas uniquement proposées sur la finition Sélection

MAZDA CX3 8 - copieLe CX-3 reprend évidemment la signature stylistique des Mazda actuelles

MAZDA CX3 9

 

 

.

L’avis des Petits Observateurs !

17 commentaires au sujet de « Mazda CX-3 : le chemin à l’envers de Mazda »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Emmanuel BREMOND

    Depuis Avril 2018, je suis l’heureux possesseur d’un CX3 2.0 AWD 150cv Automatique, finition haut de gamme appelé chez moi en Nouvelle Calédonie HIGHGRADE qui correspond à la Selection en fait donc toutes options et équipements possibles, jantes de 18 pouces magnifique, un son Bose excellent. Mais que du bonheur cette voiture ! une conso de 8 litres en ville avec la Clim tout le temps et oui chez moi c’est une obligation lol… je n’ai vraiment rien à redire.. La boite automatique en position sport c’est une bombe…. L’écran est largement suffisant et l’animation sur le chargement et la consommation de la batterie fait son effet ! Et la lecture tête haute est vraiment bien pratique. Je conseille vivement..
    Quand à la petite observation : la face avant avec le regard des feux full led ! waou….

    Répondre
  2. david

    heureux possesseur d’un CX3 120 essence, apres 3000 kilometres je suis ravi de mon acquisition. J’ai eu plusieurs VW qui ne lui arrivent pas a la cheville. un vrai plaisir de la conduire. Vive, confortable et bourrée d’options, j’en ai pour mon argent. et en plus, avec son aero kit elle est magnifique !

    Répondre
  3. kiki

    J’ai pu essayer le 2 litres essence en boite manuel et j’ai été bluffé par le rendu … Silence/reprise /agrément …
    Avec la boite skyactiv (essayé sur une Mazda 6) cela doit être top
    …. Bilan 6,3 l/100 sur environ 50km en parcours mixte …. Seul petit bémol,habitabilité aux places arrière.

    Répondre
  4. Jean

    Une voiture très belle surtout avec les grosse jantes. Mais dans cette définition, elle frise les 30 000 euros ce qui est déjà une jolie somme. Je ne sais pas si dans l’utilisation courante, on retrouve les chiffres de conso donnés par Mazda.

    Répondre
  5. Teddy

    La démarche de Mazda est vraiment très intéressante. C’est vrai que cette marque est totalement sous représentée sur notre marché… Mais ce CX-3 va peut-être changer la donne : son dessin est très réussi et il arrive au bon moment.
    Le succès serait mérité pour ce constructeur considéré ici comme confidentiel mais qui vend chaque année à peu près autant que Citroën!

    Répondre
  6. Daniel

    Plus envie de m’intéresser et de donner du crédit à ces constructeurs paresseux qui n’ont en référence que les modèles allemands pour leur design.
    Franchement le coup du phare allongé s’inclinant vers la calandre chromée et cerclée là encore de chrome qui descend très bas, une Adi et une de plus ! faites le test en cliquant sur la vignette de l’audi bleue et la vignette de cette Mazda, la même gueule.
    Alors Mazda à peut-être des bonnes idées en matière de moteur mais non merci, la standardisation, la mondialisation en matière de design automobile me fatigue. j’en suis même à bientôt ne plus m’intéresser à l’actu. je crois que l’automobile des années 2010 va me dégouté de l’automobile en général…

    Répondre
  7. Guillaume D.

    Mazda n’est plus le seul dans sa chapelle: pour le nouveau 2.0l essence monté sur la nouvelle A4, Audi parle lui aussi de rightsizing. Les approches sont néanmoins assez largement différentes: Mazda s’en tient (pour le moment) à des essences atmo à taux de compression élevé tandis que le moteur allemand est toujours gavé par un turbo, mais optimise la combustion en utilisant une double injection et s’inspirant lointainement du cycle de Miller.

    C’est une très bonne chose, Dans quelques années, qui sait, nous redécouvrirons peut-être le charme des V6 et autres 6 cylindres en ligne. D’ici là, nous aurons peut-être déjà connu 1 ou 2 générations de BMW M4 à 4 cylindres surdopés par plusieurs turbo…

    Les petites cylindrées ont tout de même tendance à manquer de punch à bas régime (là où le turbo ne produit que peu de puissance) en règle générale. Toujours en règle générale, ils ont tendance à être soiffards (le meilleur exemple étant certainement le Fiat bycilindre).

    Seul hic: les pays qui ont la mauvaise habitude de taxer selon la cylindrée, j’ai nommé la Belgique notamment.

    Répondre
    1. Dubby Tatiff

      « D’ici là, nous aurons peut-être déjà connu 1 ou 2 générations de BMW M4 à 4 cylindres surdopés par plusieurs turbo…  »

      Et dont le son du 6 cylindre aura été synthétisé pour être diffusé dans les HP de la voiture comme cela se fait déjà ! On croit rêver !! Les bras m’en sont tombés des épaules lorsque j’ai appris cela.

  8. Alain

    Quelle belle ligne! C’est vrai que les prix semblent plus élevés que ceux du Captur. Mais on oublie de dire que les Mazda sont réputées pour leur fiabilité à égalité avec celle de Honda. Rappelez vous aussi de l’incroyable bruit de la voiture victorieuse au Mans en 1991 qu’on peut entendre sur Youtube

    Répondre
  9. pierre

    Je trouve que les looks des Suv commencent à avoir davantage de recherches, meme si avec une caisse haute et courte les effets du design est tout de meme limité.
    HRV ,Renegade, Sportage, ce Cx3 , auparavant Juke redonnent un attrait pour ce type de carrosserie, surtout qu’avec les japonais on est dans de la bonne qualité (loin des Captur ou Cactus si « quincaille »),
    alors que la reussite du frere CX5 demontre que meme dans notre hexagone adepte du bas de gamme automobile, quand un constructeur a detient de bons produits les acheteurs suivent en nombre

    Répondre
  10. Dubby Tatiff

    C’est une bonne idée de nous parler de marques et de modèles grand public mais dont la diffusion est plus restreinte. Surtout quand la présentation est accompagnée des explications sur deux ou trois caractéristiques qui méritent que l’on y prête attention.

    Répondre
  11. Jean-François

    L’approche originale de ce petit constructeur donne envie d’acheter cette voiture. Mazda a bien fait de se désengager de Ford. La CX-3 a vraiment du charme à revendre et bien davantage encore que le CX-5. Une marque à redécouvrir! D’accord avec l’auteur de ses lignes qui se surprend à préférer de plus en plus souvent les versions à essence.

    Répondre
  12. Stéphane.nc

    1 Mazda comme JLR se porte bien d’avoir quitté FORD

    2 cette caisse est superbe tant intérieur qu extérieur. Je la suis sur le web depuis pas mal de temps. Un « hit » je pense.

    3 la posture de la marque est très intéressante et courageuse.

    4 on voit pas mal de Mazda 3 et 6 ici. Superbes bagnoles. Et le CX5 cartonne à juste titre.

    Avec un réseau pkus dense et plus d’ouverture d’esprit de la part de noq compatriotes Mazda ferait sûrement un tabac. D’autant plus que la fiabilité semble être un point fort de la marque.

    Répondre
  13. Lambert Alan

    Moteur innovant, esthétique réussie, j’espère un succès pour lui. De profil on voit nettement que le capot prend une grande proportion sur la longueur de la caisse ce qui est sans doute la cause de la taille du coffre.

    Répondre
    1. LEVEQUE Fernand

      Pour avoir essayé les deux montes pneumatiques (16 et 18 pouces) en effectuant exactement le même parclours, ville et campagne, je n’ai pas senti la différence de confort supplémentaire annoncée en 16 pouces.
      La boite auto est géniale !